27
Jan/13
1

Le mot du jour : décalé (humour décalé)

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Humour décalé

Dimanche 27 janvier 2013

Source de la recherche :
Les paragraphes suivants, tirés d’un texte de Stéphane Baillargeon, publié dans le quotidien Le Devoir du 19 janvier 2013 :

«La scène est filmée en secret à Montréal, quelque part sur le Plateau, en été. Un comédien déambule sur le trottoir. Il laisse tomber un billet de 20 $ pour tester la réaction des passants. Une personne sur deux lui signale la perte. Quand un observateur se rajoute à la scène, un témoin assis sur un banc, le taux de remise monte à 92 %.

Dans un autre essai en caméra cachée, de jeunes adolescentes pensent participer à une séance de test de produits de maquillage quand une complice de la production en apostrophe une autre, elle aussi de mèche, d’abord doucement, puis de plus en plus férocement. Les vacheries se multiplient, mais il faut tout de même 45 bonnes minutes avant que les quatre autres filles interviennent pour protéger la victime de l’intimidation.

Ces deux expériences font partie de la nouvelle série de RDI intitulée Cas de conscience, qui prendra l’affiche le lundi 28 janvier, pour une dizaine d’épisodes. Chaque fois, le « laboratoire télévisuel » sert à mettre en évidence un problème social précis, par exemple pour démontrer la soumission volontaire et généralisée aux mécanismes menant à la corruption ou banalisant la violence.

L’intimidation, la cohabitation, l’obéissance, la notoriété, la tolérance et la cupidité font partie des thèmes abordés. Chaque fois, des spécialistes (psychologues, sociologues ou philosophes) commentent les résultats des expériences. L’humoriste-humaniste André Sauvé, fin observateur des petits travers de la vie et des méandres de l’humain, sert de guide-animateur avec son humour un peu décalé qui sert bien le propos souvent assez grave.»

Définition :
Le dictionnaire Le Grand Robert de la langue française définit le verbe décaler comme suit : «Déplacer un peu de la position normale.»

Le Grand Robert propose également une définition du participe passé décalé au sens figuré : «Qui n'est pas conforme à ce que l'on attendait.» Exemple : Un ton, un discours décalé.

Un personnage décalé, une personnalité décalée, qui ne correspond pas aux schémas sociaux habituels.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Je pense que les gens pour la plupart aident volontiers les autres. Souvent ils n’osent pas par peur de réactions inattendues ou parfois même violentes. C’est juste mon avis.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant