7
Sep/14
1

Terrible déception pour les Canadiennes!

Coupe du monde de baseball féminin 2014

Texte d'Alexis Brudnicki, traduit par Jacques Lanciault

Vanessa Riopel

MIYAZAKI, Japon, le 7 septembre 2014 – Pour la deuxième fois en six tournois de la Coupe du monde de baseball féminin, l’équipe nationale du Canada revient à la maison… sans médaille! En effet, les nôtres ont encaissé une défaite de 3-2 aux mains de la formation féminine de l’Australie dans le match de la médaille de bronze, dimanche.

Photo ci-dessus : La déception est grande dans le regard de Vanessa Riopel, elle et ses coéquipières reviennent au pays avec une quatrième place à la Coupe du monde de baseball féminin.

Affrontant la troupe australienne pour une deuxième journée de suite, les troupières du gérant André Lachance se sont inclinées pour une deuxième fois de suite.

La défaite d’Équipe Canada dans son dernier match de la compétition est particulièrement difficile à accepter, car les filles se sont battues elles-mêmes. Les jeux de base n’ont pas été réussis et des erreurs mentales ont été commises.

« Nous devions réaliser les jeux de base en défensive », a expliqué le gérant de l’équipe André Lachance. « Cela était crucial si nous voulions gagner la Coupe du monde. Je pense également qu’il serait important, à l’avenir, de jouer plus de matchs préparatoires que nous l’avons fait cette année, si nous voulons rivaliser à ce niveau. Ce sont quelques-unes des leçons que nous rapportons de cette expérience. »

En vue de prendre part à la Coupe du monde de baseball féminin à Miyazaki au Japon, l’équipe canadienne a disputé quatre matchs préparatoires au pays du Soleil levant, trois face à des équipes d’écoles secondaires et un face à une formation toute étoile universitaire, et ce, immédiatement après la tenue, à Surrey en Colombie-Britannique, du Championnat canadien de baseball féminin senior.

Même si le nombre de matchs a été insuffisant, les rencontres hors-concours disputées au Japon ont permis aux athlètes de se bien se préparer, notamment en leur permettant de s’adapter au décalage horaire et aux conditions climatiques, elles qui sont fort différentes de celles qui prévalent au Canada. Ces parties ont également permis aux jeunes recrues de la formation aux dossards unifoliés de faire leur place au sein de l’équipe canadienne.

« Nous avions plusieurs jeunes filles qui en étaient à leur première compétition de Coupe du monde et celles-ci ont très bien fait à leur première expérience », a souligné André Lachance. « Nous avons encore un noyau d'athlètes très solides, à commencer par notre receveur, Stéphanie Savoie, nos deux joueuses de milieu de terrain, Nicole Luchanski et Bradi Wall, tout comme nos représentantes aux premier et troisième buts, Kate Psota et Ashley Stephenson. »

« Nous allons construire autour de ces joueuses pour l'année prochaine et nous allons nous assurer de les entourer d’athlètes qui vont nous aider à gagner. »

Les Canadiennes ont pris les devants tôt dans le match contre l’Australie. En première manche, un simple de Bradi Wall (Swift Current, SK) a lancé l’attaque des nôtres. Puis après une erreur de la défensive australienne, Kate Psota (Burlington, ON) a produit le premier point, y allant d’un ballon-sacrifice. Meagan Cornelssen (Grand Prairie, AB) a suivi avec un simple, produisant le deuxième point du Canada… leur dernier du match.

Les représentantes de l’Australie ont répliqué avec un point en deuxième manche, mais elles ont dût attendre à leur cinquième tour au bâton pour niveler la marque à 2-2, et ce, après que les deux équipes aient dû remballer tous leurs équipements pour changer de terrain en raison de la pluie qui s’était mise à tomber au stade Sun Marine.

Finalement, les Australiennes ont compté leur point gagnant en fin de septième… lorsqu’une des leurs a soutiré un but sur balles et que les sentiers étaient tous occupés, sans qu’il n’y ait de retrait dans la manche!

Autumn Mills a amorcé la rencontre au monticule pour l’équipe canadienne et elle a lancé six très bonnes manches. Au total, l’athlète originaire de London en Ontario a cédé trois points, dont deux sont mérités à sa fiche, sur sept coups sûrs, quatre buts sur balles et une frappeuse atteinte. Elle a de plus commis un mauvais lancer.

« Elle n'aurait pas pu faire grand-chose de plus », a soutenu André Lachance. « Elle a fait tout ce qu'elle avait à faire au monticule. Il y a quelques jeux que nous aurions dû réussir en défensive et que nous n'avons pas exécutés correctement, ce qui nous a coûté deux points. Deux points qui résument tout simplement l'histoire de ce match! Si nous avions réussi ces jeux, nous aurions gagné. »

Au-delà de la Coupe du monde, l'équipe nationale féminine se prépare maintenant pour la première fois de son histoire à participer, l’été prochain, aux Jeux panaméricains et il est bien évident que tout ce que les nôtres ont appris ici à Miyazaki devra servir à bien préparer l’équipe pour les Jeux, qui auront lieu dans la région du Grand Toronto.

« Nous avons huit mois pour nous préparer, mais cinq de ceux-ci seront sous la neige », a lancé André Lachance. « C'est la réalité de notre pays. Nous avons déjà parlé à nos athlètes et leur avons précisé qu'ils ont huit mois pour montrer qu'elles sont déterminées à arriver prêtes! Nos filles devront travailler en gymnase plus de trois fois par semaine si elles veulent vraiment être à leur sommet. »

« Ce sont les Jeux panaméricains et ça va être le plus grand événement de baseball féminin en Amérique. Ce sera probablement une compétition plus grande que la Coupe du monde, même si les équipes asiatiques n’y seront pas. C'est un grand rassemblement, le deuxième plus grand événement multi-sport dans le monde. Nos filles devront nous montrer qu’elles sont prêtes dès notre sortie à l’extérieur, car nous aurons peu de temps entre le camp de sélection en mai et la compétition elle-même. »

Au cours de son histoire, l’équipe nationale féminine du Canada a remporté trois médailles de bronze et une d’argent à la Coupe du monde, la plus récente étant celle de bronze remportée lors du tournoi de 2012 tenue à Edmonton au Canada. La prochaine Coupe du Monde aura lieu en Corée du Sud en 2016, alors que le Japon y défendra ses quatre championnats consécutifs. Cette année à Miyazaki, les États-Unis ont remporté la médaille d’argent.

Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Ce fut très intéressant de vous suivre lors de cette coupe du monde, l’expérience acquise vous sera très profitable lors des prochains tournoi, le pied du podium laisse toujours un goût amer mais ça donne la motivation de travailler fort pour y monter. Une quatrième place avec si peu de match de préparation c’est une très bonne
    performance.L’équipe est bien encadré et les entraîneurs sauront comment être prêt pour les Pan AM.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant