9
Nov/17
0

Un survol des équipes de la ligue Majeure du Québec… en vue de la saison 1990

Revue de presse

Robert Bousquet, La Presse, le 14 mai 1990

La ligue de baseball Montréal junior amorçait sa saison ce week-end. Cette année, les équipes de ce circuit affronteront celles de la ligue Majeure du Québec dans un calendrier interligne. Nous vous présentons aujourd’hui chacune des équipes de cette ligue Majeure. Dans un deuxième volet, vendredi, nous vous parlerons des équipes de la Ligue de baseball Montréal junior.

Bonne saison.

Les Athlétiques de Sherbrooke
Les Athlétiques de Sherbrooke formeront assurément une des puissances de la ligue Majeure du Québec cette saison. À leur noyau composé de Pascal St-Pierre, Louis et Alain Lachance, ils ont greffé cinq joueurs de la formation midget AA A de l’an dernier. « Ces trois joueurs représentent évidemment le noyau, mais les 15 autres joueurs ne constituent pas une quantité négligeable.

Disons que pour les trois prochaines années, nous pouvons penser à ne remplacer aucun régulier », mentionne le nouvel entraîneur, Yvan Maurais. À moins que certains décident de quitter comme Matthieu Roy, l’excellent joueur de troisième-but, qui a préféré un voyage en Europe à une saison de baseball. « Je pense qu’il y a beaucoup de frustration dans la décision de Matthieu. Le fait d’être écarté de l’équipe canadienne “Youth” l’été dernier a constitué la goutte qui a fait déborder le vase », soutient Maurais.

L’offensive sera redoutable, la défensive sera plus qu’adéquate avec la venue du receveur Vincent Guay. Reste les lanceurs. « Nous ne misons évidemment pas sur le meilleur personnel de lanceurs de la province, mais nous comptons dix lanceurs parmi notre formation de 18 joueurs.

À la mi-saison, nous devrions être redoutables », dit-il. Les Athlétiques ont terminé à quatre matches du premier rang l’an dernier. « La saison passée, nous avons présenté une fiche de 9-15 à l’étranger. Cette saison, nous visons une moyenne de ,500. Avec un tel dossier, nous devrions nous retrouver dans le peloton de tête », termine Maurais.

Et les Athlétiques ont bien amorcé la saison avec deux victoires à l’étranger. Cette équipe sera redoutable à l’offensive. La preuve, dans ces deux premières victoires, elle a frappé 23 coups sûrs et marqué autant de points.

Les Alouettes de Charlesbourg
« Les Alouettes n’ont jamais reconstruit sur une aussi grande échelle », mentionne l’entraîneur-chef René Breton, des Alouettes de Charlesbourg. L’an dernier, les Alouettes avaient terminé au deuxième rang. Ils ont toutefois perdu les François Rochette, Martin Pouliot, Mike Foley et André Fortin... « Tellement de joueurs ont quitté. Une participation aux séries serait grandement satisfaisante.

La moitié de l’équipe n’était pas là l’an dernier. Et plusieurs parmi l’autre moitié n’étaient pas des réguliers. Nous manquons définitivement d’expérience », reconnaît Breton. L’été dernier, celui-ci dirigeait la formation midget AAA de Charlesbourg. Il ne faut pas se surprendre qu’il ait récupéré six de ses joueurs. Les Alouettes misent sur un côté gauche du champ intérieur très respectable avec l’arrêt-court Steve Laboissonnière et le troisième-but Steve Gingras. Pour le reste, Breton devra composer avec une boîte à surprises.

Les Aigles de Trois-Rivières
Bons derniers lors de la dernière saison avec un personnel inexpérimenté, les Aigles de Trois-Rivières visent une amélioration de trois positions. L’entraîneur-chef Paul Guilbert mise sur la performance d’un Dominic Therrien muté du poste de voltigeur de centre à celui d’arrêt-court.
« Ça fait quelques années que les Aigles ne peuvent pas compter sur un joueur d’arrêt-court fiable. Dominic manque de fluidité actuellement, mais c’est un excellent athlète. Nous allons le retourner à son poste de voltigeur, une semaine avant la présentation du “Championnat canadien sélect », mentionne l’entraîneur des Aigles.

Qu’en pense le principal intéressé? « C’est vraiment une position qui nous causait des difficultés et l’entraîneur ne savait pas qui placer là », explique Dominique. « Comme j’avais déjà joué à ce poste chez les bantam, j’ai soumis mon nom. Lors des matches pré-saison, l’adaptation a été difficile, mais ça va mieux. Je n’ai commis aucune erreur en trois parties. Et au bâton, ça va très bien avec cinq coups sûrs en 11 présences. J’ai pris dix livres cet hiver et je suis disposé à connaître une excellente saison ».

L’été dernier, Dominique semblait se destiner vers l’institut national de baseball de Vancouver. Sans lui fournir d’explications, il a été oublié. « Ça m’a déçu, reconnaît-il. L’an prochain, il y en aura un à Montréal. Mais avant ça, il y a la saison régulière, l’équipe du Québec et le Championnat canadien sélect à Trois-Rivières. Et aussi le Championnat mondial ».

Les Aigles doivent actuellement composer avec quelques blessés, dont leur as lanceur Alain Houle qui en a encore pour une semaine.

Les Ambassadeurs de la Rive-Sud de Québec
Au sein de la formation des Ambassadeurs de la Rive-Sud de Québec, les dirigeants ont procédé à un important coup de balai. Plusieurs vétérans ne sont pas de retour : manque de motivation ou frais d’inscription trop élevés? Cette formation alignera pas moins de quatre joueurs de 16 ans parmi ses huit recrues.

« Nous prévoyons un début de saison laborieux à cause de notre manque d’expérience et de maturité. Nous allons cultiver notre patience », mentionné l’entraîneur-chef Yves Deblois. « Je pense que nous pouvons rivaliser avec toutes les équipes au bâton. Nos lanceurs sont inexpérimentés et notre défensive est instable », ajoute-t-il. Deblois mise principalement sur le voltigeur de centre Serge Caron, le receveur Stéphane Dionne, le lanceur Martin Labrecque et l’arrêt-court Dannick Blain, deuxième meilleur frappeur de la ligue même s’il n’était qu’une recrue de 16 ans l’an dernier.

Les Patriotes de Sainte-Foy
La formation de Sainte-Foy devrait se retrouver dans le peloton de tête de la ligue Majeure jusqu’à la toute fin. L’entraîneur-chef Eric Lavigne compte sur le retour de 14 vétérans.

« Ce sera la saison de la stabilité », dit-il. « Nous formons une équipe équilibrée. Une formation capable de gagner avec ses lanceurs un jour, avec son offensive le lendemain ou encore avec sa défensive. Nous sommes également plus expérimentés et ça devrait nous servir ».

Le gros point d’interrogation se situe au monticule à cause de la situation ambiguë du lanceur gaucher Martin Lavigne, membre de l’équipe canadienne au Championnat mondial « Youth » l’été dernier à Trois-Rivières. « Martin doit revenir aujourd’hui de Vancouver où il a été membre de l’Institut de baseball canadien. Cet été, il participera au camp d’entraînement de l’équipe canadienne senior. Et s’il fait l’équipe, nous allons le perdre. De fait, nous prévoyons pouvoir l’utiliser pendant un mois », explique Lavigne.

« Si nos lanceurs restent en santé, nous allons être dans la course jusqu’à la fin de la saison », insiste-t-il. L’offensive est solide. Surtout qu’elle mise sur un Benoit Bélanger, choisi le joueur par excellence de la ligue Majeure l’an dernier et auteur du point produit victorieux lors du match des étoiles contre la ligue Montréal junior l’été dernier.

Les Cascades de Shawinigan
La formation de Shawinigan mise sur un bon noyau de jeunes vétérans et l’entraîneur-chef Jacques Bergeron est confiant de participer aux séries éliminatoires. Cette équipe a remporté son premier match de la saison à Sainte-Foy. « Nous sommes partis à mon goût », soutient Bergeron.

« Nos points forts sont notre vitesse et notre défensive. Si nos lanceurs restent en santé, nous allons atteindre notre objectif de participer aux séries éliminatoires. »

« Nous sommes actuellement privés de deux de nos sept lanceurs à cause de blessures », ajoute-t-il.

À son personnel de lanceurs, Bergeron a greffé un seul joueur de la formation midget AAA, soit le gaucher Michel Darveau. Réal Marineau Jr, un autre lanceur gaucher, s’est également joint au personnel de Bergeron. « L’an dernier, nous avons terminé sixièmes. Avec l’expérience acquise et le potentiel de nos joueurs, nous devrions nous classer dans les séries », conclut-il.

Les Voyageurs de Jonquière
Les Voyageurs de Jonquière connaissent un excellent début de saison dans la ligue Majeure du Québec malgré l’absence de deux redoutables cogneurs. Ils ont remporté quatre de leurs cinq premiers matches sous la férule du nouvel entraîneur Michel Leblanc.

« Élie Robitaille, le meilleur frappeur de la ligue, devrait être de retour avec nous au début de juin, quand il aura complété ses études dans la région de Montréal. Quant à Pierre Cliche, il se remet d’une blessure à une main. Nous alignons une formation très bien équilibrée avec neuf vétérans et neuf recrues », mentionne Leblanc.

L’an dernier, les Voyageurs étaient aussi reconnus pour leur jeu erratique en défensive. « Nous formerons une équipe très agressive et rapide et notre défensive sera beaucoup plus stable. La présence de Patrice Tremblay à l’arrêt-court, qui a évolué avec l’équipe de Sherbrooke dans le Midget AAA, représente une excellente acquisition ». Au monticule, les Voyageurs semblent solides avec les lanceurs Joey Lessard, Éric Doré et Stéphane Dufour.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant