9
Oct/15
1

Trèves, une métropole romaine de l’antiquité dont le cœur bat toujours… au Musée de Rhénanie !

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 8e d’une longue série de reportages relatifs à un fascinant voyage en Allemagne que nous avons réalisé avec Voyages Lambert à l’automne 2015!

Musée de Rhénanie, Trèves, Allemagne

Trèves, Rhénanie-Palatinat, Allemagne, vendredi 9 octobre 2015 – Notre programme de visites à Trèves, même si nous n’y consacrons qu’une seule journée est fort chargé. En matinée, nous avons visité la Porta Nigra, la place du Marché, la cathédrale Saint-Pierre et son cloître, l’ancien palais du prince-électeur et l’imposante basilique de Constantin !

En après-midi, nous y allons d’un bond dans le passé : tout d’abord nous investissons le Musée de Rhénanie, un des musées d’Europe les plus importants sur l’antiquité romaine, puis nous réalisons une longue promenade dans les thermes impériaux, un site datant des IVe et Ve siècles de notre ère !

Photo ci-dessus : Une des œuvres phares du Musée de Rhénanie, « Le bateau à vin de Neumagen », une sculpture de 3,68 mètres datant des environs de l’an 220 après Jésus-Christ et qui faisait partie d’un monument funéraire de la cité de Noviomagusm, aujourd’hui Neumagen.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Il est 13 h 40 lorsque nous sortons du restaurant où nous avons dîné. Nous flânons sur la superbe place du Marché de Trèves, la Haupmarkt, bondée de touristes en cette belle journée automnale. Puis, à 14 heures nous rejoignons notre groupe de Voyages Lambert à la « Croix du marché », le lieu fixé pour notre rendez-vous.

À la suite de notre guide locale à Trèves, Elke, nous marchons une vingtaine de minutes et arrivons au Musée de Rhénanie, qui se trouve tout juste derrière le palais du prince-électeur, celui dont nous avons admiré la façade et les jardins ce matin.

Le Rheinisches Landesmuseum, c’est le nom du musée en allemand, est un musée archéologique qui a été fondé en 1877. Après avoir subi une importante cure de rajeunissement au début des années 2000, il a rouvert ses portes en 2009. Notre guide nous mènera à travers ses dix superbes salles… avec des arrêts devant les plus beaux trésors qui y sont conservés !

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Le « Rheinisches Landesmuseum », qui consacre une grande partie de son espace au passé romain de la plus vieille ville d’Allemagne, Trèves, prend place dans cet édifice.

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Devant l’entrée du « Rheinisches Landesmuseum », nous pouvons admirer un pied colossal. C’est une réplique de celui de l’empereur Constantin. La sculpture fait 1,5 mètre de hauteur par 2 mètres de large. Elle provient d’une oeuvre représentant Constantin assis… une statue qui elle, s’étirait sur 12 mètres de haut… à Rome !

Des pieds géants comme celui ci-dessus avaient été installés un peu partout dans Trèves pour guider les visiteurs vers les sites romains… et ce, pour une exposition d’envergure portant sur Constantin le Grand… exposition qui a été présentée en 2007! Le musée a conservé un de ces pieds.

Nous amorçons la visite guidée du musée à 14 h 25.

Elke souligne d’entrée de jeu que tous les artefacts exposés ici ont été trouvés à Trèves ou dans les environs.

Nous traversons une section où prennent place plusieurs statues de Madone ! Puis nous voyons plusieurs autres sculptures en marbre de carrare… mais il est difficile de comprendre d’où elles viennent, tous les descriptifs sont écrits en allemand !

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photos ci-dessus : Quatre sculptures de Madone ! Malheureusement, notre guide ne s’y attarde pas et les affichettes descriptives ne sont qu’en allemand.

Dans des vitrines, il y a de nombreux objets, dont des cheveux d’hommes… et des ossements de chiens… qui auraient été mangés par des humains!

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Nous voyons une belle maquette représentant la cathédrale Saint-Pierre que nous avons visitée ce matin.

Ces vitrines renferment des poteries, de la verrerie, des bijoux, etc. Dans des salles, il y a, ici et là, des sarcophages, dont un de l’époque du roi Clovis !

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Une drôle d’amphore datant du IXe siècle.

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Une stèle funéraire.

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Une tombe datant de l’époque romaine.

Nous voyons une tombe datant du VIe siècle où l’intérieur est occupé par le squelette entier d’un homme de 17 ans… affichant un large trou dans le crâne.

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Une belle statue retrouvée dans les thermes de Barbara à Trèves… C'est une amazone.

Il y a également des bases de lampe à l’huile… avec des dessins érotiques explicites.

Une maquette nous montre le premier pont romain de Trèves, un pont construit sur pilotis. D’ailleurs, tout à côté, il y a des piliers en bois provenant justement de ce premier pont. Il s’agirait de pilotis datant de l’an 71 de notre ère !

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Des pilotis de bois qui dateraient de l’an 71 de notre ère !

Une statue géante de Junon, l’épouse de Jupiter, est exposée ! À l’époque romaine, elle dominait la grande place du forum.

Nous montons à l’étage où il y a une pléthore de mosaïques sur les murs.

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photos ci-dessus : Des mosaïques romaines… dans un superbe état de conservation.

Nous redescendons pour entrer dans la salle des trésors où une vitrine expose 2,600 pièces d’or pur ! « Elles ont été retrouvées en 1993 par un citoyen de Trèves qui faisait des travaux chez lui », nous raconte notre guide. « Il s’agit de la plus grande quantité d’or romain préservé dans le monde entier. Ces pièces datent de l’an 50 de notre ère. Celui qui les a trouvées s’est amené au musée avec 18 kg de pièces d’or dans un pot de ménage! Il affirme avoir remis toutes les pièces trouvées au musée, mais certaines personnes en doutent ».

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Une partie du trésor… de pièces d’or!

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Un vase de verre diatrète, de la dentelle en verre, datant du IVe siècle.

Dans une vitrine, nous voyons un « string » en cuir, il a été retrouvé sur un site romain lors de fouilles.

Nous entrons dans une salle où nous nous trouvons devant un immense arc de triomphe surmonté de cinq sculptures à son sommet.

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Un superbe arc de triomphe.

Puis, suit une salle remplie de mosaïques.

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Une des belles mosaïques que nous avons pu admirer.

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Mosaïque représentant Polydus conduisant son quadrige et arborant la palme de la victoire.

Nous pénétrons dans une salle dont les objets datent du IIe siècle.

« En 1856, nous signale notre guide, les archéologues ont découvert quelque 2,800 tonnes de monuments funéraires ».

« Un de ceux-ci est particulièrement intéressant, ajoute-t-elle, soit « Le bateau à vin ». Il représente un navire où prennent place de riches marchands de vin et leurs barils qu’ils vont livrer à des soldats. Le bateau est une trirème… comptant 22 rames et seulement 6 rameurs, ce qui nous indique que le sculpteur n’avait jamais vu de tel bateau. »

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photos ci-dessus : « Le bateau à vin », une sculpture de 3,68 mètres qui date d’environ 220 après Jésus-Christ. Il faisait partie d’un monument funéraire de la cité de Noviomagusm aujourd’hui Neumagen, sise près de Trèves.

« Les monuments funéraires que nous voyons ici, précise Elke, montrent les personnes de leur vivant. »

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Un autre chef-d’œuvre du Musée de Rhénanie… des esclaves travaillant à coiffer leur maîtresse.

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photos ci-dessus : Un autre magnifique monument funéraire.

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photos ci-dessus : Et un autre !

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Un monument qui a conservé ses couleurs!

Rheinisches Landesmuseum, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Un ours tenant sa proie, un sanglier, entre ses pattes !

Des salles couvrent également d’autres époques, dont celle de l’âge de pierre où il y a des objets et des dessins rupestres, mais nous ne nous y attardons pas.

Les thermes impériaux de Constantin
Nous sortons du musée à 15 h 40 et nous filons vers les thermes de Constantin, dites les thermes impériaux, les Kaiser Thermen, en allemand… que nous atteignons rapidement.

Kaiser Thermen, Trèves, Allemagne

Kaiser Thermen, Trèves, Allemagne

Photos ci-dessus : Nous suivons les remparts de la ville… derrière lesquels prennent place les « Thermes impériaux de Constantin»… que l’automne est une belle saison !

Nous entrons sur le site... où il semble bien que l’endroit n’ait pas encore révélé tous ses secrets.

« Le site fait 250 mètres de long par 145 de large », affirme notre guide.

Kaiser Thermen, Trèves, Allemagne

Kaiser Thermen, Trèves, Allemagne

Kaiser Thermen, Trèves, Allemagne

Kaiser Thermen, Trèves, Allemagne

Photos ci-dessus : Des échafaudages sont bien en vue, tout comme plusieurs clôtures entourant des lieux de fouilles !

Kaiser Thermen, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : De grosses pierres n’ont pas été replacées !

Nous voyons trois caldariums et trois absides encore debout. Cette vision nous rappelle les thermes de Constantin que nous avons visités à Arles, en France.

Nous faisons le tour du site et notre guide nous explique le fonctionnement. « Ici, il y a trois complexes des bains », nous fait-elle remarquer.

Il y a une grande partie des bâtiments qui sont sous les échafaudages, histoire de les solidifier.

Kaiser Thermen, Trèves, Allemagne

Kaiser Thermen, Trèves, Allemagne

Kaiser Thermen, Trèves, Allemagne

Kaiser Thermen, Trèves, Allemagne

Kaiser Thermen, Trèves, Allemagne

Kaiser Thermen, Trèves, Allemagne

Photos ci-dessus : L’alternance de couches de briques et de moellons est typique du mode de construction des Romains, nous apprend notre « Guide Michelin » sur l’Allemagne!

Nous descendons dans les souterrains, c’est très sombre.

Kaiser Thermen, Trèves, Allemagne

Photo ci-dessus : Nous marchons dans de longs et étroits corridors.

« Les experts ont conclu, précise Elke, que ces thermes n’ont jamais fonctionné, car la construction n’a jamais été terminée… »

Nous sortons à 16 h 15!

Notre guide de Voyages Lambert, Krystyna Wozniak, remercie Elke et nous informe que le reste de la journée ainsi que le souper sont libres.

Elle ajoute que demain nous partirons l’hôtel à 8 h 30 et que nous traverserons la vallée de la Moselle, en route pour Coblence.

Nous quittons le groupe et partons vers Haupmarkt Platz, pour revoir cette belle place… maintenant que le marché qui s’y tenait ce matin a libéré les lieux ! Puis, nous revenons tranquillement à l’hôtel où nous arrivons à 17 h 30.

Après une petite pause, nous repartons à 18 h 40 en direction de la vieille ville... à la recherche du restaurant « Zum Domstein », recommandé par un de nos guides de voyages.

Nous y allons d’un repas typiquement allemand : Céline opte pour une quiche lorraine avec un verre de vin Reisling, tandis que je me régale d’un plat de saucisses, jambon, bacon, choucroute et patates… le tout arrosé d’une excellente bière locale. Un souper à prix modique (35€), surtout si nous comparons avec la facture de notre dîner.

 Restaurant Zum Domstein, Trèves, Allemagne

 Restaurant Zum Domstein, Trèves, Allemagne

Photos ci-dessus : Tout était délicieux lors de notre souper au restaurant « Zum Domstein ».

Nous revenons tranquillement à l’hôtel à 21 heures… préparons nos valises et dodo !

Méli-Mélo
Jules César a combattu les Trévires, jugés barbares lors de la conquête gauloise.

La ville gallo-romaine d’Augusta Treverorum, construite en échiquier, était un important centre d’approvisionnement, et ce, parce qu’au sud de Trèves on trouve le Rhône, la Saône et la Moselle, trois voies navigables importantes.

De 1794 à 1814, Trèves était le chef-lieu du département français de la Sarre.

En 1815, Trèves devient prussienne… pour contrer Napoléon, mais redevient française de 1918 à 1930.

Après la Deuxième Guerre mondiale, Trèves a été occupée par les Français de 1945 à 1955.

À suivre…
En route pour Coblence, nous nous arrêtons dans la superbe petite ville de Bernkastel-Kues !

Bernkastel-Kues, Allemagne

Photo ci-dessus : Une des belles places de la petite ville de Bernkastel-Kues entourée de maisons à colombages.

Textes précédents :
Vous pouvez lire les textes précédents de nos reportages sur l'Allemagne en cliquant sur les liens ci-dessous ou en accédant directement à l'onglet "Allemagne" de la rubrique «Voyages» de la barre de menu.

Notre voyage en Allemagne : Trajet proposé par "Voyages Lambert"

1er texte : Willkommen in Köln… Bienvenue à Cologne, sur les berges du Rhin!

2e texte : Cologne: sa cathédrale, ses berges sur le Rhin et ses belles maisons !

3e texte : À Aix-la-Chapelle… sur les traces de Charlemagne!

4e texte : La cathédrale d’Aix-la-Chapelle ou Charlemagne en pièces détachées!

5e texte : La Porta Nigra et le Haupmarkt, la place du Marché!

6e texte : L’imposante cathédrale de Trèves et son cloître!

7e texte : Trèves : l’ancien palais du prince-électeur… et la basilique romaine de Constantin!

Bibliographie
Aachen, Aix-la-Chapelle, guide de la ville et de la cathédrale,, Édition Michael Imhof Verlag, 2011, 31 pages;

Allemagne, Guide Vert, Michelin guides touristiques, 2015, 690 pages;

Allemagne, faits et réalités,, Societäts Verlag, 2010, 192 pages;

Allemagne, des villes vivantes, Office national allemand du tourisme, 2010, 198 pages;

Atlas en fiches,, Éditions Atlas, 2008;

Cartoville - Berlin, Guides Gallimard, 12e édition ;

Encyclopédie libre Wikipédia Allemagne, Cologne, Aix-la-Chapelle, Trèves et plusieurs autres pages;

LonelyPlanet - Berlin , Publication LonelyPlanet, 2013, 352 pages;

Patrimoine mondial de l'UNESCO, Éditions UNESCO, 2009, 832 pages;

Trèves, à la découverte de la plus vieille ville d’Allemagne,, Rahmel-Verlag, 48 pages.

Remplis sous: Allemagne, Voyages Mots clés: ,
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Très belles photos qu’on ne trouve même pas sur le site officiel du Musée rhénan ou celui de Trèves !

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant