26
Fév/20
1

Hanoï : la population du Vietnam vue à travers le prisme d’un intéressant musée d’ethnographie !

Texte, recherches et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 6e d’une longue série de reportages relatifs à notre périple au Vietnam et au Cambodge, un voyage réalisé en novembre 2019

Musée d’Ethnographie Bao Tang Dan Toc Hoc, Hanoï, Vietnam

Hanoï, Vietnam, mardi 5 novembre 2019 — Après deux jours de visites au cœur du vieux Hanoï, ce matin nous sortons un peu de la ville.

Nous nous arrêtons dans un premier temps au musée d’Ethnographie du Vietnam, qui se nomme en vietnamien : Bao Tang Dan Toc Hoc! Il est situé à l’ouest de la ville.

Nous y admirerons un grand nombre d’objets illustrant la diversité ethnique du Vietnam, un pays où l’on recense pas moins de 54 ethnies différentes.

Outre l’intérieur du musée, nous verrons, dans le grand parc entourant l’édifice principal, des exemples d’habitations des populations des hauts plateaux.

Par la suite, nous sortirons vraiment de Hanoï pour nous rendre dans deux villages, le premier, où nous dînerons, il se nomme Dinh Bang, puis celui de Bat Thrang, un village de maîtres-potiers.

Photo ci-dessus : Une habitation en hauteur… à l’escalier pas très commode! Il s’agit d’une maison communale des Bahnar.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

N.-B. : Pour regarder le diaporama des photos présentées sur cette page, cliquez sur n’importe laquelle des photos.

Levée aux aurores ce matin, à 5 h 45, puisque nous devons quitter l’hôtel à 8 h pour amorcer nos visites de la journée.

Suite au premier regard à l’extérieur, nous constatons que nous avons droit à un ciel d’un bleu céruléen ce matin. Il devrait faire chaud aujourd’hui, car les météorologues locaux prévoient que le mercure devrait grimper à 29 degrés Celsius.

Après un autre excellent petit-déjeuner au restaurant de notre hôtel, le Meliá Hanoï, à 7 h 50 nous rejoignons les membres de notre groupe de voyageurs Lambert dans le lobby de l’hôtel.

L’autocar n’est pas encore arrivé.

Durant notre attente, nous constatons que devant l’hôtel, il y a une garderie… où des mères, souvent habillées très chics, déposent leurs enfants en moto!

Notre autocar arrive sur le coup de 8 h, nous montons et nous partons cinq minutes plus tard.

Comme prévu la température est magnifique, seule petite ombre au tableau, le smog recouvre la ville pour le moment.

La circulation est dense dans les rues de Hanoï ce matin. Il est vrai que c’est encore heure de pointe.

Nous passons devant l’édifice du « Grand tribunal » érigé par les Français. « À l’époque, nous indique notre guide national au Vietnam, Hoc, il y avait un tunnel conduisant directement à la prison sise tout près ».

Hoc profite du trajet pour nous entretenir de différents sujets concernant la vie au Vietnam!

« La population de la ville de Hanoï, précise-t-il, est estimée à 8 millions d’habitants, mais chaque jour plus de 2 millions de travailleurs venant de la campagne environnante s’amènent en ville! »

« Le meilleur moyen de transport au Vietnam, en fait le plus économique pour la population, est évidemment la moto. » Ce qui explique cette grouillante circulation.

« Pour garer leur véhicule, souligne Hoc, les Vietnamiens concluent souvent des ententes avec les propriétaires des maisons donnant sur la rue. En payant un montant, ils profitent d’une place de stationnement… tout en sachant que leur moto sera surveillée par le propriétaire. »

Si tout ce beau monde partageait le goût des véhicules utilitaires des gens de chez nous, la situation serait intenable!

L’autocar circule dans le Hanoï moderne. Il y a plusieurs édifices en hauteur.

« Ici à Hanoï, 10 % des gens travaillent dans des bureaux, tandis que 90 % œuvrent dans le commerce », lance notre guide.

Hoc laisse aussi entendre que la vente de produits frais sur le trottoir est appelée à disparaître, car les jeunes sont plutôt des adeptes des magasins de grande surface… « où les critères d’hygiène, ajoute-t-il, sont plus stricts ».

Il précise aussi que les jeunes Vietnamiens fréquentent assidûment les « MacDo ».

« Et ils sont nombreux puisque 60 % des habitants du Vietnam ont 35 ans et moins. » Un chiffre d’ailleurs confirmé par « Perspective Monde » de l’Université Sherbrooke au Québec.

« Aucun Vietnamien n’a qu’un seul boulot », lance-t-il! « Les salaires chez nous sont très bas ».

Hoc mentionne également qu’au Vietnam « le concubinage est interdit ».

Le musée d’Ethnographie du Vietnam
L’autocar arrive au Musée à 8 h 30 et nous descendons.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : L’entrée du Musée d’Ethnographie du Vietnam. Le nom du musée est écrit en français, et ce, car la construction de celui-ci est le fruit d’une coopération vietnamo-française. La construction a commencé en 1987 et il a été  inauguré en 1997, lors du Sommet de la Francophonie, en présence du président Jacques Chirac.

« Jacques Chirac, souligne notre guide, était un amoureux du Vietnam et il y est venu souvent. Il a même adopté une petite Vietnamienne. »

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : Tout près du musée, il y a un édifice d’habitations en hauteur.

Le musée se concentre sur les 54 groupes ethniques vietnamiens officiellement reconnus.

« Ceux-ci, précise Hoc, sont arrivés au cours des 4 000 dernières années de tous les coins de l’Asie, mais principalement de la Chine. »

« Tous recherchaient de la terre… et de la chaleur. »

Nous entrons. Notre accompagnatrice de Voyages Lambert, Krystyna Wozniak nous indique que la visite du musée est libre… « chacun y va à son propre rythme », dit-elle.

« Le musée, c’est l’édifice haut de deux étages dans lequel nous nous trouvons, nous informe Hoc, mais c’est aussi tout le parc qui l’entoure où l’on peut admirer des exemples d’habitations des populations vietnamiennes ».

Notre guide fixe l’heure et le point de rendez-vous pour le départ vers notre prochaine visite. Nous avons rendez-vous ici, devant la bâtisse dans laquelle nous venons d’entrer, à 10 h 50.

Nous montons à l’étage supérieur, car il y a quelques groupes de jeunes écoliers qui arrivent.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photos ci-dessus : Des mannequins montrant une cérémonie médiumnique des Tay… Les mannequins portent des costumes très colorés.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photos ci-dessus : Le tissage traditionnel chez les H'Mong.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : Séance d’initiation des Yao Rouge de la province de Yen Bai. Une séance symbolisant le passage à l’âge adulte.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : Des habitations en matériaux végétaux qui sont généralement sur pilotis.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : Un tombeau. Le rituel funéraire des Jorai… où l’abandon de la tombe lors des secondes funérailles marque la fin du deuil.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : Une charrette à buffles des Chams. Elle était adaptée aux chemins difficiles. Elle aurait été été réalisée en 1956.

Des affiches nous expliquent les croyances des Hoa… le culte des ancêtres et celui des génies protecteurs. Nous voyons les costumes qu’on revêt lors de ces célébrations.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photos ci-dessus : Un oiseau mythique chez les hindous, le Garuda.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photos ci-dessus : Une représentation toute en couleur du marché de Dong Van en 1920.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photos ci-dessus : Des sculptures tombales.

Nous arrivons dans une salle où il y a une série d’accessoires utilisés pour les éléphants dans les hauts plateaux du centre du pays. Cette race d’éléphants est inscrite sur la liste des animaux à protéger depuis 1990.

Nous pouvons lire des informations sur l’éléphant, les caractéristiques de sa vie sociale, de sa vie domestique et sur les soins qui lui sont prodigués.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : Une magnifique photo montrant une parade d’éléphants.

Maintenant que les jeunes visiteurs du musée arrivent au deuxième étage, nous, qui en avons fait le tour, descendons au rez-de-chaussée.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photos ci-dessus : Un tout petit vélo chargé de pas moins de 800 nasses, ces paniers coniques dotés d’une entrée en goulot et se terminant en pointe dans lequel le poisson, une fois entré, ne peut plus sortir. Le vélo provient de la commune de Thu Sy.

Le vélo ci-dessus a été utilisé entre 1982 et 1997 pour vendre des nasses dans les villages situés dans le delta du fleuve Rouge!

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : Un autel.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photos ci-dessus : Les funérailles chez les Muong. Le cercueil est creusé dans un tronc d’arbre recouvert d’une étoffe traditionnelle… Les funérailles s’étiraient sur une période de 12 jours.

Nous sortons à l’extérieur pour voir le jardin et les maisons typiques.

Il y a un petit théâtre où est sur le point de commencer un spectacle de marionnettes sur l’eau, comme nous avons vu hier.

Dans le jardin, il n’y a pas de fleurs, seulement des arbres. Mais les maisons sur pilotis avec leurs toits de chaume qui y ont été transportées sont remarquables.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : Un petit bassin avec des nénuphars.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photos ci-dessus : La maison commune des Bahnar, eux qui vivent dans les hauts plateaux du centre du pays, est certes la plus impressionnante du musée ethnographique d’Hanoï. La maison est construite sur de hauts pilotis à 3 mètres du sol et elle atteint 19 mètres de hauteur.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photos ci-dessus : Le tombeau des Jörai, un peuple qui vit essentiellement au Sud. Les sculptures de bois qui l’entourent célèbrent la fécondité pour consoler les morts. On y retrouve des femmes enceintes… et des hommes en érection. Les autres personnages sont les serviteurs des morts. Le tombeau a été édifié en 1998.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : Un autre tombeau, celui des Cotu.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : Un petit ruisseau serpente sur le site du musée.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : Une belle sculpture rappelant « Les chuchoteuses » et « La liseuse » de l’artiste franco-ontarienne Rose-Aimée Bélanger.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : Un épouvantail aux belles couleurs.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photos ci-dessus : Une maison où l’on récupérait l’eau de pluie.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : Une cuisine et ses accessoires.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photos ci-dessus : « L’autel des Anciens » que l’on peut admirer dans cette maison ayant appartenu à madame Hoi du XXe siècle.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : Un artisan qui a conçu des marionnettes, certainement celles utilisées dans le petit-théâtre que nous avons aperçu en entrant.

Musée d’Ethnographie du Vietnam, Hanoï, Vietnam

Photo ci-dessus : L’édifice abritant le musée a, en beaucoup plus petit, des airs du stade olympique de Montréal.

Nous terminons notre visite à 10 h 25 et nous nous installons sur une terrasse qui prend place sur le site.

Un bon double expresso pour moi et une bouteille d’eau pour Céline. (40 000 dongs)

La visite nous a plu. Toutefois, il nous semble que de consacrer deux heures à ce musée, qui somme toute est assez petit, est peut-être un peu trop.

Nous rejoignons le groupe à 10 h 50 au point de rendez-vous… Et tout juste avant que nous quittions le musée pour nous rendre au car, notre guide signale la présence de toilettes… en précisant que nous avons une heure de trajet à réaliser avant d’arriver à notre prochaine visite!

Tous les membres de notre groupe ou presque s’y rendent! Nous aurons perdu 15 minutes à attendre que tous terminent leur pause santé. Il aurait été si simple d’informer les voyageurs de prendre leur pause santé avant le départ prévu pour 10 h 50!

Finalement, l’autocar prend la route à 11 h 5… Nous retraversons le fleuve Rouge.

À suivre
Visite de la maison communale de la petite bourgade de Dinh Bang… où nous dînerons et assisterons à un spectacle de chants populaires de Quan Ho.

Maison communale, Dinh Bang, Vietnam

Photo ci-dessus : Spectacle de chants populaires de Quan Ho dans la maison communale de Dinh Bang.

Pour lire nos autres textes portant sur notre périple au Vietnam et au Cambodge, cliquez sur le lien suivant : Vietnam

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. J’ai l’impression que j’y étais!

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant