9
Nov/17
0

Coup d’œil sur les équipes de la ligue de baseball Montréal junior… en vue de la saison 1990

Revue de presse

Robert Bousquet, La Presse, le 18 et 22 mai 1990

Après le survol de la ligue Majeure du Ouébec, voici un aperçu des forces en présence dans la ligue Montréal junior.

Dans la division Nord, les Associés de Laval, les champions provinciaux, et les Bisons de Saint-Eustache, de l’entraîneur Bernard Héneault, semblent se détacher devant les Indians de Rosemont, les Monarques de Montréal-Nord et les Orioles d’Ahuntsic.

Lors du premier week-end, les équipes de la ligue Montréal junior ont remporté quatre de leurs cinq matches contre les équipes de la ligue Majeure du Québec, dont deux gains en prolongation contre les Patriotes de Sainte-Foy, une excellente équipe. Demain et dimanche, les formations de Shawinigan, Trois-Rivières, Jonquière et Sherbrooke seront dans la région montréalaise tandis que celles de Montréal-Nord et Saint-Hubert joueront un programme double à Sainte-Foy et à Lévis.

Les Indians de Rosemont
Parler de reconstruction à Rosemont serait un doux euphémisme.

Avec toutes les considérations futures qu’ils ont cédées l’été dernier, les Indiens repartent à neuf avec trois vétérans seulement. Le lanceur droitier Martin St-Pierre pourrait être cédé à une formation aspirant au titre vers la mi-juin; le joueur d’arrêt-court Alain Le Breton a déjà été suspendu pour un match et serait malheureux au sein d’une formation aussi jeune. Il reste le joueur de troisième-but Marco Tancredi qui est aussi convoité.

La saison risque d’être longue pour la formation de l’entraîneur-chef Martin Beauchamp avec laquelle Raymond Demers effectue un retour comme directeur général. “Nous en sommes encore au camp d’entraînement”, reconnaît Demers. Seulement sept joueurs se sont présentés lors de nos exercices en gymnase. Nous n’avons donc pas eu un véritable camp d’entraînement. Tout ce que je demande aux jeunes, c’est d’offrir un rendement maximal. Nous pourrons ainsi causer des surprises et participer aux séries éliminatoires ».

Les Monarques de Montréal-Nord
« Notre problème à Montréal-Nord », souligne l’entraîneur et propriétaire Marc Germain, « c’est l’incertitude de savoir si les joueurs vont se présenter. Nous avons perdu sept joueurs, dont plusieurs qui ne savent pas si ça leur tente toujours de jouer ».

Germain compose avec une jeune formation composée d’une douzaine de recrues. En dépit du coup de pinceau de Patrick Boulanger à leurs dépens, les Monarques semblent posséder une solide offensive. Les lanceurs et la défensive représentent toutefois un point d’interrogation même s’ils ont remporté deux de leurs trois premiers matches.

Le gaucher Luc Paquette est l’as-lanceur des Monarques. « Roberto Malendrocoulo joue de l’excellent baseball pour nous actuellement. C’est un vétéran et il prend son rôle au sérieux. Nous sommes également solides derrière le marbre avec Biaggo Marabclla et Jacques Beaulieu », souligne Germain.

Les Monarques sont en pleine reconstruction à tous les niveaux. Germain comptera deux adjoints en Robert Desjardins et Pat O’Connor. Le responsable administratif Claude Prud’homme est également en pleine opération marketing auprès des marchands de Montréal-Nord.

Les Orioles d’Ahuntsic
Martin Roy effectue cette saison la transition de lanceur gaucher à entraîneur-chef avec les Orioles d’Ahuntsic. II dirige une formation extrêmement jeune avec 12 joueurs recrues, dont huit provenant du réseau de développement. « Nous insistons sur trois points précis : esprit d’équipe, discipline et agressivité. Nous sommes jeunes, mais les joueurs veulent beaucoup. Je veux qu’ils puissent se dire qu’ils ont tout donné à la fin de chaque rencontre », explique Roy.

Les Orioles ont remporté leurs deux premières sorties, contre les Ambassadeurs de la Rive-Sud et les Indiens de Rosemont, avant de laisser filer une avance de 4-0 et la victoire contre Montréal-Nord à leur troisième partie.

« Nous avons un excellent départ. Tous poussent dans le même sens », dit-il. Tous... sauf le vétéran lanceur Sylvain Hockoussen qui a subi la défaite à Montréal-Nord à son premier départ. Ce vétéran lanceur a même demandé à être échangé et dame Rumeur l’envoie à Rosemont.

Les Bisons de Saint-Eustache
Un vent d’optimisme entoure les Bisons de Saint-Eustache cette saison. L’arrivée de Bernard Héneault comme entraîneur, des transactions qui ont amené Martin Paulhus, Michel Vinet et surtout le lanceur droitier Stéphane Chagnon. Des Bisons tellement optimistes qu’ils se sont fait surprendre deux fois en trois matches depuis le début de la saison.

« Je pense que nos revers sont imputables à une mauvaise préparation des joueurs. Les gars ne prennent pas leurs exercices de réchauffement au sérieux et ils ne travaillent pas suffisamment. Mais, ça va rentrer dans l’ordre. Je n’ai pas modifié mon objectif de sept victoires lors de nos dix premiers matches. Le talent est présent. Il reste maintenant à fournir les efforts nécessaires ».

Parmi les nombreux vétérans de l’équipe, Héneault est surtout élogieux envers le voltigeur de centre Michael McElrae. « Selon ce que j’entends, Michael s’est présenté avec une toute nouvelle attitude, autant sur le terrain, dans le vestiaire qu’à l’extérieur.

Je suis également satisfait de Pierre Lapointe à l’arrêt-court. Il a frappé cinq coups sûrs à ses sept premières présences et il n’a commis aucune erreur », mentionne Héneault. Les Bisons se sont payé une victoire de 5-3 à Sherbrooke lors de leur premier match avec la recrue Luc Simard au monticule. Ils se sont ensuite effondrés devant LaSalle et Rosemont avec les vétérans Stéphane Chagnon et Yves Martineau. « Je ne suis pas inquiet pour les Bisons, conclut Héneault. Notre départ est un peu décevant. Mais quand tous les éléments tomberont en place, nous serons à surveiller ».

Les Associés de Laval
Les bons lanceurs font les bonnes équipes au baseball. Et à Laval, les Associés misent encore sur un imposant personnel de lanceurs malgré la retraite de Martin Poissant. Le nouvel entraîneur-chef Éric Tétreault a salué, mardi, le retour du droitier Pascal Raymond, de son collège de l’Iowa. Il mise en plus sur les vétérans Robin Roy, Martin Clément, Patrick Dupuis, Patrick Boulanger — auteur d’un match sans point ni coup sûr contre Montréal-Nord — et sur la recrue Derek Sutton.

Raymond devrait lancer contre les Aigles de Trois-Rivières dimanche. « Les lanceurs lancent intelligemment, mais l’offensive n’a pas encore réellement commencé à tonner. Nous sommes établis favoris et c’est le mauvais rôle. Ça signifie que nous devrons travailler deux fois plus fort. Il reste beaucoup de pièces à mettre en place avant que l’avion décolle. Nous formons peut-être un 747, mais il ne faut pas qu’il reste sur la piste. »

Tétreault joue beaucoup avec son personnel depuis le début de la saison. La ligne centrale est fixe avec le voltigeur de centre Jacques Roy, le deuxième-but Carlos Alcaraz, l’arrêt-court recrue Sylvain Rochon et les receveurs Pierre Décarie et Éric Magnan.

« L’offensive ne reposera pas sur un joueur ou deux. Nous allons avoir une offensive diversifiée et les joueurs seront, agressifs sur les buts », promet l’entraîneur des Associés.

La lutte risque d’être beaucoup plus corsée dans cette division Sud. Les Ducs de Longueuil devront surtout se méfier des Olympiques de Maisonneuve et des Cardinals de LaSalle. Mais ils ne devront pas mésestimer les Diplomates de Saint-Hubert et les Leafs de Verdun. La course s’annonce intéressante.

Les Ducs de Longueuil
On raconte souvent qu’une équipe de baseball est aussi bonne que sa ligne centrale. Avec cet énoncé, on peut affirmer que les Ducs de Longueuil seront redoutables cette saison. Ils possèdent en Martin Lefebvre le meilleur receveur de la ligue Montréal junior, les frères Pascal et Alain Bouliane forment une défensive étanche au milieu de l’avant-champ et ils possèdent de la vitesse au champ extérieur avec les jeunes vétérans Serge Soulières et Daniel Turgeon.

« Les trois premiers et Stéphane Brabant, qui évoluera au premier-but et effectuera de la courte relève, forment mon “big four”. Ce sont ces vétérans qui donneront le rythme à l’équipe. Et la saison promet. L’esprit d’équipe est fantastique et les joueurs veulent aller chercher ce qui leur a échappé l’an dernier », soutient le nouvel entraîneur-chef Alex Agostino.

« Pour gagner, les joueurs devront être prêts à chaque match, et disposés à se sacrifier pour les succès de l’équipe. La ligue semble très équilibrée cette saison et il se dégage déjà de grosses rivalités avec Saint-Hubert et Maisonneuve. La saison va être intéressante », dit-il.

Au monticule, le personnel des Ducs est jeune avec Alexandre Messier, Éric Beaudoin, Daniel Brabant et Billy Gluck.

Olympiques de Maisonneuve
Sylvain Saindon dirigera cette saison les grands rivaux des Ducs de Longueuil, soit les Olympiques de Maisonneuve. Cette formation devrait être redoutable à l’offensive, surtout avec l’arrivée de Stéphane Simard et de Daniel Bélisle, considérations futures obtenues de Rosemont dans la transaction impliquant Richard Moisan, qui occupent le centre de l’avant-champ. Saindon a également bâclé quelques transactions pour obtenir d’anciens joueurs comme le voltigeur de centre Stéphane Chapdeleine et le voltigeur Réal Martel en retour d’une somme d’argent.

La formation des Olympiques comprend aussi le premier-but Daniel Ménard, deuxième meilleur frappeur l’an dernier, et Louis Lacasse. Celui-ci et Mario Rouleau représentent les deux gros lanceurs de l’équipe.

« Ce que déplore surtout, c’est que l’équipe a tendance à être négative. Notre agressivité est bonne, mais il va falloir apprendre à mieux la contrôler. Ce ne sont pas tous des gars faciles à diriger. Disons que le curé de la paroisse ne viendra pas faire un tour chez nous », raconte Saindon dans son style imagé.

L’été dernier, les Olympiques avaient formé la pire défensive de la ligue et améliorer cette facette du jeu représente une priorité pour Saindon.

Les Cardinals de LaSalle
L’été dernier, les Cardinals de LaSalle éprouvaient beaucoup de difficultés à attirer des joueurs de leur club-école, les champions de la ligue junior AA de la ligue du Lac Saint-Louis. Les dirigeants des Cards ont résolu le problème en confiant les guides de l’équipe à Ernie d’Alessandro, l’entraîneur du club-école. Celui-ci a greffé plusieurs joueurs de son équipe de l’an passé à la formation junior élite, dont Jeff Roberts, le meilleur frappeur de la ligue du Lac Saint-Louis avec une moyenne de ,490.

« Avec Jeff et Raymondo Callari, je mise sur les deux meilleurs frappeurs du junior l’an dernier. Ils représentent une solide combinaison au centre du champ intérieur. Nous manquons d’expérience, mais tous nos joueurs proviennent de formations gagnantes et c’est le sentiment qui anime notre équipe. Je pense que nous serons dans la lutte jusqu’à la fin de la saison », mentionne d’Alessandro.

Au monticule, Éric Longtin et Patrick Lussier forment un duo très respectable. Ils seront appuyés par plusieurs recrues. « II me manque un lanceur expérimenté pour compléter les matches en relève. Nous tentons actuellement de convaincre Doug Henry de venir jouer avec nous. C’est un lanceur qui lance des balles de feu ».

Les Diplomates de Saint-Hubert
Plusieurs joueurs recrues se sont greffés à la formation des Diplomates de Saint-Hubert cette saison et la majorité provienne du club-école Junior AA qui évolue dans la ligue du Richelieu. Le lanceur gaucher Kevin Briand est l’as du personnel de lanceurs de l’entraîneur-chef Jean Paré.
Acquis en retour de Stéphane Chagnon, le receveur Michel Lafleur se débrouille également bien avec cette équipe. « Nous allons nous améliorer avec le retour de Sylvain Nadeau qui évolue avec une équipe universitaire américaine.

Nous donnons actuellement beaucoup de travail à nos jeunes. Nous allons nous améliorer au fil de la saison et nous visons le haut du peloton », promet le directeur général Raymond Gariépy.

La grosse rumeur à Saint-Hubert se situe toutefois au niveau administratif de l’équipe puisqu’on croit que l’équipe est à vendre. Un groupe de Mont-Royal et un autre groupe de Saint-Hubert seraient de potentiels acheteurs.

« Les rumeurs sont confirmées, mais nous allons attendre de recevoir des offres avant de parler sérieusement de vente éventuelle », mentionne le propriétaire Laurent Doyon.

Les Leafs de Verdun
Les Leafs de Verdun sont reconnus depuis plusieurs saisons pour s’effondrer en deuxième moitié de saison. L’entraîneur-chef Jean Lagacé prévoit un scénario différent cette saison puisque le receveur Chris Unrat devrait évoluer pendant toute la saison avec son équipe.

« Nous avons une bizarre d’équipe avec 13 vétérans et six midgets. Nous attendons Unrat au début de juin puisque son équipe collégiale risque de participer à la Petite Série mondiale des collèges américains. Nous avons malheureusement encore trois joueurs qui nous quitteront pour rejoindre la formation de Ron Hunt dans le Missouri cet été. » Quatre lanceurs recrues feront partie de la rotation des Leafs. Et quand on connaît les vents capricieux du parc Arthur-Therrien, ces jeunes artilleurs risquent de souffrir.

« Le gaucher Michel Lussier représente notre valeur sûre au monticule, ajoute-t-il. Nous serons encore redoutables au bâton. Nous devrions fournir une meilleure opposition à nos rivaux », soutient Lagacé.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant