20
Oct/15
1

La forteresse de Wartbourg : de superbes mosaïques et le lieu de travail de Martin Luther !

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 46e d’une longue série de reportages relatifs à un fascinant voyage en Allemagne que nous avons réalisé avec Voyages Lambert à l’automne 2015!

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Eisenach, Thuringe, Allemagne, mardi 20 octobre 2015 – C’est au terme d’une longue ascension dans le brouillard matinal que nous atteignons finalement le sommet du pic rocheux où a été érigée la forteresse de Wartbourg, dont la construction a commencé au XIe siècle et qui, depuis 1999, est inscrite à la liste du patrimoine de l’UNESCO.

L’intérieur de l’édifice est un véritable musée. Nous y verrons des œuvres de Lucas Cranach l’Ancien, de Tilman Riemenschneider, des meubles ayant défié le temps, des fresques d’une autre époque et surtout une salle dont les murs sont recouverts de magnifiques mosaïques racontant la vie de Sainte-Élisabeth de Hongrie, qui vécut ici en tant qu’épouse du comte Louis IV de Thuringe de 1211 à 1228 !

C’est dans ce château que Martin Luther traduisit le Nouveau Testament de 1521 à 1522, un travail qui a marqué alors la création d’une langue allemande écrite unifiée et accessible.

Photo ci-dessus : Dans une des salles du château de Wartbourg, celle nommée « Elisabeth Kemenate », ce qui peut se traduire par les appartements privés de la princesse Élisabeth de Hongrie, nous avons admiré les murs recouverts de mosaïques représentant des moments importants de la vie de la princesse. Ces mosaïques sont le chef-d'oeuvre du mosaïste allemand August Oetken (1868-1951) qui les a réalisées en 1905 et 1906.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Autre réveil aux aurores ce matin, 6 heures pour être précis, et ce parce que nous devons grimper dans l’autocar dès 8 heures pour nous rendre à Eisenach où nous visiterons la forteresse de Wartbourg.

Il y a foule lorsque nous descendons au restaurant de l’hôtel, le Best Western Excelsior d’Erfurt, pour prendre notre petit-déjeuner.

Nous y apprenons que Justin Trudeau est devenu le nouveau premier ministre du Canada, hier, lors des élections générales tenues chez nous !

Après le repas, un peu avant 8 heures, nous rejoignons, à la réception de l’hôtel, nos camarades du groupe de Voyages Lambert et nous montons dans l’autocar alors que le ciel est encore une fois couvert de nuages. C’est très humide, mais il ne pleut pas, mince consolation.

Notre chauffeur, Gabor, met son véhicule en marche sur le coup de huit heures. « Nous avons environ une heure de route à faire avant d’arriver à Eisenach », nous indique notre accompagnatrice Krystyna Wozniak.

Nous roulons sur une petite route de campagne où le brouillard est omniprésent… une véritable purée de pois, écrira Céline dans son cahier de notes.

À l’approche de notre destination, Gabor mène son autocar sur une route très étroite qui serpente au cœur d’une forêt dense… grimpant une colline.

Nous descendons du car à 9 h 10 et montons à pied, suivant un chemin en pente qui est boueux et recouvert de feuilles mortes. Notre destination nous semble particulièrement haute.

Nous sommes quand même chanceux, car il ne pleut pas… mais des arbres, des gouttes ne cessent de nous tomber dessus, car il y a peu que la pluie a cessé. C’est très très très brumeux.

Forteresse de Wartbourg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartbourg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photos ci-dessus : Les édifices au sommet du pic rocheux vers lequel nous grimpons sont complètement dans le brouillard !

Forteresse de Wartbourg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : Mais, plus nous approchons, plus tout devient plus clair !

Nous apercevons un hôtel et un restaurant ! Tous deux sont parties intégrantes de la forteresse que nous allons visiter !

Nous arrivons au sommet et attendons l’arrivée de notre guide francophone du château. J’en profite pour acheter un permis pour prendre des photos au coût de 2€.

Forteresse de Wartbourg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartbourg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartbourg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photos ci-dessus : Dans la cour intérieure prend place un puits… décoré d’un cerceau affichant un dragon et des belles fleurs en fer forgé. Notre guide nous apprendra plus tard au cours de la visite qu’il n’y a pas de puits au château, mais plutôt une citerne.

Forteresse de Wartbourg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : La cour intérieure est joliment paysagée.

Forteresse de Wartbourg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : L’édifice affiche un bel oriel. Derrière cet encorbellement du XVe siècle se trouve la pièce où habitait Martin Luther.

Forteresse de Wartbourg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : Le brouillard est encore présent, notamment entourant cette belle tour munie d’un escalier.

Nous entrons dans le château à 9 h 45 où nous sommes accueillis par notre guide du château, Georges.

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : Notre guide au château de Wartbourg, George.

« Le château de Wartbourg, même s’il est construit comme une forteresse, a une histoire plutôt pacifique », nous indique d’entrée de jeu notre guide.

« Ont vécu ici des poètes, des troubadours, Sainte Élisabeth, fondatrice d’hôpitaux en Allemagne, de nombreux musiciens célèbres et évidemment Martin Luther. »

« La construction du château remonte à 1067. La première construction, érigée sur ordre du duc de Franconie, était en bois. »

« Plus tard, c’est-à-dire au XIIe siècle, continue notre guide, c’est le petit-fils du duc de Franconie, Louis II dit « le Sauteur », qui a construit l’édifice en grès de style roman. »

L’encyclopédie libre « Wikipédia » nous apprend que le surnom de Louis le Sauteur prend sa source dans une légende qui prétend qu’alors qu’il était emprisonné dans une tour, le duc se serait évadé en sautant du sommet de la tour, dans les douves.

« C’est un palais construit comme ceux de la même époque en Italie. Il faut préciser que l’Italie d’alors était une partie du Saint Empire romain germanique. »

Nous voyons des maquettes des lieux arborant le blason de Ludovic II.

Nous montons un escalier et arrivons dans la salle des Chevaliers.

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photos ci-dessus : La salle des Chevaliers est décorée de plusieurs sculptures de pierre...

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : … dont celle-ci immortalisant Louis II « le Sauteur », von Ludwig dem Springer en allemand.

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : Il y a aussi une fresque qui semble datée d’il y a bien longtemps.

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : Une statue du roi… souriant !

« La famille possédant ce château en occupait 50 autres un peu partout dans l’Empire. Conséquemment, ils ne vivaient pas toujours ici, ils changeaient souvent d’endroit. »

« Le château a été le siège de la cour des comtes de Thuringe jusqu'en 1440, une cour au goût le plus raffiné », lance notre guide.

« Ce qui est dommage, ajoute-t-il, c’est qu’en 1946, lorsque la Thuringe est tombée aux mains des Russes, le château a été vidé de ses précieuses collections. »

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : Les chapiteaux ont été refaits, un seul est d’origine… celui-ci!

Dans la salle à manger se trouve une belle armoire de sacristie datant du XVe siècle. Il y a également un coffre sculpté provenant de France, lui aussi du XVe siècle.

Il y a des tapisseries de Bâle datant de 1440 et des tapis avec des signes du zodiaque du XIVe siècle.

Elisabeth Kemenate
Nous arrivons dans les appartements privés de la princesse Élisabeth de Hongrie. Les murs sont couverts de superbes mosaïques représentant des moments importants de la vie de la princesse.

« Ces mosaïques sont le chef-d'oeuvre du mosaïste allemand August Oetken (1868-1951) qui les a réalisées en 1905 et 1906. »

«Élisabeth de Thuringe est née le 7 juillet 1207. Son père était roi de Hongrie. Elle a marié Louis IV de Thuringe à qui elle donna trois enfants. Un fils qui est mort empoisonné à l’âge de 19 ans et deux filles qui sont décédées à 60 et 70 ans. Quant à Élisabeth, elle est décédée toute jeune à l’âge de 24 ans… et fut canonisée en 1235, moins de quatre ans après sa mort.»

« Elle vécut à Wartbourg de 1211 à 1228 en tant qu’épouse du comte Louis IV de Thuringe avec qui elle se disputait constamment, car on dit qu'elle portait secrètement du pain aux pauvres d'Eisenach, ce que réprouvait son mari. »

D’ailleurs, l’encyclopédie « Wikipédia » nous raconte un miracle survenu justement lors d’une dispute avec son époux :

« Un jour qu'elle rencontra son époux sur son chemin, celui-ci, contrarié, lui demanda ce qu'elle cachait ainsi sous son manteau. Elle lui répondit d'abord que c'étaient des roses, puis, se rétractant, elle lui avoua, pour finir, que c'était du pain, et lorsque son mari lui ordonna alors d'ouvrir son manteau, il n'y trouva que des roses : c'est le miracle de sainte Élisabeth de Hongrie. »

Notre guide nous précise que « c’est Guillaume II (1859-1941), le dernier empereur allemand et le dernier roi de Prusse, qui a payé pour les mosaïques. Les quatre millions de particules utilisées par August Oetken ont été produits dans une manufacture de Berlin ! »

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photos ci-dessus : De superbes mosaïques!

Un château aux multiples trésors
Nous montons à la chapelle construite au début du XIVe siècle, 100 ans après la mort d’Élisabeth. Nous pouvons voir les restes d’une murale. La chapelle est encore utilisée aujourd’hui. Il y a un bel orgue.

Nous entrons dans une autre superbe salle, la salle des troubadours, où il y a une grande fresque murale réalisée en 1855 par Moritz von Schwind. Dans la pièce, il y a également quatre magnifiques lustres restaurés au mitan du XIXe siècle.

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : Notre guide attire notre attention sur certains personnages présents sur la fresque, dont les grands musiciens Liszt et Wagner, ainsi que Martin Luther. Cette œuvre a été réalisée sur le thème du « Concours de chanteurs » qui se tenait ici au XIIIe siècle.

« Souvent, souligne notre guide, on parle de la « Guerre des Troubadours », car ici on était même prêts à exécuter les plus mauvais chanteurs ! »

Nous entrons dans une autre salle où il y a des fresques dans le haut de tous les murs. Elles ont été réalisées en 1854 et elles représentent des scènes de l’histoire du château.

« Ces belles fresques ont été restaurées en 2011 », nous indique Georges.

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photos ci-dessus : D’autres belles fresques.

Nous montons un autre escalier et arrivons dans une très grande salle de concert où se trouvent plusieurs chaises. Il fait très froid dans cette pièce.

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : Une salle de concert bien décorée.

Nous entendons une musique diffusée par un haut-parleur. Il s’agit du deuxième acte de l’Opéra Tannhäuser de Richard Wagner… qui aurait été composé ici et terminé à Paris.

« Il y a encore des concerts donnés dans cette salle », nous précise notre guide. « Certains d’entre eux sont parfois diffusés en direct à la radio et à la télévision. »

« Cette salle sert également à des remises de diplôme. »

Notre guide attire notre attention sur un drapeau affichant les trois couleurs typiques de la ville de Iéna, Jena en allemand. Il nous mentionne qu’il a inspiré le drapeau de l’Allemagne.

« En 1867, le roi Louis II de Bavière a visité le château de Wartbourg et selon notre guide, il l’a reproduit à 90% à Neushwanstein. »

Tout juste avant de quitter la salle, Georges nous fait réentendre la musique de Wagner.

Nous poursuivons notre promenade et passons par les appartements des grands ducs de Wartbourg où il y a une collection d’objets rares et de tableaux, dont « La Madone aux raisins » de Lucas Cranach l’Ancien.

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : Les appartements ducaux.

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : « La Madone aux raisins » de Lucas Cranach l’Ancien, une œuvre réalisée en 1537.

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : Une autre très belle sculpture en bois de tilleul… une œuvre de Tilman Riemenschneider intitulée « Marie en Deuil ».

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : Une armoire dont la gravure sur bois a été réalisée par Albrecht Dürer en 1510. Elle est en bois de tilleul, de cerisier et de frêne.

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : Dans chacune des pièces, il y avait de très beaux poêles, comme celui-ci.

La salle de travail de Martin Luther
Nous descendons un étage et arrivons dans la salle de travail de Martin Luther. Y prennent place un vieux pupitre et une chaise en bois. Au-dessus du pupitre, sur le mur, il y a une toile représentant le maître des lieux. « C’est ici que Martin Luther a traduit la Bible et où il a rédigé de nombreux écrits. »

Notre guide nous mentionne que des scènes du film « Luther », dans lequel Joseph Fiennes incarne Martin Luther, un film de 2003, ont été tournées ici.

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Forteresse de Wartburg, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photos ci-dessus : La pièce de travail de Martin Luther.

Nous terminons la visite à 11 heures et sortons sous la pluie. Nous redescendons vers l’autocar… prudemment. Une quinzaine de minutes plus tard, nous repartons vers Erfurt.

Méli-mélo
De nos lectures réalisées en vue de la rédaction de ce texte, nous retenons les faits suivants de la vie de Martin Luther (1483-1546), personnage que l’encyclopédie libre « Wikipédia » décrit dans en ces termes : « Frère augustin, théologien, professeur d'université, père du protestantisme et réformateur de l'Église dont les idées exercèrent une grande influence sur la Réforme protestante, qui changea le cours de la civilisation occidentale ».

Le principe de base de Luther était que la Bible était la seule source légitime d'autorité chrétienne... et non l'autorité papale.

Selon Luther , le salut de l'âme est un libre don de Dieu, reçu par la repentance sincère et la foi authentique en Jésus-Christ comme le Messie, sans intercession possible de l'Église.

Pour ses propos, le 3 janvier 1521, il a été excommunié.

Puis, après les nombreux débats théologiques du haut clergé, l'empereur du Saint-Empire romain germanique et roi d'Espagne, Charles Quint, convoque Martin Luther en 1521 devant la diète de Worms. Luther refuse de se rétracter, se déclarant convaincu par le témoignage de l'Écriture et s'estimant soumis à l'autorité de la Bible plutôt qu'à celle de la hiérarchie ecclésiastique. Lui et ses disciples sont alors mis au ban de l’Empire.

Il est toutefois accueilli par son ami Frédéric III au château de Wartbourg, où il compose ses textes les plus connus et les plus diffusés grâce, entre autres, à l'imprimerie à caractères mobiles et en alliage de Johannes Gutenberg.

C’est au château qu’il a traduit la bible en allemand, dont l'influence culturelle est primordiale, tant pour les fondements de la langue allemande que pour la fixation des principes généraux de l'art de la traduction.

À suivre…
Promenade au cœur de la ville d’Erfurt !

Domplatz, Erfurt, Eisenach, Thuringe, Allemagne

Photo ci-dessus : La Domplatz est dominée par deux édifices imposants, la cathédrale Sainte-Marie et l’église Saint Séverin.

Textes précédents :
Vous pouvez lire les textes précédents de nos reportages sur l'Allemagne en cliquant sur les liens ci-dessous ou en accédant directement à l'onglet "Allemagne" de la rubrique « Voyages » de la barre de menu.

Notre voyage en Allemagne : Trajet proposé par "Voyages Lambert"

1er texte : Willkommen in Köln… Bienvenue à Cologne, sur les berges du Rhin!

2e texte : Cologne: sa cathédrale, ses berges sur le Rhin et ses belles maisons !

3e texte : À Aix-la-Chapelle… sur les traces de Charlemagne!

4e texte : La cathédrale d’Aix-la-Chapelle ou Charlemagne en pièces détachées!

5e texte : La Porta Nigra et le Haupmarkt, la place du Marché!

6e texte : L’imposante cathédrale de Trèves et son cloître!

7e texte : Trèves : l’ancien palais du prince-électeur… et la basilique romaine de Constantin!

8e texte : Trèves, métropole romaine... dont le cœur bat toujours… au Musée de Rhénanie!

9e texte : Bernkastel-Kues… ville aux bellissimes maisons médiévales à colombages !

10e texte : Cochem : fontaines, église aux magnifiques vitraux, une mosaïque, etc.!

11e texte : Coblence… de passage seulement et c’est dommage !

12e texte : De Coblence à Bacharach… au fil du Rhin romantique!

13e texte : Bacharach sublime découverte d'une ville...

14e texte : Heidelberg : le Vieux pont et le Chemin des philosophes… pour commencer !

15e texte : Le château de Heidelberg… et surtout ses impressionnantes ruines !

16e texte : Les jolies places au cœur de la vieille ville de Heidelberg et l’église Saint-Esprit !

17e texte : Bad Wimpfen : une haute tour, une superbe église et de jolies maisons...

18e texte : L’Hôtel Eisenhut de Rothenbourg… Wow !

19e texte : Wurtzbourg : l’imposante forteresse de Marienberg !

20e texte : Le « Maître de Wurtzbourg » : Tilman Riemenschneider !

21e texte : Wurtzbourg : Vieux Pont, centre historique, cathédrale et Résidence! (1re partie)

22e texte : Wurtzbourg : Vieux Pont, centre historique, cathédrale et Résidence! (2e partie)

23e texte : Rothenbourg: l'église Saint-Jacques, des tours médiévales..., etc. !

24e texte : Nuremberg: les ruines d’un centre de congrès nazi, un château… !

25e texte : Nuremberg : l’église Saint-Sébald… et une vue imprenable sur la rivière Pegnitz!

26e texte : Nuremberg: l’église Saint-Laurent, la vieille ville, les saucisses et le procès!

27e texte : Dinkelsbühl : une belle cathédrale, de jolies maisons et une touchante légende !

28e texte : La Fuggerei d’Augsbourg: les plus anciens logements sociaux au monde!

29e texte : Augsbourg : La cathédrale Notre-Dame, les chefs-d’œuvre d’Holbein l’Ancien!

30e texte : Augsbourg : L’hôtel de ville et sa superbe salle dorée!

31e texte : Le château de Neuschwanstein… dans la purée de pois!

32e texte : De petit pavillon de chasse..., Linderhof est devenu un véritable château!

33e texte : Fresques des maisons d’Oberammergau... château à Munich: Nymphembourg!

34e texte : Munich : la magnifique porte Isartor, l’Hôtel Torbrau, la rue Tal et ses alentours!

35e texte : Munich : tour de ville en autocar et arrêt au magnifique siège social de BMW !

36e texte : Munich : promenade dans la vieille ville (1re partie)!

37e texte : Munich : promenade dans la vieille ville (2e partie)!

38e texte : Brueghel, Cranach, Durër, mais aussi Raphaël, Vinci... à l’Alte Pinakothek

39e texte : Ratisbonne : rôtisserie de saucisses, vieux pont sur le Danube et ruines romaines

40e texte : Le vieil Hôtel de Ville... la Haidplatz et les petites ruelles de Ratisbonne!

41e texte : Ratisbonne : la cathédrale Saint-Pierre… et ses trésors de statues de pierre !

42e texte : De la rivière Regnitz… des vues imprenables sur Bamberg...! (1re partie)

43e texte : De la rivière Regnitz… des vues imprenables sur Bamberg...! (2e partie)

44e texte : Bamberg : colline de l’Évêque, cathédrale et résidence de l’homme d’Église!

45e texte : L’église des 14 Saints intercesseurs… pour ceux qui aiment le style baroque!

Bibliographie
Aachen, Aix-la-Chapelle, guide de la ville et de la cathédrale,, Édition Michael Imhof Verlag, 2011, 31 pages;

Allemagne, Guide Vert, Michelin guides touristiques, 2015, 690 pages;

Allemagne, faits et réalités,, Societäts Verlag, 2010, 192 pages;

Allemagne, des villes vivantes, Office national allemand du tourisme, 2010, 198 pages;

Atlas en fiches,, Éditions Atlas, 2008;

Cartoville - Berlin, Guides Gallimard, 12e édition ;

Encyclopédie libre Wikipédia Allemagne, Cologne, Aix-la-Chapelle, Trèves et plusieurs autres pages;

La cathédrale de Bamberg, trésor de foi , Publication de l’Archevêché de Bamberg, 2015, 30 pages;

LonelyPlanet - Berlin , Publication LonelyPlanet, 2013, 352 pages;

Patrimoine mondial de l'UNESCO, Éditions UNESCO, 2009, 832 pages;

Trèves, à la découverte de la plus vieille ville d’Allemagne, Rahmel-Verlag, 48 pages.

Remplis sous: Allemagne, Voyages Mots clés: ,
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Merci de m’avoir rappelé ma visite à Wartburg en l’illustrant par de belles photos.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant