25
Oct/15
1

Le Château et le magnifique parc de Sans-Souci à Potsdam !

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 67e d’une longue série de reportages relatifs à un fascinant voyage en Allemagne que nous avons réalisé avec Voyages Lambert à l’automne 2015!

Brandenburger Straße, Potsdam, Allemagne

Potsdam, Allemagne, dimanche 25 octobre 2015 – Au terme de notre belle visite du Musée de Pergame, nous filons vers la petite ville de Potsdam, une cité de quelque 150,000 habitants, capitale du land de Brandebourg, sise tout près de Berlin.

Nous nous y rendons surtout pour visiter le palais de Sans-Souci, lui qui s’inspire très largement du Grand Trianon du château de Versailles ! Nous y rencontrerons notre dernière guide locale du voyage, Dorit, une dame au vécu extraordinaire dont les propos nous captiveront de son premier bonjour à son touchant au revoir.

Photos ci-dessus : Dès notre arrivée à Potsdam, nous avons emprunté la « Brandenburger Straße », c’est-à-dire la rue de Brandebourg, la rue commerçante la plus animée et la plus fréquentée de la ville. Tout au bout de la rue, nous apercevons l’église Saint-Pierre-et-Paul… où nous nous rendons durant notre pause dîner.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Il est midi lorsqu’après la visite du Musée de Pergame notre autocar prend la route en direction de la ville de Potsdam.

Notre accompagnatrice de Voyages Lambert, Krystyna Wozniak, profite du trajet pour nous parler de la petite ville où nous nous rendons.

« C’est Frédéric Guillaume Ier de Prusse (1688-1740), Friedrich Wilhelm I en allemand, qui fit de Potsdam la résidence de la maison royale de Prusse. Mais, la plupart des bâtiments prestigieux qu’on y retrouvent furent érigés sous le règne de Frédéric le Grand (Frédéric II de Prusse 1712-1786), dont le monument le plus connu est le palais de Sans-Souci. »

« La région de Potsdam est en fait un ancien terrain de chasse avec une grande étendue d’eau. La forêt y est vaste et les sangliers y sont rois. »

« Évidemment, Potsdam était situé en Allemagne de l’Est... et fut le siège allemand du KGB. »

Avant d’arriver dans la ville, nous traversons un pont. « Il s’agit du pont de Glienicke », souligne Krystyna. « Autrefois, il y avait un poste frontalier au milieu du pont et c’est ici qu’on échangeait les espions des deux camps ! »

Nous descendons du car à 12 h 55 à la Bassinplatz, qui est le plus grand parc de Potsdam, situé en bordure du quartier hollandais. Il y a de nombreux cars de touristes.

Krystyna nous indique que le dîner est libre. Elle précise que nous devons être de retour ici même à 14 h 15 pour la rencontre avec notre guide locale et le départ de la visite guidée de cet après-midi.

Nous nous mettons à la recherche d’un restaurant. En cours de route, nous passons devant une belle église et nous nous promettons de revenir la visiter après notre repas. Nous marchons sur une grande rue piétonne particulièrement animée. Il s’agit de la « Brandenburger Straße », c’est-à-dire la rue de Brandebourg.

Nous entrons dans un petit restaurant nommé « Lewy Wein-Bistro ». On y sert de la bière artisanale dont les bouteilles comportent un bouchon identique à ceux qui servent chez nous à fermer les bouteilles de bière d’épinette.

D’entrée de jeu, je demande une bière Postdamer strange de Braumanufaktur. Elle est délicieuse.

Céline commande une omelette à la provençale, moi des rigatonis aux légumes. Le repas est excellent, mais le service est très lent (25€).

Nous sortons à 13 h 55, sous le soleil, mais il vente et le souffle d’Éole est froid. Nous apercevons une affiche qui indique… 12 degrés Celsius. Brrr.

Église Saint-Pierre et Saint-Paul de Potsdam
Nous revenons sur nos pas et nous nous dirigeons vers l’église catholique Saint-Pierre et Saint-Paul de Potsdam, de son nom allemand Propsteikirche Sankt Peter und Paul. Elle a été construite de 1867 à 1870 par les architectes Auguste Stuler et Wilhelmy Salzenberg.

 Propsteikirche Sankt Peter und Paul, Potsdam, Allemagne

Photo ci-dessus : L’église « Propsteikirche Sankt Peter und Paul » de Potsdam.

Nos recherches en vue de la rédaction de ce texte nous ont appris qu’il s’agissait d’une église catholique qui arborait une architecture éclectique très particulière. « Ses formes et ses dimensions, peut-on lire sur le guide de voyages « Routard.com », témoignent d’une inspiration romane byzantine, mais un gigantesque clocher italien de 60 mètres de haut rehausse le tout.»

Nous entrons.

La nef est en croix grecque. Il y a les statues des quatre évangélistes, Saint Mathieu, Saint Marc, Saint Luc et Saint Jean. Une lampe du saint Sacrement est suspendue au centre de l’allée. Il s’agit d’un cadeau fait par le roi Friedrich Wilhelm 1 en 1723. Elle provient de Bohème.

 Propsteikirche Sankt Peter und Paul, Potsdam, Allemagne

Photo ci-dessus : Effectivement, nous avons l’impression d’entrer dans une église byzantine.

 Propsteikirche Sankt Peter und Paul, Potsdam, Allemagne

Photo ci-dessus : Nous y voyons cette impressionnante statue.

C’est une jolie église. Un document à l’entrée du lieu saint nous indique qu’il y a une communauté de quelque 5,500 catholiques à Potsdam.

 Propsteikirche Sankt Peter und Paul, Potsdam, Allemagne

Photo ci-dessus : L’extérieur de l’église catholique Saint-Pierre et Saint-Paul de Potsdam est décoré de belles statues.

Nous filons vers notre point de rendez-vous et y arrivons à 14 h 10.

En même temps que plusieurs membres du groupe, nous apercevons une dame particulièrement âgée qui arrive en vélo. C’est notre guide Dorit.

Elle gare sa bécane dans le stationnement des autocars et grimpe dans le nôtre avec nous.

Guide locale, Potsdam, Allemagne

Photo ci-dessus : Dorit, notre guide locale à Potsdam.

En route pour le Château de Sans-Souci
Après nous avoir souhaité la bienvenue à Potsdam, notre guide nous indique une maison… «En 1789, Mozart a habité cette maison, elle est située au 10 de la rue Am Bassin en bordure du quartier hollandais.»

« Nous traversons justement le quartier hollandais. Il date du XVIIIe siècle », nous mentionne Dorit. « C’est un quartier unique, puisqu’il s’agit du plus grand ensemble architectural de style néerlandais en dehors des Pays-Bas ! Sa construction a commencé en 1734. Aujourd’hui, il reste quelques portes de maisons qui sont originales. Initialement, on y retrouvait 134 maisons. »

Notre guide nous indique un cimetière. « C’est un cimetière russe », nous dit-elle. « Il y en a 300 dans le land de Brandebourg. Il faut dire qu’à Potsdam en 1945, c’était une catastrophe. Il y a eu beaucoup de morts. »

Dorit nous mentionne aussi que tout comme à Berlin, il y a une porte de Brandebourg à Potsdam. « Elle y a été construite par Frédéric-Guillaume Ier de Prusse en 1733 et représentait la nouvelle entrée de la ville après que celle-ci eut été agrandie. »

Nous approchons du château. Notre guide nous indique qu’il est possible de prendre des photos à l’intérieur du Château de Sans-Souci en achetant un permis pour la somme de 3€.

Nous arrivons au stationnement et descendons du car à 14 h 30. Il y a beaucoup de voitures et de cars de touristes… et un magnifique vieux moulin, tout juste à côté du château.

Potsdam, Allemagne

Photo ci-dessus : Le vieux moulin du Château de Sans-Souci.

Nous nous approchons du moulin à la suite de notre guide… qui marche vite.

Elle nous amène à une maquette du parc de Sans-Souci. Première constatation, le parc est gigantesque !

Notre guide attire notre attention sur la présence d’un obélisque tout à droite sur la maquette. Elle mentionne que de l’obélisque à la colonnade du château principal, toute à gauche de la de la maquette, il y a 2,5 km.

« C’est Frédéric II, devenu roi en 1740, qui a fait construire le château. La construction s’est effectuée de 1745 à 1747.

« Frédéric II a nommé son futur château « le Sans-souci », se disant que lorsqu’il y serait, il pourrait prendre ses distances de la cour… il serait donc "sans soucis" », précise Dorit.

Le roi voulait vivre ici…mais le moulin faisait trop de bruit », nous raconte Dorit.

« Meunier, tu dois disparaître d’ici », dit le roi… Mais le meunier répliqua, « J’étais ici avant toi, roi » ! « La justice donna finalement raison au meunier, car le moulin embellissait le paysage… comme c’est encore le cas aujourd’hui. »

Notre guide est une bonne raconteuse, elle a un talent certain de comédienne.

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photos ci-dessus : Des statues prennent place dans de magnifiques enclos de métal… décorés à l’effigie du roi Soleil, Louis XIV. D’ailleurs, nous le constaterons, le Roi-Soleil brille partout à Potsdam.

Dorit nous raconte qu’à l’époque de la cour du roi Frédéric II, on dansait le menuet ici… et elle se met à danser avec Krystyna tout en chantonnant la musique.

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photo ci-dessus : Notre guide y va de quelques pas de menuet avec notre accompagnatrice de Voyages Lambert.

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photos ci-dessus : Partout autour du château, prennent place des atlantes et des cariatides qui soutiennent le linteau… qui même si ces sculptures mériteraient un bon nettoyage, elles sont impressionnantes !

En 1744, on a constitué le vignoble du château. Il en reste encore une partie de nos jours.

Nous nous trouvons sur la terrasse qui surplombe le jardin et le bassin d’eau. D’ici le panorama qui s’offre à nous est magnifique !

« Frédéric II travaillait dans sa bibliothèque… et il avait la vue que nous avons… » Wow !

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photos ci-dessus : Le parc du Château de Sans-Souci à l’automne est tout simplement féerique.

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photos ci-dessus : Nous passons sous une tonnelle où la décoration est magnifique.

« Frédéric II a vécu comme un philosophe. Nous le verrons très bien en visitant le château et notamment sa bibliothèque », souligne notre guide.

« À la fin de sa vie, le roi a pris la peine de mentionner dans son testament qu’il souhaitait être enterré ici. »

« Dans ce document qui fut rendu public, nous dit Dorit, il est écrit ceci : "En ce qui concerne ma personne, je désire être enterré à Sans-Souci sans splendeur, sans pompe et de nuit…" »

« Le roi est décédé le 17 août 1786 et son successeur, Frédéric Guillaume II, l’a fait enterrer auprès de son père dans l'église de la garnison de Potsdam. Durant la Seconde Guerre mondiale, les tombes royales sont transférées dans un bunker, en lieu sûr. »

« Finalement après plusieurs tribulations, en 1991, pour le 205e anniversaire de sa mort, et en dépit de nombreuses protestations, le cercueil de Frédéric II fut exposé sur un catafalque dans la Cour d'Honneur du Palais de Sans-Souci, recouvert d'un drapeau des Hohenzollern et escorté par une garde d'honneur de la Bundeswehr. »

« Après la tombée du jour, le corps fut déposé, selon les dernières volontés du roi, près de ses lévriers, sur la terrasse du vignoble du château de Sans-Souci, sans splendeur, sans pompe et de nuit… »

« 205 ans après sa mort, il était de retour chez lui ! »

Nous nous approchons de sa tombe où il y a plusieurs pommes de terre et des fleurs.

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photo ci-dessus : La tombe de Frédéric II. Nous avons lu sur Internet que le roi avait été très impliqué dans l’implantation de la patate en Allemagne. C’est pourquoi des pommes de terre sont présentes sur sa pierre tombale !

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photos ci-dessus : Tout juste avant d’entrer au château, nous croisons ce magnifique monument.

Un véritable palais des mille et une nuits !
Nous suivons notre guide jusqu’à l’entrée du château et nous y pénétrons à 15 h 05

D’entrée de jeu, elle précise que lors de la construction du château, l’accent a été mis sur la décoration.

Nous entrons dans une première salle. Le sol est en marbre de Silésie et la décoration nettement de style rococo, c’est-à-dire à base de coquillages évoquant les rochers d’une grotte. C’est le style qui avait la cote en Europe entre les années 1720 et 1780.

Nous voyons une statue d’Agripine et une autre d’Arès, le dieu grec de la guerre !

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photo ci-dessus : Une statue offerte à Frédéric II par Louis XV… elle représente Arès, le dieu grec de la guerre qui pose son casque, son bouclier et ses armes en signe de paix ! Il s’agit d’une copie d’une œuvre antique ornant autrefois la villa Ludovisi à Rome. Elle a été réalisée par l’artiste Lambert Sigisbert Adam.

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photo ci-dessus : Une copie de la sculpture d’Agrippine, la mère de Néron, une œuvre réalisée par Heinrich Berges.

Nous passons ensuite dans une galerie remplie d’objets de collections d’art achetés à Paris et arrivons devant la bibliothèque, une pièce circulaire, où sont conservés quelque 2,000 livres écrits ou traduits en français.

Au total dans ses divers châteaux, Frédéric II possédait plus de 7,000 livres !

On peut jeter un coup d’œil dans cette pièce spectaculaire… sans y entrer cependant, ce privilège n’étant qu’accordé très exceptionnellement !

Notre guide attire notre attention sur le fait que les armoires ne sont pas hautes, « car, dit-elle, le roi n’était pas très grand, en fait, il mesurait 1,67 mètre ». « Mais, ajoute-t-elle, il avait des idées de grandeur ! »

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photos ci-dessus : La petite galerie… abrite un grand nombre de tableaux et de sculptures diverses et de superbes fauteuils !

Nous entrons dans le cabinet de travail. La seule pièce du château à ne pas présenter son aspect d’origine, les successeurs de Frédéric II ayant fait réaménager les lieux.

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photos ci-dessus : La décoration du cabinet de travail du roi est superbe.

Frédéric II est mort sans enfant. Nous voyons le fauteuil dans lequel il est décédé à 74 ans… Il est vert pâle.

Nous arrivons dans la « salle de concert ». C’est la pièce la plus ouverte sur le jardin. Elle est très décorée… en fait partout.

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photos ci-dessus : Notre guide nous a bien dit que lors de la construction on avait mis l’accent sur la décoration… voici celle de la salle de concert.

Frédéric II jouait de la flûte traversière. Nous voyons celle qu’il utilisait. Elle est dans un coffre de verre. Il y a un lutrin, avec une chandelle de chaque côté comme au concert auquel nous avons assisté hier soir.

Nous passons à la salle d’audience, qui sert actuellement de galerie de peintures, dont plusieurs sont d’artistes français.

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photo ci-dessus : La galerie de peintures qui se trouve dans la salle d’audience.

Notre guide souligne qu’une tapisserie murale a été rénovée au prix de 1,000€, le mètre carré!

Nous arrivons finalement dans la pièce principale du château, la superbe salle de marbre… qui est époustouflante.

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photo ci-dessus : Sur le sol en marbre de carrare, de la végétation a été dessinée.

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photos ci-dessus : Cette grande salle ovale est entourée de huit paires de colonnes corinthiennes en marbre de Carrare !

Il y a un superbe buste en bronze représentant Charles XII, roi de Suède. En 1709, il a tenté de conquérir la Russie. Ce buste a été offert à Frédéric II par sa sœur Louise Ulrike, reine de Suède.

Nous traversons quelques pièces qui étaient réservées aux invités, dont celle attribuée à Voltaire, qui a à maintes reprises été l’invité du roi !

Il y a beaucoup d’oiseaux jaunes sur les murs.

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photos ci-dessus : D’autres murs accueillant des œuvres d’art !

Nous sortons à 15 h 50 et nous retrouvons dans une cour intérieure qui s’ouvre sur une colonnade semi-circulaire formée de deux rangées de colonnes d'ordre corinthien!

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Château de Sans-Souci, Potsdam, Allemagne

Photos ci-dessus : Une colonnade formée de deux rangées de colonnes d'ordre corinthien !

Notre guide est vraiment exceptionnelle.

À suivre…
Une visite surprise non prévue au programme, le château de Cecilienof!

Château de Cecilienhof, Potsdam, Allemagne

Photo ci-dessus : Le château de Cecilienhof, le dernier château construit par la Maison Hohenzollern. Il a été construit entre 1914 et 1917 dans le style Tudor ce qui lui donne des airs de grande maison de campagne anglaise.

Textes précédents :
Vous pouvez lire les textes précédents de nos reportages sur l'Allemagne en cliquant sur les liens ci-dessous ou en accédant directement à l'onglet "Allemagne" de la rubrique « Voyages » de la barre de menu.

Notre voyage en Allemagne : Trajet proposé par "Voyages Lambert"

1er texte : Willkommen in Köln… Bienvenue à Cologne, sur les berges du Rhin!

2e texte : Cologne: sa cathédrale, ses berges sur le Rhin et ses belles maisons !

3e texte : À Aix-la-Chapelle… sur les traces de Charlemagne!

4e texte : La cathédrale d’Aix-la-Chapelle ou Charlemagne en pièces détachées!

5e texte : La Porta Nigra et le Haupmarkt, la place du Marché!

6e texte : L’imposante cathédrale de Trèves et son cloître!

7e texte : Trèves : l’ancien palais du prince-électeur… et la basilique romaine de Constantin!

8e texte : Trèves, métropole romaine... dont le cœur bat toujours… au Musée de Rhénanie!

9e texte : Bernkastel-Kues… ville aux bellissimes maisons médiévales à colombages !

10e texte : Cochem : fontaines, église aux magnifiques vitraux, une mosaïque, etc.!

11e texte : Coblence… de passage seulement et c’est dommage !

12e texte : De Coblence à Bacharach… au fil du Rhin romantique!

13e texte : Bacharach sublime découverte d'une ville...

14e texte : Heidelberg : le Vieux pont et le Chemin des philosophes… pour commencer !

15e texte : Le château de Heidelberg… et surtout ses impressionnantes ruines !

16e texte : Les jolies places au cœur de la vieille ville de Heidelberg et l’église Saint-Esprit !

17e texte : Bad Wimpfen : une haute tour, une superbe église et de jolies maisons...

18e texte : L’Hôtel Eisenhut de Rothenbourg… Wow !

19e texte : Wurtzbourg : l’imposante forteresse de Marienberg !

20e texte : Le « Maître de Wurtzbourg » : Tilman Riemenschneider !

21e texte : Wurtzbourg : Vieux Pont, centre historique, cathédrale et Résidence! (1re partie)

22e texte : Wurtzbourg : Vieux Pont, centre historique, cathédrale et Résidence! (2e partie)

23e texte : Rothenbourg: l'église Saint-Jacques, des tours médiévales..., etc. !

24e texte : Nuremberg: les ruines d’un centre de congrès nazi, un château… !

25e texte : Nuremberg : l’église Saint-Sébald… et une vue imprenable sur la rivière Pegnitz!

26e texte : Nuremberg: l’église Saint-Laurent, la vieille ville, les saucisses et le procès!

27e texte : Dinkelsbühl : une belle cathédrale, de jolies maisons et une touchante légende !

28e texte : La Fuggerei d’Augsbourg: les plus anciens logements sociaux au monde!

29e texte : Augsbourg : La cathédrale Notre-Dame, les chefs-d’œuvre d’Holbein l’Ancien!

30e texte : Augsbourg : L’hôtel de ville et sa superbe salle dorée!

31e texte : Le château de Neuschwanstein… dans la purée de pois!

32e texte : De petit pavillon de chasse..., Linderhof est devenu un véritable château!

33e texte : Fresques des maisons d’Oberammergau... château à Munich: Nymphembourg!

34e texte : Munich : la magnifique porte Isartor, l’Hôtel Torbrau, la rue Tal et ses alentours!

35e texte : Munich : tour de ville en autocar et arrêt au magnifique siège social de BMW !

36e texte : Munich : promenade dans la vieille ville (1re partie)!

37e texte : Munich : promenade dans la vieille ville (2e partie)!

38e texte : Brueghel, Cranach, Durër, mais aussi Raphaël, Vinci... à l’Alte Pinakothek

39e texte : Ratisbonne : rôtisserie de saucisses, vieux pont sur le Danube et ruines romaines

40e texte : Le vieil Hôtel de Ville... la Haidplatz et les petites ruelles de Ratisbonne!

41e texte : Ratisbonne : la cathédrale Saint-Pierre… et ses trésors de statues de pierre !

42e texte : De la rivière Regnitz… des vues imprenables sur Bamberg...! (1re partie)

43e texte : De la rivière Regnitz… des vues imprenables sur Bamberg...! (2e partie)

44e texte : Bamberg : colline de l’Évêque, cathédrale et résidence de l’homme d’Église!

45e texte : L’église des 14 Saints intercesseurs… pour ceux qui aiment le style baroque!

46e texte : Wartbourg : de superbes mosaïques et le lieu de travail de Martin Luther!

47e texte : Erfurt : la superbe Domplatz dominée par une cathédrale et une église !

48e texte : Erfurt: une vieille synagogue, un pont habité, des maisons... (1e partie)

49e texte : Erfurt: une vieille synagogue, un pont habité, des maisons... (2e partie)

50e texte : Weimar: places de la Démocratie, du Marché, Hôtel de Ville, Goethe (1e partie)!

51e texte : Weimar: places de la Démocratie, du Marché, Hôtel de Ville, Goethe (2e partie)!

52e texte : Weimar : un tout petit musée pour un très grand mouvement, celui du Bauhaus

53e texte : Wow ! La manufacture nationale de porcelaine Meißen

54e texte : Dresde… la « Florence allemande »! (1re partie)

55e texte : Dresde… la « Florence allemande »! (2e partie)

56e texte : Dresde… la « Florence allemande »! (3e partie)

57e texte : Dresde… la « Florence allemande »! (4e partie)

58e texte : Dresde… la « Florence allemande »! (5e partie)

59e texte : Berlin… de longs restes du « Mur » à la East Side Gallery

60e texte : Berlin… le palais du Reichstag et sa superbe coupole!

61e texte : Berlin, tour de ville: la porte de Brandebourg, le Konzerthaus et la Bebelplatz...

62e texte : Berlin, tour de ville: Altes Museum, Berliner Dom, Humboldt Box... Mur

63e texte : Berlin, tour de ville: l’église du souvenir, le Stade olympique et le Centre Sony…

64e texte : Berlin, tour de ville: mémorial Holocauste, Checkpoint Charlie, dîner-concert

65e texte :Même sans l’Autel de Pergame, le Musée impressionne! (1e partie)

66e texte : Même sans l’Autel de Pergame, le Musée impressionne! (2e partie)

Bibliographie
Aachen, Aix-la-Chapelle, guide de la ville et de la cathédrale,, Édition Michael Imhof Verlag, 2011, 31 pages;

Allemagne, Guide Vert, Michelin guides touristiques, 2015, 690 pages;

Allemagne, faits et réalités,, Societäts Verlag, 2010, 192 pages;

Allemagne, des villes vivantes, Office national allemand du tourisme, 2010, 198 pages;

Atlas en fiches,, Éditions Atlas, 2008;

Le Bundestag dans les faits, Services des relations publiques du Bundestag allemand, 2014, 56 pages ;

Cartoville - Berlin, Guides Gallimard, 12e édition ;

Château de Sans-Souci , Publication Deutscher Kunstvertag, 2013, 50 pages;

Encyclopédie libre Wikipédia Allemagne, Cologne, Aix-la-Chapelle, Trèves et plusieurs autres pages;

La cathédrale de Bamberg, trésor de foi , Publication de l’Archevêché de Bamberg, 2015, 30 pages;

LonelyPlanet - Berlin , Publication LonelyPlanet, 2013, 352 pages;

Patrimoine mondial de l'UNESCO, Éditions UNESCO, 2009, 832 pages;

Trèves, à la découverte de la plus vieille ville d’Allemagne, Rahmel-Verlag, 48 pages.

Remplis sous: Allemagne, Voyages Mots clés: ,
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. un grand merci pour votre reportage exceptionnel : j’ai voyagé avec vous .

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant