14
Mar/13
3

L’expression du jour : mesurer à l’aune de

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Unités de mesure.

Jeudi 14 mars 2013

Source de la recherche :
Le paragraphe suivant, tiré d’un texte de Serge Truffaut, publié dans le quotidien Le Devoir du 10 mars 2013 :

«Cela étant, Pékin poursuit ses calculs à l’aune d’un interdit, d’une ligne à ne pas franchir, d’une concession à ne jamais accorder. De quoi s’agit-il ? Pas question de paver la route à une réunification des deux Corée. D’autant que contrairement à ses prédécesseurs, la première ministre de la Corée du Sud a employé jusqu’à présent un langage plus musclé. Pour faire court, à Pékin, on craint comme la peste que la réunification, si réunification il y a, se fasse à ses dépens et au grand avantage des États-Unis. À l’avantage d’une puissance qui, dans la foulée de l’essai du 12 février, vient de donner l’assurance au Japon et à la Corée du Sud qu’elle les protégerait.»

Définition :
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit le nom féminin aune comme suit : « Ancienne unité de longueur qui valait 1,20 mètre. »

Puis, Antidote ajoute, qu’au sens figuré, mesurer à son aune signifie : « Juger d’après soi-même, d’après ses propres critères ».

Le dictionnaire Expressio, les expressions françaises décortiquées nous offre, en plus de la définition de l’expression mesurer à l’aune de, toutes les précisions requises quant à l’origine de celle-ci :

« Mesurer à l'aune de... », signifie : Juger d'après... Estimer par comparaison avec...

Elle provient de :

« Ce dont on est sûr, c'est que l'aune a été une unité de mesure jusqu'en 1834, date à laquelle elle a été abolie en France.

Mais si l'on se plaint aujourd'hui d'avoir à rencontrer à la fois des unités décimales et des unités anglo-saxonnes (comme le pouce, le pied, le mile ou les degrés Fahrenheit, par exemple), avant 1834, c'était bien pire.

Car, outre les autres mesures (perches, lieues, toises...), il n'y avait pas qu'une aune.
Si l'aune de Paris mesurait, comme chacun sait, 3 pieds 7 pouces et 10 lignes 5/6e de longueur, soit très exactement 1,188 m[1], l'aune pouvait mesurer de 0,513 m[2] à 2,322 m, selon le métier, la région ou le pays (en France, François Ier a tenté de généraliser une aune commune au pays en 1540).

Autant dire que la mesure d'un même objet pouvait donner des nombres d'unités très différents, selon l'aune qu'on avait l'habitude d'utiliser.

C'est ainsi que, par extension, on a vu apparaître l'expression cousine de la nôtre, "mesurer à son aune", qui voulait dire "juger par rapport à soi-même" (par rapport à l'aune qu'on connaît, qu'on a l'habitude d'utiliser).

Par extension toujours, notre locution indique que, plus généralement, le jugement est fait d'après les éléments ou les informations dont on dispose.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
Commentaires (3) Trackbacks (0)
  1. Monsieur Lanciault,

    Je constate que dans « vos » explications d’expressions, vous n’hésitez nullement à piller mes textes, que ce soit dans mon site expressio.fr ou dans mon livre « les 1001 expressions préférées des Français », et ce, sans mon autorisation préalable ni même sans avoir la très simple honnêteté de citer votre source.
    C’est tout simplement une parfaite violation du droit d’auteur.

    En conséquence, merci de supprimer très rapidement de votre site tous vos « emprunts ».

    Salutations.

  2. Cher monsieur,

    Contrairement à ce que vous écrivez, j’ai cité ma référence, en voici d’ailleurs l’extrait.

    « Le dictionnaire Expressio, les expressions françaises décortiquées nous offre, en plus de la définition de l’expression mesurer à l’aune de, toutes les précisions requises quant à l’origine de celle-ci : »

    Je trouve dommage votre réaction, car je consulte très souvent votre site Internet que j’apprécie beaucoup… et jamais il ne me viendrait à l’esprit d’utiliser une information sans en citer la source.

    Le tout pour votre information.

    Jacques Lanciault

  3. Bonsoir,

    Oups !

    Avec toutes mes confuses.

    Comme à peu près tous les six mois, je me mets en chasse des pillages de mes écrits.
    Sortant de deux autres sites/blogs où mes textes étaient intégralement recopiés sans aucune citation, et quelque peu énervé, je reconnais avoir lu vos expressions un peu trop rapidement avant de passer aux sites suivants (encore 3 autres derrière).

    Dont acte.

    Je veillerai à être plus strict à mon prochain nettoyage.

    Cordialement.

    Georges PLANELLES | Expressio

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant