29
Août/12
1

L’expression du jour : plafond de verre

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

Plafond de verre.

Mercredi, 29 août 2012

Source de la recherche :
Le paragraphe suivant, tiré d’un éditorial de Josée Boileau, publié dans le quotidien Le Devoir du 28 août 2012 :

« À l’inverse, le grand ménage que promet la CAQ cible spécifiquement des secteurs - santé et éducation - où les femmes dominent, dans des emplois bien payés et avec de bonnes conditions de travail. Ces travailleuses écoperont. Cela n’est pas banal dans un marché où les femmes sont majoritaires dans les emplois précaires ou au salaire minimum et où subsistent encore écarts salariaux importants et plafond de verre. »

Définition :
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit la locution plafond de verre comme suit : « Entrave à l’ascension de certaines personnes au sein d’une entreprise. »

Antidote donne également un exemple donnant une variante de l’expression : « Cette raréfaction des femmes au fur et à mesure de l’élévation dans la hiérarchie, baptisée “ plafond de verre” par les Anglo-saxonnes et “plancher collant” par les Canadiennes, est donc malheureusement toujours bien réelle. — Érudit. »

L’encyclopédie libre Wikipédia retrace les origines de l’expression : « Le plafond de verre (de l'anglais glass ceiling) est une expression apparue aux États-Unis à la fin des années 1970. Elle s'est fait connaître en 1986 suite à un article publié dans le Wall Street Journal ; elle désigne le fait que, dans une structure hiérarchique, les niveaux supérieurs ne sont pas accessibles à certaines catégories de personnes. Bien que dans cet article, l'expression était utilisée pour souligner la difficulté d'accès des femmes aux postes supérieurs, elle est utilisée depuis pour d'autres catégories de personnes. »

Sur la grande toile, les textes relatifs au plafond de verre sont légion. Toutefois, le début de celui-ci, publié sur le blogue http://www.womentomorrow.fr et des plus intéressants (d’ailleurs, la photo que nous publions ci-dessus provient de ce site) :

« Le terme "plafond de verre" a fait son entrée dans le langage courant dans les années 80, après qu'une rubrique du Wall Street Journal "Corporate Women" ait fait mention d'un phénomène déconcertant.

Il semblait exister une barrière invisible - mais impénétrable - entre les femmes et les niveaux hiérarchiques supérieurs, les empêchant d'atteindre les plus hauts niveaux du monde des affaires, et ceci quelle que soit leur expérience ou performance.

L'expression fut tout de suite adoptée, que ce soit par les dirigeants, les journalistes ou la sphère politique. La métaphore a ensuite rapidement été étendue à tout obstacle entravant l'avancement des minorités, aussi bien des hommes que des femmes.

Si le "plafond de verre" est une métaphore, les nombreuses femmes qui s'y cognent la tête en ressentent pourtant bien la dure réalité. L'expression est le plus souvent utilisée pour décrire l'attitude sexiste que de nombreuses femmes rencontrent au travail.

Lorsque l'on parle de monter les échelons, le mot “plafond” implique qu'il y a une limite empêchant certaines personnes d'aller plus haut. Et ajouter que ce plafond est en "verre", et donc transparent, signifie bien que cette barrière n'est pas évidente pour les observateurs. »

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Excellente mise au point! Continuez votre travail, éminemment utile!

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant