22
Jan/12
0

Le mot du jour : orwellien

Textes et recherches de Jacques Lanciault

Je consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité au fil de mes lectures...

1984.

Dimanche, 22 janvier 2012

Source de la recherche
Les paragraphes suivants tirés d’un texte de François Brousseau publié dans le quotidien Le Devoir du 16 janvier 2012 : « Or, il y a clairement, aujourd'hui, des forces qui poussent en ce sens. L'alarmisme sur le programme nucléaire iranien, partagé à des degrés divers par Jérusalem, Washington, Paris et Berlin, donne l'occasion à une sourde campagne de se développer, qui rappelle de mauvais souvenirs. On se croirait presque revenu au premier mandat de George W. Bush, aux lendemains du 11-Septembre, alors que les neocons s'en donnaient à coeur joie et imposaient une tonalité unique au discours public sur la guerre.

On s'en souvient: dans une ambiance quasi orwellienne, toute discussion sur la justification et l'opportunité d'une attaque contre l'Irak était de facto censurée, les rares voix discordantes dénoncées comme antipatriotiques et vite marginalisées. »

Définition :
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit l’adjectif orwellien comme suit : « Relatif à George Orwell. Qui rappelle l’univers totalitaire des écrits d’Orwell. »

Antidote définit ainsi le totalitarisme : « Se dit d’un régime politique non démocratique dans lequel tous les pouvoirs appartiennent à un nombre restreint de dirigeants qui ne tolèrent aucune opposition. »

L’encyclopédie libre Wikipédia précise quant à elle ceci : « L'adjectif « orwellien » est également fréquemment utilisé en référence à l'univers totalitaire imaginé par l'écrivain anglais.

Remplis sous: Non classé Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant