3
Mar/12
7

L’église et le monastère des Franciscains à Zagreb, le souper d’adieu et le retour au Québec!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 33e et dernier d'une série de reportages relatifs à une longue balade en Croatie, à laquelle se sont greffées de trop courtes incursions en Bosnie-Herzégovine et au Monténégro, le tout réalisé à l’automne 2011.

 Église Saint-François-d’Assises, Zagreb, Croatie.

Zagreb, Croatie, mercredi 19 octobre 2011 – Toute bonne chose à une fin! Eh oui, voilà que nous en sommes à notre dernière visite de cette spectaculaire randonnée en Croatie, en Bosnie-Herzégovine et au Monténégro. Nous terminons le périple par la visite du très accueillant monastère des Franciscains à Zagreb, notre ville coup de cœur du voyage. Encore une fois, la visite du monastère et de l’église Saint-François d’Assise, superbe par ailleurs, nous réservaient une belle surprise!

Photo ci-dessus : Le magnifique plafond étoilé de l’église Saint-François d’Assise de Zagreb, attenante au monastère des Franciscains.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Charmés et heureux, voilà deux qualificatifs qui s’appliquent fort bien aux membres de notre groupe au sortir de notre visite de la cathédrale de Zagreb et de son trésor. Ce que nous y avons vu nous a éblouis… et sœur Lina nous a communiqué sa joie de vivre.

Nous continuons notre balade dans le quartier du Kaptol.

Tout d’abord, nous passons devant le séminaire, un édifice doté d’une tour ronde, abritant la faculté de théologie. « C’est un endroit également appelé “l’école noire” », laisse entendre notre guide locale à Zagreb, Jacinta. Pourtant, c’est un édifice lumineux!

Séminaire de Zagreb, Zagreb, Croatie.

Photo ci-dessus : Le séminaire de Zagreb.

Nous sommes en route pour le monastère des Franciscains, nous croisons le théâtre Komedija, un édifice de couleur saumon. « Les spectacles qui y sont présentés sont très courus », souligne Jacinta.

Nous arrivons devant l’église Saint-François d’Assise, une bâtisse austère, dont la façade et les murs extérieurs sont jaunes.

Église Saint-François d’Assise, Zagreb, Croatie.

Photo ci-dessus : L’église Saint-François d’Assise, très sobre à l’extérieur.

Zagreb, Croatie.

Photo ci-dessus : Tout juste derrière l’église, il y a un petit café-terrasse où, malgré la température un peu fraîche, des gens se retrouvent autour d’une table pour discuter.

Nous entrons dans l’église. L’intérieur est moderne et la décoration frappe avec l’austérité de l’extérieur. À notre droite, il y a une belle chapelle dédiée à Notre-Dame de Lourdes.

 Église Saint-François-d’Assise, Zagreb, Croatie.

Photo ci-dessus : Une charmante petite chapelle en entrant dans l’église Saint-François d’Assise.

Au moment où nous pénétrons dans le lieu saint, une personne, probablement un moine, joue de l’orgue, ce qui rend notre visite fort agréable.

Il y a de beaux vitraux tout autour de l’église. Le plafond est bleu avec des étoiles dorées, les murs sont de pierres blanches.

Église Saint-François d’Assise, Zagreb, Croatie.

Photo ci-dessus : De magnifiques vitraux réalisés en 1960 par le peintre croate Ivo Dulčić. Ils illustrent « Le cantique des créatures » un poème écrit par Saint-François d’Assise. D’ailleurs, nous avons déjà publié ce poème dans notre texte résumant notre visite de la ville d’Assise en Italie. Pour lire le poème, cliquez sur le lien suivant et rendez-vous à la fin du texte : Le cantique des créatures

Église Saint-François d’Assise, Zagreb, Croatie.

Photo ci-dessus : Un superbe plafond bleu!

« Les Franciscains sont bien aimés des Zagrébois », nous lance Jacinta. « C’est bondé ici lors des messes célébrées le dimanche. »

Les gens ont raison de s’y attrouper, car c’est une bien belle église.

« Saint-François d’Assise serait venu à Zagreb au XIIIe siècle », nous raconte Jacinta. « Les Franciscains auraient construit l’église et le couvent durant la vie du saint. »

Toutefois, comme la majorité des édifices de la ville de Zagreb, le terrible tremblement de terre de 1880 a presque entièrement détruit l’église. Sa reconstruction a été confiée, vous l’aurez deviné, à l’architecte Herman Bollé! Celui-ci y travailla de 1896 à 1902.

Lors de la Deuxième Guerre mondiale, le couvent a été gravement touché par les bombardements alliés, mais, par miracle, l’église a été épargnée.

Après avoir traversé l’église, nous entrons dans le monastère.

Jacinta nous précise que dans son aspect actuel, le monastère date du XVIIe siècle.

Elle ajoute : « À l’intérieur, il y a une superbe chapelle qui est rarement ouverte aux visiteurs. J’ai effectué des démarches auprès des gens du monastère et nous pourrons la visiter! » Il nous faut toutefois attendre qu’un père franciscain vienne ouvrir.

Le père arrive avec une énorme clé! Il nous ouvre la porte. Nous nous engouffrons tous dans la très petite chapelle où il n’y a que quelques chaises.

« Saint-François a logé ici lors de son passage à Zagreb », affirme Jacinta. « Saint-François s’était arrêté à Zagreb alors qu’il faisait route pour un pèlerinage en terre sainte ».

Sur les murs, il y a 24 scènes témoignant de la vie de Saint-François d’Assise. Elles ont été réalisées en 1683.

Il y a également une statue de Saint-Antoine et de Saint-Bernardin. On nous remet un dépliant racontant l’histoire de cette petite chapelle, mais il est écrit en Croate.

Chapelle du monastère des Franciscains, Zagreb, Croatie.

Chapelle du monastère des Franciscains, Zagreb, Croatie.

Chapelle du monastère des Franciscains, Zagreb, Croatie.

Photos ci-dessus : Une décoration on ne peut plus baroque!

Le père qui nous reçoit est très généreux dans ses explications. Notre guide traduit chacun de ses mots.

« Il y a des mariages et des baptêmes qui sont célébrés ici », nous dit-il.

Il nous parle également de la présence des pères franciscains de par le monde. Surprise, il nous précise même combien il y en a au Canada!

Le père nous demande de le suivre. Un peu plus loin dans le corridor, il ouvre une porte et nous demande d’y entrer. C’est la salle à manger du monastère, le réfectoire. C’est de toute beauté.

Il y a plusieurs tables qui sont mises. « Nous sommes 70 moines à vivre ici », lance-t-il.

Dans la pièce, il y a un piano et un beau bouquet de roses fraîches. Les plafonds sont joliment décorés.

Réfectoire du monastère des Franciscains, Zagreb, Croatie.

Photo ci-dessus : Le spectaculaire réfectoire du monastère franciscain de Zagreb!

Réfectoire du monastère des Franciscains, Zagreb, Croatie.

Photo ci-dessus : Un magnifique tableau au fond de la pièce!

Réfectoire du monastère des Franciscains, Zagreb, Croatie.

Photo ci-dessus : Et de superbes roses!

« Les meubles que nous possédons ici proviennent tous de dons des évêques de la ville », ajoute-t-il.

Il nous explique comment se déroulent les repas : « L’évangile est lu durant les repas. De plus, chaque jour nous faisons lecture des noms des moines décédés par le passé en cette journée, et ce, pour devoir de mémoire. »

Réfectoire du monastère des Franciscains, Zagreb, Croatie.

Photo ci-dessus : Tout est prêt pour la prochaine lecture!

« Dans la région de Zagreb, avance-t-il, il y a 220 Franciscains, 200 sont des pères et 20 sont des frères. Ils doivent étudier durant six ans en théologie après le lycée avant d’être admis. »

Avant que nous ne quittions, le père franciscain, qui semble nous avoir adoptés, nous sert à tous un soupçon d’eau de vie dans de petits verres. Nous trinquons à sa santé.

Réfectoire du monastère des Franciscains, Zagreb, Croatie.

Photos ci-dessus : Vraiment un grand sens de l’hospitalité.

Réfectoire du monastère des Franciscains, Zagreb, Croatie.

Photos ci-dessus : Même notre guide locale a trinqué avec nous.

Puis, nous nous rendons dans le cloître où il y a une statue de la vierge qui a été épargnée lors des bombardements de la Deuxième Guerre mondiale. Tout autour, il y a un beau jardin.

Cloître du monastère des Franciscains, Zagreb, Croatie.

Cloître du monastère des Franciscains, Zagreb, Croatie.

Photos ci-dessus : Évidemment, nous sommes sur les terres de Saint-François d’Assise, lui qui aimait tant les animaux.

En terminant la visite, notre accompagnatrice de Voyages Lambert, Johanne Duhamel, lui verse un don au nom du groupe.

Nous sortons, il est 16 h 45.

Nous traversons un parc, et en regardant derrière nous, nous apercevons le clocher de l’église Saint-François d’Assise.

Clocher de l’église Saint-François d’Assise, Zagreb, Croatie.

Photo ci-dessus : Le clocher de l’église Saint-François d’Assise de Zagreb.

Nous arrivons sur une rue piétonnière très animée où il y a plusieurs pubs, restos et cafés. Cette rue se nomme Tkalăiăeva, c’est un des points de rassemblement préférés des Zagrébois. Autrefois, à la place de la rue, coulait la rivière Medvesčăk.

Rue Tkalăiăeva, Zagreb, Croatie.

Photo ci-dessus : La rue Tkalăiăeva qui nous mènera sur la place du ban Josip Jelačić.

C’est ainsi que se terminent à 17 heures nos visites de la ville de Zagreb… et de la Croatie.

Mais, nos activités de voyage ne sont pas terminées pour autant. Notre accompagnatrice nous informe que nous avons rendez-vous ce soir à 20 heures dans le stationnement de l’hôtel. C’est de là que l’autocar nous mènera au restaurant pour le traditionnel souper d’adieu de notre voyage.

Nous arrivons à l’hôtel à 17 h 10. Après un court moment de repos bien mérité, nous y allons de l’opération « valise », car nous quitterons vraisemblablement l’hôtel à destination de l’aéroport au beau milieu de la nuit.

Puis, nous nous préparons pour notre dernier souper de groupe du périple.

Groupe que nous retrouvons d’ailleurs dans le lobby de l’hôtel un peu avant 20 heures. Nous marchons jusqu’au stationnement et grimpons dans le car pour nous rendre à un restaurant situé sur une des collines de la ville.

Le repas fut agréable, même si nous avons été un peu déçus de la nourriture. Une entrée de fromage beaucoup trop riche pour nous, du veau et du canard, malheureusement coriace, servit avec pommes de terre. Finalement, nous nous contentons de la salade, du dessert, un strudel aux pommes, et du vin qui étaient excellents.

Nous profitons de la fin du repas pour remercier chaleureusement notre guide locale, Jacinta, qui a accompli un travail admirable pour nous guider dans sa ville. Un membre du groupe, Robert, a lu un petit texte de sa composition pour la remercier, puis nous lui avons chanté une chanson. Elle était émue et heureuse.

Puis, avant de quitter, Johanne Duhamel nous a avisés, comme nous l’avions prévu d’ailleurs, que le départ pour l’aéroport s’exécuterait à 4 heures cette nuit… et que nos valises devaient être devant la porte de notre chambre à 3 h 30!

Nous sommes revenus à l’hôtel passablement fatigués à 10 h 35.

Zagreb, Paris, Montréal, jeudi 20 octobre 2011
Notre réveil a sonné à 3 heures!

À 3 h 45, après une bonne douche, histoire de nous réveiller un peu, nous descendons dans le hall d’entrée de l’hôtel où on nous remet un lourd sac à lunch! Il contient, une pomme, deux sandwichs à la viande sur pain nan, un jus d’orange, un carré de fromage et un yaourt nature! Un vrai repas de bûcheron.

Nous grimpons dans l’autocar à 4 h 10, après une petite marche pour rejoindre le stationnement de l’hôtel. C’est fou, le mercure indique 16 degrés Celsius.

Nous arrivons à l’aéroport à 4 h 35. C’est totalement désert.

Nous devons attendre l’ouverture du comptoir d’Air France jusqu’à 5 h 15 et l’ouverture des contrôles de sécurité et des douanes, aucun employé n’étant de service avant 5 h 45!

Notre vol est le vol 1461 d’Air France.

À 6 h 20, nous montons dans un autocar qui nous mène jusqu’à l’avion. Il pleut très fort. Mais, des employés d’Air France ont des parapluies pour nous protéger.

Le vol s’élance dans le ciel à 6 h 45, comme prévu. À bord, on nous sert un croissant et une boisson.

Le vol se passe sans anicroche et nous arrivons à Paris-Charles-de-Gaulle à 8 h 35. Ici, c’est passablement plus froid, il fait 5 degrés Celsius!

Il nous faudra pratiquement une heure pour atteindre notre terminal de départ, celui d’où nous quitterons pour Montréal. Nous avons dû prendre deux autobus pour finalement arriver au bon terminal, et ce, à 9 h 25.

Après une petite bouffe et un peu de lèche-vitrine dans les magasins de l’aéroport, nous arrivons à notre barrière à 11 h 30.

L’embarquement sur le vol 344 d’Air France se fait très lentement.

À bord, nous avons la surprise d’être sur le même vol que Jean-Marc Lechat, un accompagnateur de Voyages Lambert. Il se rend au Québec pour une série de deux conférences sur le voyage de Lambert « L’autre Italie », voyage sur lequel nous sommes déjà inscrits! Nous avons appris depuis, que nous serons huit du groupe de la Croatie à nous rendre en Italie avec Jean-Marc!

Nous décollons à 14 h 25, avec 45 minutes de retard. Dès le départ, on nous informe qu’il fait 15 degrés à Montréal. Vraiment, une agréable surprise.

Le repas est servi à 16 h 30 et, encore une fois, Air France s’est surpassée : salade aux crevettes, cassoulet au poulet, deux petits pains, du fromage, du vin, du porto, un carré de chocolat noir, des craquelins, un dessert et de l’eau!

La traversée est agréable.

Nous arrivons à Montréal à 15 h 45, mais même si l’avion est complètement arrêté, nous ne pouvons pas descendre immédiatement, car dehors un violent orage sévit!

Dès que nous réussissons à descendre, nous nous rendons aux douanes où nous passons rapidement.

Cependant, la livraison de nos valises est retardée en raison de la pluie. Il faudra patienter une trentaine de minutes devant le carrousel. Nous en profitons pour saluer nos compagnons de voyage et pour nous donner rendez-vous pour la soirée des retrouvailles que Voyages Lambert va certainement organiser pour le mois d’avril prochain.

Puis, enfin voilà nos valises. Nous sortons et à notre grande surprise, notre fils Marc-André et notre petit-fils Félix nous attendent! Génial.

Nous arrivons à la maison à 17 h 30. Voilà, là notre merveilleux voyage est bel et bien terminé!

Bibliographie
Encyclopédie libre Wikipédia, Croatie, Istrie, Opatija, Poreč, Rovinj, Dalmatie, Pag, Zadar, Trogir, Šibenik, Split, Hvar, Dubrovnik, Bosnie-Herzégovine, Počitelj, Mostar, Sarajevo, Monténégro, Kotor, Perast et une foule d’autres pages;

Atlas en fiches (La Croatie, l’Istrie, l’économie de la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, Sarajevo, l’économie de la Bosnie-Herzégovine) , Éditions Atlas, 2008;

Bosnie-Herzégovine, Turistička Naklada D.O.O. Zagreb, 2008, 160 pages;

Croatie, merveille de l’Adriatique, Éditions Minerva, 2004, 128 pages;

Dalmatie, Histoire, culture, patrimoine artistique, Forum, Zadar, 2008, 156 pages;

Dubrovnik, Histoire, culture, patrimoine artistique, Forum, Zadar, 2011, 128 pages;

Guide Voir, Croatie, Éditions Libre Expression, 2008, 296 pages;

L’agonie yougoslave (1986-2003), Renéo Lukic, Les presses de l’Université Laval, 2003, 613 pages;

Le croate pour les touristes, Extrade, 2007, 159 pages;

L’Istrie, Turistička Naklada D.O.O. Zagreb, 2007, 128 pages;

Lonely planet, Croatie, Lonely Planet Publication, 2011, 352 pages;

Monténégro, Guide touristique, Mapa Crne Gore, Podgorica, 2006, 122 pages;

Patrimoine mondial de l’UNESCO , Éditions UNESCO, 2009, 832 pages.

Venir au monde, Margaret Mazzantini, Robert Laffont, 2010, 460 pages.

Zagreb, Histoire, culture, patrimoine artistique, Forum, Zadar, 2009, 156 pages;

Commentaires (7) Trackbacks (0)
  1. Quel merveilleux périple nous avons vécu et revécu grâce à toi Jacques et à Céline.
    Vous êtes extrêmement généreux de partager ces récits si intéressants, bien structurés et toujours accompagnés de superbes photos.
    Nous vous remercions de tout coeur et vous souhaitons de beaux voyages à la hauteur de vos attentes.
    Vous êtes un couple extraordinaire.. .
    C’est un vrai cadeau de la VIE de vous avoir placés sur notre route…
    Au plaisir de vous revoir .
    Ghislain et Aurée

  2. Mille mercis à tous les deux! Quel travail de moine! Que de beaux souvenirs grâce à vous deux! Espérons avoir la chance de vous revoir!

    Lucie et Jean Louis

  3. Fantastique! Je vous ai lu avec un grand intérêt et que de beaux souvenirs vous avez ranimés.
    Heureux de vous avoir rencontrés.
    Au plaisir de vous revoir
    Gérard et Gisèle

  4. bonjour savez vous si on peut y etre hebergé ?

    sandrine

  5. Bonjour, Malheureusement, je n’en ai aucune idée.

    Jacques

  6. auriez vous l’adresse ?
    cordialement,

    sandrine et remi

  7. Bonjour,

    L’église Saint-François à Zagreb est située au 9 de la rue Ulica Kaptol. Le numéro de téléphone est (01) 489 83 33.

    Espérant que ces informations vous aideront.

    Bonne fin de journée.

    Jacques

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant