28
Mai/13
1

La cathédrale « York Minster »… lumineuse!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 9e d’une série de reportages relatifs à un long périple intitulé « Le grand tour des îles britanniques » que nous avons réalisé avec Voyages Lambert au printemps 2013!

Cathédrale de York, York, Angleterre

York, Angleterre, Royaume-Uni, mardi 28 mai 2013 – Une quatrième journée de découvertes en Angleterre qui commence sur des chapeaux de roues! Il n’est pas encore 8 h 45 ce matin et déjà nous déambulons dans l’immense et magnifique cathédrale de York! Une église superbe où il est possible d’admirer tous les chefs-d’œuvre, car elle est baignée de lumière en raison d’une pléthore de vitraux qui ornent pratiquement tous ses murs!

Et dire que nous avons encore au moins quatre autres arrêts-découvertes à réaliser avant de poser nos valises, ce soir, dans un hôtel d’Édimbourg !

Photo ci-dessus : Sous l’orgue de la cathédrale de York, des deux côtés de l’entrée du jubé, les murs sont décorés de 15 sculptures représentant les rois d’Angleterre de Guillaume 1er à Henri VI.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

La sonnerie du réveil retentit dès 6 heures ce matin. Notre départ de l’hôtel, le Marriott York, est prévu pour 8 h 15. L’heure hâtive à laquelle nous ouvrons l’œil nous permettra de réaliser confortablement notre petite routine de voyage.

Donc, après nos douches, le bouclage et la mise à la porte des valises, l’excellent petit déjeuner et la remise de nos clefs de chambre à la réception de l’hôtel, nous grimpons dans l’autocar quelques minutes avant l’heure du rendez-vous!

Il a plu cette nuit et il pleut encore légèrement ce matin.

Même si le trajet qui nous mènera à proximité de la cathédrale de York est court, notre accompagnateur de Voyages Lambert, Abel Rodrigue, nous dresse un portrait de nos premières visites de la journée.

« Nous bénéficierons d’une visite guidée de la cathédrale de York, précise-t-il, visite qui devrait se terminer à 10 h 15. Nous prendrons alors la route en direction de Durham, où après une courte balade qui nous mènera à la cathédrale de la ville, nous prendrons la pause dîner, qui sera libre. Puis dès 13 heures, nous reprendrons le car et nous filerons vers l’Écosse où nous verrons, pour commencer, quelques abbayes en ruine. »

Notre chauffeur stoppe son véhicule près de la gare, sur la Leeman road où nous descendons.

Sous une pluie légère, nous marchons jusqu’à la cathédrale, empruntant au passage un pont pour traverser la rivière Ouse.

Rivière Ouse, York, Grande-Bretagne

Photo ci-dessus : La jolie petite rivière Ouse qui coule à York.

Nous arrivons à la cathédrale à 8 h 40, où nous attend notre guide locale, Margaret.

Nous y entrons. Wow! C’est immense, lumineux et superbe. La nef est très large, il y a une multitude de vitraux et le plafond est magnifique. Nous sommes les seuls visiteurs dans la cathédrale, probablement les premiers de la journée.

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Photos ci-dessus : Notre premier regard à l’intérieur de la cathédrale.

D’entrée de jeu, notre guide locale, Margaret, nous rappelle que York Minster, le nom de la cathédrale en anglais, est la plus grande cathédrale gothique du nord de l’Europe.

« En fait, précise-t-elle, la nef s’allonge sur 160 mètres, c’est également la plus grande nef d’Europe, tandis que le transept s’étire sur 60 mètres. La voûte, quant à elle, est à 27 mètres du sol! »

« Des offices religieux y sont célébrés quatre fois par jour », nous signale notre guide.

« Dans la nef, il y a 2,000 sièges! D’ailleurs, ajoute-t-elle, l’an dernier, on y a tenu un souper pour amasser des fonds et les quelque 900 convives qui y ont assisté étaient confortablement installés. »

« La première église érigée ici l’a été en 627. Elle était consacrée à Saint-Pierre. Par la suite, les bâtiments religieux ont été démolis, reconstruits et agrandis, et ce, toujours en bois et en pierre. »

« L’intérieur que nous voyons aujourd’hui date de 1080 et à cette époque, c’est Guillaume le Conquérant qui a commandité les travaux de construction. »

Sur les clefs de voûte, nous pouvons admirer des scènes de la vie du Christ et de la Vierge Marie.

« Suite à un incendie survenu dans la tour en 1840, les clefs de voûte ont dû refaites. Cette reconstruction et rédécoration a donné lieu à une situation pour le moins surprenante », nous raconte notre guide. « Une représentation de Marie qui donnait le sein à Jésus visible avant l’incendie a été remplacée par une Sainte Vierge qui donnait plutôt le biberon à son fils! »

Il y a de nombreux et magnifiques vitraux tout autour de la cathédrale. « Il y en a 128, fait remarquer Margaret, dont un nommé « Le pèlerinage » où nous pouvons y voir des animaux, dont des singes. »

« Sur pratiquement tous les vitraux, les dessins sont très explicites, dit-elle, car à l’époque peu de personnes du peuple savaient lire, le vitrail était donc la courroie de transmission de l’Histoire Sainte. »

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Photos ci-dessus : Plusieurs vitraux décorent la cathédrale de York.

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Photos ci-dessus : Le vitrail des « Cinq sœurs », datant du XIIIe siècle, est le plus beau de la cathédrale. Il provient de la cathédrale normande, la première cathédrale érigée sur les lieux. Ce vitrail mesure 16 mètres de hauteur, 1,5 mètre de largeur et est constitué de 5 colonnes de vitrail.

Tout près de la porte d’entrée, il y a une statue de Saint-Pierre tenant les deux clefs du paradis. Il est le saint patron de la cathédrale qui lui est dédiée.

Il y a plusieurs chapelles, dont celle de Saint-Jean qui est dédiée aux soldats. « Ceux-ci, fait valoir Margaret, peuvent s’y marier et y faire tenir leurs funérailles. D’ailleurs, les noms des soldats originaires de York décédés sont inscrits sur les murs de la chapelle. »

Puis, nous voyons la rosace du XVe siècle célébrant la réunion des maisons de York et de Lancaster survenue au terme de la guerre des deux roses!

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Photo ci-dessus : Il y a une magnifique horloge dans la cathédrale. À 9 heures, nous l’entendons sonner.

Nous entrons dans la salle du chapitre, la salle capitulaire. Hier, des remparts nous avions pu observer son toit conique.

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Photo ci-dessus : La coupole de la salle capitulaire culmine à 20 mètres de hauteur.

« C’est ici, nous explique notre guide, que le doyen (le chef de la cathédrale) et les autres prêtres formant le chapitre se réunissaient pour administrer la cathédrale. »

Toute la salle est entourée de vitraux, ce qui rend l’endroit lumineux!

Il y a quelque 300 sculptures de visages humains, tous différents, qui décorent la corniche de la salle capitulaire! La majorité de ces sculptures datent des environs de 1270.

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Photos ci-dessus : Les visages qui décorent la salle capitulaire… Il y en aurait 300!

La façade du jubé est superbement sculptée, une réalisation de William Hindeley au XVe siècle. Les murs des deux côtés du passage sont ornés de statues des rois d’Angleterre.

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Photos ci-dessus : Les rois d’Angleterre de Guillaume le Conquérant à Henri VI.

Près de la rosace, rénovée en 1986, il y a des clefs de voûte dont les dessins ont été réalisés par des enfants.

Nous entrons dans le cœur, qui est en bois de teck du XIe siècle. « En 1820, cette partie de la cathédrale a été détruite par un incendie… malheureusement allumé volontairement », précise notre guide. « L’intérieur a dû être refait en entier. Aujourd’hui, des gardiens de sécurité en assurent la protection. »

Dans cette partie de la cathédrale, il y a également de beaux vitraux. Il représente l’histoire de Saint-Cuthbert, le saint Patron de Durham, notre prochaine destination.

L’église renferme nombre de tombeaux et de plaques funéraires honorant de grands hommes du royaume.

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Cathédrale de York, York, Grande-Bretagne

Photos ci-dessus : Les monuments que nous retrouvons à l’intérieur de la cathédrale de York sont de véritables œuvres d’art.

Nous terminons la visite guidée à 9 h 30, mais nous avons l’impression que notre guide en avait encore beaucoup à nous dire!

Dix minutes plus tard, nous sommes en route pour le car. Il ne pleut plus et il y a même quelques rayons de soleil.

Nous traversons les jardins de l’université où nous longeons une partie des murailles romaines.

Jardins de l’université, York, Grande-Bretagne

Jardins de l’université, York, Grande-Bretagne

Jardins de l’université, York, Grande-Bretagne

Jardins de l’université, York, Grande-Bretagne

Jardins de l’université, York, Grande-Bretagne

Jardins de l’université, York, Grande-Bretagne

Photos ci-dessus : Les magnifiques jardins de l’université et les murailles romaines qui sont toujours en superbe état de conservation.

Puis, nous remontons dans le car à 10 heures. Nous filons maintenant en direction de Durham.

Méli-mélo
Constantin a été proclamé « empereur » dans la cathédrale de York au IVe siècle!

Sous le sol de la cathédrale se trouvent des vestiges de la forteresse romaine de York et des sculptures de l’époque des Vikings.

Il y a aussi le trésor de la cathédrale et la crypte… mais ces visites n’étaient pas à notre programme.

À suivre…
Durham et sa cathédrale forteresse.

Cathédrale de Durham, Durham, Grande-Bretagne

Photo ci-dessus : La cathédrale forteresse de Durham!

Bibliographie
Bleinheim Palace, Guide des lieux, 1988, 49 pages;

Atlas en fiches, Royaume-Uni, l’Angleterre, régions d’Angleterre, Cambridge et Oxford, Éditions Atlas, 2008;

Encyclopédie libre WikipédiaRoyaume-Uni, Angleterre, Oxford, Tamise et plusieurs autres pages;

Le Patrimoine mondial de l'UNESCO, Éditions UNESCO, 2009, 832 pages.

Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Excellent!

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant