3
Août/19
0

Washington : l’intéressant musée Dumbarton Oaks!

Textes et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 24e d’une série de reportages relatifs à notre exploration de la ville de Washington, la capitale américaine, un beau périple de douze jours réalisé au printemps 2019!

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Washington D.C., États-Unis, vendredi 29 mars 2019 - Le sixième jour de notre périple à Washington nous a déjà permis de découvrir le magnifique quartier de Georgetown et le campus de sa célèbre université éponyme.

Après avoir dîné sur les berges du fleuve Potomac, nous avons poursuivi notre promenade, ce qui nous a menés cette fois-ci, aux portes d’un très beau et très intéressant musée, le Musée Dumbarton Oaks.

Ce musée a pour objet, l’art des civilisations byzantine et précolombienne, deux sujets qui ne nous sont pas particulièrement familiers.

Photo ci-dessus : Un très beau vase en céramique. Le Musée décrit son œuvre comme suit : « Sur le vase, une tête humaine est représentée avec les yeux grands ouverts. Elle affiche des sourcils proéminents, des joues peintes et des lèvres scellées avec des épines de cactus. Elle porte un bandeau avec des motifs géométriques surmontés d’une série de colibris colorés qui semblent percer la bande avec leur bec. Les colibris sont généralement associés aux plantes et à la fertilité et, dans certaines parties du Pérou moderne, on pense qu’ils incarnent l’esprit des morts qui viennent revisiter ceux qu’ils ont connus dans la vie. »

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

N.-B. : Pour regarder le diaporama des photos présentées sur cette page, cliquez sur n’importe laquelle des photos.

Notre belle promenade dans le quartier Georgetown nous a menés devant un « hôtel particulier » abritant aujourd’hui le musée Dumbarton Oaks. Il est 15 heures lorsque nous y arrivons.

Dumbarton Oaks, c’est aussi un superbe jardin de quatre hectares.
Il a été constitué au cours de la période allant de 1922 à 1947 par l’architecte-paysagiste américaine Beatrix Farrand (1872-1959).

Malgré la recommandation de notre « Cartoville - Washington », compte tenu du prix (10 $ par personne) et aussi de la période de l’année non favorable pour la visite de jardins, nous décidons de ne visiter que le musée.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Voici ce que nous aurions vu dans le jardin… plus tard dans la saison. Une photo des Jardins de Dumbarton Oaks trouvée sur Internet.

À notre grande surprise, l’entrée au musée est libre! Il s’agit d’un musée d’art byzantin et précolombien.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : L’hôtel particulier qui abrite aujourd’hui le musée Dumbarton fut construit en 1800 dans le style « fédéral », nous apprend l’encyclopédie libre Wikipédia. L’édifice fut acheté en 1920 par Robert Woods Bliss, qui en fit don, avec ses collections d’art, à l’Université Harvard en 1940.

Au cours de leur existence, Robert Bliss et son épouse Mildred rassemblèrent une importante collection d’objets et de livres. En 1940, la collection, la maison et le terrain furent l’objet d’une donation afin de créer la Dumbarton Oaks Research Library and Collection, dont la gestion fut confiée à l’Université Harvard.

À l’origine, l’institution ne s’intéressait qu’aux études byzantines, aujourd’hui elle a ajouté l’étude des civilisations précolombiennes.

Nous entrons.

Dès nos premiers pas, nous voyons une très belle mosaïque romaine intitulée « Apollon »

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Une très belle mosaïque datant des IIIe ou IVe siècles représentant le dieu Apollon, le dieu grec des arts, du chant, de la musique, de la beauté masculine, de la poésie et de la lumière.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Une autre belle mosaïque… un panneau de sol, byzantin ou italien datant soit du XIe siècle, soit du XIIe.

Nous arrivons devant la Music Room, qui est de toute beauté avec son plafond en bois, des dessins de toutes les couleurs et des tapisseries du XVe siècle. Toutefois, nous ne pouvons entrer dans la pièce, il est uniquement possible de l’admirer par deux arches servant d’entrée.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Des peintures européennes, des sculptures, des tapisseries et des meubles anciens de la collection « House » sont exposés dans la « Salle de musique » de Dumbarton Oaks. (Photo provenant d’Internet)

Cette salle a été conçue en 1927 par l’architecte Lawrence Grant White (1887-1956). Les plafonds, le sol et les peintures murales, commandés par les Blisses en 1928, s’inspirent des intérieurs de la Renaissance.

Comme il se faisait à l’époque des Blisses, la salle de musique sert aujourd’hui à un lieu de discussion intellectuelle, de programmes musicaux et de conférences savantes.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photos ci-dessus : Un magnifique sarcophage chrétien, en marbre, provenant de Rome et datant des années 320 à 330 de notre ère.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Une belle œuvre circulaire, en marbre, montrant Jean II Comnène (1087-1143), qui a régné de 1118 à sa mort en 1143 sur l’Empire byzantin. Il était surnommé  « Kalojannis », ce qui signifie « Jean le Beau ».

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Un relief en marbre représentant la Vierge « Hagiosoritissa ».

Une fiche informative nous apprend « que parmi les supports utilisés pour créer des icônes byzantines, la sculpture sur pierre est l’un des moins courants. Les icônes étaient généralement des panneaux de bois peints et, moins fréquemment, des bas-reliefs composés de matériaux précieux comme c’est le cas ici pour cette pièce datant du 11e siècle ».

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Un livre de psaumes et un Nouveau Testament. Ce manuscrit a été conçu pour tenir confortablement dans la main, même s’il contient tous les psaumes, les cantiques et le Nouveau Testament. Il y a eu très peu de manuscrits compacts comme celui-ci qui ont été produits. Celui-ci date des XIe et XIIe siècles. Ils reflétaient l’expression de la piété personnelle qui a prospéré à cette époque. Il s’agit d’un livre particulièrement luxueux avec un texte écrit en or.

Il y a également de très belles pièces en argent.

Le pavillon Philip Johnson
Nous arrivons dans la section consacrée à l’art précolombien.

Les objets de la collection précolombienne sont exposés dans le pavillon Philip Johnson, qui a été ouvert au public en 1963. Ce bâtiment comprend huit galeries circulaires en forme de dôme… avec une fontaine en plein air au centre, le tout formant un carré parfait!

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : De l’intérieur du pavillon Philip Johnson nous apercevons la fontaine.

« Le pavillon Philip Johnson, peut-on lire sur le site Internet de Dumbarton Oaks, constitue un vantail lumineux et scintillant pour les objets précolombiens de classe mondiale qui y sont exposés. »

Il y a des bijoux, des masques, des sculptures, etc.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Une représentation de la divinité aztèque Tezcatlipoca.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Une statuette intitulée « Giving Birth ». Une figurine de 20,2 cm de hauteur montrant une femme qui accouche en position accroupie. La figurine est considérée par plusieurs érudits comme une œuvre d’art précolombien, alors que d’autres pensent qu’elle a été réalisée à l’époque moderne, peut-être au XIXe siècle.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Une fresque murale provenant de Tetitla à Teotihuacan et intitulée « Net-Jaguar », datant de la période des années 400 à 600 de notre ère.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Un vase en céramique provenant lui aussi de Teotihuacan.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photos ci-dessus : Deux autres superbes pièces de la collection d’art précolombien.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Un panneau représentant Chakituun, qui a vécu de 649 à 732 de notre ère. Il était chef d’un village et a noué d’importants liens politiques et cérémoniels avec les dirigeants de Piedras Negras.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Une magnifique sculpture… miniature!

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Un autre masque.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Une scène de danse cérémonielle immortalisée dans le marbre.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Le dieu du Maïs!

Une affiche explique pourquoi ce visage est assimilé au dieu « Maïs » :

« Le maïs était sacré pour les Mayas, dont les moyens de subsistance dépendaient de la réussite de cette culture. Tous les efforts, tant physiques que rituels, ont été déployés pour assurer des conditions favorables à sa production. Symbole de fécondité et de prospérité, le maïs a souvent été commémoré dans les arts sous la forme d’un beau jeune homme.

Cette tête de maïs personnifiée faisait à l’origine partie d’une silhouette sculptée à partir de la taille. Il représente le maïs comme un jeune, bien proportionné avec un profil long, des yeux bien fixés, un contour du visage doux et un front allongé et aplati. Il est doté de grandes oreilles et ses longs cheveux sont peignés en arrière, suggérant des feuilles de maïs similaires à celles qui ornaient autrefois le haut de sa tête. »

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Une jarre en porcelaine.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photos ci-dessus : Dans cette salle, il y a de nombreuses jarres en céramique.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Un pendentif en forme de coquillage.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Une figurine intitulée « Chancay ». Elle est en céramique et date des années 1000. Elle provient des Andes.

Dumbarton Oaks, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : Et nous terminons notre visite sur ce masque.

À suivre…
Visite, bien méritée, de la cathédrale nationale de Washington.

La cathédrale nationale de Washington, Washington D.C., États-Unis

Photo ci-dessus : La cathédrale nationale de Washington, le siège de l’archiépiscopat épiscopalien de Washington! Son nom officiel est la « cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Washington ». Il s’agit de l’un des plus importants édifices religieux de tous les États-Unis. Par sa taille, c’est également la sixième plus vaste cathédrale du monde…

Remplis sous: Nouvelles Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant