6
Juin/12
1

Musée des Beaux-Arts de Nîmes, superbe!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 48e d’une série de reportages relatifs à un superbe périple qui nous a menés, au printemps 2012, à Barcelone en Espagne… puis dans le sud de la France, tout d’abord à Avignon, puis à Arles, à Nîmes…

Musée des Beaux-Arts, Nîmes, France

Nîmes, France, dimanche 13 mai 2012 – Après notre charmante balade de ce matin dans les Jardins de Lafontaine, nous consacrons une partie de notre après-midi à découvrir le magnifique Musée des Beaux-Arts de Nîmes. Nous aurons, entre autres, la chance d’admirer la reconstitution d’une grande mosaïque romaine, pièce maîtresse du musée, « Les noces d’Admète »!

Photo ci-dessus : Cette grande mosaïque gallo-romaine, intitulée « Les noces d’Admète », a été découverte à Nîmes en 1883 lors de la construction des Halles. Elle décore le sol de la grande salle par où nous entrons dans le Musée des Beaux-Arts de Nîmes!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Après un dîner relativement rapide au restaurant, « Le Mogador », nous reprenons notre promenade à 13 h 35. Nous nous mettons à la recherche de la porte de France, la deuxième porte de l’époque romaine, avec la porte Auguste que nous avons vue ce matin, toujours debout de nos jours.

La porte de France
Nous y arrivons assez rapidement. Cette porte, dite aussi porte d'Espagne, compte une seule arcade. Toutefois, durant l'Antiquité, elle était flanquée de deux tours circulaires.

Porte de France, Nîmes, France

Porte de France, Nîmes, France

Photos ci-dessus : Construite au Ier siècle avant Jésus-Christ, la porte de France n’était pas aussi importante que les deux portes principales de la ville, la porte d'Auguste et la porte du Cadereau. Aujourd’hui, seules les portes de France et d’Auguste sont visibles.

Le Musée des Beaux-Arts de Nîmes
Nous poursuivons notre route pour nous rendre au Musée des Beaux-Arts de Nîmes. Nous marchons sur la rue Porte de France jusqu’à la place Montcalm, très jolie avec plusieurs terrasses, puis par la rue Bourdaloue nous atteignons la rue Cité Foulc, là où se trouve le Musée des Beaux-Arts.

Musée des Beaux-Arts, Nîmes, France

Musée des Beaux-Arts, Nîmes, France

Photos ci-dessus : L’édifice abritant le Musée des Beaux-Arts de Nîmes a été construit entre 1902 et 1907 selon les plans de l’architecte Nîmois Max Raphel. L’endroit a toutefois été réaménagé en 1986-1987 par l’architecte Jean-Michel Wilmotte.

Nous y entrons un peu avant 14 heures. La visite de la collection permanente est gratuite.

Selon les documents publicitaires que nous avons lus, il s’agit d’un des plus beaux Musées de province, tant par le nombre des oeuvres qu'il possède que par la qualité de quelques-unes de celles-ci.

On y expose des œuvres réalisées entre les XVe et XIXe siècles par des artistes français, flamands, hollandais et italiens.

De plus, le musée s’enorgueillit d’abriter aussi une des plus belles mosaïques antiques qui soit : « Les noces d’Admète ».

Cette grande mosaïque gallo-romaine a été découverte à Nîmes en 1883 lors de la construction des Halles. Elle décore le sol de la grande salle par où nous entrons… une salle qui semble avoir été conçue juste pour elle!

Musée des Beaux-Arts, Nîmes, France

Photo ci-dessus : « Les noces d’Admète », une mosaïque romaine de quelque 50 mètres carrés datant du IIe siècle après Jésus-Christ.

Musée des Beaux-Arts, Nîmes, France

Photo ci-dessus : Nous avons trouvé sur Internet cette photo nous permettant d’admirer dans son ensemble la mosaïque.

Nous apprenons également en consultant « La toile » que dans la mythologie grecque, Admète est roi de Phères en Thessalie. La scène de son mariage est particulière, car afin de mériter d'épouser Alceste, Admète a dû réaliser l’exploit d’atteler ensemble un lion et un sanglier et labourer un champ. C’est pourquoi nous apercevons un lion et un sanglier sur la mosaïque.

Évidemment pour réaliser cette tâche, à première vue impossible, Admète reçut l’aide des dieux Apollon et Artémis.

Dans cette salle, il y a également de très belles grandes toiles, dont une de Charles-Joseph Natoire, un peintre né à Nîmes en 1700 dont l’œuvre sera d’ailleurs l’objet d’une exposition temporaire à compter du 7 juin prochain, et d’Allessandro Sallucci, un artiste italien du XVIIe siècle.

Nous voyons une toile de Luca Giordano, du XVIIe siècle et intitulée « Déjanire et le Centaure Nessus ».

Musée des Beaux-Arts, Nîmes, France

Photo ci-dessus : « Déjanire et le Centaure Nessus » de Luca Giordano.

Musée des Beaux-Arts, Nîmes, France

Photo ci-dessus : Dans la grande salle, nous pouvons également admirer des sculptures, dont celle-ci.

Certaines salles sont fermées, histoire de préparer la prochaine exposition temporaire.

Nous montons un majestueux escalier central décoré de peintures des XVIe et XVIIe siècles, dont une montrant l’intérieur de la cathédrale Notre-Dame à Anvers, une église impressionnante, une œuvre de Pietr i Neefs, dit le vieux.

Musée des Beaux-Arts, Nîmes, France

Photo ci-dessus : Le magnifique escalier du Musée des Beaux-Arts de Nîmes.

Musée des Beaux-Arts, Nîmes, France

Photo ci-dessus : L’intérieur de la cathédrale Notre-Dame d’Anvers Pietr i Neefs.

Au deuxième étage, une salle présente des toiles de peintres allemands, notamment des paysages!

Musée des Beaux-Arts, Nîmes, France

Photo ci-dessus : Nous admirons également ce buste d’Alexandre Peyre, l’auteur de l’École des pères.

D’autres œuvres prennent place, puis des plats en faïence, une vitrine remplie d’une panoplie d’armes anciennes d’Edmond Foulc, un commerçant qui fit fortune à Nîmes et qui fut conseiller municipal.

Musée des Beaux-Arts, Nîmes, France

Photo ci-dessus : « L'Obéissance récompensée », une huile sur toile datant du XVIIIe siècle, une œuvre de François Boucher.

Nous voyons des toiles de paysages provençaux. La région du Midi a joué un rôle novateur dans la peinture, soulignant la lumière écrasant la forme, une palette chaleureuse éblouissante de couleurs. Les peintres provençaux aimaient traduire le ciel, les eaux et la végétation méditerranéenne.

Musée des Beaux-Arts, Nîmes, France

Photo ci-dessus : « Femme à la guitare », de Louis Valtat, une toile réalisée en 1906.

Musée des Beaux-Arts, Nîmes, France

Photo ci-dessus : Autre superbe toile exposée au Musée des Beaux-Arts de Nîmes.

Nous sortons à 14 h 35. C’était un très beau musée où nous étions les seuls visiteurs.

Nous retournons vers les arènes où se tient la foire de la bande dessinée. Nous traversons les kiosques en furetant ici et là sur les étagères.

Finalement, nous sommes de retour à l’appartement vers 15 h 30.

Ce soir nous soupons à la chambre. Au menu, salade, dinde, yogourt, fraises… et une bonne bouteille de bourgogne Aligoté.

À suivre…
Le Pont du Gard!

Le Pont du Gard, France

Photo ci-dessus : Le Pont du Gard s'élève à 47,60 mètres au-dessus de la rivière Gardon.

Bibliographie
Atlas en fiches, Provence-Alpes et Côte d’Azur, le Rhône et le tourisme en France, Éditions Atlas, 2008;

Encyclopédie libre WikipédiaArles, la place de la République, les arènes d’Arles, le théâtre romain d’Arles, Nîmes, les arènes de Nîmes et plusieurs autres pages;

Guide Lonely Planet, Provence, Élodie Rotham, Isabel Ros et als, Lonely Planet, 2011, 520 pages;

Nîmes, Éditions PEC, 1997, 2004, 32 pages;

Le Patrimoine mondial de l'UNESCO, Éditions UNESCO, 2009, 832 pages.

Remplis sous: France, Voyages Mots clés: ,
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Félicitations pour votre blog. J’y ai appris des choses que je ne connaissais pas moi-même sur ma région.
    Beau récit de la visite du Musée des Beaux Arts de Nîmes. J’y passe quelques fois devant sans en avoir jamais fait la visite. Honte à moi pour cette négligence qui sera réparée bientôt!
    Si je peux me permettre, boire un vin de Bourgogne alors que Nîmes est située dans la plus grande région viticole de France, je ne comprends pas !!! Un bon vin rosé de Tavel vous aurez certainement revigoré après votre journée culturelle. Il n’y a pas que les musées ou les sites antiques qu’il faut découvrir. La cuisine du terroir et les différents vins reflètent également cet art de vivre du sud de la France.
    Bien cordialement.
    Valérie

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant