31
Août/16
0

La forteresse médiévale de Malbork… et l’Ordre des chevaliers teutoniques! (1re partie)

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 7e d’une longue série de reportages relatifs à un fascinant voyage que nous avons réalisé en Pologne à la fin de l’été 2016!

La forteresse de Malbork, Malbork, Pologne

Malbork, Pologne, mercredi 31 août 2016 — Pour amorcer notre deuxième journée de visite en Pologne nous filons vers Malbork, une ville qui fut la capitale de l’Ordre des chevaliers teutoniques de 1308 à 1457.

Nous y visiterons l’immense forteresse médiévale qu’ils ont construite… toute de briques! En fait, il s’agit de la plus grande forteresse gothique d’Europe et la plus grande forteresse de briques au monde! Cet ensemble monumental est inscrit à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le château abrite aujourd’hui des collections d’art médiéval, des sculptures, des vitraux, des pièces de monnaie, des médailles, des armes, des céramiques, des étoffes, etc., ainsi qu’une des plus importantes collections de pièces d’ambre au monde.

Photo ci-dessus : Le château de Malbork est un monastère fortifié de l’Ordre des chevaliers teutoniques. Sa construction s’est étirée de 1274 à 1457. L’endroit s’est ensuite délabré, mais a été méticuleusement restauré au XIXe siècle et au début du XXe. Malheureusement, il a subi de graves dégâts lors de la Deuxième Guerre mondiale, occasionnant une nouvelle restauration! Le travail qui y a été accompli est tout à fait remarquable.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

N.-B. : Pour regarder le diaporama des photos présentées sur cette page, cliquez sur n’importe laquelle des photos.

Dès notre réveil ce matin, à 6 h 15, nous constatons que le ciel est d’un bleu céruléen… sans le moindre nuage! Qui plus est, les météorologues polonais prévoient de la chaleur, alors que le mercure devrait grimper à 33 degrés Celsius.

Nous descendons au restaurant de l’Hôtel Hanza de Gdańsk, où nous en étions à notre deuxième nuit, et nous prenons un excellent petit déjeuner.

Dès 8 h 25, nous rejoignons notre groupe de voyageurs Lambert dans le hall de l’hôtel et grimpons dans l’autocar qui prend la route quelque cinq minutes plus tard.

Notre guide local à Gdańsk, Andrej est également présent ce matin. C’est lui qui nous fera découvrir les merveilles de la forteresse de Malbork, elle qui est sise à environ 1 heure et 15 minutes de route de la Vieille ville de Gdańsk.

Andrej profite du trajet pour nous mentionner qu’aujourd’hui, 31 août, Gdańsk fêtera le 36e anniversaire de la fondation de Solidarność.

« Cette union de syndicats polonais, qui a été le fer de lance des revendications du peuple polonais, a été fondée officiellement le 31 août 1980. Demain, nous nous rendrons sur les chantiers navals de Gdańsk, sur la Place Solidarité, pour y admirer un magnifique monument érigé à la mémoire des victimes des événements de 1970. »

Nous sortons tranquillement de la ville de Gdańsk. Nous croisons la gare Centrale, elle qui est dotée d’une remarquable horloge. À notre gauche, nous apercevons la « Porte Haute », celle par où on accède à la Voie Royale où nous avons déambulé hier.

Puis, après avoir longé une avenue où prenaient place plusieurs édifices gouvernementaux, notre chauffeur, Rafao, dirige son véhicule sur la route S7 en direction sud-est.

Nous longeons la Vistule, « un fleuve qui n’est plus navigable depuis 40 ans, sauf pour les petites embarcations comme les canoës et les kayaks », souligne notre guide.

Nous voyons plusieurs éoliennes. Andrej fait valoir qu’elles sont construites aux chantiers navals Gdańsk.

« La construction navale étant aujourd’hui très ralentie, une unité de production d’éoliennes a été mise sur pied en 2010. Il faut dire que les infrastructures des chantiers navals, maîtres du travail de l’acier, se prêtent à merveille à cette reconversion. »

Notre guide mentionne que la région est constituée de 500 km carrés de polders, c’est-à-dire des étendues de terre gagnée sur l’eau.

« Au printemps, il y a d’immenses champs de colza ici », poursuit-il.

« La Pologne est un pays où l’élevage est prépondérant. Mais dans la région que nous traversons, c’est l’agriculture qui a la cote, et ce, en raison de la présence de beaucoup d’eau. »

Nous passons devant une petite église à colombage. « Elle date du XVIIe siècle », souligne Andrej.

Des deux côtés de la route prend place un immense chantier. « Ils sont à construire une nouvelle autoroute », avance notre guide. Il y a des montagnes de cailloux… « Ils sont importés de Suède », précise-t-il.

Andrej attire notre attention sur les énormes blocs de ciment qui sont placés sur la future route qui est déjà dessinée dans le sable. « Étant donné le sol sablonneux et très humide, il faut solidifier la route », ajoute-t-il.

Nous bifurquons et prenons la route 55, filant plein sud jusqu’à Malbork.

Approchant du château, notre guide profite de l’occasion pour nous dresser un bref historique de la présence de l’Ordre des chevaliers teutoniques en Pologne.

« L’Ordre des chevaliers teutoniques a été fondé par des pèlerins germaniques, à Jérusalem, lors de la “Troisième croisade” en 1190. Initialement, il s’agissait d’un hôpital de campagne.

À l’origine, l’organisation n’était qu’une simple communauté religieuse charitable venant en aide aux pèlerins chrétiens malades. Mais, en 1197 et 1198, l’Ordre se militarise.

En 1220, l’organisation compte déjà une douzaine de maisons en Terre sainte, en Grèce, en Italie méridionale et en Germanie. Mais, le Grand Maître de l’époque souhaite fonder son propre État pour l’Ordre.

C’est en 1226 que les Chevaliers teutoniques s’installent dans la région, et ce, à l’invitation de Conrad Ier de Mazovie, de la dynastie Piast, qui requiert l’aide de l’Ordre pour évangéliser les païens! L’Ordre fonde Marienbourg, aujourd’hui Malbork, en 1280.

À la suite de la mort roi de Pologne, Venceslas en 1306, les nobles de Pomérélie contestent à Ladislas Ier de Pologne la succession du Duché de Poméranie. Au cours des deux années qui suivent, les troupes des nobles conquièrent toute la région à l’exception de la citadelle de Dantzig. Incapable de résister, Ladislas demande à son tour l’aide des chevaliers teutoniques!

Mais, les Polonais ayant tardé à verser l’indemnité promise aux chevaliers teutoniques en échange du service rendu, ces derniers décident donc de garder la ville pour eux, fermant ainsi tout accès à la mer Baltique aux Polonais.

Il faudra attendre la consolidation du royaume de Pologne au sud, pour voir menacer la suprématie des chevaliers dans la région. Le tournant est atteint en 1410 quand une coalition lituano-polonaise dirigée par le roi Ladislas II Jagellon écrase l’armée des teutoniques lors de la bataille de Grunwald, une bataille qui a fait plus de 13 000 morts dans les rangs de l’Ordre, parmi lesquels le grand maître Ulrich von Jungingen.

Mais, le traité de Toruń signé après cette bataille, restaure la situation qui prévalait avant la guerre imposant seulement aux chevaliers teutoniques une amende et la cession de territoires peu étendus.

Une guerre civile s’ensuit dans la deuxième moitié du XVe siècle. Les adversaires des chevaliers se tournent vers le roi de Pologne Casimir IV Jagellon en 1454 et Marienbourg est définitivement conquise par les Polonais.

Le grand maître de l’Ordre des chevaliers teutoniques se réfugie alors à Königsberg qui devient ainsi la nouvelle capitale. »

Nous traversons un petit village où nous apercevons des nids de cigogne vides.

À l’approche du château, nous nous retrouvons dans un bouchon de circulation. Des travaux de voiries sont en cours pour construire un nouveau pont sur la rivière Nogat.

« Celle-ci traverse Malbork. Elle se jette par la suite dans la lagune de la Vistule après un parcours de seulement 62 km », précise Andrej.

La forteresse de Malbork
Nous arrivons sur le site qui est immense. À 9 h 50, nous descendons du car.

Notre guide attire notre attention sur une magnifique statue de la Vierge Marie qui prend place sur le mur d’une tourelle de la forteresse.

« Cette statue a été détruite lors de la Deuxième Guerre mondiale », dénonce-t-il. « Elle vient tout juste d’être refaite. Elle est composée de pas moins de 700 000 petites pièces de mosaïque! »

« Jusqu’à sa destruction en 1945, la grande statue qui prenait place dans une niche dorée était celle réalisée en 1340. Elle avait huit mètres de haut. En 1380, des maîtres vénitiens l’ont couverte de mosaïques brillantes. »

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Photos ci-dessus : La toute nouvelle statue de la Vierge à l’enfant, qui en remplace une qui datait de 1340, serait composée de 700 000 petites pièces de mosaïques.

Nous entrons en traversant un premier pont… « datant de 1411 », nous précise notre guide.

Forteresse de Malbork, Pologne

Photo ci-dessus : Nous franchissons une première porte après avoir traversé un petit pont.

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Photos ci-dessus : Nous arrivons sur une grande esplanade où nous sommes entourés de magnifiques bâtiments en briques.

Forteresse de Malbork, Pologne

Photo ci-dessus : La porte que nous venons de franchir, vue de l’intérieur.

« La forteresse couvre une superficie de 21 hectares », mentionne Andrej. « Et la toiture, à elle seule, s’étale sur onze hectares. »

Notre guide nous indique que l’ensemble se divise en trois parties :

Le château-bas, qui est constitué d’une grande esplanade à l’extérieur du mur d’enceinte;

Le château-moyen, qu’on accède en franchissant un pont-levis au-dessus des douves et quelques portes cochères. C’est là qu’est situé le palais des Grands Maîtres;

Le château supérieur, qui est la partie la plus ancienne et la mieux préservée, c’est là que se trouve l’église de la Vierge, la tour carrée et la crypte Sainte-Anne.

Nous nous approchons d’un autre pont. Mais avant de le franchir, nous nous arrêtons devant une grande photo de la forteresse prise en 1945, alors que le site venait d’être démoli à 40 % durant la Deuxième Guerre mondiale.

Forteresse de Malbork, Pologne

Photo ci-dessus : Épouvantable! Le travail de reconstruction a dû être colossal.

Nous traversons un deuxième pont-levis et entrons sur le site du château moyen.

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Photos ci-dessus : Les douves… qui sont à sec.

Nous passons au-dessus des douves, puis sous une porte munie d’une herse et nous arrivons dans la cour centrale.

Autour, il y a plusieurs bâtiments : une salle de banquets, une chapelle privée pour les Grands Maîtres, le bâtiment des invités, etc.

« À l’époque, laisse entendre Andrej, 70 000 tonnes de blés étaient stockées ici en cas de besoin. »

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Photos ci-dessus : Il y a plusieurs édifices tout autour de la cour centrale.

Nous arrivons près d’un monument composé de quatre statues en bronze représentant quatre Grands Maîtres. Les statues proviennent d’un monument créé en 1772 pour commémorer les 100 ans du rattachement de Malbork à la Prusse!

Forteresse de Malbork, Pologne

Herman von Salza, Forteresse de Malbork, Pologne

Siegfried von Feuchtwangen, Forteresse de Malbork, Pologne

Winrich von Kniprode, Forteresse de Malbork, Pologne

Albrecht Hohenzollern-Ansbach, Forteresse de Malbork, Pologne

Photos ci-dessus : Magnifiques monuments représentant quatre Grands Maîtres. Dans l’ordre habituel : Herman von Salza, Siegfried von Feuchtwangen, Winrich von Kniprode et Albrecht Hohenzollern-Ansbach.

Nous franchissons un autre pont, d’où nous avons une vue sur la tour du donjon.

Forteresse de Malbork, Pologne

Photo ci-dessus : La tour du donjon.

Notre accompagnatrice de Voyages Lambert, Krystyna Wozniak, profite de l’occasion pour immortaliser notre groupe!

Forteresse de Malbork, Pologne

Photo ci-dessus : Notre groupe de Voyages Lambert en Pologne, dans l’ordre habituel. Rangée du bas : Louise, Gerty, Pâquerette, Céline, Ghislaine, Monique, Brigitte, Ginette, Raymonde, Andrej et Paul. Rangée du haut : Gaétan, Benoît, Jacques M, Andrée, Jocelyne, Jacques L, Richard, Gilles, Francine, Sylvie, Robert, Loraine, Michelle et Luc. (Photo : Krystyna Wozniak).

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Photos ci-dessus : Nous marchons sur une allée parsemée de boulets de pierre. Nous nous dirigeons vers un autre pont!

Nous arrivons dans une autre cour, celle entourant les bâtiments où logeaient les chevaliers. Une cour ressemblant à celle d’un cloître, avec un puits au centre.

Forteresse de Malbork, Pologne

Forteresse de Malbork, Pologne

Photos ci-dessus : Une cour centrale semblable à celle d’un cloître!

Forteresse de Malbork, Pologne

Photo ci-dessus : Le puits est surmonté d’une impressionnante sculpture de pélican en train de nourrir ses petits avec son propre sang!

Andrej nous mentionne qu’autrefois il y avait un hôtel de la monnaie ici. « L’ordre était riche, dit-il, elle avait le monopole du commerce de l’ambre! »

Forteresse de Malbork, Pologne

Photo ci-dessus : Un homme portant l’habit de l’Ordre… En fait, il a pour mission de vendre des souvenirs, entre autres, des pièces de monnaie!

À suivre
Poursuite de la visite de l’immense forteresse médiévale de Malbork.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant