19
Mar/11
1

Mot du jour : béni-oui-oui

Textes et recherches de Jacques Lanciault

On consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité, au fil de mes lectures...

Béni-oui-ouiSamedi, 19 mars 2011

Source de la recherche : les trois paragraphes suivants, tirés d’un texte de Stéphane Baillargeon publié dans le quotidien Le Devoir du 28 février 2011 : «Le principe de Peter s'applique partout. Dans les médias, un patron, en gros, c'est un ancien plus ou moins bon reporter converti en surveillant de reporters plus ou moins compétents.

Au Journal de Montréal, depuis deux ans, au lieu de surveiller et punir, les anciens petits boss s'occupent à rédiger des articles, trier des demandes d'accès à l'information, écrire des chroniques. Bref, les cadres font le travail des lock-outés, mais ils ne font pas le leur, prouvant du fait même leur inutilité. Alors, à quoi bon les garder?

La tentation de les remercier à leur tour en grand nombre doit fortement tarauder les très grands patrons, maintenant que le conflit est fini. Bonsoir les boys béni-oui-oui, merci pour la sale job dans la salle, mais on ne vous rappellera pas, un point c'est tout.»

Définition :
Le dictionnaire Le Grand Robert de la langue française propose la définition suivante pour le nom masculin béni-oui-oui : « Personne toujours empressée à approuver les initiatives d'une autorité établie. »

Le Grand Robert précise que le mot a d'abord été utilisé dans le contexte algérien, en parlant des Algériens qui approuvaient sans réserve les positions des Français d'Algérie.

Photo ci-dessus : Je ne crois pas que ces chandails soient très populaires en ce moment dans les pays arabes.

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Beni-oui-oui was a term used by Algerians describing other Algerians during French colonization, still widely used in Algeria as someone without convictions & principles.
    And if by any chance you’ll say that to any Arab, you’ll be speaking Greek to him, & he wouldn’t understand any of it.
    Thank you

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant