6
Avr/15
0

Martin s’attend à un accueil bien différent

Revue de presse

Pierre Durocher, Le Journal de Montréal, le 6 avril 2015

Les Blue Jays entament leur saison régulière au Yankee Stadium

Russell Martin

NEW YORK | Après avoir reçu de beaux témoignages d’affection pendant deux jours de la part des 96 000 spectateurs au Stade olympique, Russell Martin se retrouvera lundi dans le zoo de New York, soit au Yankee Stadium, un environnement hostile s’il en est!

Photo ci-dessus : Russell Martin (PHOTO LE JOURNAL DE MONTRÉAL, BEN PELOSSE)

C’est une ambiance qu’il connaît bien puisque le receveur montréalais a porté les couleurs des Yankees en 2011 et 2012.

«C’est toujours spécial, de jouer ici, même si le nouveau stade n’a pas le cachet historique de l’ancien», a confié le joueur des Blue Jays à la veille du match inaugural de la saison 2015.

«J’en suis à ma 10e saison dans les ligues majeures et je sais à quoi m’attendre lorsque je me retrouve dans l’antre des Yankees. C’est intense, mais je serai prêt», a ajouté Martin.

«Les Montréalais m’ont ovationné durant toute la fin de semaine. On m’a donné beaucoup d’amour. À New York, j’aurai probablement droit à des huées...»

Influencé par Derek Jeter
Martin a bien apprécié les deux saisons qu’il a passées avec les Yankees.

«L’équipe s’était qualifiée chaque fois pour les matchs éliminatoires, a-t-il rappelé. J’ai beaucoup appris en côtoyant un joueur étoile comme Derek Jeter. Il faisait tout bien, sur le terrain comme à l’extérieur.»

Les Yankees ne lui avaient pas offert un nouveau contrat à l’issue de la saison 2012, même s’il avait frappé 21 circuits en 133 matchs. L’équipe new-yorkaise n’a d’ailleurs pas participé aux matchs d’après-saison depuis ce temps.

Pour une huitième fois ?
Martin peut se targuer d’être un client régulier des matchs éliminatoires. Il y a participé sept fois en neuf saisons avec les Dodgers, les Yankees et les Pirates.

«Et j’ai bien l’intention d’y participer pour une huitième fois cette année, a lancé celui qui est fier de sa réputation de gagnant. J’aime le mélange de vétérans et de jeunes joueurs qu’on trouve chez les Blue Jays. J’ai appris à les connaître durant le camp et on a développé une bonne chimie.»

Les Blue Jays misent sur les acquisitions de Martin, de Josh Donaldson et de Michael Saunders pour se qualifier aux éliminatoires pour la première fois depuis leur dernière conquête de la Série mondiale, en 1993.

Les journalistes attitrés à la couverture de l’équipe ont cependant des doutes quant à leurs chances de réussite. On souligne beaucoup le fait que l’équipe amorcera la saison avec six recrues.

Des lanceurs en bonnes mains
«Je ne vois pas ça comme étant une source d’inquiétude, a commenté le directeur général Alex Anthopoulos lors de sa visite à Montréal. Nos jeunes lanceurs seront en bonnes mains avec un receveur expérimenté comme Martin.

«Sa réputation pour diriger les lanceurs n’est plus à faire, a-t-il ajouté. Il a eu un impact partout où il est passé. C’est un gars qui travaille fort, qui passe beaucoup de temps avec les lanceurs.»

Ça commence donc lundi à 13 h 05 à New York avec Drew Hutchison au monticule contre le Japonais Masahiro Takana. Hutchison, âgé de 24 ans, ne totalise que 43 départs dans les ligues majeures (fiche de 16-16). Depuis 1990, jamais les Blue Jays n’ont misé sur un lanceur partant comptant aussi peu d’expérience lors du match inaugural.

Les autres jeunes artilleurs des Blue Jays sont Daniel Norris (21 ans), Aaron Sanchez (22 ans), Roberto Osuna (20 ans) et Miguel Castro (20 ans).

Martin aura donc du pain sur la planche.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant