29
Oct/12
5

Hors des sentiers battus, 33 magnifiques villes italiennes nous attendaient

Palladio! Palladio! et encore Palladio!

Andrea Palladio, Vicenza, Vénétie, Italie.

Photo ci-dessus : La vedette du jour de notre visite à Vicenza, Andrea Palladio, a sa statue sur la Piazza dei Signori!

Vicenza, Vénétie, Italie, le 19 octobre 2012 – Aujourd'hui, la journée est entièrement consacrée à la cité chef-d'oeuvre de l'architecte Andréa Palladio, Vicenza. Époustouflante série de découvertes!

Tout d'abord, ce n'est que ce matin que nous avons réalisé que dans l'antiquité les théâtres étaient tous à ciel ouvert. Pourtant, nous en avions vu plusieurs ces dernières années. La constatation s'est imposée lors de notre première visite du jour, le « Teatro Olimpico », où le lieu nous a été présenté comme le premier théâtre intérieur du monde moderne! À peine entrés dans ce magnifique endroit, nous avions droit à un spectacle son et lumière, nous permettant d'apprécier à sa valeur la beauté des lieux!

Puis, les magnifiques édifices signés Palladio se sont succédé à répétition : le Palais Chiericati, où une très belle exposition temporaire de portraits prenait place, les nombreux et fabuleux palais du Corso Palladio, l'église Santa Corona, où des tableaux de Giovanni Bellini et de Paul Veronèse nous ont été présentés avec moult détails, tout comme l'exceptionnel maître-autel de style baroque, et finalement la superbe Piazza dei Signori où nous avons savouré, sur une terrasse, dans un cadre enchanteur, un excellent dîner.

En après-midi les visites des villas Almerica Capra, dite Rotonda, et Valmarana ai Nani en plus des églises du « Monte Berico » nous ont ébahis!

 Teatro Olimpico, Vicenza, Vénétie, Italie.

 Teatro Olimpico, Vicenza, Vénétie, Italie.

 Teatro Olimpico, Vicenza, Vénétie, Italie.

Photos ci-dessus : Le magnifique « Téatro olimpico » dessiné en 1580 par Andrea Palladio et terminé par Vincenzo Scamozzi, qui ajouta le portrait de la ville de Thèbes en fond de scènes, est absolument fascinant.

Palais Chiericati, Vicenza, Vénétie, Italie.

Photos ci-dessus : Le Palais Chiericati, qui a été imaginé par Andrea Palladio en 1550 pour le comte Girolamo Chiericati, affichait, lors de notre passage, une exposition sur le thème du portrait présenté de façon tout à fait exceptionnelle.

Église Santa Corona, Vicenza, Vénétie, Italie.

Église Santa Corona, Vicenza, Vénétie, Italie.

Photos ci-dessus : Le maître-autel de l'église Santa Corona.

Piazza dei Signori, Vicenza, Vénétie, Italie.

Piazza dei Signori, Vicenza, Vénétie, Italie.

Photos ci-dessus : La superbe Piazza dei Signori sur laquelle nous avons dîné!

Villa Almerico-Capra, Vicenza, Vénétie, Italie.

Photo ci-dessus : La Villa Rotonda, de son vrai nom Villa Almerico-Capra a été érigée par Andrea Palladio entre 1566 et 1571. Lors de notre passage, nous avons eu la chance d'y aller d'une visite exclusive à l'intérieur... où malheureusement les photos étaient strictement interdites.

Villa Almerico-Capra, Vicenza, Vénétie, Italie.

Photo ci-dessus : Mais les photos étaient permises dans les jardins et j'y ai croqué cette magnifique rose.

Basilique Monte Berico, Vicenza, Vénétie, Italie.

Photo ci-dessus : La basilique Monte Berico comporte plusieurs petites églises érigées sur un site propice aux apparitions de la Vierge.

Basilique Monte Berico, Vicenza, Vénétie, Italie.

Basilique Monte Berico, Vicenza, Vénétie, Italie.

Photos ci-dessus : Une magnifique œuvre de Paul Veronèse datant de 1572, « La Cène de Saint Grégoire le Grand », prend place dans la basilique Monte Berico.

Villa Valmarana ai Nani, Vicenza, Vénétie, Italie.

Photos ci-dessus : La villa Valmarana ai Nani affiche de magnifiques fresques peintes en 1757 par Giambattista Tiepolo et son fils Giandomenico... où malheureusement les photos étaient interdites.

Villa Valmarana ai Nani, Vicenza, Vénétie, Italie.

Villa Valmarana ai Nani, Vicenza, Vénétie, Italie.

Photos ci-dessus : Deux autres magnifiques roses.

Ferrare : une cité qui vibre au rythme du Moyen-Âge

Castello Estense, Ferrare, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : Un château du Moyen-Âge entouré, encore aujourd'hui, de douves remplies d'eau… où les tours de guet se reflètent... voilà le « Castello Estense » de Ferrare en Émilie-Romagne!

Ferrare, Émilie-Romagne, Italie, le 20 octobre 2012 – Aujourd'hui, de Vicence en Vénétie, nous avons gagné Ferrare en Émilie-Romagne et nous avons consacré la journée entière à la visite de cette ville médiévale où la famille Este régna en maître de 1260 à 1598!

Dès notre arrivée à Ferrare ce matin, nous sommes descendus de l'autocar face à l'imposant « Palazzo municipale », un édifice à créneaux datant du XIIIe siècle! Puis, notre guide locale, Emmanuela, nous a menés devant l'immense portail du « Duomo » de Ferrare, une cathédrale consacrée à Saint-Georges, dont le portail comporte de magnifiques sculptures représentant le « Jugement dernier »... une œuvre à faire frémir toute la pieuse population qui habitait la ville au Moyen-Âge.

Après une courte incursion à l'intérieur du Duomo, nous sommes entrés au musée de la cathédrale, un endroit époustouflant où malheureusement les photos étaient interdites. Notre guide, des plus érudite, nous a alors présenté des sculptures originales provenant du fronton de la cathédrale qui représentaient les mois du calendrier. Puis, nous avons vu la Vierge à la grenade, un chef d'oeuvre de Jacopo della Quercia, une série d'immenses tapisseries et finalement une superbe collection de livres de chant enluminés de formats géants!

Après une courte promenade dans le ghetto juif et un dîner sur une terrasse de la ville médiévale, le groupe tout entier a pris la direction du château, le « Castello Estense », érigé en 1385, lui qui fut le témoin privilégié de nombreux drames passionnels... un château qui a été pour un temps la résidence de Lucrèce Borgia!

Après nos visites de la partie médiévale de Ferrare, nous avons complété notre périple dans cette belle cité par une promenade dans le secteur « Renaissance » de la ville... avant de reprendre la route en direction de Bologne où un hôtel cinq étoiles luxe, le « Grand Hôtel Majestic », nous attendait!

Girolamo Savonarola, Ferrare, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : La statue austère de Girolamo Savonarola, un prêcheur dominicain mort sur le bûcher pour avoir dénigré le pape Alexandre Borgia, veille sur la ville de Ferrare. Cette statue fut sans doute l'inspiration de Georges Lucas pour le personnage de l'empereur de son film « L'empire contre-attaque ».

Cathédrale Saint-Georges , Ferrare, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : La façade multi styles de la cathédrale Saint-Georges de Ferrare a été érigée au XIIe siècle.

Cathédrale Saint-Georges , Ferrare, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : D'impressionnantes scènes du « Jugement dernier » ont été sculptées sur le tympan du Duomo de Ferrare.

Castello Estense, Ferrare, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : Le campanile du Duomo de Ferrare... dans un style tout à fait différent de la cathédrale.

Palazzo dei Diamanti, Ferrare, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : Le très joli Palazzo dei Diamanti... où, au dire de notre guide, un véritable diamant se cache dans la façade!

Ferrare, Émilie-Romagne, Italie.

Ferrare, Émilie-Romagne, Italie.

Photos ci-dessus : Un palais où des statues de jeunes enfants soutiennent le balcon... superbe, malgré que le palais soit abandonné.

Grand Hôtel Majestic, Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : Notre superbe chambre à Grand Hôtel Majestic de Bologne.

Grand Hôtel Majestic, Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : Et un petit salon!

Bologne la belle : le secret le mieux gardé d'Italie!

Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : Au sommet de la tour « Prendiparte », la vue sur le quartier médiéval de Bologne est imprenable!

Bologne, Émilie-Romagne, Italie, le 21 octobre 2012 – Le week-end, la vieille ville de Bologne est piétonne et elle prend des airs de véritable « Ramblas » barcelonaise! C'est complètement fou la foule qui s'y attroupe. À notre arrivée, hier soir (samedi), la rue devant notre hôtel était envahie par une marée humaine de badauds de tous âges s'arrêtant çà et là pour écouter un groupe musical, pour regarder un spectacle de danse, pour apprécier les gestes d'un mime, etc. Une ambiance de jour de grande fête.

Ce matin, nous avons entrepris notre tournée des plus beaux bâtiments de la ville tôt... de sorte que durant les deux premières heures de notre visite, nous avons réussi à éviter la foule.

En fait, nous avons pratiquement eu droit à une visite privée de la place Maggiore sur laquelle nous avons découvert la cathédrale Saint-Petronio, le palais du Podestat, la fontaine de Neptune, elle qui a été sculptée en 1566 par Jean de Bologne, le Palazzo Comunale et sa statue du pape Grégoire XIII, celui qui a institué le calendrier grégorien.

Puis, la foule nous a rejoints pour notre promenade dans les autres églises et les petites rues bordées d'arcades. En fait, Bologne offre pas moins de 40 km d'arcades qui, en semaine, protègent les piétons de la circulation automobile.

Notre promenade nous a amenés dans un petit restaurant, le « Il Calice » où on nous attendait pour une dégustation de charcuteries bolognaises et de vins locaux. Vraiment génial!

Au terme de ce repas typiquement bolognais, nous avons repris notre balade qui nous a menés à travers de charmantes petites ruelles à la tour « Prendiparte », une tour haute de 60 mètres et vieille de 900 ans. Le propriétaire des lieux nous y attendait pour nous faire visiter son domaine et pour nous permettre de gravir les 280 marches de sa tour pour ainsi atteindre le sommet et nous émerveiller du panorama exceptionnel sur les toits de Bologne!

Finalement, nous avons terminé notre programme de visites en nous rendant à la basilique Saint-Dominique, une église érigée en 1238! Encore là, une surprise nous attendait, alors que nous avons pu pénétrer dans le chœur et nous asseoir dans des stalles uniques et sculptées en 1526... à une époque où Jacques Cartier n'avait pas encore découvert le Canada!

Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : Samedi soir, la via Indipendenza, là où se situait notre hôtel à Bologne était des plus animée alors qu'elle étaient occupée par une foule de piétons.

Piazza Maggiore, Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : La piazza Maggiore de Bologne affiche de superbes édifices, dont le palazzo Comunale dominé par la statue du pape Grégoire XIII. Cette statue a une histoire particulière, car peu avant que les armées napoléoniennes n'envahissent Bologne, les dirigeants du palais ont modifié la statue afin qu'elle représente plutôt un évêque inconnu de la ville! Ainsi, la statue n'a pas été vandalisée par les troupes françaises.

Pallazo Podestà, Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : Toujours sur la piazza Magiorre, le Palazzo del Podestà fut un temps la résidence officielle du premier magistrat de la ville.

Piazza Maggiore, Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : Un autre superbe édifice de l'immense piazza Maggiore de Bologne.

Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : En 1566, Jean de Bologne a sculpté l'imposante statue en bronze de la fontaine de Neptune! Une statue qui, peu importe l'angle d'où nous la regardons, est superbe.

Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : Ce palais de Bologne présente sur sa façade pas moins de 160 têtes sculptées!

Les deux tours de Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Les deux tours de Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Les deux tours de Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Photos ci-dessus : Les tours jumelles de Bologne... non, car même si elles semblent identiques à première vue, une est pratiquement deux fois plus haute que l'autre. Elles prennent place sur la Piazza di Porta Ravegnana. La plus haute est la « Torre degli Asinelli », atteint un peu plus de 97 mètres. La seconde, la « Torre Garisenda », qui culmine à 48 mètres, est si penchée qu'il nous semble qu'un tout petit coup de vent pourrait la réduire en poussière!

Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : Charmant petit dîner où nous avons dégusté des produits du terroir à Bologne.

Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : Une première vue sur la tour « Prendiparte » où nous allons atteindre le sommet.

Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : La tour « Prendiparte » vue de près!

Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : La salle à dîner de la tour « Prendiparte ».

Bologne, Émilie-Romagne, Italie.

Photo ci-dessus : La basilique Saint-Dominique dans laquelle nous entrerons dans un choeur décoré d'admirables stalles datant des années 1500... et dans lesquelles, à notre grande surprise, on nous permettra de nous asseoir.

Pour poursuivre le périple, cliquer sur la page 5

Remplis sous: Italie, Voyages Mots clés: ,
Commentaires (5) Trackbacks (0)
  1. Très beau travail , Céline et Jacques .
    Juste une petite correction dans votre texte du 10 octobre , 3 e paragraphe , on parle bien de Frédéric II . Le  » !  » qui le suis nous donne l ‘ impression que nous parlons de
    Frédéric III .
    Continuez votre beau travail . C’est passionnant de vous lire . Bravo .

  2. Bonjour Yvan,

    Un grand merci pour les bons mots. J’ai apporté la correction, car effectivement cela était trompeur. À la prochaine. Jacques

  3. Chers Céline et Jacques,

    Merci infiniment pour ce magnifique retour en arrière de notre séjour dans l’autre Italie.

    Nous avons eu beaucoup de plaisir à lire et à se remémorer toutes ces beautés et parfois merveilles rencontrées lors de ce périple.

    Nous avons lu avec plaisir vos textes et avons fait connaissance avec bonheur de tous les vôtres y compris vos deux petits trésors.

    Bien sûr que nous serions heureux de continuer dans l’avenir de faire la lecture de vos futurs textes,

    Nous suivrons avec grande joie la lecture de ces belles découvertes vécues dans le plus grand partage du groupe.

    Merci beaucoup encore, portez-vous bien, beaucoup de bonheur avec les vôtres et surtout de magnifiques futurs voyages.

    Nous avons déjà hâte à notre prochaine destination qui est déjà réservée.

    Aurevoir et à la prochaine.

    Rollande et Jacques.

  4. Quel travail titanesque avez-vous accompli! C’est avec un plaisir incommensurable que je vous ai lus. Je vous remercie bien sincèrement de partager avec nous tous ces beaux souvenirs.
    Je vous souhaite de très joyeuses fêtes entrourés de vous deux petits bouts d’chou et qui sait peut-être un jour… un futur champion au baseball!
    Lise

  5. Bonjour Céline et Jacques,

    Un grand merci pour ces petits bijoux qui me rappelle un voyage très récent et que j’aurais apprécié à sa juste valeur n’eut été de problèmes de santé; bronchite, sinusite et maux d’oreilles.

    Je vais d’autant mieux et apprécie ce voyage vu par d’autres yeux.

    Je tiens énormément à vous lire et à rester en contact avec tous vos récits.

    J’en profite pour vous souhaiter d’heureuses fêtes avec votre famille.

    Santé, Bonheur, Voyages

    Claudette

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant