15
Fév/13
0

Deuxième camp en Floride pour Raphaël Martineau

Revue de presse

Marie-Claude Chiasson, L’Écho de Repentigny, le 14 février 2013

Raphaël MartineauLAVALTRIE - Le 2 mars prochain, le Lavaltrois âgé de 15 ans, Raphaël Martineau s’envolera vers Cocoa Beach en Floride avec ses coéquipiers des Bulldogs du Collège Édouard-Montpetit afin de participer à son deuxième camp d’entraînement chez nos voisins du sud.

Mais selon le lanceur droitier, l’expérience devrait être totalement différente cette année. «L’an passé, j’étais blessé aux pieds dû à la croissance. Je ne pouvais pas courir et, à mon premier départ, je n’ai lancé qu’une manche j’ai très mal paru, commente-t-il. Mais maintenant tout va bien. Je sais aussi à quoi m’attendre, donc je vais assurément être meilleur», ajoute-t-il.

À 14 ans, Raphaël Martineau était aussi le plus jeune du camp l’an dernier, car pour y participer, les joueurs doivent être classés niveau 3 ou 4 au sein du Collège Édouard-Montpetit. «Quand j’ai commencé en secondaire 1, j’ai été classé niveau 1 comme tous les autres. Puis, en secondaire 2, j’ai été catégorisé tout de suite niveau 3, alors j’ai pu participer au camp, explique-t-il. En raison de ma blessure, je suis resté niveau 3 cette année, mais je devrais être niveau 4 dès l’an prochain», ajoute-t-il.

Du 2 au 15 mars, Raphaël Martineau aura des journées très chargées avec deux entraînements par jour au cours des quatre premières journées puis la combinaison entraînement et matchs pour le restant du périple. Raphaël et ses coéquipiers y affronteront exclusivement des équipes canadiennes et américaines.

De père en fils
Le père de Raphaël, Yves Martineau, sera également du voyage, lui qui sera entraîneur des lanceurs de niveau 4 en Floride. Ce dernier a lancé 10 ans comme professionnel au sein de l’organisation des Braves d’Atlanta qui l’a repêché en 1991. «J’ai été le premier Canadien repêché. Avant, c’était tous des agents libres», soutient-il.

Le Collège Édouard-Montpetit, c’est la même institution qui a produit les Éric Gagné et Russell Martin. Et Raphaël Martineau entend bien suivre leurs traces. «Je ne me vois pas faire autre chose présentement. Je veux faire carrière dans le baseball.»

Tout de suite après la fin des cours, Raphaël Martineau joindra les Élites de Lanaudière au bantam AA.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant