30
Mai/19
0

Une leçon profitable pour Abraham Toro

Après un départ chancelant, l’espoir des Astros brille de tous ses feux au niveau AA

Revue de presse

Mathieu Boulay, Le Journal de Montréal, le 30 mai 2019

Abraham Toro

CORPUS CHRISTI, Texas | Abraham Toro s’est fait un nom enviable lors de son premier camp d’entraînement des ligues majeures avec les Astros de Houston. Après plusieurs performances de qualité, il a été cédé à la filiale AA de la formation texane, les Hooks de Corpus Christi. Toutefois, son retour dans les mineures ne s’est pas fait sans embûche.

Lors du premier mois d’activités, Toro a livré des performances en dents de scie. Des bonnes et des moyennes, selon le principal intéressé et le gérant de l’équipe, Omar Lopez.

« Au début, c’était un peu difficile, indique Abraham Toro lors d’une entrevue avec Le Journal de Montréal. Je voulais trop en faire. Je venais de connaître un bon camp avec les Astros et je voulais connaître une grosse saison avec les Hooks. »

Le troisième but avait perdu quelque peu ses repères sur les plans technique et psychologique.

Photo ci-dessus : Abraham Toro frappe pour plus de ,300 avec les Hooks de Corpus Christi.

« Mon élan était trop long et je tentais de sortir la balle du stade chaque fois que je me présentais au bâton, explique-t-il. Je faisais plusieurs roulants à l’avant-champ et des fausses balles.

Je m’élançais sur de mauvais lancers. »

Ça n’a pas échappé à son entraîneur. Omar Lopez a constaté que son jeune joueur n’était pas dans son assiette.

« Quelque chose clochait chez lui, mais on ne savait pas quoi. Les statistiques d’Abraham étaient correctes et tout le monde semblait heureux de son rendement. Mais pas moi. Ses chiffres étaient bons pour le niveau AA, mais pas dans les standards du baseball majeur. »

Rencontre profitable
Lors d’un voyage à Northwest Arkansas, Toro s’est assis avec Lopez pour trouver des solutions. Pendant la conversation, l’athlète de 22 ans a reconnu avoir changé son attitude depuis son retour dans les mineures. Et ce n’est pas parce qu’il était au-dessus de ses affaires. Bien au contraire.

« Au camp des Astros, il frappait la balle avec autorité et il ne frappait pas des tirs en dehors de la zone des prises. Il était détendu et il avait du plaisir, précise Lopez. Il faisait le contraire lors de ses premiers matchs avec nous. Il prenait de mauvaises décisions lorsqu’il se présentait au bâton. »

Au camp des Astros, Toro a été informé dès les premiers jours qu’il disputerait la saison 2019 avec les Hooks. Pas une grande surprise, mais il n’avait pas la pression de se tailler un poste au sein du grand club.

« Il sentait qu’il n’était pas un joueur important, mais c’était faux, ajoute Lopez. Avec nous, il se mettait beaucoup de pression pour être la pierre angulaire. Il n’avait pas tort parce que c’est un joueur très important pour nous.

Je lui ai dit de retourner avec la même mentalité que celle qu’il avait au camp des Astros et qu’il allait connaître du succès. Que ce soit avec son bâton ou sa défensive, il serait capable d’aider notre équipe. »

Déclic
Cette rencontre a été salutaire pour Toro. Depuis le début de mai, il a connu neuf matchs de plus d’un coup sûr pour faire grimper sa moyenne en haut de ,300.

« Je ne pouvais pas continuer à jouer de cette façon, mentionne Toro. Je me suis calmé et j’ai recommencé à produire. »

S’il a pu stopper sa mauvaise séquence, il le doit à sa maturité.

« Lorsque j’étais plus jeune, je me fâchais quand ça allait moins bien, ajoute le no 13 des Hooks. Pendant mes bonnes séquences, je ne portais plus à terre. Avec le temps, je suis capable de mieux gérer mon niveau d’émotion. »

En raison de ses succès, Toro pense parfois à un rappel des Astros. Par contre, il ne veut pas brûler les étapes et il est conscient que la route pourrait être parsemée d’embûches. C’est aussi ça, la maturité.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant