19
Mar/15
0

Des Capitales de Québec aux Blue Jays de Toronto!

L’ex-directeur du marketing de l’équipe québécoise décroche un emploi de rêve

Revue de presse

Roby St-Gelais, Le Journal de Montréal, le 19 mars 2015

Pier-Luc Nappert

Il y a un autre Québécois qui s’affaire à guider les Blue Jays de Toronto à une première participation aux séries éliminatoires depuis 1993.

Depuis six mois, Pier-Luc Nappert collabore avec les grosses pointures de l’organisation dans un emploi qu’il qualifie de rêve.

Photo ci-dessus : Après Alex Anthopoulos (directeur général) et Russell Martin, Pier-Luc Nappert est l’autre Québécois chez les Blue Jays de Toronto.

Ancien directeur du marketing des Capitales de Québec, Nappert a obtenu un poste au sein du département des finances de la seule équipe canadienne des ligues majeures, où son expertise est mise à contribution par les opérations baseball à la manière Moneyball.

«Les organisations ont de plus en plus de départements de recherches. Je peux faire comme analyse, par exemple: “combien coûte la santé des joueurs? Ils ont été blessés, et qu’est-ce ça va rapporter?” Je ne me rends pas dans les détails qui me permettraient de dire: “on devrait signer tel joueur”. J’ai plus un rôle de support que décisionnel», raconte en entretien téléphonique au Journal le titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires à Laval en voie d’obtenir son MBA en comptabilité.

Analyser l’impact réel de décisions
Les travaux accomplis par le Québécois sont d’autant plus cruciaux, explique-t-il, que les Jays sont la propriété de Rogers Communications, cotée en bourse. L’entreprise n’a pas le luxe de se lancer dans de folles dépenses sans complètement analyser l’impact réel de ces décisions.

«On a le même désir que les autres organisations à gagner des matchs, mais peut-être avec des contraintes financières plus serrées. Notre job, c’est de trouver des façons de respecter le budget sans limiter ce qui se passe sur le terrain», précise le jeune homme de 26 ans, convaincu qu’un tel modèle serait appliqué advenant le retour de la LNH à Québec.

Expérience profitable
Pier-Luc Nappert n’aurait jamais cru œuvrer au sein des Blue Jays. Du moins, pas si hâtivement dans sa carrière. Son emploi avec les Capitales lui convenait à merveille. Une spécialisation en médecine offerte notamment dans la Ville Reine pour sa conjointe pédiatre a cependant forcé le couple à déménager en juillet dernier.

Quelques mois plus tôt, une rencontre fortuite avec des membres de l’organisation en marge des rencontres préparatoires disputées au Stade olympique a moussé la candidature de Nappert. L’envoi de son curriculum vitae devenait une formalité à son embauche.

«Je suis convaincu que si je n’avais pas eu une expérience avec les Capitales, il n’y a pas de chance que j’aille cet emploi-là. Mon expérience en baseball m’a aidé.

«Tu ne gères pas une équipe de baseball comme tu gères ton département de téléphones cellulaires. Il y a des choses bien différentes. Je ne crois pas que n’importe qui en comptabilité peut arriver dans ce milieu et saisir rapidement tout ce que ça comprend si tu n’as pas baigné là-dedans auparavant.»

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant