15
Déc/12
0

Philippe Aumont vise toujours le sommet

Revue de presse

Antony Da Silva-Casimiro, La Revue, le 15 décembre 2012

Phillippe AumontPhilippe Aumont a réalisé un rêve lorsqu'il a effectué son premier lancer dans les ligues majeures le 23 août au Citizen Bank Park. De retour dans la région, il a reparlé de cette expérience.

Rappelé le 20 août de son club mineur AAA, l'attente semblait longue. C'est finalement lors du dernier match de la série contre les Reds de Cincinnati que la recrue des Phillies de Philadelphie a fait son entrée sur le terrain.

«C'est un sentiment que je n'avais jamais vraiment vécu auparavant. J'avais des papillons dans le ventre pendant un bon vingt minutes. Je n'étais plus capable de me concentrer. Je pensais à tellement de choses en même temps. Quand je suis embarqué, j'étais soulagé», a-t-il mentionné.

À ses yeux, les fans des Phillies sont les fans les plus intenses et passionnés qu'il connait. Ce qui a ajouté un peu plus de pression. «Après cinq ans à travailler fort, j'ai finalement percé. Pour moi, c'est un gros coup dans le dos, car ça va seulement faire en sorte de plus me donner. La prochaine étape, c'est de continuer mon développement.»

Les fans à Gatineau l'ont bien accueilli. Un peu comme à Philadelphie, les gens le reconnaissent de plus en plus lorsqu'il est dans des lieux publics. Il se décrit comme étant terre-à-terre et jamais il ne refuse de parler à un partisan. «Ça fait partie du métier. Je ne me sens pas différent. Je me considère toujours comme le petit gars de Gatineau», a ajouté le lanceur de 6'7, qui espère débuter la prochaine saison dans les ligues majeures.

En 2009, les Mariniers de Seattle en ont fait leur premier choix. Le Gatinois de 23 ans est devenu à ce jour le premier Québécois repêché en première ronde. Il a gravi les échelons, se retrouvant dans l'alignement de l'équipe canadienne pour la prochaine Classique mondiale de baseball.

Une revanche à prendre
Il a décidé de devancer son entraînement d'un mois pour bien se préparer à la Classique mondiale. Habituellement, il rentre à Gatineau peu avant le temps des Fêtes et en profite pour se reposer, mais à cause de la compétition internationale, il a repris les séances d'entraînement. D'ailleurs, il s'apprête à lancer dès lundi.

Le tournoi se déroulera en mars en Arizona pour la formation de l'unifolié, qui affrontera le Mexique, les États-Unis et l'Italie. Un groupe à saveur de déjà vu pour le Canada, qui a croisé le fer contre ces deux derniers en 2009.

«Ça va être intéressant. C'est sûr qu'on voudra prendre notre revanche et gagner contre les États-Unis, qui sont le club à battre. La Classique, c'est comme les séries éliminatoires. Tous les matchs sont importants.»

Lors de la 2e Classique mondiale, les Canadiens ont perdu 6 à 5 contre les Américains au premier match. Ensuite, les Italiens ont causé une surprise, les éliminant 6 à 2.

Dans le cadre de son 5e déjeuner-bénéfice au Buffet des continents, où les profits étaient versés au programme de sports-études à Nicolas-Gatineau, le lanceur droitier a rencontré amis et fans de la région. L'organisation s'était fixé un objectif de 5000$. Il a avoué que c'était important pour lui de revenir dans la région et de redonner à la communauté.

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant