4
Fév/12
2

Le mot du jour : photomaton

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...


Samedi, 4 février 2012

Source de la recherche
Le paragraphe suivant tiré d’un texte de Stéphane Champagne publié dans le quotidien La Presse du 31 janvier 2012 : « Nouveau revers pour la photographie argentique. L'un des derniers - sinon le dernier - photomaton argentique noir et blanc à Montréal a récemment été retiré de la circulation. Signe des temps, il a été remplacé par une cabine numérique. D'ailleurs, si la tendance se maintient, tous les photomatons argentiques du Canada, qu'ils soient en couleurs ou en noir et blanc, auront disparu d'ici cinq ans. »

Définition :
Le dictionnaire Le Grand Robert de la langue française définit le nom masculin photomaton comme suit : « Appareil qui prend, développe et tire automatiquement des photographies; lieu où fonctionne un tel appareil. »

Le dictionnaire du correcteur Antidote apporte, quant à lui, une précision supplémentaire alors qu’il propose la définition suivante : « Marque de commerce relative à une cabine photographique automatique. »

En précisant qu’il est abusif d’utiliser ce mot pour désigner une cabine photographique automatique de marque quelconque.

D'ailleurs, suite à la publication de mon "mot du jour", la compagnie photomaton m'a prié d'ajouter à mon texte les règles d'utilisation suivantes :

"Il convient donc à chaque fois que l’on mentionne photomaton,de :

• Ajouter une majuscule à la dénomination PHOTOMATON® ;
• Ne jamais faire précéder la marque PHOTOMATON® d’un pronom défini tel que un, le...;
• Ajouter un ® accolé à la dénomination;
• Ajouter un rectificatif mentionnant que la dénomination PHOTOMATON® est une marque déposée et enregistrée appartenant à la société PHOTOMATON."

Photo ci-dessus publiée sur Cyberpresse.ca : Jeffrey Grostern, de l'entreprise montréalaise Auto-Photo Canada, et l'un des derniers photomatons argentiques noir et blanc qu'il lui reste. (Photo: Stéphane Champagne, collaboration spéciale)

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
Commentaires (2) Trackbacks (0)
  1. Cher Monsieur,
    Vous avez parfaitement raison concernant la marque Photomaton.
    Comme vous le savez, la Société PHOTOMATON jouit d’une très importante notoriété dans le domaine des cabines photographiques et capitalise sur la dénomination PHOTOMATON ®depuis de nombreuses années.
    C’est la raison pour laquelle nous sommes particulièrement vigilants et intervenons, dès que nous en avons connaissance, contre tout usage sans droit de notre marque et de notre dénomination sociale.
    Nous vous rappelons en ce sens, que PHOTOMATON® est une marque déposée et enregistrée depuis 1949 et sommes titulaire de la marque française PHOTOMATON® n° 3 748 252 en classes 1,6,9,16,19,35,37,38,40 et 41.
    La marque PHOTOMATON ® ne constitue pas la désignation générique des cabines photographiques
    Il convient donc à chaque fois que l’on mentionne photomaton,de
    • Ajouter une majuscule à la dénomination PHOTOMATON® ;
    • Ne jamais faire précéder la marque PHOTOMATON® d’un pronom défini tel que un, le ….
    • Ajouter un ® accolé à la dénomination,
    • Ajouter un rectificatif mentionnant que la dénomination PHOTOMATON® est une marque déposée et enregistrée appartenant à la société PHOTOMATON.
    Merci de procéder à ces quelques rajouts dans votre article.
    Cordialement
    F.Clary
    Service Juridique photomaton

  2. Bonjour,

    Il est tout à fait possible d’écrire photomaton avec une minuscule, un déterminant et sans symbole précisant qu’il s’agit d’une marque. Pour le symbole, c’est une pratique anglo-saxonne qui n’a pas de valeur en droit français. Pour la minuscule et le déterminant, le mot photomaton est passé dans le langage courant. En tant que nom commun, il s’accorde en nombre et s’écrit avec une minuscule lorsqu’il désigne une cabine photographique. Selon les habitudes de chacun, il est aussi possible de conserver la majuscule sans accord (demandez-vous comment vous écrivez frigidaire, kleenex, etc.). En revanche, il reste invariable et s’écrit avec une majuscule lorsque l’on fait référence à la marque. Il s’agit d’un onomastisme.

    Les marques souhaitent éviter ces usages, car les tribunaux sont clairs sur le sujet. Lorsque le nom est passé dans l’usage, les poursuites n’aboutissent pas, ce qui explique la demande du service juridique de Photomaton (on parle ici de la marque) qui, ironiquement, n’applique pas ses propres règles dans sa signature.

    Sincèrement.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant