6
Juin/12
1

L’église Saint Trophime et son superbe cloître!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 38e d’une série de reportages relatifs à un superbe périple qui nous a menés, au printemps 2012, à Barcelone en Espagne… puis dans le sud de la France tout d’abord à Avignon, puis à Arles!

Le cloître de l'église Saint-Trophime, Arles, France

Arles, France, lundi et mardi 7 et 8 mai 2012 – À peine arrivées à Arles, nous découvrions la place de la République et ses impressionnants bâtiments d’une autre époque entourant un vieil obélisque : l’Hôtel de Ville, sa tour de l’Horloge, l’église Saint-Trophime, son cloître et l’ancienne église Sainte-Anne.

Dès le premier coup d’œil sur cette place, qui fut l’ancien forum romain, nous savions que nous y passerions de bons et de nombreux moments. Donc, après nos visites de l’amphithéâtre romain et du théâtre antique, c’est vers cette place que nous nous sommes dirigés, cette fois-ci pour découvrir ce qui se cachait à l’intérieur tant de l’Hôtel de Ville que de l’église-cathédrale Saint-Trophime! Puis le lendemain matin, nous y sommes revenus cette fois-ci pour explorer le cloître de l’église!

Photo ci-dessus : Dans une des salles du cloître de l'église Saint-Trophime sont exposées sept tapisseries représentant l'histoire de Godefroy de Bouillon conduisant la première croisade. Une seule toutefois, celle de notre photo, qui présente la naissance de Marie, est une tapisserie d'Aubusson.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Dès notre arrivée à Arles, après avoir déposé nos bagages à l’Hôtel, une première promenade dans les rues ce cette cité - ayant été colonisée par les Phéniciens, les Grecs, les Celtes et finalement les Romains, et ce, dès le VIIIe siècle avant notre ère -, nous a menés à la place de la République que nous avons caressée du regard sans entrer dans aucun des édifices la bordant. Puis, nous avons visité l’amphithéâtre et le théâtre romain! Des visites des plus époustouflantes.

Nous voilà maintenant de retour sur la place de la République pour y explorer l’Hôtel de Ville, l’église Saint-Trophime et son cloître. Joyeux programme!

L’Hôtel de Ville d’Arles et l’église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : L’Hôtel de Ville d’Arles et à sa gauche l’église Saint-Trophime!

Tour de l'Horloge, Arles, France

Photo ci-dessus : Aujourd'hui, la tour de l’Horloge semble faire partie intégrante de l'hôtel de ville d'Arles. Pourtant, plus d’un siècle sépare la construction des deux édifices. La tour de l'Horloge fut construite au milieu du XVIe siècle en remplacement d’une tour plus ancienne, tandis que le reste de l’édifice date du dernier tiers du XVIIe siècle.

L’Hôtel de Ville et les cryptoportiques
Nous entrons dans un premier temps dans le grand hall de l’Hôtel de Ville d’Arles, un édifice dont la construction s’est achevée en 1676!

Nous avons la chance d’y admirer l'escalier d'honneur qui conduit à la salle du conseil. Celui-ci est encadré par deux lions sculptés. Du grand hall on peut apercevoir, au premier palier, une statue de la Vénus d'Arles, une antique statue gréco-romaine découverte au théâtre antique d'Arles que nous venons de visiter.

Toutefois, nos lectures en vue de la rédaction de ce texte nous apprendront que la statue que nous avons vue est en fait une copie réalisée par le sculpteur français François Girardon. La statue originale étant aujourd’hui exposée au Musée du Louvre.

L’Hôtel de Ville d’Arles, Arles, France

Photo ci-dessus : Le magnifique escalier d’honneur de l’Hôtel de Ville d’Arles!

L’Hôtel de Ville d’Arles, Arles, France

Photo ci-dessus : Un des deux lions qui encadrent l’escalier d’honneur. Les deux symboles de la suprématie ont été réalisés par le sculpteur arlésien Jean Dedieu.

Il est 16 h 25, lorsque nous nous présentons au comptoir de service, dans le grand hall de l’Hôtel de Ville, pour prendre nos billets pour la visite des cryptoportiques, cette dernière étant gratuite pour les détenteurs de passeport Avantage que nous sommes. Normalement, nous aurions dû payer 3,50€ chacun.

« Les cryptoportiques forment le soubassement de l’ancien forum romain, qui à l’époque prenait place sur le site de la place de la République. Ces fondations, en forme de U, creusées dans le rocher assuraient la stabilité de la vaste esplanade du forum », nous apprend le site Internet du Patrimoine de la ville d’Arles.

Nous descendons dans le « sous-terrain » où se trouvent les fondations romaines… datant, rappelons-le, d’il y a 2,000 ans. C’est froid, noir et, nous semble-t-il, d’aucun intérêt.

 Cryptoportiques, Arles, France

Photo ci-dessus : La visite des cryptoportiques sous l’Hôtel de Ville d’Arles nous a laissés de glace… tant au sens propre que figuré!

L’église Saint-Trophime
Nous sortons de l’Hôtel de Ville et nous nous retrouvons devant la superbe façade de la cathédrale Saint-Trophime!

Église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : La primatiale Saint-Trophime, également église et cathédrale, a été construite aux XI et XIIe siècle sur le site de l’ancienne basilique Saint-Étienne, une église carolingienne! Soulignons que Saint-Étienne et Saint-Trophime sont les fondateurs de l’église d’Arles.

Son portail est impressionnant! Il représente le jugement dernier, un chef d’œuvre de l’art roman provençal.

Église Saint-Trophime, Arles, France

Église Saint-Trophime, Arles, France

Photos ci-dessus : Le portail de l’église Saint-Trophime a pour thème le jugement dernier. Son tympan affiche le Christ Roi entouré des symboles des quatre évangélistes.

Église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : La façade de l’église Saint-Trophime est magnifiquement décorée. La troisième statue en partant de la gauche représente Saint Trophime qui été le premier évêque d’Arles.

Nous entrons.

La nef est très haute, en fait elle culmine à 20 mètres. Les colonnes composent dix sections dans l’église. Il y a un déambulatoire autour de l’autel.

Église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : La nef centrale est haute de 20 mètres!

Église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : Sur les murs latéraux, nous pouvons admirer des tapisseries d’Aubusson!

Il y a quelques belles chapelles, dont la chapelle du Saint-Sépulcre, celle des reliques, où nous mettons 50 centimes d’euro pour obtenir deux petites minutes de lumière et celle de Saint Genès.

Église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : La chapelle du Saint-Sépulcre arbore une sculpture dans la pierre représentant la mise au tombeau du Christ. L’encyclopédie libre « Wikipédia » décrit l’œuvre en ces termes : « Elle est composée de dix personnages : au premier plan, le cadavre du Christ étendu sur un linceul est entouré par Joseph d’Arimathie et Nicomède; derrière eux la vierge Marie entourée de Marie Salomé et Marie épouse de Cléophas; à droite sainte Marie Madeleine porte un vase à parfum et à gauche Saint-Jean tient la couronne d’épines; deux anges portant les instruments de la Passion encadrent le groupe. »

Église Saint-Trophime, Arles, France

Église Saint-Trophime, Arles, France

Photos ci-dessus : Il y a de beaux vitraux!

Église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : Dans la chapelle de Saint Genès, l’autel est décoré d’un bas-relief en marbre représentant l’Assomption de la Vierge. L’autel prend place sur un sarcophage en marbre de Carrare, datant du IVe siècle, qui représente la Traversée de la mer Rouge par les Hébreux.

Église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : Une Vierge avec de nombreuses roses.

Nous sortons à 17 heures en nous promettant de revenir dès demain matin pour visiter le cloître de l’église, dont notre guide Lonely Planet ne tarit pas d’éloges. Pour l’heure donc, nous revenons à notre hôtel pour nous y installer.

En soirée, nous ressortons vers 20 heures pour nous rendre souper sur la place du Forum. Nous nous attablons au restaurant « Le Tambourin », où nous commandons une grande salade végétarienne un demi-litre de vin blanc que nous partageons. Un excellent souper en regardant, avec les autres clients de l’établissement, un match de soccer!

Bombance au petit-déjeuner
Le lendemain matin, le mardi 8 mai, nous sommes debout dès 7 h 30. Nous descendons au rez-de-chaussée pour déjeuner, car celui-ci est inclus dans le prix de notre chambre. Wow!, ce n’est pas un déjeuner, c’est un festin.

La salle est magnifiquement aménagée. Sur notre table, un panier déborde de croissants, sortant à peine du four, et des rôties qui n’attendent qu’à être mangées! Il y a un buffet avec tout ce que nous pouvons désirer!

Rassasiés de tout notre saoul, nous partons, dès 9 h 05, à destination de la place de la République pour visiter le cloître de l’église Saint-Trophime. Malgré quelques apparitions du soleil, le ciel est plutôt nuageux ce matin et l’air un peu frais!

Arles, France

Photo ci-dessus : En route vers la place de la République, nous avons croisé un magasin où il y avait un chat bien vivant dans la vitrine!

Le cloître de l’église Saint-Trophime
Nous arrivons sur la place que nous connaissons bien maintenant et nous entrons dans le cloître…, et ce, malgré que d’importants travaux de restauration soient en cours.

Le cloître est un des plus célèbres et des plus richement décorés du midi de la France. Sa construction s’est amorcée en 1150. Il était destiné aux chanoines de Saint-Trophime, groupés en communauté sous la règle de Saint-Augustin.

Depuis 1981, ce cloître est inscrit à la liste du patrimoine mondial de l’humanité de l'UNESCO au titre des monuments romains et romans d'Arles.

Cloître de l’église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : Une des allées du cloître de l’église Saint-Trophime!

Cloître de l’église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : Dans la pierre, des armoiries!

Cloître de l’église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : De la cour intérieure du cloître nous pouvons admirer le clocher de l’église Saint-Trophime, un clocher massif et carré qui mesure 40 mètres de haut.

Le cloître compte un grand nombre de colonnes et il est remarquable qu’aucun des chapiteaux des colonnes ne présente la même sculpture! « Chacune de celles-ci est un chef-d’œuvre de minutie et d’expressivité », peut-on lire dans notre guide Lonely Planet de la Provence.

Cloître de l’église Saint-Trophime, Arles, France

Cloître de l’église Saint-Trophime, Arles, France

Photos ci-dessus : Des chapiteaux superbes!

Nous entrons dans une des salles du cloître, la salle capitulaire. Dans un tout petit corridor adjacent sont exposées sept magnifiques tapisseries datant de la fin du XVIIe siècle! Elles mettent en scène l'histoire de Godefroy de Bouillon conduisant la première croisade et libérant Jérusalem.

Cloître de l’église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : Un corridor abritant un véritable trésor!

L’une de ces tapisseries est une authentique tapisserie d’Aubusson, son contour est bleu par opposition aux autres dont les contours sont bruns. Celle-ci représente la naissance de Marie.

Cloître de l’église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : « La naissance de Marie.

Les six autres tapisseries proviennent des ateliers de la ville de Felletin.

Cloître de l’église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : L’encyclopédie libre « Wikipédia » présente la description de cette tapisserie : « Elle représente Godefroy de Bouillon blessé par une flèche; dans le coin supérieur droit, un ange, qui veille sur lui, cueille le dictame, une plante aromatique supposée vulnéraire (c’est-à-dire aidant à la guérison). La main invisible de l’ange en distille le suc dans les eaux destinées à laver les plaies du héros. »

Cloître de l’église Saint-Trophime, Arles, France

Cloître de l’église Saint-Trophime, Arles, France

Photos ci-dessus : Deux tapisseries qui retracent le combat épique entre le chrétien Tancrède et le sarrasin Argant.

Nous montons au deuxième étage, une sorte de jubé, où nous avons vue sur la salle des tapisseries. Nous montons un autre étage et arrivons dans une grande salle aux murs décorés de vitraux… mais, une salle sans aucun meuble.

Cloître de l’église Saint-Trophime, Arles, France

Cloître de l’église Saint-Trophime, Arles, France

Cloître de l’église Saint-Trophime, Arles, France

Photos ci-dessus : Une salle vide, mais quels beaux vitraux!

Cloître de l’église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : Au-dessus de la porte d’entrée, il y a une magnifique sculpture représentant un aigle et des fleurs.

Nous montons encore quelques marches et arrivons sur une terrasse, il s’agit de la galerie nord-est où se trouve une promenade supérieure, une sorte de toit où nous sommes tout près du clocher de l’église Saint-Trophime. Malheureusement, tout le tour, il y a tout plein d’échafaudages.

Cloître de l’église Saint-Trophime, Arles, France

Photo ci-dessus : Mais de l’étage supérieur, nous avons une magnifique vue sur la cour intérieure du cloître.

Nous sortons à 10 h 00.

À suivre…
L’espace Van Gogh et les Alyscamps!

Église Saint-Honorat, Arles, France

Photo ci-dessus : L'église Saint-Honorat sise à l'extrémité de l'allée des Alyscamps.

Bibliographie
Arles, Éditions PEC, 1997, 32 pages;

Atlas en fiches, Provence-Alpes et Côte d’Azur, le Rhône et le tourisme en France, Éditions Atlas, 2008;

Encyclopédie libre WikipédiaArles, la place de la République, les arènes d’Arles, le théâtre romain d’Arles et plusieurs autres pages;

Guide Lonely Planet, Provence, Élodie Rotham, Isabel Ros et als, Lonely Planet, 2011, 520 pages;

Le Patrimoine mondial de l'UNESCO, Éditions UNESCO, 2009, 832 pages.

Remplis sous: France, Voyages Mots clés: ,
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. De très belles photos , merci de nous faire partager votre voyage dans cette très belle ville qu’est Arles .

    Bonne continuation.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant