7
Fév/11
1

Caravaggio en tête d’affiche

Revue de presse

Geneviève Turcot, Le Droit, le 7 février 2011

Marthe et Marie-Madeleine, une œuvre du Caravage.

De très rares tableaux de Caravaggio, des artistes primés par le Prix du Gouverneur général, un hommage à Louise Bourgeois et des trésors photographiques du xixe siècle sont au coeur de la nouvelle programmation du Musée des beaux-arts du Canada (MBAC).

Photo ci-dessus : une petite recherche dans l’encyclopédie libre « Wikipédia » nous permet d’apprendre que la toile apparaissant sur la photographie publiée par le quotidien Le Droit se nomme « Marthe et Marie-Madeleine » (en italien « Marta e Maria Maddalena »). C’est un tableau du Caravage peint vers 1598 et conservé à l'Institute of Arts de Détroit aux États-Unis.

Exclusivité canadienne et deuxième plus grand rassemblement de tableaux jamais présenté en Amérique du Nord, l'exposition Caravaggio et les peintres caravagesques à Rome réunira une soixantaine d'oeuvres. Dix tableaux porteront la signature du grand maître italien, considéré comme étant l'un des plus grands peintres de tous les temps. À l'affiche du 17 juin au 11 septembre 2011, cette exposition permettra aux visiteurs de découvrir des oeuvres rares. La majorité des tableaux de Caravaggio se trouvent encore aujourd'hui dans des églises et des palais romains, ils sont donc immuables.

Sebastian Schütze, commissaire invité de Caravaggio et les peintres caravagesques à Rome a souligné l'importance non seulement du travail de Caravaggio, mais aussi de l'influence qu'il a exercée sur ses contemporains. « De 1600 à 1630 environ, des douzaines de peintres italiens, mais aussi espagnols, français, allemands et néerlandais sont arrivées à Rome et, ont marché dans les pas de Caravaggio. Ils ont approfondi ses innovations picturales. »

Revue de presse publiée par Jacques Lanciault.

Remplis sous: Italie, Voyages Mots clés:
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Nombre de peintres suivront sa maniere d’elever le contraste de lumiere à un moyen d’expression dramatique….. Si tout le XVIIe siècle garde l’empreinte des Bolonais Carrache Reni Dominiquin, force nous est de reconnaître que les plus grands peintres de cette époque à l’exception de Nicolas Poussin bénéficient sous une forme ou sous une autre de l’exemple de Caravage, de Velazquez et de Zurbaran en Espagne, tout comme de Rubens, de Rembrandt et de Verme .

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant