6
Nov/11
2

Rovinj, sa belle cathédrale et sa superbe vue sur la mer!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 3e d'une série de reportages relatifs à une longue balade en Croatie, à laquelle se sont greffées de trop courtes incursions en Bosnie-Herzégovine et au Monténégro, le tout réalisé à l’automne 2011.

Rovinj, Croatie.

Rovinj, Istrie, Croatie, mardi 4 octobre 2011 – Après avoir admiré les superbes mosaïques de la basilique Euphrasienne à Poreč, nous avons filé lentement sur une petite route panoramique d’Istrie pour finalement atteindre la cité portuaire de Rovinj. Wow! Les premières images de cette petite agglomération qui trempe dans la mer Adriatique mènent nos esprits directement à Venise! Des maisons exposées aux vagues de la mer, une superbe marina et le campanile d’une église dominant la ville. Un clocher nous rappelant étrangement celui érigé face à la basilique Saint-Marc dans la cité des Doges! Finalement, nous y visiterons la ravissante cathédrale Sainte-Euphémie, en plus de déambuler indolemment dans les magnifiques venelles de cette cité aux pavés patinés par le temps. Puis, nous y dînerons sur une charmante terrasse avec vue sur mer!

Photo ci-dessus : Rovinj, sa petite marina, ses maisons arborant fièrement les murs roses et les toits orangés et le campanile de la cathédrale Sainte-Euphémie, un campanile particulièrement semblable à celui de San Marco à Venise.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Après avoir quitté la superbe basilique Euphrasienne, nous avons pris la direction du bord de mer, en route pour retrouver notre chauffeur et son confortable autocar.

Devant l’hôtel de ville de Poreč, qui arbore les drapeaux croate, italien en plus de celui de la ville, prend place un petit espace de verdure au centre duquel trône une sculpture d’art moderne!

Poreč, Croatie.

Poreč, Croatie.

Photos ci-dessus : L’art moderne a aussi sa place à Poreč.

Puis, nous croisons un superbe yacht privé amarré au quai. Notre guide locale, Ljerka, profite de l’occasion pour nous mentionner que par le passé elle a agi comme agent de douane croate, responsable, entre autres, des formalités des « petits bateaux » comme celui de notre photo ci-dessous!

Poreč, Croatie.

Photo ci-dessus : Un bateau appartenant à un Canadien, nous précise notre guide.

Nous remontons dans le car à 11 h 40 et prenons la route en direction de Rovinj.

Après quelques kilomètres sur la voie rapide, nous continuons notre balade sur une belle petite route panoramique très étroite où la végétation est dense. Le paysage est magnifique.

Nous apercevons sur notre droite une baie longitudinale, étroite, ressemblant à un fjord. D’ailleurs, c’est ainsi que les locaux nomment l’endroit, le fjord Limski kanal, et ce, même si techniquement cette petite vallée n’a pas été creusée par un glacier. L’eau y est verte.

Je me désole du fait qu’aucun arrêt photo n’est possible. Une chance qu’il y a Internet pour nous rappeler ce doux moment!

Le fjord Limski Kanal, Istrie Croatie.

Photo ci-dessus : Le superbe fjord de Lim. (Photo provenant de Wikipédia).

La route sur laquelle nous roulons est celle que les Istriotes étaient obligés d’emprunter autrefois, avant la construction de l’autoroute. Cette dernière est certainement plus rapide, mais quelle tristesse de se priver de tels paysages!

Notre guide attire notre attention sur une carrière dans la montagne. « La pierre extraite ici est envoyée par bateau à Venise pour aider à la construction des digues nécessaires à empêcher Venise de disparaître sous les flots. »

Ici, contrairement au Québec, il n’y a pas de travaux de réfection de routes durant la saison estivale, les travaux sont réalisés durant la saison non touristique. Quelle bonne idée! D’ailleurs, nous nous coltinerons à des travaux de voirie en fin du voyage, la saison des «cars» étant alors terminée.

Rovinj… Venise… Rovinj!
« Rovinj est le Saint-Tropez de la Croatie », laisse tomber notre guide.

Nous y arrivons à 12 h 25. C’est superbe. Un petit village en bordure de mer où se dresse un très haut campanile surmonté d’une statue tenant lieu de girouette! C’est la statue de Sainte-Euphémie, la patronne de la ville, celle à qui la cathédrale qui jouxte le clocher est dédiée.

Rovinj et le campanile de la cathédrale Sainte-Euphémie, Croatie.

Rovinj et le campanile de la cathédrale Sainte-Euphémie, Croatie.

Rovinj et le campanile de la cathédrale Sainte-Euphémie, Croatie.

Photos ci-dessus : Images de carte postale de la petite ville portuaire de Rovinj, de son campanile qui culmine à 60 mètres et de sa cathédrale dédiée à Sainte-Euphémie.

Rovinj est une ville d’un peu moins de 20 000 habitants. Il y a une belle promenade aménagée au bord de la mer. Un monument faisant face à la mer Adriatique a été érigé pour commémorer la mémoire des victimes de la Deuxième Guerre mondiale.

Nous amorçons une promenade qui va nous mener à la cathédrale Sainte-Euphémie qui surplombe la ville du haut d’une colline. Nous empruntons un petit chemin de pierres qui brillent sous les reflets du soleil. Il y a des boutiques et des restos de chaque côté de la rue, puis des escaliers qui montent sur la gauche et descendent directement à la mer sur la droite… comme à Venise.

Marché, Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Sur la place centrale, il y a un magnifique marché public.

Petite ruelle de Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : La saison touristique semble bel et bien terminée à Rovinj… du moins si l’on se fie à cette charmante petite ruelle déserte.

Ruelle menant à l’Adriatique, Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Eh oui, comme à Venise de petites ruelles, comme celle-ci, nous conduisent directement à la mer Adriatique.

Ruelle, Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Impossible de me retenir d’appuyer sur le déclencheur de mon appareil photographique! C’est trop beau.

Ruelle, Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Tout juste avant d’atteindre le sommet de la colline… ce paysage.

Tout en haut, il y a un belvédère où nous avons une vue paradisiaque sur la mer. Derrière nous, le campanile et son immense statue de Sainte-Euphémie.

La mer vue d’un belvédère à Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Époustouflant!

Campanile de la cathédrale Sainte-Euphémie, Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Le campanile et sa gigantesque statue de Sainte-Euphémie!

La statue tenant lieu de girouette du campanile de la cathédrale Sainte-Euphémie, Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : La statue de Sainte-Euphémie au sommet du campanile de la cathédrale du même nom tient lieu de girouette. Elle fait cinq mètres de hauteur!

Nous continuons à monter pour finalement arriver sur la place de la Cathédrale! Du parvis de l’église, la beauté des images qui s’offrent à nos yeux nous fait presque oublier qu’il y a une superbe église à visiter.

Vue de la place de la cathédrale Sainte-Euphémie, Rovinj, Croatie.

Vue de la place de la cathédrale Sainte-Euphémie, Rovinj, Croatie.

Vue de la place de la cathédrale Sainte-Euphémie, Rovinj, Croatie.

Photos ci-dessus : Une image valant mille mots! En voici trois milles!

Sainte-Euphémie
Avant que nous pénétrions dans l’imposante cathédrale, notre guide nous raconte une partie de la légende entourant la vie et la mort de Sainte-Euphémie, elle qui aurait été tuée à l’âge de 14 ans par les Romains, après avoir été torturée et jetée aux lions dans les arènes.

« Euphémie était la fille d’un sénateur au temps de Dioclétien. Elle s’était convertie au christianisme et elle pleurait les tortures subies par ses coreligionnaires.

Un jour elle se rendit chez le juge Priscus, celui qui ordonnait les tortures et qui obligeait les nobles romains à assister à ce triste spectacle dans le but de les inciter à revenir au culte des idoles. Lors de sa rencontre, elle lui avoua sa conversion au christianisme, tenta de le convertir et devant son échec requis de lui qu’elle soit torturée elle aussi, et ce, afin de lui permettre d’arriver plus rapidement auprès de Jésus-Christ!

Priscus acquiesça à sa demande et la fit emprisonner où elle fut torturée, plus sauvagement encore que les autres. Mais, elle résista miraculeusement à toutes les tortures.

Le juge la fit alors jeter en pâture aux lions. Toutefois, les lions ne s’approchèrent pas d’elle durant un long moment. Puis, l’un d’eux lui sauta à la gorge la tuant net, mettant ainsi fin à ses souffrances.

Peu après son décès, le corps de celle qui allait devenir sainte disparut! Puis, il réapparut plusieurs années plus tard de l’autre côté de la mer Adriatique, dans un sarcophage flottant sur les berges de Rovinj. Le sarcophage fut ouvert et l’on constata que le corps de la jeune fille était dans un très bon état de conservation. Il fut donc décidé de construire un petit sanctuaire en son honneur en haut de la colline et d’y mener son corps en tant que relique.

Mais comment monter tout au haut d’une colline un tel sarcophage? L’on essaya à de nombreuses reprises, sans le moindre succès toutefois. Finalement, un jeune garçon suivi de deux veaux se présenta un jour de septembre et il leur dit qu’il allait monter le sarcophage à l’aide de ses deux veaux! Ce qu’il réalisa “miraculeusement” sans effort apparent. »

Depuis, la mémoire de la sainte est célébrée le 16 septembre de chaque année.

Nous entrons dans l’église qui a été construite en 1736. Nous voyons l’énorme sarcophage où est conservé le corps de la sainte.

Sarcophage de Sainte-Euphémie, Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Sarcophage de Sainte-Euphémie dans la cathédrale éponyme.

Sarcophage de Sainte-Euphémie, Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Voici l’imposant sarcophage de Sainte-Euphémie. (Photo Wikipédia)

Le corps desséché de la sainte est conservé dans une boîte de verre… qui est ouverte une fois tous les 100 ans, la dernière ouverture datant de 2004.

Cathédrale Sainte-Euphémie, Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Immense toile représentant Euphémie dans la fosse aux lions.

Cathédrale Sainte-Euphémie, Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Le maître-autel en marbre est de style baroque et une statue de Sainte-Euphémie y trône tout au centre.

Nous sortons de l’église et redescendons vers la mer par une petite rue différente de celle que nous avons grimpée pour atteindre le sommet de la colline.

Ruelle, Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Petite ruelle tout aussi charmante que celle par laquelle nous sommes arrivés.

Ruelle, Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Une ruelle latérale réservée aux artistes

Maison de pierres, Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Nous y allons d’un arrêt devant cette superbe maison de pierres.

Finalement, nous arrivons à la porte principale de la ville. Des sept portes qu’il y avait au moyen-âge, il n’en reste plus que trois. Les trois portes restantes datent du XVIIe siècle.

La porte franchie, nous nous retrouvons sur la grande place centrale de la ville. Il est 13 h 25 et la faim commence à tenailler chacun des membres du groupe.

Notre accompagnatrice de Voyages Lambert, Johanne Duhamel, nous annonce que comme prévu, aujourd’hui c’est dîner libre. Notre guide locale nous informe du choix de restaurants que l’on retrouve ici. Le rendez-vous de départ est fixé ici même à 14 h 45.

Céline ayant déjà épluché les guides de voyage quant aux restaurants de chacune des villes où nous avons des dîners libres, nous filons directement de l’autre côté de la place centrale, là où se trouve celui qu’elle a retenu, un restaurant ayant pour nom « Amfora ». Nous le trouvons rapidement et prenons place sur la terrasse à l’ombre, face à la mer.

Le repas est fort agréable.

Vue de Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Vue de la ville de Rovinj de la terrasse du restaurant Amfora!

Après notre repas, nous y allons d’une adorable petite promenade sur le bord de la mer.

Vue de Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Voilà tout au fond, la place centrale.

Kiosque à Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Tout près du lieu de rendez-vous avec le groupe, il y avait ce petit kiosque à journaux. Céline souhaite ardemment que je le transmette à l’émission « Kiosque » diffusée sur les ondes de TV5 Monde. À la fin de chacune des émissions hebdomadaires, l’animateur, Philippe Dessaint affiche à l’écran la photo d’un kiosque à journaux provenant d’un coin de la planète.

Fontaine sur la place centrale de Rovinj, Croatie.

Photo ci-dessus : Fontaine sur la place centrale de Rovinj!

Nous rejoignons le groupe à 14 h 40 et regagnons le car qui reprendra finalement la route à 15 h à destination de Pula.

Méli-mélo
Les Romains ont fondé la ville de Rovinj sur une île. En 1763, le chenal séparant l’île de la terre ferme fut comblé et Rovinj devint alors la péninsule que nous visitons aujourd’hui.

En italien, Rovinj se nomme « Rovigno ».

Comme pratiquement toutes les villes de l’Istrie, Rovinj fut sous la tutelle de nombreux maîtres : les Byzantins, les Francs, les Vénitiens, les Autrichiens, les Français, les Italiens, les Allemands, et ce, avant de devenir Yougoslave, puis Croate en 1991.

Face à Rovinj, 14 petits îlots accueillent une foule de touristes à la belle saison.

À Rovinj, acheter un appartement est particulièrement dispendieux… il en coûte en effet 1,200€ le mètre carré, soit (1 700$ canadiens)!

Cher… surtout quand on sait que le salaire moyen net par mois d’un Croate se chiffre à 800 €.

Quelques mots de croate
Voici dix autres mots pouvant être utiles pour se nourrir :

Restaurant: Restoran

Garçon: Konobar

Menu: Jelovnik

Eau: Voda

Pain: Kruh

Bière: Pivo

Café: Kava

Vin: Vino

Carte des vins: Vinska Karta

Couteau: Nož

À suivre
Pula et son magnifique amphithéâtre romain!

Amphithéâtre romain de Pula, Croatie.

Photo ci-dessus : Non, Céline n’est pas au Colisée de Rome, mais bien à l’intérieur du stupéfiant amphithéâtre romain de Pula.

Bibliographie
Encyclopédie libre Wikipédia, Croatie, Istrie, Opatija, Poreč, Rovinj et une foule d’autres pages;

Atlas en fiches (La Croatie, l’Istrie) , Éditions Atlas, 2008;

Croatie, merveille de l’Adriatique, Éditions Minerva, 2004, 128 pages;

Guide Voir, Croatie, Éditions Libre Expression, 2008, 296 pages;

Lonely planet, Croatie, Lonely Planet Publication, 2011, 352 pages;

Le croate pour les touristes, Extrade, 2007, 159 pages;

L’Istrie, Turistička Naklada D.O.O., 2007, 128 pages.

Commentaires (2) Trackbacks (0)
  1. C’est avec joie que nous revivons…
    chacun des bons moments de ce merveilleux périple.
    Merci et sachez que nous vous admirons pour ce minutieux travail.

  2. Bravo! pour votre site, les photos sont très belles et résument très bien ce que nous avons vu. Tu nous fais revivre ce merveilleux voyage à travers celles-ci et les commentaires les accompagnant inciteront sûrement d’autres voyageurs à visiter ce magnifique pays.

    Gisèle et Gérard

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant