6
Juin/12
2

Un superbe musée de Toulouse: le Musée des Augustins, le musée des Beaux-Arts de la ville rose

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 53e d’une série de reportages relatifs à un superbe périple qui nous a menés, au printemps 2012, à Barcelone en Espagne… puis dans le sud de la France, tout d’abord à Avignon, puis à Arles, à Nîmes, au pont du Gard, à Toulouse…

Théâtre du Capitole, Toulouse, France

Toulouse, France, jeudi 17 mai 2012 – Ce matin nous étions au cœur de la vie politique de Toulouse, alors que nous avons visité le Capitole. Cet après-midi, nous nous retrouvons dans l’antre des plus belles œuvres d’art de la ville rose. Nous arpentons en effet le Musée des Augustins, qui est également le Musée des Beaux-Arts de Toulouse. L’ancien couvent des Frères ermites de Saint Augustin, un édifice datant du XIVe siècle, sert d’écrin à des œuvres souvent remarquables!

Photo ci-dessus : L’œuvre phare du Musée des Beaux-Arts de Toulouse, «Nostre Dame de Grass »… une pièce d’une exceptionnelle qualité, et ce, même si elle date du XVe siècle. On y voit une Vierge Marie très jeune.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Après notre belle visite de l’ensemble composant le Capitole, nous nous engageons sur la rue Saint-Rome, « la plus animée de Toulouse » selon notre guide de voyage Lonely Planet.

Rue Saint-Rome, Toulouse, France

Photo ci-dessus : La rue Saint-Rome correspond au « cardo » de la ville romaine de Tolosa. Elle est l'axe principal nord-sud du quartier historique et est, de ce fait, fort achalandée.

Toutefois, la promenade est quelque peu désagréable, car il y a beaucoup de vent et celui-ci nous apporte de nombreuses poussières dans les yeux. Si à Nîmes nous avons subi les foudres du Mistral, ici c’est le vent d’autan qui souffle. L’encyclopédie libre « Wikipédia » nous apprend que « sa vitesse moyenne est comprise entre 30 et 40 km/h, mais qu’il peut atteindre les 100 km/h ou plus lorsqu’il souffle en rafales (122 km/h mesurés à Toulouse le 14 avril 2003). Évidemment, aujourd’hui il n’atteint pas les 100 km/h, mais ses rafales ne sont pas négligeables.

La rue Saint-Rome devient soudainement la rue des Changes.

Il est maintenant 12 h 30 et il est temps de dîner. Nous nous installons sur la terrasse du restaurant « Mare E Monti », sur la rue Tripière. Nous partageons une pizza aux artichauts et une salade.

Nous repartons à 14 heures pour nous rendre au Musée du Vieux Toulouse qui est situé à un jet de pierre du restaurant. Malheureusement, il est fermé aujourd’hui, jour de l’Ascension. Nous prenons note qu’on y offre des visites guidées tous les mercredis et vendredis à 15 heures.

Nous décidons donc de nous rendre au Musée des Augustins, qui est également le Musée des Beaux-Arts de Toulouse. Il est situé dans l’ancien couvent des Frères ermites de Saint Augustin, un édifice datant du XIVe siècle.

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photo ci-dessus : Un magnifique écrin pour le musée des Beaux-Arts de Toulouse, l’ancien couvent des Frères ermites de Saint-Augustin.

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photo ci-dessus : Un peu en retrait, près de la porte d’entrée du Musée des Beaux-Arts de Toulouse, nous pouvons admirer ce buste d’Alexandre Falguière un artiste toulousain considéré comme un sculpteur majeur de la IIIe République.

Au guichet, nous achetons, pour la modique somme de 9€, un passeport qui nous donne accès à six musées.

Nous entrons par le cloître… qui est de toute beauté. Il est ceinturé d’arcades soutenues par les colonnes doubles. Les quatre bâtiments qui entourent ce cloître sont bien conservés. Il y a plusieurs gargouilles sculptées présentées en rangées.

Musée des Augustins, Toulouse, France

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photos ci-dessus : Une vue du cloître de l’ancien couvent des Frères ermites de Saint Augustin.

Musée des Augustins, Toulouse, France

Musée des Augustins, Toulouse, France

Musée des Augustins, Toulouse, France

Musée des Augustins, Toulouse, France

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photos ci-dessus : Tout au centre, il y a un jardin égayé de superbes fleurs, des roses, des lys, des violettes, des capucines, des acanthes et des pervenches et tout à côté un potager!

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photo ci-dessus : Une des gargouilles dressées sur le sol… qui semble veiller sur le cloître!

Nous entrons dans la salle capitulaire des XIV et XVe siècles. Il y a des sculptures, dont une belle pietà mettant en scène Saint-Jean et Sainte-Marie Madeleine. Elle est en calcaire polychrome et provient de l’église du Couvent des récollets.

Un écriteau nous apprend que les collections du musée, qui comptent aujourd’hui plus de quatre mille œuvres, se sont formées autour d’un noyau composé de saisies révolutionnaires, du fonds de l’ancienne Académie royale de peinture et de sculpture de Toulouse et des œuvres provenant des nombreux édifices religieux détruits au XIXe siècle à Toulouse, auxquels vinrent s’ajouter les dépôts des collections nationales ainsi que les acquisitions de la Ville, les legs et les dons.

Musée des Augustins, Toulouse, France

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photos ci-dessus : Le magnifique plafond de la salle capitulaire est supporté par plusieurs colonnes.

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photo ci-dessus : Une des belles sculptures que nous avons la chance d’admirer dans la salle capitulaire. Elle représente un évêque portant sa propre tête!

Nous admirons une sculpture d’une vierge à l’enfant dite « Nostre Dame de Grasse » qui est d’une exceptionnelle qualité, et ce, même si elle date du XVe siècle!

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photo ci-dessus : « Nostre Dame de Grasse »… une Vierge Marie y est représentée très jeune et dans une curieuse position… les visages de la Vierge et de l’enfant Jésus regardant dans des directions différentes.

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photo ci-dessus : Il y a plusieurs sculptures de personnages grandeur nature sur leur socle. On y retrouve des évangélistes, des sarcophages, des gisants, etc.

Nous sortons de la salle capitulaire et entrons dans une ancienne église où sont exposées des œuvres allant du XV au XVIIe siècle. Ce sont de grands trésors toulousains qui sont conservés dans cette église.

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photo ci-dessus : Une magnifique église… convertie en salle d’exposition.

La plupart des œuvres proviennent des ensembles décoratifs composés pour les édifices religieux et pour le Capitole et ont été amenées au musée à la suite de saisies révolutionnaires ou de destruction. Certaines rangées de bancs sont conservées pour rappeler que ce musée était une église.

De nombreuses sculptures, dont quelques-unes immenses, auraient besoin de restauration. On dirait qu’elles sont dans le même état depuis plusieurs siècles.

Une section de l’église est à être convertie en prochain lieu d’exposition.

Musée des Augustins, Toulouse, France

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photos ci-dessus : Il y a un ensemble de huit personnages en terre cuite datant du XVIe siècle, aussi mystérieux que remarquable. Il provient de Saint-Sernin.

Nous entrons dans la salle des sculptures romanes, du XIIe siècle. Il y a un ensemble de 27 chapiteaux provenant du cloître de la Dorade, construit autour des années 1100, qui y sont exposés. Pour chacun des chapiteaux, une note descriptive est apposée avec un titre et sa signification.

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photo ci-dessus : La salle des chapiteaux!

Nous entrons maintenant dans le salon des peintures couvrant la période du XVIIe au XXe siècle.

Puis, nous arrivons devant un gigantesque escalier, l’escalier Darcy. Avant de monter, nous pouvons voir de grandes sculptures, dont une de Renoir intitulée « Horace enfant ».

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photo ci-dessus : Le superbe escalier Darcy

Sur les murs de l’escalier, il y a plusieurs sculptures!

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photo ci-dessus : « Le Retour»… de l’artiste toulousain Auguste Seysses !

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photo ci-dessus : « Le cauchemar », une œuvre du sculpteur parisien peu connu Eugène Thivier (1845-1920). Cette sculpture allégorique présente une femme nue et allongée en proie à un cauchemar.

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photo ci-dessus : « Le cardinal Lavigerie », d’Alexandre Falguière.

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photo ci-dessus : « La femme au paon », également d’Alexandre Falgière.

En haut de l’escalier, nous visitons deux magnifiques salles où se trouvent des tableaux du XIXe siècle, dont certains d’Eugène de Lacroix, d’ Henri Martin, de Toulouse Lautrec, de Paul Léon Gervais, d’Édouard Manet, etc.

C’est dommage toutefois que les toiles soient présentées en triple rangée sur les murs, ce qui fait perdre un peu l’intérêt des œuvres.

Musée des Augustins, Toulouse, France

Photo ci-dessus : Le « salon rouge » présente de pleins murs d’œuvres!

Nous sortons à 15 h 35 et reprenons la route de notre appartement sous de lourds nuages gris… qui éclatent avant que nous arrivions à destination!

Nous soupons légèrement à l’appartement et ressortons en soirée pour nous rendre à la gare, en utilisant le métro. Le but de notre expédition est d’acheter nos billets de train pour Carcassonne, le 23 mai, et d’autobus pour Albi, le 25 mai. Une dépense totale de 111 €.

Le métro de Toulouse : superbe!
Le métro est très récent. Les rames sont plus petites que celles des grandes villes et les wagons sont plus étroits. Le mécanisme de double porte rend le métro des plus sécuritaires.

Métro, Toulouse, France

Photo ci-dessus : Les wagons du métro de Toulouse sont colorés et très propres.

Le métro utilise la technologie du véhicule automatique, donc il n'y a aucun chauffeur, et roule sur pneumatiques. Il est composé de deux lignes d’une longueur totale de 28,2 km où l’on retrouve 37 stations, dont une seule, Jean Jaurès, permet la correspondance d'une ligne à l'autre.

À suivre…
L’église Notre Dame de Taur et le Musée du Vieux Toulouse.

Musée du Vieux Toulouse, Toulouse, France

Photo ci-dessus : Le Musée du vieux Toulouse appartient et est géré par la Société des Toulousains de Toulouse. Il est situé depuis 1948 dans l'hôtel Dumay dans le centre historique de la ville. Lors de notre passage, nous avons eu droit à une visite guidée d'une durée de plus de deux heures. La passion de notre guide pour sa ville restera longtemps dans nos mémoires.

Bibliographie
Atlas en fiches, Ville de Toulouse, Région Midi-Pyrénées, la Garonne, les canaux de France et le tourisme en France, Éditions Atlas, 2008;

Encyclopédie libre WikipédiaToulouse et plusieurs autres pages;

Guide Lonely Planet, Toulouse en quelques jours, Hervé François, Lonely Planet, 2010, 160 pages;

Toulouse, Éditions MSN, 2003, 32 pages;

Le Patrimoine mondial de l'UNESCO, Éditions UNESCO, 2009, 832 pages.

Remplis sous: France, Voyages Mots clés: ,
Commentaires (2) Trackbacks (0)
  1. Bonjour, je remarque une erreur terrible sur votre page, je préfère donc vous la faire remarquer. La sculpture en marbre du musée des Augustins illustrant ce beau baiser, n’est pas du tout signée de la main du célèbre Auguste Rodin. Il s’agit d’une oeuvre d’Auguste Seysses, artiste toulousain.

  2. Un grand merci pour la détection de cette erreur. J’ai apporté la correction.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant