12
Jan/11
3

L’expression du jour : faire tourner quelqu’un en bourrique

Textes et recherches de Jacques Lanciault

On consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité, au fil de mes lectures...

Faire tourner quelqu’un en bourrique Mercredi, 12 janvier 2011

Source de la recherche : le paragraphe suivant, tiré d’un texte de Pierre Foglia, publié dans le quotidien La Presse du 4 janvier 2011 : «Je vois que, après Claude Dubois, l'artiste québécois qui s'est le plus ridiculisé en 2010 est Anne-Marie Losique. Pour ma part, je continue de suspecter que cette fille joue à la conne mais qu'elle est loin d'en être une. Tenez, par exemple, combien on parie qu'elle ne croit pas, elle, que les esprits font tourner les tables? Par contre, elle sait très bien comment nous faire tourner en bourrique avec son cul. »

Définition :
Le dictionnaire du correcteur électronique Antidote définit l’expression faire tourner quelqu’un en bourrique comme suit : « Abrutir quelqu’un à force d’exigences, de taquineries, d’ordres contradictoires.».

Le Grand Robert de la langue française va dans le même sens en précisant : « Faire tourner quelqu’un en bourrique, l'abêtir à force d'exigences, de taquineries… »

Le verbe abrutir est proposé comme synonyme

Le site Internet Linternaute.com précise quant à lui que dans l’expression faire tourner quelqu’un en bourrique, la forme "faire tourner en" a le sens de "faire devenir". La "bourrique" est un animal réputé pour ne pas être extrêmement intelligent dans la mesure où elle n'est utilisée que pour accomplir des tâches trop pénibles pour l'homme. "Faire tourner en bourrique" signifie que l'on cherche à déstabiliser une personne, tant et si bien qu'elle fini par devenir "folle".

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
Commentaires (3) Trackbacks (0)
  1. Bonjour,
    J’ai observé récemment la scène suivante :pendant 10 mn deux ânes tournaient en rond sur eux-mêmes le dominant mordant le dominé « en tenaille »sur la nuque et l’obligeant à le suivre dans sa ronde infernale sous cette emprise cruelle..Je me suis alors demandé si ce comportement était à l’origine de l’expression « faire tourner quelqu’un en bourrique » !!? D’où ma recherche sur Internet !
    Merci pour votre réponse !

  2. Pour ma part ce soir je vois l’utilisation d’un âne dans un moulin. Cet âne tourne en rond pour presser des olives … et là je me suis demandé si cette activité n’était pas à l’origine de l’expression « faire tourner en bourrique ». Qu’en pensez-vous ?

  3. Cela se fait dans les entreprises, lorsqu’on veut se débarrasser de quelqu’un !

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant