31
Août/11
0

Lantigua n’ira pas à Pittsfield

Revue de presse

Mario Morissette, Le Journal de Québec, le 31 août 2011

Eddie Lantigua Eddie Lantigua terminera la saison chez les Federals de New York.

Peu avant l’heure limite des transactions, vendredi soir, les Colonials de Pittsfield avaient transigé pour obtenir les services de l’ancienne vedette des Capitales de Québec.

Le troc qui impliquait le versement d’espèces sonnantes et trébuchantes a avorté parce que Lantigua n’est pas détenteur d’un permis de travail aux États-Unis.

Bizarre puisque le résident de Québec a besogné pour une formation américaine pendant toute la saison.

Le diable se cachait toutefois dans les détails. Officiellement, même s’il œuvre sous les couleurs des Federals, Lantigua est un salarié des Capitales! Compliqué tout ça? On vous explique.

Pour opérer les Federals, chaque concession de la CanAm a versé une subvention à la New York State League. Les Caps ont déduit le salaire de Lantigua du montant à verser à la ligue pour opérer les Federals.

À l’évidence, personne n’avait prévu que le vétéran de 38 ans allait être réclamé par une autre équipe de la CanAm.

« Tous les joueurs de la CanAm sous contrat avec l’une de nos équipes doivent posséder un visa de type B1. Les Federals ne sont toutefois pas membre de la CanAm », a rappelé le commissaire Miles Wolff, qui à la Ponce Pilate, s’est lavé les mains de ce dossier fumeux.

Le gérant des Federals Scott Nathanson a plaidé l’ignorance des règles.

« Je ne connais pas les clauses contractuelles liant Eddie Lantigua à la ligue. Nous étions heureux que Eddie ait la chance de poursuivre sa saison avec une formation qui lutte pour une participation pour les séries éliminatoires. Nous sommes également content qu’il puisse terminer la saison avec les Federals. »

Scalabrini partagé
Le gérant des Capitales, Pat Scalabrini, avait des sentiments partagés quand il a aperçu Lantigua sauter sur le terrain en fin d’après midi.

« Par respect pour les clubs qui paient les dépenses des Colonials, surtout pour ceux qui luttent avec les Colonials pour une place en séries (Worcester et Brockton), cette transaction ne faisait pas de sens.

« Sur le plan baseball, il est toutefois dommage que les Colonials n’aient pu améliorer leur équipe pendant que leurs rivaux le faisaient. »

Rappelons que, depuis la fin du mois de juin, c’est la ligue qui défraie toutes les dépenses de Pittsfield

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Baseball Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant