10
Oct/19
0

Une réflexion s’impose pour Russell Martin

Revue de presse

Agence QMI, TVA Sports, le 10 octobre 2019

Russell Martin

Maintenant que les Dodgers de Los Angeles sont éliminés, le Québécois Russell Martin devra inévitablement songer à son avenir.

À 36 ans, Martin est passé, bien malgré lui, à côté d’une belle chance de remporter la Série mondiale pour la première fois de sa carrière. Lors du seul match éliminatoire qu’il a disputé lors des présentes séries éliminatoires, le receveur québécois a frappé un double opportun de deux points, en plus de claquer un circuit en neuvième manche dans une victoire de 10 à 4 des Dodgers. À tort ou à raison, le gérant Dave Roberts n’a toutefois pas cru bon de le ramener dans la formation.

Photo ci-dessus : Russell Martin.

«On apprécie ce qu’il a fait pour notre groupe, notamment pour les jeunes receveurs et maintenant, il y a aussi ce qu’il fait quand il obtient une opportunité de jouer, avait noté Roberts, cité sur le site web du baseball majeur, après le troisième match de la série de division entre les Dodgers et les Nationals de Washington.

«Il a frappé quelques coups sûrs importants pour nous cette année, mais rien d’aussi gros que celui de ce soir [dimanche dernier], avait ajouté Roberts, à propos du double frappé en sixième manche pour donner les devants aux Dodgers dans le troisième duel. Il y a beaucoup de ça qui est attribuable à l’expérience.»

En dépit de ses bons mots, Roberts a continué de préférer le jeune Will Smith à Martin lors deux derniers matchs de la série. Avec cette 10e présence en éliminatoires en 14 saisons, le Québécois a néanmoins profité de ces séries pour fracasser quelques records canadiens, dont ceux du plus grand nombre de circuits (6) et du plus de points comptés (24) par un athlète natif du Canada durant les éliminatoires du baseball majeur. Dans les deux cas, il a devancé Tip O’Neill.

Un poste à combler chez les Braves?
À propos de son avenir, Martin, qui disputait la dernière année d’un contrat de cinq saisons, pourrait évidemment signer une nouvelle entente avec les Dodgers, se joindre à une autre organisation ou opter pour la retraite.

Un autre vétéran receveur a justement annoncé qu’il accrochait ses crampons, mercredi soir. Brian McCann, 35 ans, a fait part de sa décision immédiatement après l’élimination des Braves d’Atlanta. Le directeur général des Braves, Alex Anthopoulos, qui avait embauché Martin chez les Blue Jays de Toronto en novembre 2014, pourrait être à la recherche d’un nouveau joueur pour évoluer derrière le marbre. Il serait prématuré d’avancer quoi que ce soit, mais la possibilité demeure.

«Je me sens trop bien pour penser à la retraite, avait commenté le Québécois, dans une entrevue accordée au quotidien "Los Angeles Times", avant d’entamer la récente saison avec les Dodgers. Si j’ai une autre année de misère comme celle de l’an passé, je vais probablement commencer à y réfléchir. Mais je veux encore jouer. C’est ce qui me motive de jouer à un haut niveau parce que je veux continuer à pratiquer ce sport. J’ai du plaisir à le faire.»

En saison régulière, Martin a conservé une moyenne au bâton de ,220 avec les Dodgers en 2019, ce qui se compare avantageusement avec la moyenne de ,194 maintenue dans l’uniforme des Blue Jays en 2018.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant