16
Déc/14
1

Les mots du jour : volontaire par rapport à bénévole

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

volontaireMardi, 16 décembre 2014

Source de la recherche
Le titre suivant chapeautant un texte de Laura-Julie Perreault publié dans le quotidien La Presse du 13 décembre 2014 :

«Campagne de recrutement: les volontaires canadiens répondent à l'appel»

Définition
Depuis longtemps, je tiquais lorsque j’entendais le mot volontaire, l’assimilant à un anglicisme (volunteer). Pourtant, il n’en est rien.

Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom volontaire comme suit : «Personne qui offre ses services par simple dévouement».

Tandis qu’il propose la définition suivante pour le nom bénévole : «Personne qui accomplit un travail sans recevoir de salaire et de façon volontaire.

Le bureau de la traduction de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada y va d’intéressantes précisions :

Le substantif bénévole s’entend de la personne qui rend un service volontairement, sans en tirer un profit.

Volontaire est un quasi-synonyme de bénévole et n’est pas un anglicisme. La distinction qu’il faut faire entre les deux mots tourne principalement autour de la notion clé de rémunération pour services rendus.

Un volontaire peut accepter d’accomplir une tâche, mais pas nécessairement à titre gratuit. Ainsi, dans le cadre de son travail, une personne peut se porter volontaire pour une mission ou un projet que d’autres refusent; elle pourra alors exiger une rétribution ou des conditions avant de s’engager, alors que le bénévole n’attachera aucune condition à son intervention.

En outre, ce dernier offre spontanément ses services sans qu’on le lui demande, tandis que le volontaire répond généralement à une demande de service.

En France, les notions de volontariat et de bénévolat sont encadrées juridiquement :

Selon le site Internet www.cidj.com, en France, le bénévolat et le volontariat sont deux formes différentes d’engagement. Leurs caractéristiques et leurs différences sont présentées ici, ainsi que les cadres légaux dans lesquels ils s’inscrivent.

Le bénévolat et le volontariat sont deux formes différentes d’engagement individuel désintéressé au service de la collectivité.

Le bénévole s’engage à temps partiel et n’est pas rémunéré, tandis que le volontaire donne plus de son temps et reçoit une indemnité.

Le statut
Le bénévolat est un engagement libre et non rémunéré, sans condition d’âge ni de diplôme. Vous n’avez pas de contrat de travail, mais vous devez respecter le règlement de votre organisme d’accueil. Vous êtes libre de mettre un terme à votre participation sans procédure ni dédommagement.

Le volontariat est un engagement contractuel et exclusif, ouvert aux jeunes à partir de 16 ans en France (18 ans à l’international), sans condition de diplôme. Si vous voulez rompre votre engagement, vous devez respecter un préavis d’au moins un mois.

La rémunération
Le bénévole n’est pas payé. L’absence de salaire est la caractéristique du bénévolat. Vous ne recevez donc aucune rémunération, ni en espèces, ni en nature. Toutefois, certaines associations proposent à leurs bénévoles une aide qui comprend les frais de voyage et/ou les frais de vie sur place.

Le volontaire est indemnisé. Le volontariat est un engagement citoyen qui vous donne droit à une indemnité mensuelle qui peut aller jusqu’à 656 €. Vous bénéficiez aussi d’une couverture sociale (maladie, accident du travail, maternité…) et éventuellement d’avantages en nature (logement, alimentation, frais de transport).

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
Commentaires (1) Trackbacks (0)

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant