11
Mar/16
0

Buenos Aires : la Torre Monumental et la plaza General San Martin!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 40e d’une série de reportages sur notre superbe odyssée à Buenos Aires en Argentine, un périple réalisé à la fin de l’hiver 2016!

Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Buenos Aires, Argentine, vendredi 11 mars 2016 - Nous découvrons un autre quartier de Buenos Aires aujourd’hui, le barrio Retiro, lui qui est situé au nord-est de la capitale argentine… tout à l’est du quartier de la Recoleta.

Retiro, c’est la zone du transport en commun de Buenos Aires, alors qu’on y retrouve plusieurs stations de subte, le métro des porteños, une importante gare de train et une immense gare d’autobus.

« Pour les touristes, mentionne notre guide de voyage, Retiro est presque un arrêt obligé, et ce, parce qu’y prennent place la splendide Plaza San Martín, la Torre Monumental, l’édifice Kavanagh, le monument aux morts de la guerre des Malouines, l’imposant monument érigé à la mémoire du Libertador, le General San Martín… et de nombreux musées! »

Photo ci-dessus : L’imposant monument honorant la mémoire du général San Martín et des armées de l’indépendance est dominé par une statue équestre en bronze du « Libertador ».

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

N.-B. : Pour regarder le diaporama des photos présentées sur cette page, cliquez sur n’importe laquelle des photos.

C’est nuageux ce matin à notre réveil, mais les météorologues porteños ne prévoient que 10 % de probabilité de pluie pour aujourd’hui. Une chance, car notre programme de visites pour la journée comporte une bonne part de promenade!

Notre balade nous amènera dans le quartier Retiro, un haut lieu de l’histoire de Buenos Aires, puisque plusieurs batailles pour l’indépendance y ont eu lieu.

La Plaza Fuerza Aérea Argentina et la Torre Monumental
D’entrée de jeu, nous nous rendrons à la Plaza Fuerza Aérea Argentina, c’est-à-dire « La place des forces aériennes argentines »! Un endroit qui se nommait avant la Guerre des Malouines, la Plaza Britania. C’est de là que nous amorcerons notre découverte du quartier.

Nous quittons l’appartement après notre petit-déjeuner à 9 h 20. Nous marchons jusqu’à la station de subte Scalabrini-Ortiz où nous grimpons dans une rame de métro. Après un transfert, nous arrivons à la station Retiro, il est 9 h 55.

Nous sortons du métro et arrivons directement sur la Plaza Fuerza Aérea Argentina… là où se trouve une impressionnante tour, la Torre Monumental, elle qui arbore quatre cadrans à son sommet, une en direction de chacun des points cardinaux!

Ces quadrants de 4,4 mètres de diamètre sont situés à 45 mètres de hauteur et ils affichent l’heure grâce à une horloge mise en service en 1910 par les horlogers argentins Rodolfo Kopp et Nicanor Insúa.

Sous les quadrants se trouvent cinq cloches en bronze, dont le son, qui se fait entendre aux 15 minutes, imite celui de l’abbaye de Westminster. La cloche principale pèse environ sept tonnes.

Et justement, quelques instants après notre sortie à l’air libre, l’horloge sonne les dix coups de 10 heures.

Torre Monumental, Plaza Fuerza Aérea Argentina, Retiro, Buenos Aires, Argentine

Torre Monumental, Plaza Fuerza Aérea Argentina, Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photos ci-dessus : La « Torre Monumental », construite en 1909, affiche un style néo-Renaissance anglaise.

Tout comme la place, le nom de la tour a été modifié après la guerre des Malouines.

En 1909, quand elle fut donnée à la ville de Buenos Aires par la communauté anglo-argentine à la veille du centenaire de la Révolution de Mai, elle avait été baptisée Torre de los Ingleses

La hauteur de la tour est de 60 mètres et elle compte huit étages. Elle est couronnée par un dôme octogonal recouvert de plaques de cuivre surmonté à son sommet d’une girouette représentant une frégate à trois mâts de l’ère élisabéthaine.

Torre Monumental, Plaza Fuerza Aérea Argentina, Retiro, Buenos Aires, Argentine

Torre Monumental, Plaza Fuerza Aérea Argentina, Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photos ci-dessus : La « Torre Monumental » est décorée de soleils et de différents emblèmes de l’Empire britannique et aussi des symboles de l’Argentine : le bonnet phrygien, qui signifie la « Liberté », le soleil, voulant dire l’« Égalité », et les deux mains serrées qui y sont pour représenter la « Fraternité ».

Alors que nous sommes à admirer la tour, tout près de nous, une famille de sans-abri est à remiser son campement de nuit!

Plaza Fuerza Aérea Argentina, Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photo ci-dessus : Un arbre en fleur Plaza Fuerza Aérea Argentina.

Autour de cette plaza se trouve la plaque tournante des transports en commun de la capitale : la station de métro Retiro, qui communique directement avec la station de train, et à l’extérieur une grande gare d’autobus.

Derrière la Torre Monumental, nous apercevons un bâtiment d’habitation… Il s’agit de l’édifice Kavanagh nous apprend notre guide Ulysse « Escale à Buenos Aires ». Cette tour d’habitation de 30 étages date de 1936. Elle fut longtemps l’immeuble le plus élevé de la ville et le plus haut du monde en tant que bâtiment en béton armé.

Edificio Kavanagh, Plaza Fuerza Aérea Argentina, Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photo ci-dessus : « L’edificio Kavanagh » a été érigé en 1936! À l’époque, il fut le premier immeuble à avoir l’air conditionné dans Buenos Aires.

Plaza Fuerza Aérea Argentina, Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photo ci-dessus : Entre la « Torre Monumental » et « l'Edificio Kavanagh », tout près de la tour, nous pouvons admirer une plaque en bronze racontant une des victoires des Argentins sur la marine britannique!

Quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photo ci-dessus : De beaux arbres se retrouvent dans de magnifiques parcs dessinés en 1896 par l’architecte paysagiste d’origine française Carlos Thays.

Il y a des gratte-ciel modernes tout autour… et de jolis lampadaires dorés. Un employé de la Ville est justement à en nettoyer un.

Quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photos ci-dessus : Dans ces parcs, il y a de beaux lampadaires… bien entretenus par les employés municipaux.

La Plaza General San Martín
Nous traversons l’avenida del Libertador et arrivons dans un autre parc, celui-ci nommé Plaza General San Martín.

Edificio Kavanagh, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photo ci-dessus : D’où nous sommes nous avons une vue imprenable sur l’Edificio Kavanagh.

Devant nous se dresse un mémorial… en grands travaux de rénovation. Il s’agit du Monumento a los caídos en Malvinas, c’est-à-dire le « Monument aux morts de la guerre des Malouines ».

C’est un cénotaphe, puisqu’aucune victime n’y est enterrée. Il est formé par 25 plaques de marbre noir où sont inscrits les noms des 649 combattants tués lors de la guerre de 1982.

Normalement, chaque matin, à 8 heures, le drapeau argentin y est hissé et par la suite des soldats de l’armée, de la marine et de l’armée de l’air, vêtus de leurs uniformes historiques respectifs, gardent les lieux… mais ce n’est pas le cas maintenant en raison des travaux.

De plus, le site affiche habituellement une flamme éternelle qui brûle au-dessus de la carte géographique qui représente les îles Falkland (les Malouines)… Évidemment, ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Monumento a los caídos en Malvinas, Quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photo ci-dessus : Malgré les importants travaux en cours, nous pouvons apercevoir les plaques indiquant les noms des victimes du Monumento a los caídos en Malvinas.

Monumento a los caídos en Malvinas, Quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photo ci-dessus : Quelques semaines plus tôt… voici ce que nous aurions vu. (Photo provenant d’Internet)

Tout près, il y a un grand escalier nous permettant de grimper sur le plateau de la place. Cet escalier est un don de la fondation American Express.

Plaza General San Martín, Quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Plaza General San Martín, Quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photos ci-dessus : Nous traversons un beau parc et montons un escalier en direction de la « Plaza General San Martín »! Assez curieusement, l’escalier est commandité par « American Express »!

Plaza General San Martín, Quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photo ci-dessus : Du sommet de l’escalier « American Express » nous avons une vue magnifique sur le parc.

Nous montons l’escalier et arrivons devant une fontaine, la Fuente de la Plaza San Martín.

Plaza General San Martin, Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photo ci-dessus : Une belle fontaine érigée sur l’emplacement de la première caserne du « Regimiento de Granaderos a Caballo », le régiment des Grenadiers à cheval.

Ici, à partir de 1812, les ravins des terres qui constituent aujourd’hui la place ont été occupés par les casernes dans lesquelles étaient hébergés les militaires du régiment de Grenadiers à cheval mis sur pied par le général José de San Martín.

Plaza General San Martín, Quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Plaza General San Martín, Quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Plaza General San Martín, Quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photos ci-dessus : La fontaine est surmontée de trois plaques de bronze qui relatent une partie de l’histoire du « Regimiento de Granaderos a Caballo ».

C’est lors des festivités du centenaire de la naissance du général San Martín, en 1878, que le parc a été rebaptisé du nom de Plaza General San Martín.

Un certain Diego nous approche.

Il parle un peu l’anglais et nous donne des informations touristiques sur les alentours. Malgré sa gentillesse, nous nous méfions…

« Autrefois, nous dit-il, c’est-à-dire en 1812, le général San Martín utilisait ce grand parc pour l’entraînement de ses troupes… Les lieux ont été réaménagés en 1878 et sont alors devenus la Plaza General San Martín. »

Il nous demande un don pour le sida. Il nous informe qu’il accepte toutes les devises. Nous lui donnons un 5 $ canadien. Il est content.

Le Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance
Nous continuons notre promenade et après seulement quelques pas, nous nous retrouvons devant un immense monument… le Monumento al General San Martín y a los Ejércitos de la Independencia, le « Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance »!

Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photos ci-dessus : L’imposant monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance est dominé par une statue équestre en bronze du général qui prend place sur une base de granit rouge poli.

Ce monument inauguré le 13 juillet 1862 fut le premier monument équestre d’Argentine. Il est l’œuvre du sculpteur français Louis-Joseph Daumas.

Tout autour du monument d’autres groupes de sculptures de bronze prennent place. Ceux-ci sont l’œuvre du sculpteur allemand Gustavo Eberlein et ils ont été inaugurés en 1910, alors que l’ensemble du monument, incluant la statue équestre du général San Martin, a été remanié.

Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photos ci-dessus : Un groupe sculptural de Gustavo Eberlein intitulé « Le Départ ». On y voit un soldat et un civil prêts à partir à la guerre pour la liberté du pays.

Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photos ci-dessus : « La Bataille » : représentée par un soldat tombé au combat et un autre tenant fermement le drapeau, pistolet à la main.

Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photos ci-dessus : « La Victoire »… Sur le devant du monument, le dieu Mars prend place tenant de sa jambe gauche le Condor!

Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photos ci-dessus : « Le Retour » : un soldat embrasse une femme. Il y a une couronne de laurier à ses pieds.

Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Monument au général San Martín et aux armées de l’indépendance, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photos ci-dessus : Le monument est aussi décoré de superbes bas-reliefs illustrant certaines batailles menées par le général San Martín.

Plaza San Martín, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photo ci-dessus : Au sol, on retrouve une plaque de céramique présentant des armoiries apposées sur un aigle et ses oisillons. Le dessin de l’aigle et de ses oisillons représente les armoiries de Juan de Garay… un conquistador espagnol qui fut de la deuxième fondation de Buenos Aires.

Nos recherches en vue de la rédaction de ce texte, nous apprendrons que les deux armoiries superposées forment le blason du quartier Retiro!

Plaza San Martín, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photo ci-dessus : Une belle fleur d’hibiscus.

Plaza San Martín, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photo ci-dessus : Dans un bosquet, il y a une autre belle statue. Elle s’intitule « La Duda », « Le Doute ». Elle a été réalisée par l’artiste français Louis Henri Cordier (1853-1925) et elle est en marbre de Carrare. Elle montre un jeune croyant qui est près d’une bible ouverte, tandis qu’un vieil homme à côté de lui semble le questionner!

Museo de Armas de la Nación
Nous sortons du grand parc et nous nous dirigeons vers le Museo de Armas de la Nación, lieu de notre prochaine visite… du moins c’est ce qui est indiqué sur notre plan de visites.

Nous passons devant le Palacio Paz… un magnifique palais construit en 1914 pour un médecin, le docteur José C. Paz. En 1938, ce palais est devenu le « Club des officiers de l’armée argentine », le Circulo Militar.

Palacio Paz, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Palacio Paz, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photos ci-dessus : La magnifique grille d’entrée du « Circulo Militar »… lui qui abrite aujourd’hui le « Museo de Armas de la Nación ».

Le Museo de Armas de la Nación s’y trouve… mais il n’ouvre ses portes qu’à 13 heures. Nous y reviendrons donc plus tard.

Nous continuons notre promenade en prenant l’avenida Santa Fe… à la recherche d’un petit café pour prendre notre collation du matin!

Sur l’avenida Marcelo T. de Alvear, tout près de la calle Suipacha, une inscription dans une vitrine attire notre attention : « Natacha Cafe & Petit Restaurant »… en français!

Natacha Cafe & Petit Restaurant, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photo ci-dessus : Un petit café au nom écrit en français… évidemment, nous y entrons. (Photo provenant d’Internet)

Nous y entrons à 11 h 10 et y commandons comme à notre habitude, un capucino, un café doble et trois médialunas.

Natacha Cafe & Petit Restaurant, quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photo ci-dessus : Peu importe votre commande au « Natacha Cafe & Petit Restaurant » on vous apporte des verres d’eau et quelques délicieux petits biscuits.

Nous sortons à 11 h 30 et nous poursuivons notre balade dans le quartier Retiro

À suivre…
Poursuite de notre promenade dans le quartier Retiro… la calle Arroyo et ses magnifiques galeries d’art, la Plaza Embajada de Israel, la plaza Pelligrini, la Plaza Pierre-de-Coubertin et un époustouflant dîner au restaurant « Le Sud » de l’Hôtel Sofitel Buenos Aires.

Édifice du ministère des Relations extérieures, Quartier Retiro, Buenos Aires, Argentine

Photo ci-dessus : Dans l’entrée de l’édifice du ministère des Relations extérieures, on peut admirer un magnifique médaillon des armoiries de l’Argentine.

Pour lire l'ensemble de nos textes sur Buenos Aires, cliquez sur le lien suivant pour obtenir la table des matières :Buenos Aires, Argentine

Bibliographie

Atlas en fiches, Buenos Aires, Éditions Atlas, 2008;

Cartoville - Buenos Aires, Guides Gallimard, 2014;

Buenos Aires, Le petit futé, 2014, 360 pages;

Encyclopédie libre Wikipédia, Argentine, Buenos Aires, Plaza de Mayo, Casa Rosada, et plusieurs autres pages;

Escale à Buenos Aires, Ulysse, 2014, 176 pages.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant