14
Sep/18
0

Raphaël Gladu fier du chemin parcouru

Revue de Presse

Vincent Gauthier, Le Nouvelliste, le 14 septembre 2018

Raphael Gladu

Trois-Rivières — Après s’être trempé les pieds en 2017, Raphaël Gladu a goûté à sa première saison complète chez les professionnels cet été dans l’organisation des Mets de New York. Au terme d’un éreintant calendrier de 89 matchs, le Trifluvien de 23 ans est rentré au bercail avec l’impression d’avoir laissé sa marque.

Débarqué en Floride dans l’espoir de jouer au niveau A du baseball affilié, le voltigeur a d’abord atteint un premier objectif avant même le premier match de la saison, lorsque les Fireflies de Columbia ont confirmé sa sélection au sein de leur formation. Une fois cette étape franchie, il a utilisé son talent pour progresser à sa façon dans l’organigramme des Mets.

La séquence
Après des débuts timides sous les ordres du gérant Pedro Lopez, en avril, Gladu a trouvé son rythme lorsque mai s’est pointé le bout du nez. L’ancien des Aigles juniors de Trois-Rivières s’est même permis d’éclipser un record d’équipe en claquant un coup sûr dans 23 matchs de suite.

«J’ai commencé à faire jaser pas mal dans l’organisation. C’était bon pour moi. Quand tu traverses une séquence comme ça, la concentration est à son maximum. La confiance aussi. Je savais à chaque match que j’allais frapper un coup sûr.»

Du 9 mai au 9 juin, Gladu a donc claqué 31 coups sûrs en plus de croiser 11 fois le marbre et produire 9 points.

Photo ci-dessus : Raphaël Gladu a complété sa première saison complète chez les professionnels avec le sentiment du devoir accompli. (Photo : Helene Haessler)

Le rappel
Cette fabuleuse séquence lui a assurément permis de faire écarquiller des yeux à travers l’organisation des Mets. D’ailleurs, quelques jours plus tard, Gladu a été appelé à se joindre aux Mets de St. Lucie, dans le réseau A+ du baseball affilié. «Mon rappel et ma séquence de 23 matchs avec un coup sûr ont été les deux points marquants de mon année. C’était une belle surprise de me retrouver à St. Lucie», sourit le principal intéressé.

À sa place
Limité à un circuit en 71 matchs avec les Fireflies, Gladu a démontré quelques signes de puissance à St. Lucie où il a frappé deux longues balles en 18 rencontres. Avec sa nouvelle formation, il a cependant été limité à une moyenne de ,206, bien en deçà du ,275 qu’il affichait dans le niveau précédent. Gladu a aussi ajouté quatre doubles et 12 points produits dans le calibre A+.

«Je n’ai peut-être pas eu les meilleurs chiffres à St. Lucie, mais c’est un petit échantillon. Je me sentais parfaitement à ma place. Je réussissais à faire de bons contacts, mais la balle ne tombait pas toujours à la bonne place. Je sais que je suis capable de jouer à niveau», assure le produit des Bulldogs de l’Université Louisiana Tech.

Plus il grimpe les échelons, certains joueurs possèdent inévitablement des aptitudes qui font tourner les têtes. Si la plupart des joueurs offraient le même calibre de jeu que lui, Gladu affirme avoir été impressionné par les qualités de l’arrêt-court Andres Gimenez. Ce dernier a d’ailleurs complété l’année avec les Rumble Ponies de Binghamton, dans le niveau AA. «Quand tu le vois aller, tu te dis que c’est pas mal certain qu’il va se rendre dans les Ligues majeures», souligne-t-il.

Un genou amoché
Dans la dernière ligne droite de sa première saison complète chez les professionnels, Gladu a toutefois été contraint de regarder l’action depuis l’abri des joueurs en raison d’une blessure au genou. Sans être grave, ce malaise nécessitait surtout du repos, ce qui lui a fait rater une vingtaine de parties.

«C’est quand même exigeant une saison aussi longue. Mais on a toutes les ressources pour prendre bien soin de notre corps et bien récupérer. Pour mon genou, c’était une fatigue qui s’était installée, mais ce n’est rien de grave. Dans l’ensemble, je n’ai pas trouvé ça trop difficile de jouer chaque jour, mais c’est certain que ça se prenait bien une journée où il pleuvait, de temps en temps!»

La suite
Rentré à Trois-Rivières depuis une dizaine de jours, Gladu a repris le boulot comme entraîneur au sein des programmes de baseball de l’Académie les Estacades et des Dragons du Collège Laflèche. Parallèlement à ces tâches, il s’assurera de garder la forme afin de se tailler une place sur l’alignement de départ des Mets de St. Lucie au printemps prochain, question de reprendre où il a laissé.

«Je suis content du chemin parcouru. J’ai été capable de bien m’adapter à chaque niveau. C’est à moi de continuer de m’améliorer dans tous les aspects pour arriver fin prêt à mon prochain camp d’entraînement», confie Gladu, les yeux fixés sur l’objectif ultime: les Ligues majeures.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant