12
Nov/14
3

« Nous sommes traités comme de véritables pros » – Marc-Antoine Bérubé

Les nôtres dans le baseball collégial et universitaire américain

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Marc-Antoine Bérubé Laval, Québec, le 12 novembre 2014 - Même si la saison de baseball d’automne est maintenant terminée à l’Université de Pittsburgh, le Québécois Marc-Antoine Bérubé est encore sur un nuage. Il est émerveillé par le professionnalisme et par l’encadrement dont lui et ses coéquipiers joueurs de baseball sont l’objet à l’Université de Pittsburgh!

« C’est assez incroyable le suivi qu’on nous offre ici. Nous sommes vraiment traités comme de véritables professionnels. Nous avons droit à des entraîneurs en musculation, à des "trainers" pour nos petits bobos, à de l’équipement Nike et à un gant Rawlings gratuitement. Et cela, sans parler des voyages en avion que nous ferons durant la saison et de la grande compétence de nos entraîneurs ! »

Et pourtant, Marc-Antoine Bérubé n’en est pas à ses premiers pas dans le réseau du baseball collégial américain. En effet, au cours des deux dernières saisons, l’athlète originaire de Trois-Pistoles au Québec a brillé sous les couleurs du réputé NorthEastern Oklahoma College (NEO).

Cette année, il s’amène à l’Université de Pittsburgh pour ses deux dernières campagnes dans le baseball collégial et universitaire américain, deux saisons où il entend bien tout mettre en œuvre pour attirer les regards des recruteurs du baseball professionnel.

Photo ci-dessus : Après deux saisons collégiales à NEO et une excellente saison l’été dernier avec les Diamants de Québec (l’équipe championne de la saison régulière et des séries éliminatoires dans la Ligue de baseball junior élite du Québec et médaillée d'or lors du Championnat canadien de baseball junior 2014), Marc-Antoine Bérubé amorce sa carrière de baseballeur universitaire au sein d’une université dont l’équipe de baseball évolue dans la plus puissante conférence de baseball universitaire des États-Unis ! (Photo courtoisie de Nathalie Charron)

Une bonne saison automnale
Même s’il a performé tout aussi bien cet automne à l’université qu’avec les Diamants de Québec de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ) au cours de la saison estivale (moyenne de points mérités de 1,91 en plus de 50 manches de travail), ce qui enchante le plus Marc-Antoine Bérubé c’est de constater qu’il s’est amélioré en évoluant avec des athlètes d’un calibre particulièrement relevé sous la supervision d’entraîneurs hautement qualifiés.

« Cet automne, j’ai lancé 14 manches et cédé 5 points. Je n’ai alloué que 2 buts sur balles et j’ai inscrit 8 retraits sur des prises. Et surtout, j’ai beaucoup appris en me mesurant avec de très bons frappeurs et en profitant des conseils de mes entraîneurs. »

« Notre coach des lanceurs est vraiment compétent. Il ne cesse de nous étonner avec tous les exercices spécifiques qu’il nous suggère pour corriger les petits défauts. Ces exercices donnent des résultats concrets, tant sur ma masse musculaire que sur la vélocité de mes lancers. »

« Et même avec l’amélioration de la vitesse de mes tirs, il est excessivement difficile, ici, d’accumuler des retraits sur des prises. Les frappeurs sont très matures quand ils sont au bâton. De réussir à leur faire fendre l’air avec ma balle rapide a été extrêmement rare, même si je lançais fort, dans les 90 mph. Ici, lancer à cette vitesse, c’est la normale. »

D’ailleurs, pour Marc-Antoine, ce qui distingue le baseball universitaire de celui de la LBJÉQ, c’est justement la rapidité des tirs des lanceurs… et aussi le gigantisme des joueurs !

« Je dirais que la vélocité des tirs des lanceurs et la grosseur des joueurs - il n’y a pas beaucoup de gars en bas de 200 livres - sont les grosses différences avec ce que nous vivons dans la LBJÉQ ».

Discipline obligatoire
Après avoir passé deux années scolaires dans la très petite ville de Miami en Oklahoma, un patelin où vivent tout au plus 14,000 personnes, l’athlète de 21 ans se retrouve maintenant dans une grande ville (306,000 habitants), une cité qui offre tout une panoplie d’activités… pas nécessairement compatible avec les rares temps libres d'un athlète-étudiant !

« J’adore mon expérience jusqu’à présent, tant sur le terrain que hors de celui-ci. Pittsburgh est une grosse ville et j’étudie dans une grosse école. Impossible de s’ennuyer ici. Il y a de tout, en particulier les événements sportifs… les Pirates, les Steelers ou encore les équipes de football, de volleyball et de basketball de mon université ! »

Du point de vue scolaire, l’ancien du programme Sport-Études Baseball Cardinal-Roy/Pointe Lévy (aujourd’hui Sport-Études Baseball Canonniers de Québec) étudie en Exercise Science (1) et il l’avoue, la gestion du temps est difficile.

(1) : une discipline qui vise à évaluer et à concevoir des programmes qui peuvent maintenir et améliorer la santé, la forme physique et la performance athlétique.

« Ce n’est vraiment pas facile de concilier le temps à consacrer aux études et celui exigé par le baseball, et ce, puisque l’Université de Pittsburgh est très réputée du point de vue des études. Il faut beaucoup de volonté et une discipline à toute épreuve. Ç’a été une dure adaptation le premier mois, car la charge de travail n’a rien à voir à ce que j’étais habitué à NEO. »

« Ça va être un bon défi, surtout à la session d’hiver, alors que nous voyagerons partout sur la côte Est pour nos matchs. »

Un programme hivernal conçu pour préparer à la saison de baseball
Si le baseball d’automne est terminé, cela ne veut pas dire que l’entraînement l’est lui aussi. Et non. Comme dans tous les collèges et les universités, le programme d’entraînement est annuel.

« La saison d’hiver, c’est une progression. Pour l’instant, il y a beaucoup de travail au niveau technique. Par la suite, en décembre, nous amorcerons le throwing program pour augmenter la force de nos bras… Ce n’est pas compliqué, nous travaillerons notre musculation quatre fois par semaine ! »

« Les entraînements sont intenses. À NEO, je me considérais comme étant l’un de ceux qui travaillaient fort. Ici, il y en a tout plein de gars comme moi qui se poussent à leur limite. »

Vers une saison de releveur
Au terme de la saison automnale, les entraîneurs ont rencontré individuellement tous les joueurs de l’équipe, et ce, afin de clarifier leur rôle pour la vraie saison !

« Ma rencontre avec les coachs m’a appris que l’on souhaite me confier un rôle assez important en relève. Ça va être un gros défi. Affronter les meilleures formations universitaires de la Virginie, de la Caroline du Nord, de la Georgie, de la Floride, et de l’Ohio. Wow ! Mais honnêtement, jouer dans pratiquement la meilleure conférence de baseball aux États-Unis, ça te motive beaucoup à fournir les petits efforts extra que ça demande, tant pour bien performer sur le terrain que pour réussir le « challenge » de la scolarité. »

Et tout cela commence le 13 février prochain par une série de trois matchs à Port-Charlotte en Floride !

Voici les statistiques cumulées par Marc-Antoine Bérubé à NEO en 2013 et 2014 et dans la LBJÉQ l’été dernier :

Marc-Antoine Bérubé, NorthEastern Oklahoma College, Miami, Oklahoma

Marc-Antoine Bérubé - Fiche au monticule - 2013
Vict. Déf. Sauv. ML Pts acc. Pts mér. M.P.M. CS CC BB FA RAB
3 2 0 31,1 21 18 5,17 33 0 17 7 23


Marc-Antoine Bérubé, NorthEastern Oklahoma College, Miami, Oklahoma

Marc-Antoine Bérubé - Fiche au monticule - 2014
Vict. Déf. Sauv. ML Pts acc. Pts mér. M.P.M. CS CC BB FA RAB
3 1 0 38,2 31 27 6,28 42 1 19 4 25



Marc-Antoine Bérubé, Diamants de Québec, Ligue de baseball junior élite du Québec

Marc-Antoine Bérubé - Fiche au monticule - 2014
Vict. Déf. Sauv. ML Pts acc. Pts mér. M.P.M. CS CC BB FA RAB
6 2 1 51,1 21 14 1,91 48 1 14 4 52



Marc-Antoine Bérubé, Diamants de Québec, Championnat canadien de baseball junior

Marc-Antoine Bérubé - Fiche au monticule - 2014
Vict. Déf. Sauv. ML Pts acc. Pts mér. M.P.M. CS CC BB FA RAB
1 0 0 7,0 1 1 1,00 5 0 2 0 2

 
Marc-Antoine Bérubé

Commentaires (3) Trackbacks (0)
  1. Bravo Marc-Antoine!

    Je viens te dire de profiter de tous ces bons moments même si parfois cela te demande un effort toujours plus grand mais avec la discipline, les résultats seront toujours excellents.

    Monique (Tante et Marraine de ton Papa)

  2. Salut Marc-Antoine

    Je suis três fier de TOI ,et en plus ,une bonne plume en francais… a 21 ans faire partie de l’histoire du baseball de Trois-Pistoles,Québec du Canada et maintenant des États Unis.
    BRAVO Marc-Antoine. Nathalie Valmond Louis-Phileppe et Alexa avec TOI
    Ton Grand-Père Denis qui t’aime bien.

  3. Marc-Antoine! Tu continues à nous épater! Ta grande determination te conduira certainement à la réalisation de tes rêves! Nous sommes fiers de toi! Jacques, Doris.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant