27
Fév/11
2

Assise ou le retour au Moyen-Âge!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 12e d'une série de reportages relatifs à un inoubliable périple dans le nord de l’Italie réalisé à l’automne 2009.

La basilique Sainte-Claire, Assise, Italie.

Assise, vendredi 16 octobre 2009 – Une incursion au cœur de l’Italie du Moyen-Âge ce matin. Nous visitons la ville d’Assise, superbe pour son architecture. Ce n’est donc pas une surprise lorsque nous apprenons que la cité se retrouve sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO. Nous y visiterons la basilique Sainte-Marie-des-Anges, celle de Sainte-Claire et évidemment celle de Saint-François, en plus de nous balader dans toutes ces petites rues d’une autre époque!

Photos ci-dessus : La basilique Sainte-Claire, à Assise, a une façade simple en trois parties composée de pierres de calcaire blanches et roses. Le tout est plutôt modeste, c’est-à-dire que ce n’est pas un bâtiment imposant, dans le contexte qu’Assise est une ville fortifiée.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Grand Hôtel Assisi, Assise, Italie.

Photo ci-dessus : Notre hôtel à Assise, le Grand Hôtel Assisi, a été construit il y a moins de dix ans. C’est une véritable usine à touristes.

Pour un deuxième jour de suite, nous grimpons dans l’autocar tôt le matin. Hier c’était à 8 heures, aujourd’hui, c’est à 8 h 15…, et ce même si nous sommes déjà à Assise. Qui plus est, le trajet qui nous amènera dans la vieille ville n’exigera que quelques minutes, mais étant donné le très grand nombre de pèlerins et de touristes présents à cette période de l’année, notre guide accompagnateur, Jean-Marc Lechat, souhaite que nous amorcions au plus tôt nos visites.

Le ciel est dégagé ce matin, mais le vent qui souffle sans retenue annihile tous les efforts déployés par « Galarneau » pour nous réchauffer.

Probablement que nous aurons l’occasion de ressentir un peu de chaleur cet après-midi… alors que nous serons en Toscane, pour une dégustation du Chianti!

Assise est une ville du moyen-âge restée un peu figée dans le temps. Sa population est de moins de 28 000 habitants.

La basilique Sainte-Marie-des-Anges
À Assise, la cité est adossée aux contreforts du mont Subasio. À ses pieds, il y a la ville basse où l’on retrouve la basilique Sainte-Marie-des-Anges, laquelle constituera notre première visite de la matinée.

À notre descente du car, à 8 h 30, notre guide locale, Frédérica, nous attend.

Après seulement quelques minutes de marche, nous arrivons sur une grande allée bordée d’arbres qui nous mène en droite ligne à la basilique. Celle-ci a été érigée au XVIe siècle.

Basilique Sainte-Marie-des-Anges, Assise, Italie.

Basilique Sainte-Marie-des-Anges, Assise, Italie.

Photos ci-dessus : La basilique Sainte-Marie-des-Anges, la basilica Santa Maria degli Angeli et la statue de la Vierge qui la surmonte.

Mais, plusieurs tremblements de terre ont eu pour conséquence que des restaurations importantes ont dû être apportées à la basilique, les dernières étant survenues suite au séisme de 1997, particulièrement violent.

On y entre. Dans le chœur de la basilique, il y a une messe en cours de célébration. C’est une belle cérémonie, les fidèles chantent.

À l’intérieur, tout au centre, il y a un petit oratoire, c’est la chapelle de la Porziuncola. Elle a été construite en 1205. Saint-François, qui est né le 4 octobre 1181 et décédé le 3 octobre 1226, habitait tout près de cette petite chapelle. Toutefois, le corps du saint n’est pas conservé dans cette église.

Porziuncola, Basilique Sainte-Marie-des-Anges, Assise, Italie.

Photos ci-dessus : Le pape Jean-Paul II est venu se recueillir devant le Porziuncola de la basilique Sainte-Marie-des-Anges (Photo découverte sur Internet).

Les pèlerins viennent ici pour obtenir des indulgences plénières. La grande toile nous apprend d’ailleurs « qu’année après année la ville de saint François respecte la tradition et célèbre le 2 août la « Fête du pardon d’Assise » qui, depuis 794 ans, draine des milliers de pèlerins vers la petite église de la Portioncule pour demander à Dieu le don de l’indulgence pour leurs péchés.

L’indulgence de la Portioncule ou du Pardon d’Assise est cette indulgence plénière, que l’on peut gagner, moyennant les conditions requises, par la visite faite du 1er août à midi au 2 août à minuit de tout oratoire public à qui cette faveur a été accordée par privilège apostolique. »

Pour mémoire, rappelons qu’une indulgence est la rémission totale ou partielle devant Dieu de la peine temporelle encourue en raison d'un péché déjà pardonné. (Encyclopédie libre Wikipédia)

Dans la basilique, il y a trois nefs, cinq chapelles ainsi que plusieurs fresques et statues datant des XVIe et XVIIe siècles. Il y a un grand tableau de l’Annonciation qui est lié à l’histoire du pardon.

Fresques de la basilique Sainte-Marie-des-Anges, Assise, Italie.

Fresques de la basilique Sainte-Marie-des-Anges, Assise, Italie.

Fresques de la basilique Sainte-Marie-des-Anges, Assise, Italie.

Fresques de la basilique Sainte-Marie-des-Anges, Assise, Italie.

Photos ci-dessus : Les magnifiques fresques de la basilique Sainte-Marie-des-Anges. La première des quatre est de Bruschi. Elle date de 1886 et illustre la mort de Saint-François.

Autel de la basilique Sainte-Marie-des-Anges, Assise, Italie.

Photo ci-dessus : Un des autels de la basilique.

À l’extérieur de la basilique, au cœur d’une roseraie, il y a la petite chapelle des roses où les fresques qui la décorent ont été réalisées en 1538 par Tibério d’Assise, un élève de Perugino, lui qui fut l'un des maîtres de Raphaël.

Fresque de la chapelle des roses, basilique Sainte-Marie-des-Anges, Assise, Italie.

Fresque de la chapelle des roses, basilique Sainte-Marie-des-Anges, Assise, Italie.

Photos ci-dessus : Un endroit de recueillement en route pour la chapelle des roses.

Nous sortons de la chapelle des roses à 9 h 15. Il semble que le mercure ait encore baissé. Notre guide nous mentionne que la température actuelle est généralement celle du mois de décembre. En novembre, normalement c’est l’été de la Saint-Martin, une période semblable à notre été des Indiens.

Assise, ville du Moyen-Âge
Nous remontons en car à 9 h 35 et reprenons la route pour simplement remonter dans la ville médiévale d’Assise.

En cours de route, nous apercevons la basilique de Saint-François, toute en hauteur, avec sa façade conventuelle. En contrebas, nous pouvons voir l’église Sainte-Claire. Les deux lieux de culte datent du XIIIe siècle.

La basilique Saint-François comporte deux niveaux. En haut, la basilique supérieure est une église de style gothique, tandis que la basilique inférieure est plutôt de style romano-gothique.

La Basilica di San Francesco abrite 28 fresques de Giotto qui présentent la vie de Saint-François.

Nous descendons du car à 9 h 45 et nous nous dirigeons vers l’église consacrée à Sainte-Claire. Nous empruntons deux élévateurs et nous arrivons à une tour médiévale percée d’une porte. Il y a une inscription au haut de la porte : « Dieu bénit la ville et ses pèlerins ».

Une ville médiévale, Assise, Italie.

Photo ci-dessus : Loin de la morosité de l’architecture moderne.

Une ville médiévale, Assise, Italie.

Photo ci-dessus : Une des portes d’entrée d’Assise. En haut de la porte, il y a des créneaux gibelins.

Rappelons qu’Assise est une ville médiévale bâtie sur des vestiges d’une ville romaine. Dominant la ville, il y a une forteresse, la Rocca Maggiore, où a vécu l’empereur Frédéric II.

Forteresse Rocca Maggiore, Assise, Italie.

Photo ci-dessus : La forteresse de la Rocca Maggiore est située sur la colline dominant la vallée et la ville d'Assise.

Vue d’Assise, Italie.

Photo ci-dessus : Une belle vue de la ville d’Assise.

La basilique de Sainte-Claire
Lors de notre promenade en direction de la basilica di Santa Chiara, notre guide locale nous mentionne que la ville d’Assise a vu naître deux Saints : Saint-François et Sainte-Claire.

« François était un jeune chevalier ayant fait la guerre et qui provenait d’une famille riche. Quand il s’est converti au catholicisme, il a décidé de tout abandonner, maison familiale et richesses, et ce, pour fonder l’Ordre des frères mineurs, mieux connu pour nous sous le vocable de l’Ordre franciscain. »

« Claire, qui était une contemporaine de François - elle a vécu de 1193 à 1253 -, était elle aussi issue d’une famille riche. Après avoir entendu les prêches de François, elle abandonne, elle aussi, biens et richesses pour demander protection à la petite chapelle Sainte-Marie-des Anges. Elle fondera l’Ordre des Claristes, également appelé l’Ordre des Pauvres Dames, et elle sera canonisée deux ans seulement après son décès, tout comme François ».

La basilique Sainte-Claire, Assise, Italie.

Photo ci-dessus : La basilique Sainte-Claire a une façade simple en trois parties composée de pierres de calcaire blanches et roses. Le tout est plutôt modeste, c’est-à-dire que ce n’est pas un bâtiment imposant.

La basilique Sainte-Claire, Assise, Italie.

Photo ci-dessus : La rosace de la façade est de toute beauté.

À l’intérieur, il y a une chapelle avec un crucifix, dont le Christ affiche une figure heureuse, ce qui est très rare… sur un crucifix.

Dans la crypte au sous-sol, il y a la dépouille de Sainte-Claire et ses reliques. Nous voyons les cheveux, le cordon de robe, les souliers et la chasuble de Sainte-Claire!

L’église possède également le crucifix de Saint-Damien, qui est tout en couleur.

Nous sortons de l’église à 10 h 20 et nous poursuivons à pied. Il fait toujours passablement froid, les membres du groupe tentent le plus possible de marcher au soleil.

Une ville d’une autre époque
Nous nous arrêtons devant un petit oratoire situé tout juste devant la maison où est née Saint-François, maison qui est aujourd’hui une petite chapelle, la Chiesa Nuova. Nous y entrons quelques minutes. Ce fut une mini-prison où Saint-François a séjourné.

La Chiesa Nuova, Assise, Italie.

Photo ci-dessus : Petit oratoire devant la maison familiale où a habité Saint-François.

Tout près de ce logis, il y a une statue représentant les parents de Saint-François.

Les parents de Saint-François, Assise, Italie.

Photo ci-dessus : Les parents de Saint-François.

Nous poursuivons notre route, c’est très pittoresque.

Assise, Italie.

Photo ci-dessus : Une petite pizzeria!

Assise, Italie.

Photo ci-dessus : Une petite boutique de la ville d’Assise plutôt charmante.

Nous arrivons sur la grande place de la ville, la piazza del comune, riche en bâtisses d’une autre époque : il y a l’hôtel de ville, un temple dédié à la déesse Minerve avec un chapiteau corinthien, la tour du peuple avec ses créneaux gibelins et le palais des prieurs.

La piazza del comune, Assise, Italie.

La piazza del comune, Assise, Italie.

Photos ci-dessus : Le tempio di Minerva et la tour du peuple, avec ses créneaux gibelins, sur la Piazza del Comune d’Assise

La basilique de Saint-François
Puis, nous voilà devant la basilique Saint-François, la basilica di San Francesco.

Basilica di San Francesco, Assise, Italie.

Photo ci-dessus : La basilique Saint-François.

Basilica di San Francesco, Assise, Italie.

Photo ci-dessus : Nous nous rendons sur l’esplanade qui nous mène à l’église inférieure.

Basilica di San Francesco, Assise, Italie.

Photo ci-dessus : Avant d’y entrer, notre guide Frédérica nous donne quelques explications.

Nous commençons la visite par l’église inférieure qui a été bâtie deux ans après la mort de Saint-François. Il y a très peu de lumière, et ce, pour favoriser la prière. D’ailleurs, il y a régulièrement une voix qui s’élève et qui dit doucement « Silenzio »!

Il y a une nef et une chapelle de chaque côté. Une des chapelles est dédiée à Saint Martin de Tours. La décoration des murs de cette chapelle a été exécutée par Simone Martini.

Saint-François est souvent appelé « l’autre Christ », parce que comme Jésus, il a souffert pour le pardon des péchés. Nous voyons une superbe représentation iconographique de la chasteté, de la pauvreté et de l’obéissance.

Nous descendons dans la crypte où il y a une chapelle et le tombeau de Saint-François. Nous n’y restons qu’un court instant.

Nous remontons vers la basilique supérieure. Nous nous retrouvons à l’extérieur, comme au deuxième étage d’un cloître qui relie les deux basiliques.

Basilica di San Francesco, Assise, Italie.

Photo ci-dessus : Le cloître qui relie les deux églises.

Nous empruntons d’autres escaliers pour finalement arriver à la deuxième église, l’église supérieure. Il y a foule. Le plafond est impressionnant. Dans le transept, il y a des fresques représentant l’histoire de la Vierge, des apôtres et celle de la crucifixion du Christ. Il y a 102 sièges en bois sculptés.

L’autel majeur a été restauré après le tremblement de terre de 1997.

Puis, nous nous arrêtons devant les 28 fresques peintes par Giotto et ses élèves. Elles représentent 28 épisodes de la vie de Saint-François. Ces fresques datant du XIVe siècle.

Nous sortons, il est midi. Il fait toujours froid et c’est venteux. Nous sommes dans la grande cour devant la basilique. Le mot « PAX » a été sculpté dans de petits arbustes. Tout près il y a une sculpture moderne représentant probablement Saint-François à cheval.

Basilica di San Francesco, Assise, Italie.

Photo ci-dessus : L’esplanade devant la basilique Saint-François.

Basilica di San Francesco, Assise, Italie.

Photo ci-dessus : Une sculpture plutôt moderne.

Jean-Marc nous libère pour le dîner qui est libre.

Nous reprenons en sens inverse « le corso » par lequel nous sommes arrivés et nous entrons dans une des nombreuses trattorias qui y prennent place, « La Cantina di Oddo ». Nous mangeons un spaghetti carbonara et des fusillis pomodorinis avec en entrée une salade mixte. Le tout arrosé d’un demi-litre de vin rouge. Avant de quitter, nous savourons un café longo et un cappucino. Nous devons payer comptant, ce commerce n’acceptant pas les cartes de crédit!

Le service a été rapide et en sortant nous constatons que nous avons plusieurs minutes de liberté avant de retrouver le groupe. Céline en profite pour entrer dans une petite boutique et acheter une paire de gants ainsi qu’un foulard. Enfin, il va faire plus chaud.

Assise, Italie.

Photo ci-dessus : En nous rendant au point de rendez-vous, nous croisons cette magnifique façade fleurie.

Assise, Italie.

Photo ci-dessus : Vue d’Assise de la basilique Saint-François.

Assise, Italie.

Photo ci-dessus : Dernier regard vers la vieille ville, adios Assisi!

Nous rejoignons le groupe à 13 h 55 sous la grande arcade de l’Hôtel Subasio. Nous partons en car une quinzaine de minutes plus tard… après avoir attendu quelques voyageurs retardataires.

Peu après avoir grimpé dans le car, Jean-Marc nous fait lecture du « Cantique des créatures » écrit par Saint-François dans les mois qui précédèrent sa mort, en 1226.

Évidemment, nous l’avons retrouvé sur la grande toile :

Très-haut, tout puissant et bon Seigneur,
à toi louange, gloire, honneur,
et toute bénédiction ;
à toi seul ils conviennent, ô Très-Haut,
et nul homme n'est digne de te nommer.

Loué sois-tu, Seigneur, dans toutes tes créatures,
spécialement messire frère Soleil,
par qui tu nous donnes le jour, la lumière ;
il est beau, rayonnant d'une grande splendeur,
et de toi, le Très-Haut, il nous offre le symbole.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour soeur Lune et les Étoiles :
dans le ciel tu les as formées,
claires, précieuses et belles.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère Vent,
et pour l'air et pour les nuages,
pour l'azur calme et tous les temps :
par eux tu donnes soutien à toute créature.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour soeur Eau,
qui est très utile et très humble,
précieuse et chaste.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère Feu,
par qui tu éclaires la nuit :
il est beau et joyeux,
indomptable et fort.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour soeur notre mère la Terre
qui nous porte et nous nourrit,
qui produit la diversité des fruits,
avec les fleurs diaprées et les herbes.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour ceux qui pardonnent par amour pour Toi
qui supportent épreuves et maladies :
heureux s'ils conservent la paix,
car par toi, Très-Haut, ils seront couronnés.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour notre soeur la Mort corporelle
à qui nul homme vivant ne peut échapper.
Malheur à ceux qui meurent en péché mortel ;
heureux ceux qu'elle surprendra faisant ta volonté,
car la seconde mort ne pourra leur nuire.

Louez et bénissez mon Seigneur,
rendez-lui grâce et servez-le en toute humilité!

Nous quittons l’Ombrie en direction ouest et filons en direction de la Toscane!

À suivre
Une dégustation de vin en Toscane!

Villa Cafaggio, Toscane, Italie.

Photo ci-dessus : Dégustation de vin du Chianti à la Villa Cafaggio en Toscane.

Bibliographie
Atlas en fiches (Italie. L’Adige, le Pô, Venise) , Éditions Atlas, 2008;

Encyclopédie libre Wikipédia, Italie, Pavie, Milan, Vérone, Venise et une foule d’autres pages;

Guide Voir, Italie, Éditions Libre Expression, 2007, 720 pages;

Venise et ses îles, Office de tourisme de Venise, 2007, 60 pages;

Venise reine de la mer, Edizioni Storti, 1972, 79 pages.

Remplis sous: Italie, Voyages Mots clés: ,
Commentaires (2) Trackbacks (0)
  1. Quel plaisir de vous lire ! On apprend en admirant. Merci !

  2. Magnifique! Vos photos nous font revivre notre voyage en Italie du nord! C’est chaleureux! Et vos textes, trouvailles…c’est un pur délice.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant