23
Nov/14
1

Cyrus Senior : un Québécois au Canisius College!

Les nôtres dans le baseball collégial et universitaire américain

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Cyrus Senior Laval, Québec, le 23 novembre 2014 - Le Québécois Cyrus Senior a amorcé, en septembre dernier, son premier camp d’entraînement avec une équipe de baseball universitaire américaine, et pas n’importe laquelle, celle du Canisius College, une formation qui évolue en première division de la National Collegiate Athletic Association (NCAA).

Cyrus y, un voltigeur de centre ultra rapide, y a connu une bonne saison d’automne. « La saison à l’extérieur est évidemment terminée. Maintenant, nous travaillons à l'intérieur, et ce, tous les jours. Au cours de notre saison d'automne, nous étions également sur le terrain quotidiennement. »

« J’ai bien fait pour un joueur de première année. Mais, au-delà de mes prestations, ce que j’ai adoré le plus de mon expérience, c’est de constater à quel point j’ai progressé. Cela, je le dois à nos entraîneurs qui nous ont poussés à atteindre de nouveaux sommets personnels tous les jours. »

Photo ci-dessus : C’est à la suite d’un parcours particulièrement atypique que le Québécois Cyrus Senior a atteint le baseball collégial et universitaire américain, obtenant une bourse d’études du Canisius College.

Le jeune homme de Kirkland au Québec a atteint le réseau du baseball collégial et universitaire américain en septembre dernier… suite à un parcours on ne peut plus atypique.

En effet, l’athlète de 18 ans n’a pas évolué au sein du baseball organisé québécois au cours des deux dernières années. Il a plutôt porté les couleurs des Michigan Jets, une équipe itinérante américaine, en plus de travailler avec son entraîneur personnel, Sambu Ndungidi, qui lui a obtenu la chance de participer à des camps d’essais.

Et Cyrus donne beaucoup de crédit à Sambu Ndungidi, qui, on se souviendra, a évolué au sein de l’organisation des Dodgers de Los Angeles en 2003 et 2004 et dans le baseball indépendant en 2008 et 2009.

« Si je n’avais pas rencontré Sambu, je ne serais pas ici », mentionne-t-il. « Il y a deux ans, j’étais frustré. Depuis que j’étais tout petit, les gens ne cessaient de me dire que j’avais un immense potentiel au baseball, mais tout venait de s’écrouler et je ne savais plus quoi faire. Après deux ans au niveau midget AAA, je venais d’être retranché. »

Mais, Ndungidi a pris l’athlète sous son aile !

C’est alors qu’il disputait un match aux États-Unis l’année dernière que Cyrus Senior a attiré l’attention de l'entraîneur-chef de l’équipe de baseball du Canisius College, Mike McCrae, un Canadien.

« À cette occasion, j’ai disputé un bon match, en plus d’être chronométré à 6,59 secondes à la course de 60 verges ! En fait, j’ai été le deuxième plus rapide des 500 joueurs présents ! »

Et cela a finalement débouché sur une offre de bourse d’études pour quatre ans à Canisius, une institution qui a pignon sur rue à Buffalo dans l’état de New York… et qui compte le lanceur québécois Iannick Rémillard au sein de son alignement.

Si Cyrus s’est adapté très facilement à l’école, l’anglais étant sa langue maternelle, le baseball lui réservait bien des surprises.

« L’adaptation aux cours universitaires n’a pas été vraiment difficile. Mais, du côté baseball, ce fut pour moi de grands changements. Les lanceurs présents au camp poussent leurs lancers à des vitesses incroyables et les autres joueurs sont tellement grands et gros que malgré mes 6 pieds, j’ai l’air tout petit ! Mais, j’ai finalement pris ma place, tablant entre autres sur ma vitesse. »

« J’adore tout ici. Je me suis fait de nombreux nouveaux amis, j’ai la chance d'obtenir une bonne éducation et pour couronner le tout je joue au baseball dans un calibre des plus élevés. Je ne pourrais vraiment rien demander de plus. »

Pour l’heure, Cyrus Senior ne sait pas encore quel rôle il aura à jouer au sein de l’équipe quand la saison d’hiver commencera… aux alentours du 15 février prochain… mais une chose est certaine, il a très hâte de sauter de nouveau sur le terrain.

Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. 6,44 secondes sur 60 verges faisait en sorte que Louis-Philippe était le joueur le plus rapide du Canada de son âge. A ce demander si on les entraines pas pour le 100 metres lol
    Super je suis fiere de nos jeunes good luck cyrus

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant