8
Sep/16
0

Zakopane : un patrimoine religieux impressionnant! (3e partie)

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 37e d’une longue série de reportages relatifs à un fascinant voyage que nous avons réalisé en Pologne à la fin de l’été 2016!

Jésus pensif, Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, PologneZakopane, Pologne, jeudi 8 septembre 2016 - Si Zakopane est la capitale des sports d’hiver en Pologne, elle est aussi une ville dont l’architecture est particulière, alors que pratiquement toutes les bâtisses sont en bois… ou à tout le moins comportent des décorations de bois!

Ce matin, nous partons à la découverte du patrimoine religieux de Zakopane, une ville où Jean-Paul II a célébré une messe lors de son pèlerinage en Pologne en 1997.

Pour commencer nos découvertes, nous visiterons la petite église en bois du Sacré-Cœur de Jésus construite en 1906, puis nous enchaînerons avec un lieu saint tout ce qui'il y a de moderne, l’église Notre-Dame-de-Fatima, érigée en 1992, mais encore là avec une décoration intérieure entièrement en bois.

L’endroit tient pratiquement de musée à la mémoire du pape Jean-Paul II. D’ailleurs, derrière l’église, dans la forêt, prend place un sanctuaire érigé justement à la mémoire de Jean-Paul II.

Nous verrons ensuite la plus vieille église de Zakopane, Stary Kościół, toute en bois et construite en 1848. Puis nous terminerons la matinée par la visite d’un cimetière où l’aménagement des pierres tombales et les monuments eux-mêmes sortent de l’ordinaire.

Photo ci-dessus : Un « Jésus pensif » dans le plus vieux cimetière de Zakopane, le « Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku ».

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

N.-B. : Pour regarder le diaporama des photos présentées sur cette page, cliquez sur n’importe laquelle des photos.

Pour lire la première partie du texte, cliquez sur le lien suivant : Zakopane : un patrimoine religieux impressionnant! (1re partie)

Pour lire la première partie du texte, cliquez sur le lien suivant : Zakopane : un patrimoine religieux impressionnant! (2e partie)

Nous sortons de la vieille église, « Stary Kościół ». Derrière celle-ci se trouve un long cimetière. On peut y admirer des sculptures en bois, dont plusieurs sont des « Jésus pensifs » assis de la même façon que le « Penseur » d’Auguste Rodin, un motif récurrent dans l’art polonais, unique dans le monde chrétien.

Nous entrons dans le cimetière.

« C’est le premier cimetière de Zakopane, il date du milieu du XIXe siècle », nous mentionne notre guide local ici, Marek.

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Photos ci-dessus : Nous entrons dans le plus vieux cimetière de Zakopane, le « Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku ».

« D’ailleurs, ajoute-t-il, le cimetière est souvent appelé “Le vieux cimetière”. Depuis les années 1920, seuls des gens remarquables ayant contribué à l’avancement de la ville de Zakopane et des Tatras sont enterrés ici, sauf évidemment ceux qui avaient de la famille et qui possédaient déjà un terrain. »

« Le cimetière a été construit sur un terrain offert par un propriétaire de la paroisse. D’ailleurs, l’endroit porte le nom de celui-ci : Jan Pęksa. »

« Il y a environ 500 tombes dans le cimetière qui est entouré d’un mur de pierres. Presque toutes les pierres tombales sont des œuvres d’art uniques. Elles sont soit en bois, en métal ou en pierre. »

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Photos ci-dessus : Nous voyons la tombe du fondateur du cimetière, Jan Pęksa. Il est né en 1819 et est décédé en 1878.

Il y a une plaque commémorative à l’entrée rendant hommage aux montagnards résistants de la Deuxième Guerre mondiale… avec la liste de leurs noms.

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Photos ci-dessus : Les montagnards morts durant la Deuxième Guerre mondiale. (Photo provenant d’Internet)

« Les Allemands avaient fermé les accès à la ville. Si certains montagnards ont collaboré avec les Allemands, la majorité d’entre eux ont résisté. Ils ont guidé dans les montagnes nombre de gens qui voulaient fuir. »

« Beaucoup de soldats blessés ou malades ont été amenés ici pour être soignés. »

Nous voyons une autre plaque qui comporte une inscription : « La patrie, c’est la terre… et la tombe ».

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Photos ci-dessus : Trois beaux monuments, dont le premier affiche un « Jésus pensif ».

Certains monuments sont très gros. Ils sont parfois surmontés d’un toit en bois de style Zakopane.

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Photo ci-dessus : Voici un bel exemple d’un « Jésus pensif » surmonté d’un toit de style Zakopane.

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Photo ci-dessus : Un autre « Jésus pensif »!

Il y a un remarquable tombeau de famille. Celui des Chramców, avec de multiples plaques.

« Andrzej Chramiec (1859-1939) est le médecin qui a construit le premier sanatorium à Zakopane. C’est le premier montagnard à avoir obtenu un diplôme d’enseignement supérieur. »

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Photo ci-dessus : Tombeau de la famille Chramców avec une plaque au nom d’Andrzej Chramiec!

Partout, il y a de grands lampions de toutes les couleurs.

Il y a une tombe avec plusieurs objets offerts par des enfants et décorée d’écussons de différentes écoles. « C’est la tombe de Kornel Makuszyński (1884-1953), il était écrivain de littérature jeunesse. »

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Photo ci-dessus : La tombe de l’écrivain Kornel Makuszyński. (Photo provenant d’Internet)

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Photos ci-dessus : Certains monuments sont sculptés dans des troncs d’arbre… avec un toit Zakopane.

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Photos ci-dessus : D’autres monuments affichent de belles statues.

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Photo ci-dessus : La tombe de Franciszek Marduła (1909-2007), un athlète ayant représenté la Pologne en combiné nordique et en ski de fond, qui connut également la gloire comme luthier.

Plusieurs monuments sont des œuvres réalisées par des étudiants de l’école des beaux-arts de la région.

Nous nous arrêtons devant un monument composé d’une grosse pierre ronde où de petits personnages représentant des montagnards grimpent le mont Giewont.

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Photos ci-dessus : Des montagnards grimpant sur le mont Giewont.

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne
Photos ci-dessus : D’autres belles plaques.

Nous voyons un autre monument commémorant le massacre de Katyn.

C’est vraiment différent des autres cimetières que nous avons visités ailleurs.

Nous sortons à 12 h 10.

Stary Cmentarz Peksowym Brzyzku, Zakopane, Pologne

Photo ci-dessus : Céline, heureuse de sa visite au Vieux cimetière de Zakopane.

Nous marchons en direction du restaurant où nous sommes attendus pour le dîner.

En passant devant la gare d’autobus, notre guide local, Marek, nous quitte… après que notre accompagnatrice de Voyages Lambert, Krystyna Wozniak, l’eut remercié chaleureusement.

Zakopane, Pologne

Photo ci-dessus : Nous traversons un pont sous lequel une rivière coule avec force.

Zakopane, Pologne

Zakopane, Pologne

Zakopane, Pologne

Photos ci-dessus : Nous passons devant une maison où le superbe toit Zakopane n’a pas été restauré… mais la maison est de toute évidence habitée.

Nous entrons au restaurant Gazdowo Kuznia

Restaurant Gazdowo Kuznia, Zakopane, Pologne

Photo ci-dessus : L’affiche du restaurant où nous dînons ce midi.

On nous sert une bonne soupe poulet et nouilles, puis Céline reçoit l’escalope de poulet avec légumes qu’elle a commandée. Quant à moi, je mange à nouveau polonais : saucisses avec légumes… et une bonne bière fraîche, car il fait très chaud… tout près de 30 degrés Celsius.

Krystyna nous informe que nous ne pourrons pas faire notre balade en charrette et monter dans la montagne en funiculaire cet après-midi, comme prévu au programme. « La route pour nous y rendre n’est pas accessible pour le car en ce moment. En lieu et place, j’ai réservé nos billets pour le téléphérique… qui va nous amener à plus de 2 000 mètres d’altitude. » Wow!

« C’est plus dispendieux ajoute-t-elle, mais je crois que cela en vaut le prix, surtout qu’aujourd’hui la température est superbe pour ce genre d’expédition. »

Nous terminons le repas à 13 h 15 et Krystina nous informe que nous avons temps libre jusqu’à 14 heures.

Nous nous promenons dans le très animé centre-ville de Zakopane.

Église de la Sainte-Famille, Zakopane, Pologne

Photo ci-dessus : L’église de la Sainte Famille au cœur du centre-ville de Zakopane.

Céline en profite pour acheter un collier fait à grosses boules, car toutes les femmes du groupe en porteront ce soir!

À suivre…
L’ascension à 2 000 mètres d’altitude dans les monts Tatras!.

Les monts Tatras, Zakopane, Pologne

Photo ci-dessus : En route pour la frontière slovaque… au sommet de la montagne!

Bibliographie

Atlas en fiches, Pologne, Gdańsk, Vistule, Économie de la Pologne, etc., Éditions Atlas, 2008;

Auschwitz-Birkenau, Histoire et présent, Musée d’État d’Auschwitz-Birkenau, 34 pages;

Encyclopédie libre Wikipédia Pologne, Gdańsk, Malbork, Oliwa, Sopot, Toruń, Vistule et plusieurs autres pages;

Château de Malbork, Éditions VIA s.c., 2015, 32 pages;

Découvrir Gdańsk, Département de la promotion de la ville de Gdańsk, 2015, 36 pages;

Gdansk, La Voie Royale, Département de la promotion de la ville de Gdańsk, 2015, 18 pages;

Les incontournables des Gdańsk, Département de la promotion de la ville de Gdańsk, 2015, 36 pages;

C’est à Gdańsk que tout a commencé, Département de la promotion de la ville de Gdańsk, 2016, 28 pages;

Jerzy Duda-Gracz — Golgota ​Jasnogórska , Paulinianum, 32 pages;

Guide de conversation polonais, Édition Lonely Planet, 2016, 252 pages;

Le Patrimoine mondial de l’UNESCO, Éditions UNESCO, 2009, 832 pages;

Petit futé - Pologne, Petit Futé, 2015, 480 pages.

Remplis sous: Pologne, Voyages Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant