8
Jan/13
1

Le mot du jour : stabile

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

L’homme de Calder

Mardi, 8 janvier 2013

Source de la recherche :
Les paragraphes suivants, tirés d’un texte de Marie-Claude Langevin, publiés dans le quotidien Le Devoir du 7 janvier 2013 :

« La mission que s’est donnée Alexandre Taillefer, président du comité-conseil en art public à la Ville de Montréal, soit délocaliser la sculpture L’homme de Calder, fait revivre un débat déjà abordé en art public, il y a quelques années, avec le déplacement de La joute de Riopelle d’Hochelaga-Maisonneuve vers le quartier des affaires. Elle nous questionne sur l’importance de la mise en valeur de l’art public à Montréal.

Depuis la fin des années 1980, les efforts consacrés à la sauvegarde de l’ensemble des oeuvres de la collection municipale de Montréal ont permis de développer une réflexion globale sur les problématiques de conservation de l’art public et de tester des traitements, des approches, des modes de collaboration interdisciplinaires et des stratégies de communication entre les oeuvres, leur environnement et le public.

Depuis son implantation en 1989, le Bureau d’art public a mené plusieurs projets de conservation et de restauration. Le déplacement d’oeuvres, pour des raisons de conservation et de mise en valeur, constitue un problème délicat. Il s’est posé en 1991 lors de la première restauration de L’homme, ce grand stabile en acier inoxydable, et encore aujourd’hui, ce scénario est remis de l’avant. »

Définition :
Le dictionnaire Le Grand Robert de la langue française propose la définition suivante pour le nom masculin stabile : « Construction sculpturale non articulée et immobile (par opposition aux mobiles).»

Photo ci-dessus : Le stabile « L’homme de Calder ». (Photo : Pedro Ruiz - Le Devoir)

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. D’après ce que je me souviens, ce serait Marcel Duchamps qui en premier aurait utilisé ce mot (du latin stabilis) pour désigner les oeuvres fixes de Calder par opposition à ses mobiles.

    Je crois avoir lu cela sur la site de la Fondation Calder?

    Le Merriam-Webster donne comme première année d’utilisation du mot dans ce sens 1937 en France, ce qui est concluant avec mon hypothèse.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant