21
Sep/12
1

Le mot du jour : psychotronique

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Psychotronique.

Vendredi, 21 septembre 2012

Source de la recherche :
Le paragraphe suivant, tiré d’un texte d’Odile Tremblay, publié dans le quotidien Le Devoir du 15 septembre 2012 :

« Dans le jargon du cinéma, on qualifie de psychotronique ce type de production de série Z assez mauvaise pour devenir culte, savourée au second degré et en état second. - T’as vu les taches de sang sur sa djellaba ? Ouah! »

Définition :
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit l’adjectif psychotronique comme un « québécisme » signifiant « De mauvais goût, démodé ou bizarre. »

Le dictionnaire Le Grand Robert de la langue française, du moins l’édition que j’utilise ne traite pas de ce mot.

L’encyclopédie en ligne Wikipédia propose une tout autre définition que celle d’Antidote, soit :

« Le terme psychotronique est l'appellation slave pour parapsychologie et métapsychique, avec une consonance plus technique.

La psychotronique s'est développée en Russie et dans les pays de l'ancien bloc soviétique durant la guerre froide. On peut noter les travaux de L. Vassiliev et des Tchèques : Dr František Kahuda et Dr Zdeněk Rejdák. La psychotronique affirme que s'il y a un effet psi, celui-ci traverse tous les matériaux puisqu'il peut agir à distance ; d'autre part, cette propriété supposée se joint à une impossibilité à expliquer le psi avec les connaissances physiques actuelles (aucune des quatre forces connues ne supporte l'hypothèse psi).

À l'époque de la guerre froide, les programmes de parapsychologie militaire constituaient l'essentiel de la recherche psi soviétique. »

Toutefois, on trouve également sur la « Grande toile », le blogue (http://filmscultes.blogspot.ca/2009/06/les-films-cultes-psychotroniques.html) qui propose une définition semblable à celle d’Antidote :

« On compte parmi les films cultes de nombreux films dits “psychotroniques”, terme popularisé par l'Américain Michael Weldon dans son excellent livre The Psychotronic Encyclopedia of Films (1983) (suivi, en 1996, de son Psychotronic Video Guide to Film).

Si on se fie aux films mentionnés dans ces deux guides, les films dits “psychotroniques” sont (entre autres) : les films de lutteurs mexicains (ex : la série des films de Santo le lutteur masqué), les films de monstres japonais (Godzilla, Rodan, Mothra et compagnie), les films d'horreur ou de science-fiction de série B (I MARRIED A MONSTER FROM OUTER SPACE - 1958) ou de série Z (le cultissime PLAN 9 FROM OUTER SPACE), les films mettant en vedette des “Has Been” hollywoodiens déchus (Vic Morrow dans HUMANOIDS FROM THE DEEP, William Shatner dans BIG BAD MAMA, John Saxon, etc.), les films d'exploitation des années 70s (BLACK CEASAR (1973) et FOXY BROWN (1974) mettant en vedette Pam Grier), les films éducatifs des années 30s, 40s et 50s (REEFER MADNESS (1936) expliquant aux jeunes les dangers de la drogue - Offert AU COMPLET sur Youtube !), etc ... Bref, tous les films qui sont injustement cotés (6) (Pauvre) ou (7) (Minable) dans votre TV Hebdo ! (et qui font partie de ce que les français appellent le CINEMA BIS).

Le Québec possède sa propre culture psychotronique (célébrée lors des fameuses soirées Total Crap au Club Soda à Montréal - Voir extrait ci-dessous) faite de films tristement célèbres comme LA POMME, LA QUEUE ET LES PEPINS (1974) et LES DEUX FEMMES EN OR (1970) de Claude Fournier, LES DANGEREUX (2002), ANGELO, FREDO ET ROMEO (1996), ELVIS GRATTON III , ROMEO ET JULIETTE et, bien sûr, l'affreuse série des CRUISING BAR, dont l'étonnant succès au box-office québécois prouve bien que l'humour facile et le cinéma psychotronique auront toujours une place de choix dans notre culture ! (Quoique cela n'est pas propre au Québec, loin de là, les Français nous ayant donné récemment le navet psychotronique ASTERIX AUX JEUX OLYMPIQUES.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Bonjour ..J`ai vécu ce que l`on peut appeler psychotronique…Avec téléphones ou appareille radio..Pour moi,c`est une normalité…sans danger..si on en fait pas un commerce …ou une raison de se glorifier…J`ai vécu ce que l`ordinaire appelle extra-ordinaire…ou para-normale…J`utilisais à l`age de vingt ans..(J`en ai 74 actuellement)des appareilles dit électroniques avec la psyché,pour écouter à distance et cela très facilement et à volonté peut importe la distance ou le lieu..J`ai toujours trouvé cela normale et naturelle…et facile à part l`énergie,que la concentration me fait dépenser…Je n`étais pas le seul et il y en a de`autres…Des amis toujours vivant peuvent en témoigner..(hommes et femmes)…

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant