16
Déc/11
6

Un paradis au coeur de la mer Adriatique : l’île de Hvar!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 15e d'une série de reportages relatifs à une longue balade en Croatie, à laquelle se sont greffées de trop courtes incursions en Bosnie-Herzégovine et au Monténégro, le tout réalisé à l’automne 2011.

Monastère des franciscains, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Split, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie, mardi 11 octobre 2011 –Aujourd’hui, nous prenons la mer! Depuis huit jours que nous côtoyons quotidiennement la superbe mer Adriatique, enfin nous allons y flotter! Et quel spectacle nous aurons. Non seulement le magnifique bleu de la mer, mais aussi l’étincelante île de Hvar, sa place principale, son petit port et son monastère franciscain!

Photo ci-dessus : La statue de Saint-François en prière sur la terrasse du monastère des franciscains. Quelle vue sur la mer!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Le réveil s’est fait entendre tôt ce matin, soit à 6 h 10, car c’est jour de mini croisière aujourd’hui et notre bateau qui prendra la destination de l’île de Hvar (prononcez Qvar) lève l’ancre à 8 h 30!

Après un petit-déjeuner à oublier à la salle à manger de l’Hôtel Président, nous partons à pied jusqu’à l’embarcadère de la compagnie Jadrolinija sis à l’extrémité ouest de la magnifique promenade bordant la mer Adriatique à Split.

Notre chauffeur, lui, a quitté l'hôtel bien avant nous pour prendre place dans la longue file des véhicules souhaitant grimper à bord du traversier!

Traversier de la compagnie Jadrolinija, Split, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Voici le traversier de la compagnie Jadrolinija qui nous mènera à l’île de Hvar.

Nous nous installons sur le pont supérieur du bateau… au soleil. C’est un peu venteux, mais très agréable.

Traversier de la compagnie Jadrolinija, Split, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Et Céline se met au travail sur-le-champ!

Le traversier lève l’ancre comme prévu à 8 h 30 précises! Il y a peu de gens sur le pont supérieur malgré la multitude de camions ayant pris place dans la cale. Il faut savoir que ces véhicules ne sont pas là pour le tourisme, mais bien pour approvisionner l’île de Hvar, là où vit une population de quelque 12 000 personnes, et ce, sans compter les touristes! Hvar est l'une des îles les plus touristiques de la Croatie.

Dès que le bateau se met à glisser sur l’eau, nous apercevons au loin le restaurant du bord de mer où nous avons soupé avant-hier soir. Il est vraiment très bien situé. Dommage que lors de notre arrivée sur les lieux, la nuit était déjà tombée!

En route pour Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Du traversier, nous voyons le magnifique « Restoran Adriatic Grašo », juché sur une falaise en bordure de mer!

Le panorama qui défile sous nos yeux sur la mer est fantastique! Au loin, nous voyons la ville de Split qui s’éloigne tout doucement, puis des îles, vertes pour certaines, rocheuses pour d’autres… Wow!

En route pour Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

En route pour Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

En route pour Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

En route pour Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Nous croisons plusieurs îles, dont certaines ne sont pas habitées.

« Le mercure devrait grimper à 26 degrés Celsius cet après-midi sur l’île de Hvar, nous précise notre guide locale Ivana, ce qui sera une température idéale pour notre visite », ajoute-t-elle.

La traversée est fort paisible et nous arrivons à « Stari Grad » — ce qui signifie «la vieille ville» en croate —, nichée au fond d’une baie, au centre de l’île de Hvar à 10 h 25.

Nous descendons du bateau et montons aussitôt dans notre car qui s’élance à destination de la ville de Hvar, une petite bourgade médiévale comptant de nombreux palais gothiques, dont le palais inachevé Hektorovic, un arsenal, un monastère franciscain et le premier théâtre Renaissance d’Europe!

Nous empruntons la nouvelle route dans la montagne et traversons un tunnel construit en l’an 2000. La vue sur la mer est époustouflante.

L’île qui s’étend sur une longueur de 68 km compte pas moins de 200 baies, 1 167 espèces de plantes, 140 producteurs de miel!

Le tourisme s’est développé ici dès 1868, car le climat est favorable. De fait, la température moyenne annuelle est de 16 degrés Celsius! C’est une île très à la mode. Vantée par tous les guides de voyage.

L’été, les Italiens y viennent en grand nombre, tandis que l’hiver ce sont les Scandinaves qui affluent.

Hvar est reconnue mondialement pour ses champs de lavande qui, avant la récolte, embaument l’air d’un odorant parfum. Mais pour l’heure, la période de la lavande est terminée. C’est maintenant le temps de cueillir les olives. Les oliviers, tout comme les vignes, sont cultivés en terrasse.

Nous voyons une toute petite île au large où il n’y a qu’un phare…, rien d’autre.

En route pour Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Une île, un phare et la maison du responsable du phare!

La ville de Hvar
La population de la ville de Hvar se chiffre à 4 500 habitants. « Tout le monde se connait ici », nous avoue Ivana. « D’ailleurs, beaucoup de résidents portent le même nom de famille. Certains affirment avoir un lien de parenté avec la famille Tudor, mais ce fait n’a jamais été avéré », poursuit-elle.

Notre guide attire notre attention sur une forteresse tout en haut d’une colline : « C’est la Fortica Španjola, elle surplombe la ville de Hvar. Nous nous y rendrons cet après-midi ».

Nous descendons du véhicule à 11 heures. Nous sommes dans la ville de Hvar, la capitale de l’île du même nom depuis 1420!

Nous amorçons une promenade qui nous mènera dans tous les recoins de cette superbe cité, et ce, en entrant de plain-pied sur la place principale de la ville, la Pjaca. Une place dallée au XVIIIe siècle s’ouvrant sur le port!

Place principale de la ville de Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Une partie de notre groupe s’amenant sur la place principale de la ville de Hvar.

Place principale de la ville de Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : La Pjaca a été construite au XVe siècle sur le site de marécages asséchés. On peut y voir un puits datant du XVIIIe siècle.

Place principale de la ville de Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : La place principale est surplombée par des fortifications, la Fortica Španjola.

À l'une des extrémités de la Pjaca, il y a la cathédrale Saint-Étienne, construite à XVIe et XVIIe siècles sur le site d’un ancien monastère bénédictin.

La cathédrale est dédiée à Saint-Étienne, un pape qui fut décapité en 260 à Rome après qu’il eut refusé d’adorer les idoles au temple de Mars.

Cathédrale Saint-Étienne, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : La cathédrale Saint-Étienne et son campanile de style « Renaissance » datant du milieu du XVIe siècle.

Il n’y a pas de nom de rue dans la ville de Hvar! Les gens se retrouvent en fonction des maisons.

Il y a plusieurs terrasses autour de la place et une ancienne loggia devenue hôtel. On peut y voir une tour de l’horloge surmontée d’un lion de Venise avec son livre ouvert… période de paix, heureusement!

 Place principale de la ville de Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Une des belles terrasses de la place principale!

 Place principale de la ville de Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : La Tour de l’horloge et la loggia en-dessous et tout en haut de la montagne, la forteresse.

Nous arrivons au bord de la mer, là où la baignade est permise. L’eau est d’une propreté exemplaire! « Il y a des oursins dans la mer », nous mentionne notre guide.

La mer à Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Une eau des plus claire!

La mer à Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Jolie petite marina!

L’arsenal est situé en face de la mer.

Nous voyons une petite chapelle en hauteur, à proximité de la forteresse, elle est dédiée à Saint-Nicolas.

Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Hvar, vue de son port!

Il y a une promenade qui longe le port au bord de la mer. Elle a été construite au milieu du XXe siècle.

Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Promenade longeant le petit port de la ville de Hvar!

Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Il y a un bateau de croisière accosté. Son nom est «La belle de l’Adriatique». Nous le reverrons quelques jours plus tard lors de notre visite de Kotor au Monténégro!

Nous longeons la marina. Le vent souffle avec force, mais c’est chaud au soleil.

Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Je me répète, mais l’eau est tellement claire!

Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Un plaisir pour les yeux.

Monastère franciscain
Hors des murs de la ville, mais toujours face à la mer, se trouve le monastère franciscain. Nous y arrivons et franchissons la porte menant à sa cour intérieure. Wow! Nous y avons une magnifique vue sur la mer.

Monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Le monastère franciscain, fondé en 1460 et le campanile de l’église Notre-Dame-de-la-Charité.

Monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photos ci-dessus : Vue sur la mer de la cour intérieure du monastère franciscain.

Il y a une statue de Saint-François et 14 stations du chemin de croix.

Monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : La statue de Saint-François en prière.

Monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photos ci-dessus : De plusieurs angles, une des sculptures du chemin de croix… évidemment du maître croate Ivan Meštrović.

Nous entrons dans le cloître où il y a une salle de concert de quelque 200 places.

Au centre du cloître, il y a un puits, comme c’est souvent le cas dans ce genre d’endroit!

Les toits des édifices tout autour sont inclinés pour récupérer l’eau de pluie.

Monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Il y a un beau clocher.

La porte d’entrée du monastère est de style renaissance. Nous y entrons et arrivons directement dans le réfectoire.

Il y a un grand tableau de Mateo Ponzoni datant du XVIIe siècle et représentant la dernière cène. Il est aux couleurs de Véronèse avec un éclairage tout à fait spécial.

L’artiste était de l’école vénitienne.

Monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Ce tableau a été conçu expressément pour cette pièce. Notre guide nous fait remarquer que la table où se trouvent le Christ et ses apôtres est en U et non rectangulaire. Il y a un chat près de Judas, ainsi qu’un chien, symbole de fidélité, un peu plus loin. En arrière-plan nous pouvons apercevoir des femmes dans la cuisine. Sur la table, il y a des fourchettes et des couteaux, une présence qui à cette époque est fort peu vraisemblable.

Puis, nous entrons dans le musée du monastère où sont exposées une collection de plusieurs assiettes et amphores grecques ainsi que des pièces de monnaie.

Monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : De vieux billets de banque de 1 000 kunas!

Nous sortons et nous nous retrouvons dans un jardin où il y a beaucoup d’arbres, une table en pierre pour les repas, un potager… et tout cela avec vue sur la mer. Tout juste en face, il y a une petite île qui servait de lieu de quarantaine aux voyageurs.

Vue sur la mer du monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Vue sur la mer du monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Vue sur la mer du monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Vue sur la mer du monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photos ci-dessus : Vue sur la mer du monastère des franciscains de la ville de Hvar!

Monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Un immense arbre.

Vue sur la mer du monastère franciscain, Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : La Belle de l’Adriatique qui quitte le port de Hvar !

Nous entrons dans une autre salle où il y a des tableaux et des sculptures d’Ivan Meštrović.

Le père franciscain responsable de l’accueil des visiteurs est vêtu en civil… et n’est vraiment pas sympathique à nous accueillir. Dommage!

Nous sortons du monastère à 12 h 10 et retournons vers la place principale en empruntant de petites ruelles pittoresques.

Nous voyons un grand caroubier, un citronnier, un mandarinier et un figuier de barbarie.

Ville de Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Un figuier de barbarie en fleurs!

Ville de Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : Des petites ruelles vont vers la mer.

Ville de Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : D’autres montent dans la montagne!

La visite de la vieille ville est terminée. Il est 12 h 30. Nous avons 30 minutes de temps libre avant de prendre la direction du restaurant où l’on nous attend pour le diner.

Méli-mélo
Durant la guerre serbo-croate de 1991, l’île de Hvar n’a pas été le théâtre de batailles. Toutefois, plusieurs de ses habitants ont rejoint les rangs des guerriers. Plusieurs d’entre eux sont revenus vivre sur l’île pour cultiver leurs terres qu’ils avaient abandonnées.

Le traversier reliant Split à l’île de Hvar est gratuit pour les gens de 65 ans et plus, tandis que les autres résidents ne payent que 30% du coût régulier.

L’île de Hvar est la plus grande des îles dalmates.

C’est un paradis pour pratiquer l’escalade.

Saint-Prosper est le protecteur de la ville de Hvar. Une fête liturgique est célébrée en son honneur le 10 mai de chaque année.

La procession « Za Križen »
Notre guide nous mentionne qu’il y a une vieille tradition chez les natifs de l’île qui est de porter la croix lors d’une procession. Elle précise que l’on sait déjà qui portera la croix jusqu’en 2038.

Une petite recherche sur Internet nous permet d’apprendre qu’il s’agit d’une procession nommée « Za Križen », un défilé qui a eu lieu cette année le 21 avril.

On peut d’ailleurs lire ceci, au sujet de cette procession, sur le site Internet de l’office national croate de tourisme :

« Depuis cinq siècles les habitants de l’île de Hvar célèbrent Pâques d'une manière particulière, y allant d’une procession nommée «Za Križen». Il s'agit d’un rite unique qui est l’expression de l’identité religieuse et culturelle de la population locale, un rite inscrit sur la liste mondiale du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO. Ce rite a commencé en 1510 au moment où l’île connaissait d’importants troubles sociaux; une petite croix, dans la ville de Hvar s’est alors miraculeusement mise à pleurer des larmes de sang.

Les processions qui caractérisent ce rite commencent dans la nuit du jeudi saint au Vendredi saint depuis les six églises paroissiales de Jelsa, Pitve, Vrisnik, Svirče, Vrbanj et Vrboska. Les six processions se déroulent simultanément et dans le sens horaire afin qu’aucune des croix ne se rencontrent, ce qui serait, selon la croyance populaire, un signe de grand malheur. Les processions durent huit heures, et parcourent 22 kilomètres; elles sont dirigées par les porteurs de croix choisis, qui sont parfois pieds nus, et qui portent une croix qui peut peser jusqu'à 18 kilos. »

À suivre
Un excellent dîner, la visite de la forteresse de la ville de Hvar et retour à Split!

Île de Hvar, Dalmatie centrale, Croatie.

Photo ci-dessus : La ville de Hvar est la principale ville de l'île du même nom ! Une cité que l'on nomme également « La Madère croate » en raison de sa végétation luxuriante! La ville est protégée par une forteresse, et du haut de celle-ci nous avons une vue superbe sur la ville.

Bibliographie
Encyclopédie libre Wikipédia, Croatie, Istrie, Opatija, Poreč, Rovinj, Dalmatie, Pag, Zadar, Trogir, Šibenik, Split, Hvar et une foule d’autres pages;

Atlas en fiches (La Croatie, l’Istrie, l’économie de la Croatie) , Éditions Atlas, 2008;

Croatie, merveille de l’Adriatique, Éditions Minerva, 2004, 128 pages;

Dalmatie, Histoire, culture, patrimoine artistique, Forum, Zadar, 2008, 156 pages;

Guide Voir, Croatie, Éditions Libre Expression, 2008, 296 pages;

L’agonie yougoslave (1986-2003), Renéo Lukic, Les presses de l’Université Laval, 2003, 613 pages;

Le croate pour les touristes, Extrade, 2007, 159 pages;

L’Istrie, Turistička Naklada D.O.O., 2007, 128 pages;

Lonely planet, Croatie, Lonely Planet Publication, 2011, 352 pages;

Patrimoine mondial de l’UNESCO , Éditions UNESCO, 2009, 832 pages.

Commentaires (6) Trackbacks (0)
  1. Tes photos et textes sont toujours très intéressants.
    On ne se lasse pas de les revoir …
    On découvre souvent des détails qui nous avaient échappés.
    Merci encore …
    Nous vous souhaitons un excellent voyage en République Dominicaine et beaucoup de Soleil.
    Au plaisir de recevoir de vos nouvelles.

  2. J’aime beaucoup tes photos de cette journée. Tu as vu tellement d’oeuvres que j’ai manquées. Et c’est toujours agréable de lire les commentaires que vous faites.

    Bon retour au Québec et il faut que vous fassiez vite pour que nous puissions lire la suite..

    J’vais bien vu le Saint-François mais je n’avais pas porté assez d’attention aux autres oeuvres que tu nous fais voir ou revoir.

  3. Salut, merci pour le commentaire.Pour les photos, vous pouvez les envoyer à cette adresse : tsheez77@yahoo.fr.Et si vous avez d’autres photos de notre quartier ou des environs, elles seront les bienvenues. Aussi, si vous voulez partager des souvenirs n’hésitez pas.Merci encore Baklich.

  4. Bonjour vous deux.

    Nous venons juste de visionner votre 15e reportage de l’ile de Hvar. Les photos sont superbes et les textes très intéressants.

    Nous attendons toujours avec impatience la suite. Il y a tellement de choses qui nous ont échappées qu’on refait presque le voyage une autre fois.

    Nous vous souhaitons une bonne année 2012 et nous nous souhaitons de se revoir sous peu.

    Louise et Jacques

  5. J’ai bien apprécié vos commentaires sur votre voyage en Croatie: j’ai quelques photos d’un voyage que je viens d’effectuer dans ce merveilleux pays en septembre 2012 que je n’arrive pas à identifier.Comment vous les adresser?
    Sur la ville de HVAR par exemple j’aimerais en savoir plus sur ce joli palais place st Etienne situé face à l’Arsenal ainsi qu’une photo d’un personnage agenouillé priant devant une petite eglise située en plein centre de la ville (il ne s’agit pas de celle de st françois) mais d’une statue en pierre blanche dont je suis prêt à vous adresser la photo par mail.
    Merci de votre aide, cordialement , Jean.

  6. Bonjour, Vous pouvez me transmettre vos photos par courriel à jacques.lanciault@videotron.ca. Je vais tenter de vous les identifier. Merci pour votre commentaire.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant