11
Juin/20
0

Ronda 2e partie : le mirador, le Puente Nuevo, la casa del Rey moro… et sa mine secrète !

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 12e d’une longue série de reportages relatifs à une étourdissante odyssée en Andalousie et en Algarve, un voyage à quatre que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal au printemps 2014

Puente Nuevo, Ronda, Andalousie, Espagne

Málaga - Ronda, Espagne, samedi 3 mai 2014 — Fort de notre superbe expédition d’hier à Marbella, nous récidivons aujourd’hui, en nous rendant à Ronda… encore une fois en autobus!

Ronda, c’est une cité spectaculaire. La ville est coupée en deux par le rio Guadelevín, qui coule tout en bas d’une gorge profonde appelée El Tajo. Cette faille est longue de quelque 500 mètres et profonde de 170 mètres. On la franchit en empruntant le Puente Nuevo!

Mais, on peut également descendre tout au fond de la gorge… d’où la vue sur le Pont-Neuf au-dessus de nous est sublime. Nous y descendrons d’ailleurs.

Au cours de notre promenade dans cette cité fondée au IXe siècle avant Jésus-Christ et construite sur un pic rocheux, nous verrons : la plaza de Toros et ses Arènes, le Parador, situé sur un emplacement parfait avec des vues uniques sur le Tajo, la gorge, le puente Nuevo, la Casa del Rey Moro, le Palacio Mondragon, qui abrite le musée municipal, et une église, celle de Santa Maria la Mayor

Au terme de notre très intéressante visite de la plaza de Toros et de ses arènes, allons maintenant admirer le Puente Nuevo et la gorge du Guadalevín, elle qui coupe la ville de Ronda en deux.

Photo ci-dessus : Vue sur le « Pont Neuf », le « Puente Nuevo » et sur la gorge du Guadalevín du « Mirador del Puente Nuevo »!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

N.-B. : Pour regarder le diaporama des photos présentées sur cette page, cliquez sur n’importe laquelle des photos.

Nous sortons des arènes de la plaza de toros de Ronda à 11 h 35.

Prochaine visite à notre programme, le Puente Nuevo et la gorge du Guadalevín… vus du Mirador de Aldehuela.

Ce point de vue est l’un des endroits les plus fréquentés par les touristes venant découvrir Ronda. Il est situé tout juste à côté du Puente Nuevo et il offre des vues spectaculaires sur le pont, la falaise et sur la toute petite rivière, le Tajo, qui coule tout au fond.

Le Mirador a été nommé en l’honneur de l’architecte José Martín de Aldehuela (1729-1802), grâce à qui le nouveau pont a été construit au XVIIIe siècle.

Soulignons que cet architecte a également collaboré à de nombreux autres bâtiments espagnols, dont entre autres la cathédrale de Málaga que nous avons visitée plus tôt cette semaine.

Nous arrivons au mirador. Le point de vue sur le pont tout comme sur la vallée environnante et les montagnes tout autour est superbe… La vue est exactement la même que celle que nous avions conservée dans nos souvenirs de notre visite de cet endroit en 2005.

Mirador de Aldehuela, Ronda, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Céline pose sur la plateforme du « Mirador de Aldehuela ».

Mirador de Aldehuela, Ronda, Andalousie, Espagne

Mirador de Aldehuela, Ronda, Andalousie, Espagne

Mirador de Aldehuela, Ronda, Andalousie, Espagne

Mirador de Aldehuela, Ronda, Andalousie, Espagne

Mirador de Aldehuela, Ronda, Andalousie, Espagne

Mirador de Aldehuela, Ronda, Andalousie, Espagne

Mirador de Aldehuela, Ronda, Andalousie, Espagne

Mirador de Aldehuela, Ronda, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Vue imprenable sur la vallée environnante et sur les montagnes entourant Ronda.

Mirador de Aldehuela, Ronda, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Au loin, nous apercevons un point de vue où les visiteurs sont perchés… dans le vide. C’est un des belvédères de la Plaza de España dans les nouveaux quartiers de la ville, où nous nous rendrons un peu plus tard dans la journée.

Le Puente Nuevo
Nous approchons du Pont Neuf.

Mirador de Aldehuela, Ronda, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Un accordéoniste agrémente notre visite sur le Puente Nuevo.

Mirador de Aldehuela, Ronda, Andalousie, Espagne

Puente Nuevo, Ronda, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Le « Puente Nuevo » est haut de 98 mètres. Il repose sur des pierres de taille extraites du fond de la gorge du ravin. Sa construction a permis de relier le quartier moderne ou du « Mercadillo » avec le quartier ancien de la ville, favorisant ainsi l’expansion de la cité.

L’histoire de la construction du Puente Nuevo est intéressante : « Un premier “nouveau pont” fut construit en 1735. Il était constitué d’une seule arche de 35 mètres de diamètre. Il fut construit en seulement 8 mois… mais il s’effondra au bout de 6 ans, en 1741, une catastrophe qui fit 50 morts.

En 1751 on commença de nouveaux travaux… qui s’étirèrent jusqu’en 1793… soit sur 42 ans, sous la direction de l’architecte José Martín de Aldehuela! »

Nous sommes tout près de la crevasse plongeante.

Mirador de Aldehuela, Ronda, Andalousie, Espagne

Mirador de Aldehuela, Ronda, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Nous apercevons bien la crevasse.

Puente Nuevo, Ronda, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Il y a un escalier qui semble descendre vers la crevasse.

Étant donné que nous avions prévu descendre tout au fond de la crevasse, nous payons 2 € par personne et amorçons la descente.

Puente Nuevo, Ronda, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Céline amorce sa descente vers la petite rivière, le « Tajo ».

Mais cette courte descente ne nous mène pas tout en bas. Elle nous amène plutôt au « Centre d’interprétation du Pont Neuf », qui raconte la construction du pont, sa relation avec le paysage et l’importance du pont pour le développement de la ville.

De cet endroit, nous avons un très beau point de vue sur la crevasse.

Centre d’interprétation du Pont Neuf, Ronda, Andalousie, Espagne

Centre d’interprétation du Pont Neuf, Ronda, Andalousie, Espagne

Centre d’interprétation du Pont Neuf, Ronda, Andalousie, Espagne

Centre d’interprétation du Pont Neuf, Ronda, Andalousie, Espagne

Centre d’interprétation du Pont Neuf, Ronda, Andalousie, Espagne

Centre d’interprétation du Pont Neuf, Ronda, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Vue sur la gorge du Guadalevín du Centre d’interprétation du Pont Neuf.

Nous remontons un peu déçus de n’avoir pu atteindre le Tajo et nous traversons le Puent Nuevo

Le Palacio Del Rey Moro et les jardins de Forestier
Ce qui nous mène au Palacio Del Rey Moro, là où prennent place les jardins de Forestier… notre prochaine visite au programme.

Les jardins sont situés dans la partie arrière de la maison. Ils sont une œuvre du paysagiste français Jean-Claude Forestier (1861-1930), qui les a réalisés en 1912 à la demande de la duchesse de Parcent, alors propriétaire de la maison.

Palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Une magnifique murale en azulejos montrant la ville de Ronda.

Les multiples terrasses vertes sont disposées sur le talus du ravin, comme des jardins suspendus. Elles rappellent les espaces verts traditionnels hispano-musulmans et ceux de l’Europe occidentale.

Jardins de Forestier, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Jardins de Forestier, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : À notre arrivée dans les jardins, un paon nous offre son spectacle de la roue.

Jardins de Forestier, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Azulejos, sources, étangs et autres éléments décoratifs ponctuent les lieux.

Forestier a créé les jardins dans le style andalou d’inspiration musulmane.

Outre ce jardin, le paysagiste français a aussi réalisé l’aménagement du Parque de Maria Luisa à Séville… que nous aurons l’occasion de visiter au cours du périple.

Jardins de Forestier, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Carole et Céline en pause bien installées sur un magnifique banc en azulejos.

Jardins de Forestier, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Jardins de Forestier, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Jardins de Forestier, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Des jardins de Forestier, nous avons une vue magnifique sur la falaise et sur l’escalier qui nous a menés, tantôt, au Centre d’interprétation du Pont Neuf.

Jardins de Forestier, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Des jardins, nous avons une vue superbe sur le Palacio Del Rey Moro. (Photo provenant d’Internet)

Le Palacio Del Rey Moro et la Mina de Agua
Cette demeure seigneuriale est construite sur les bords du ravin du Guadalevín. Sa structure s’adapte aux particularités du terrain grâce à ses escaliers et ses couloirs installés sur différents niveaux.

De l’intérieur, nous pouvons atteindre une ancienne mine d’eau de l’époque arabe… et elle est accessible en descendant un grand escalier taillé dans la roche.

Étant donné qu’il y a quelque 300 marches à descendre, du moins c’est ce que l’on nous dit… et surtout à remonter, Claude décide de ne pas nous accompagner.

Nous entrons. Il nous en coûte 4 € chacun.

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Céline amorce la descente de l’escalier qui nous mènera tout au fond du ravin Guadalevín.

Nous descendons tranquillement, sans vraiment nous fatiguer, car il y a de nombreux paliers avec des bancs.

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Céline émergeant d’une très belle porte sur un des paliers de la descente vers les profondeurs du ravin Guadalevín.

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Tout au long de la descente nous avons droit à des points de vue à couper le souffle.

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Nous croisons de belles fleurs.

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Nous entrons dans une grotte où il y a encore quelques marches à descendre. C’est très humide. Il tombe des gouttes d’eau sur nous… et c’est glissant.

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Dans la grotte, une fenêtre a été aménagée dans le roc et nous avons une vue fantastique sur la falaise.

Nous arrivons en bas au niveau de l’eau, tout au fond de la crevasse… Wow!

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Mina de Agua, palacio Del Rey Moro, Ronda, Andalousie, Espagne

Photos ci-dessus : Tout au fond de la « Mina de Agua »… le jeu des reflets de la falaise et de la végétation sur l’eau sont éblouissants.

Nous remontons. Céline compte pas moins de 192 marches… c’est épuisant.

Nous sortons à 13 heures et nous nous mettons à la recherche de Claude… et ce, puisque nous sommes ressortis des jardins de Forestier par une porte différente de celle où nous sommes entrés.

Il fait très chaud, certainement plus que les 22 degrés Celsius prévus par les météorologues andalous.

Finalement, après une quinzaine de minutes à tourner en rond autour du palacio, nous retrouvons Claude… Il est maintenant temps de dîner, nous sommes affamés!

À suivre
Promenade dans les petites rues de Ronda et visite du Palacio Mondragon, le musée municipal de la ville installé dans une maison du XIVe siècle, avec des jardins, des patios, des balcons et des pièces d’eau.

Iglesia de Santa María la Mayor, Ronda, Andalousie, Espagne

Photo ci-dessus : Notre promenade dans les ruelles de Ronda nous mène à croiser le beau clocher de la « iglesia de Santa María la Mayor ».

Pour lire nos autres textes portant sur notre périple en Andalousie et en Algarve que nous avons terminé à Lisbonne au Portugal, cliquez sur le lien suivant : Douce chaleur andalouse

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant