19
Juil/12
0

Ex-joueur québécois chez les pros : Daniel Brabant

Les nôtres dans le baseball professionnel

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Daniel Brabant

Laval, le 19 juillet 2012 – Une photographie publiée sur Facebook il y a quelques jours m’a incité à revoir la carrière de baseballeur de Daniel Brabant.

L’athlète né à Longueuil a évolué dans la Ligue de baseball Montréal junior, avec les Ducs de Longueuil, de 1990 à 1992.

En 1991, il a porté les couleurs de l’équipe nationale junior lors du championnat mondial « Youth » disputé à Brandon au Manitoba. Il y a mené la troupe canadienne à la médaille d’or, raflant lui-même le titre de joueur le plus utile du Championnat.

Lors de cette importante compétition, où il était le seul Québécois de l’équipe, il a été tout simplement brillant, aidant les siens à mettre la main sur la médaille d’or. C’est lui qui était au monticule pour l’ultime rencontre de la compétition et il a défait l’équipe de Taïwan, lançant cinq manches et deux tiers en ne cédant que quatre coups sûrs. Il a terminé le tournoi avec un dossier de 3-0 et d’une moyenne de points mérités de 0,46 en 19 manches et deux tiers de travail…, ce qui lui a mérité d’être élu le joueur par excellence du Championnat.

Un peu plus tard cette même année, il s’est mérité le prix Tip O'Neill, un honneur décerné annuellement au joueur de baseball canadien par excellence. Brabant est le seul joueur amateur de l’histoire de ce prix à avoir été ainsi honoré. De plus, seulement deux autres Québécois ont mérité ce prix depuis son instauration en 1984… ceux-ci étant Éric Gagné et Russell Martin.

Dans la Ligue de baseball Montréal junior, il a été un véritable artiste du retrait sur des prises, passant dans la mitaine pas moins de 217 frappeurs en seulement 176 manches de travail. À sa première saison dans le circuit en 1990, il a été honoré à titre de « Recrue de l’année ». Il avait alors compilé un dossier de six gains contre un revers, oeuvrant durant 59 manches et éventant 65 frappeurs adverses sur des prises. Puis, l’année suivante, il était honoré à titre de « Joueur le plus prometteur du circuit ».

Par la suite, il a entrepris une carrière professionnelle au sein de l’organisation des Indians de Cleveland, où il a brillé de 1993 à 1996. Nous présentons d’ailleurs ci-dessous les statistiques qu’il a compilées chez les pros.

Au terme de sa carrière de joueur, il a œuvré comme directeur-gérant des Ducs de Longueuil et comme entraîneur au sein de l’organisation des Élites de Montréal, deux formations de la Ligue de baseball junior élite du Québec.

Voici les statistiques qu’il a compilées chez les professionnels.

Daniel Brabant, Indians de Burlington (Indians de Cleveland)
Ligue des Appalaches (recrues)

Daniel Brabant - Fiche au monticule - Saison régulière 1993
Vict. Déf. Sauv. ML Pts acc. Pts mér. M.P.M. CS CC BB FA RAB
5 3 0 65,1 38 35 4,82 64 5 34 2 48



Daniel Brabant, Red Styxx de Columbus (Indians de Cleveland)
Ligue South Atlantic (A)

Daniel Brabant - Fiche au monticule - Saison régulière 1994
Vict. Déf. Sauv. ML Pts acc. Pts mér. M.P.M. CS CC BB FA RAB
8 5 1 99,1 41 37 3,35 86 9 40 3 120



Daniel Brabant, Indians de Kinston (Indians de Cleveland)
Ligue des Carolines (A avancé)

Daniel Brabant - Fiche au monticule - Saison régulière 1995
Vict. Déf. Sauv. ML Pts acc. Pts mér. M.P.M. CS CC BB FA RAB
7 4 1 93,2 47 44 4,23 81 9 49 6 89



Daniel Brabant, Indians de Kinston (Indians de Cleveland)
Ligue des Carolines (A avancé)

Daniel Brabant - Fiche au monticule - Saison régulière 1996
Vict. Déf. Sauv. ML Pts acc. Pts mér. M.P.M. CS CC BB FA RAB
1 1 0 60,0 34 29 4,35 52 8 29 4 50

 

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant