6
Jan/13
0

Alexandre Roy, un « Mariner » à Rouen

Les baseballeurs francophone chez les pros

Alexandre RoyNDLR : Nous avions écrit en février 2012 que les Mariners de Seattle s’étaient assuré les services d’un jeune Français de 16 ans, Alexandre Roy. Ce dernier, un lanceur gaucher, disions-nous, devait rejoindre le club-école des Mariners évoluant dans la ligue des recrues de l’Arizona, et ce, au terme de son année scolaire en France.

Alexandre est le fils de l’ex-lanceur toute étoile des Associés de Laval de la Ligue de baseball junior élite du Québec, Robin Roy, qui au terme de sa carrière junior au Québec s’est exilé à Rouen en France pour poursuivre sa carrière de joueur et entraîneur avec les Huskies, équipe avec laquelle il joue encore en plus d’agir à titre de conseiller technique. Robin vit maintenant en permanence en France où il a fondé une famille qui compte trois enfants, dont Alexandre.

Le site Internet des Huskies de Rouen a publié, en décembre dernier, une sorte de bilan de l’aventure américaine de 2012 d’Alexandre sous forme d’entrevue. Je la publie ci-dessous intégralement, et ce, même si nos cousins français y utilisent ad nauseam la langue de Shakespeare!

Photo ci-dessus : Photo d'Alexandre Roy publié sur le site Internet des Huskies de Rouen Les baseballeurs francophone chez les pros

Alexandre Roy, un « Mariner » à Rouen

Site Internet des Huskies de Rouen, le 24 décembre 2012

Alexandre Roy a souvent pris l’avion entre Rouen et l’Arizona pour jouer avec l’organisation des Seattle Mariners. Le jeune lanceur gaucher débutera la saison avec les Huskies avant de retourner aux USA. Témoignage.

Depuis sa signature en février dernier, Alexandre Roy a effectué trois séjours avec les Mariners de Seattle en Arizona. A Pâques, deux mois cet été, et en septembre à nouveau. Plus qu’initialement prévu pour le lanceur gaucher. Ce qui montre l’intérêt des Mariners pour le Rouennais.

A tout juste 17 ans (il les a eus le 28 juillet), Alexandre est le plus jeune joueur sous contrat avec les Mariners. Il nous raconte ses premiers pas en pro.

Quelle est ton impression après un premier été avec Seattle ?
C’est exceptionnel : vivre pendant deux mois uniquement pour le baseball et pouvoir porter l’uniforme d’une équipe MLB. J’ai hâte d’y retourner.

Qu’est-ce qui a été le plus dur ?
Le plus dur fût d’arriver dans un environnement totalement inconnu et de s’adapter, en plus en ne pouvant parler qu’en anglais... Et aussi de shaguer le batting practice tous les jours avec 42 degrés.

As-tu le sentiment d’avoir progressé ? Dans quel domaine ?
Oui, j’ai progressé, j’ai pris en maturité. J’ai gagné en confiance, en retirant des prospects de minor league, j’ai montré que j’avais du potentiel. Je dois encore gagner en constance.

Que t’on dit les coachs ?
Ils ont aimé ma compétitivité sur le terrain, ma présence sur le monticule. Ils m’ont aussi dit que j’avais un beau potentiel.

Quelle est ton ambition pour 2013 ?
Y retourner meilleur qu’en 2012, performer et me faire remarquer. On ne peut pas être plus proche de la MLB, alors c’est maintenant qu’il faut tout donner.

As-tu un plan de carrière dans ta tête ?
Straight to the top!

Quel est le bilan de cette première saison d’Alexandre avec les Mariners ?
Ce fut une année riche et complète. Beaucoup de nouvelles expériences et de chemin, de sa présence au spring training, à ses premiers pas dans un championnat professionnel, et son invitation à l’Instructional League. Il a pu se familiariser avec l’organisation, connaître son fonctionnement et découvrir la vie pro : gérer son temps et utiliser les ressources à sa disposition. Il a fait une progression constante tout au long de l’année, et c’est le plus important.

Comment s’est passé son séjour en ligue d’été ?
Bien. Il a dû s’adapter au rythme (13 h - 22h tous les jours au terrain), mais dans l’ensemble cela s’est bien passé. Après une première sortie difficile, tout s’est remis en place et on peut dire qu’il a réussi son été. Il ne faut pas oublier qu’il jouait à 16 ans, dans une ligue où l’âge moyen est proche de 20 ans.

Que disent les coachs ?
Il a eu un bon rapport en fin de saison. Ils ont aimé sa présence sur le monticule pour son jeune âge, ainsi que son potentiel. Après avoir prouvé qu’il pouvait tenir sa place, on lui a confié la balle en fin de matches à quelques occasions, et il a fait le travail.

Alexandre est très jeune, ils lui laissent du temps ? Quelle est leur stratégie pour Alexandre ?
Leur stratégie est la même, je pense, pour tous les joueurs. C’est-à-dire leur donner tous les moyens d’atteindre les Ligues majeures. Cela passe par un accompagnement et un entrainement individualisés, ainsi que leur permettre d’évoluer au niveau qui leur convient le plus. Ensuite, c’est au joueur de faire ses preuves. Alexandre était le plus jeune joueur de la Ligue d’Arizona. Donc il va bénéficier de plus de temps que certains. L’âge moyen des Ligues mineures est le suivant : Rookie 19.5 / A 21 / A+ 22 / AA 24 / AAA 27. _ Il jouera l’été prochain comme 17 ans. Où il en sera à partir de 19-20 ans nous donnera une idée assez précise pour la suite.

Il est retourné en septembre. Ce n’était pas prévu ? De quelle ligue s’agissait-il ?
Courant août, il a été vu par le directeur du développement et fut invité à se joindre à L’Instructional League fin septembre. Cette ligue regroupe les meilleurs jeunes prospects de chaque organisation. Les Mariners avaient par exemple 10 de leurs 15 premiers choix à la draft. Ils jouent tous les jours et bénéficient d’entrainements encore plus précis et individualisés.

Et là, quel bilan ?
Très bon. Il a fait deux bonnes sorties contre les Indians et les White Sox. C’était important de bien faire pour se faire connaître, car l’ensemble de l’organisation était présent, y compris le General-Manager.

Quel est son programme dorénavant ? Il repart quand ?
Alexandre s’entraîne 6 jours par semaine, en suivant un programme que les préparateurs physiques des Mariners ont élaboré pour lui. Cela se passe bien, et il se développe à un bon rythme. Il repartira en avril durant les spring trainings, et repartira après le bac, vers le 22 juin. Cette deuxième année sera importante pour lui.

Il va pouvoir jouer avec Rouen ?
Oui. Les Mariners sont d’accord pour qu’il joue avec Rouen. Ils vont revenir vers nous en début d’année pour se mettre d’accord sur le nombre de manches et de lancers par sortie. On en a parlé avec Keino (Perez), et ça ne pose pas de problème. Il fera donc une partie des matches, avant de faire définitivement le grand saut fin juin.

Revue de web publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant