1
Jan/11
1

Le mot du jour : pugnace, pugnacité

Textes et recherches de Jacques Lanciault

On consigne ici le fruit de recherches sur le sens, l’étymologie, l’écriture ou encore la prononciation de certains mots ou expressions sur lesquels je bute, ou qui tout simplement suscitent ma curiosité, au fil de mes lectures...

Pugnace.Samedi, 1er janvier 2011

Source de la recherche : la prononciation du mot pugnace entendue lors de l’émission Questions pour un champion diffusé sur les ondes de TV5 le 28 décembre 2010.

Définition :
Le dictionnaire Le Grand Robert de la langue française définit l’adjectif pugnace, comme suit : « Qui aime le combat, la lutte. Ou encore qui est porté à la lutte d'idées. »

Le Grand Robert propose le synonyme combatif.

La banque de dépannage de l’Office québécois de la langue française précise que les mots pugnace et pugnacité se prononcent comme suit : pug-nace et pug-na-si-té.

Contrairement à la majorité des mots où se retrouvent les lettre GN se prononçant généralement [N], comme dans le mot agneau, certains mots, surtout dans des mots savants, les lettres gn se prononcent séparément, [gn], comme un g suivi d'un n. C'est le cas dans les mots qui figurent dans le tableau ci-dessous, dans les mots de même famille que ceux-ci et dans les mots qui les contiennent.

Mots dans lesquels gn se prononce [gn] (g-n)

agnat
agnathe
agnosie
agnostique
agnus dei
agnus-castus
cognation
cognitif
cognition
diagnostic
diagnostiquer
gneiss
gnète
gnome
gnomon
gnose
gnou
magnum
pignoratif
prégnance
prognathie
pugnace
sphagnales
stagnant
stagner
syngnathe
wagnérien

Remplis sous: La folie des mots Mots clés:
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Je vais vous décevoir : le latin n’a jamais prononcé G-N, non plus que le grec ancien. Il prononçait (comme aussi à plus forte raison en grec) ng-n (ng comme dans camping) ou ng-ny (ng comme dans camping, ny comme dans oignon). G avant une nasale ou un autre g représentait le son ng de l’anglais, jamais le son g dur de gare : d’ailleurs en latin l’orthographe était en fait hésitante à l’époque antique (elle ne s’est régularisée qu’une fois la langue devenue morte) on pouvait écrire aggus (comme le plus régulièrement en grec) aussi bien qu’agnus pour agneau. Donc le grec (et latin) gnosis se prononçait ng-nosis et la prononciation populaire gn actuelle était déjà tenue pour tout aussi correcte.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant