17
Juin/18
0

Un Québécois comme roue de secours pour le Stockade

Revue de presse

Roby St-Gelais, Le Journal de Québec, le 17 juin 2018

Jean-Philippe Roy, Capitales de Québec

Raphaël Ross profitait d’un repas familial vendredi soir quand l’instructeur adjoint des Capitales, Jean-Philippe Roy, lui a téléphoné.

Le receveur des Alouettes de Charlesbourg n’avait pas fini son assiette qu’il avait déjà accepté de jouer au remplaçant chez le Stockade de Salina, l’équipe itinérante de passage ce week-end à Québec qui avait libéré un de ses deux receveurs plus tôt.

« Le souper a pris le bord ! » a lancé le jeune homme de 19 ans qui capte les tirs dans l’enclos de releveurs des Capitales depuis trois ans.

Photo ci-dessus : L'entraîneur adjoint des Capitales Jean-Philippe Roy. (Photo : Alexandre Desrosiers, Agence QMI)

Ross profite de chaque instant depuis vendredi soir aux côtés des membres de cette formation provenant majoritairement de la Ligue Pecos (25 ans et moins), qui opère dans le Sud-ouest américain.

« C’est une belle expérience et j’apprends beaucoup. Je m’améliore et ils me donnent de petits conseils. Le gérant m’a dit d’être prêt à tout moment, et si je joue, je vais être prêt. Défensivement, je n’aurai pas de problème, mais au bâton, je n’ai jamais affronté des balles aussi rapides », a mentionné le natif de L’Ancienne-Lorette qui dispute sa deuxième saison dans la Ligue de baseball junior élite (LBJÉQ) où sa moyenne au bâton se situe à ,371 en 17 rencontres.

L’ancien des Canonniers de Québec a eu droit à tout un baptême puisqu’il a été utilisé en neuvième alors que le codétenteur pour le record de sauvetages en une saison chez les Capitales, Nolan Becker, venait de s’amener au monticule. Becker a fait mordre la poussière au nombril vert qui a été retiré sur élan non sans avoir touché la balle durant sa présence.

Moment spécial
Et que dire de se retrouver dans l’abri des visiteurs du Stade Canac contre l’équipe qu’il chérit depuis son enfance. « C’est spécial de jouer contre eux [les Capitales]. Dans le futur, l’occasion se présentera peut-être pour jouer avec eux », a renchéri celui qui a décidé de ne pas choisir l’avenue des collèges américains.

« En signant, je crois ne plus être admissible, mais j’avais pas mal décidé de ne pas y aller. Je suis inscrit en physiothérapie à l’université à Chicoutimi. »

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant