12
Déc/10
5

Le château des Sforza, la basilique Sant’Ambrogio et surtout un cimetière hors de l’ordinaire!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 3e d'une série de reportages relatifs à un inoubliable périple dans le nord de l’Italie réalisé à l’automne 2009.

Cimetière monumental de Milan, Milan, Italie.

Milan, samedi 10 octobre 2009 – En matinée, Milan nous a éblouis avec sa majestueuse cathédrale, sa magnifique galerie Victor-Emanuele II et son impressionnant théâtre de la Scala. Mais, Milan recélait encore de nombreux trésors, car en après-midi nous arpentions un imposant château datant du Moyen-Âge, le Castello Sforzesco, une basilique où Saint-Augustin lui-même a été baptisé en 387, la basilique Sant’Ambrogio, et finalement un cimetière tout à fait hors norme et à nul autre comparable, le cimetière monumental de Milan.

Notre photo : Pour une jeune fille décédée trop jeune à 24 ans, son mari a voulu l’immortaliser dans la sérénité du sommeil.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Après avoir savouré notre première pizza dans le nord de l’Italie dans un charmant petit restaurant de la Galleria Vittorio Emanuele II, nous rejoignons le groupe au point de rendez-vous, c’est-à-dire devant le grand portail en bronze de la cathédrale de Milan.

Comme l’avait prévu ce matin Marie-Hélène, notre guide locale, il y a foule sur la piazza del duomo.

Il est 14 heures lorsque nous quittons la place de la cathédrale pour une petite promenade devant nous mener au château des Sforza, le Castelo Sforzesco! C’est chaud et très humide. Marie-Hélène nous précise que c’est exceptionnel pour un mois d’octobre.

Nous traversons la galerie Victor Emmanuel II qui est dessinée en forme de croix latine. La construction de cette galerie a commencé en 1866 pour s’achever tragiquement en 1877, lorsque quelques jours avant l’inauguration, son architecte, Giuseppe Mengoni, perdit la vie en tombant d’un échafaudage.

Les deux derniers étages de la galerie sont occupés par un « chic » hôtel, l’Hôtel Town House… « Coté sept étoiles », ajoute notre guide!

Il nous semble avoir déjà visité une galerie identique, ou à tout le moins bien semblable, ailleurs en Italie. Mais où? Finalement, de retour de voyage, nous finirons par trouver. C’était à Naples, la galerie Umberto 1er… qui affiche des éléments architecturaux pour le moins semblables.

Nous sortons de la galerie du côté du théâtre de la Scala, que nous avons visité ce matin, et poursuivons nos pérégrinations dans les petites rues du centre-ville.

Kiosque, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Nous croisons un petit kiosque où l’on vend un peu de tout… dont du café, du moins si l’on se fie à l’affiche.

Vélos libre-service, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Et comme à Montréal, ici aussi le vélo libre-service est populaire. Si à Montréal c’est le Bixi, ici, c’est Bike Mi !

Nous traversons un mini-marché public aux mille odeurs.

Marché public, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Un charmant petit marché public.

Le Castello Sforzesco
Déjà, en déambulant dans le marché public nous pouvions apercevoir le château Sforza. C’est Francesco Sforza qui fit ériger cette forteresse en 1450, lui qui s’était proclamé seigneur après avoir épousé une Visconti.

Castello Sforzesco, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : La tour du Filarète du Castello Sforzesco.

Castello Sforzesco, Milan, Italie.

Castello Sforzesco, Milan, Italie.

Castello Sforzesco, Milan, Italie.

Photos ci-dessus : Les décorations de la tour du Filarète, partie intégrante des fortifications du château.

Sur le même site, un château fort datant de 1350 et appartenant à la famille Visconti avait été détruit quelques années plus tôt.

De grands artistes de l’époque ont œuvré à la construction et à la décoration du château, dont Léonard de Vinci qui a construit deux donjons, en plus d’avoir peint une des grandes salles. Vinci a vécu durant 15 ans à Milan.

Castello Sforzesco, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Des deux côtés du château, il y a des tours rondes, qui abritaient des citernes d'eau.

Nous entrons dans la plus grande cour du château, elle est immense, c’est la cour Rochetta.

Castello Sforzesco, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : La cour de la Rochetta.

Castello Sforzesco, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : La porte d’entrée vue de l’intérieur de la cour.

Castello Sforzesco, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Une magnifique statue représentant le maître des lieux, Francesco Sforza, accueille les visiteurs devant le château des Sforza à Milan.

Aujourd’hui, plusieurs musées prennent place dans les bâtiments du château. Des musées qui sont consacrés aux arts décoratifs, aux arts anciens et à l’archéologie. De belles céramiques, des instruments de musique et des objets d’art anciens y sont exposés. On peut également y admirer entre autres, la dernière sculpture de Michel-Ange, la Pietà Rondanini, une œuvre inachevée. Pourtant, Michel-Ange n’a jamais œuvré à Milan.

Nous voyons un plan de la ville telle qu’elle était au XVIe siècle durant la domination espagnole. On voit bien que la ville était entourée de remparts.

En 1893, les autorités militaires ont rendu le Castello Sforzesco à la commune de Milan

Castello Sforzesco, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Lors de notre passage au Castello Sforzesco, il y avait une exposition temporaire d’art décoratif japonais.

L’église San’Ambrogio
Nous remontons dans le car à 15 h 30 pour nous rendre à l’église Sant’Ambrogio, Saint-Ambroise en français. C’est un fleuron de l’architecture romane lombarde.

Saint-Ambroise a été évêque de Milan de 374 à 397 et, peu après sa canonisation, il est devenu le saint patron de la ville. De son vivant il était très éloquent lorsqu’il s’adressait aux fidèles, nous mentionne notre guide, qui ajoute : «Les historiens prétendent que le miel de ses paroles attirait les abeilles!»

Nous descendons du véhicule cinq minutes plus tard.

À peine avions-nous franchi quelques mètres que nous apercevions les remparts médiévaux de la ville, tout près de l’entrée de l’église, qui est très fréquentée par les pèlerins.

Remparts médiévaux, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Les remparts médiévaux.

Remparts médiévaux, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Des statues sont incrustées dans les remparts.

Remparts médiévaux, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Notre guide a attiré notre attention sur un beau palais où on aperçoit au dernier étage une loggia. L’encyclopédie libre Wikipédia nous explique ce qu’est une loggia : « C’est un renfoncement en retrait de la façade formant un espace spacieux à arcades et à colonnes. Souvent la loggia est couverte, comportant une fermeture au moins sur l'une de ses faces. »

L’église, ou plutôt la basilique Saint-Ambroise date du IVe siècle; en fait, sa construction fut entreprise en 379.

Entrée de la basilique San’Ambrogio, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Entrée de la basilique.

Nous descendons quelques marches et arrivons dans une sorte de cour intérieure, un atrium. Un peu plus loin, il y a l’église romane.

L’entrée est sur deux étages, comme si c’était un balcon. Il y a deux clochers, en fait deux campaniles, un datant du IXe siècle, du temps des Bénédictins, et l’autre du XIe siècle, du temps des chanoines.

Basilique San’Ambrogio, Milan, Italie.

Basilique San’Ambrogio, Milan, Italie.

Photos ci-dessus : Les deux campaniles de la basilique Sant’Ambrogio.

Nous entrons.

Le maître autel vient de l’époque des Carolingiens et est décoré d’or et d’argent et il est incrusté de nombreuses pierres précieuses. Il date du IXe siècle. L’arrière du maître-autel est entièrement en argent et comporte des gravures de la vie de Jésus et de Saint-Ambroise.

Basilique San’Ambrogio, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Le maître-autel de la basilique Sant’Ambrogio.

Basilique San’Ambrogio, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Le plafond est superbement décoré.

Il y a une petite chapelle, dont le plafond est en mosaïque datant du IVe siècle, en annexe, on retrouve un petit musée.

Basilique San’Ambrogio, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Et cette belle coupole de mosaïque.

Basilique San’Ambrogio, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Il y a également cette magnifique pièce sur un des murs de la basilique.

Nous descendons dans la crypte où il y a les tombeaux de Saint-Ambroise, de Saint Gervais et de Saint-Protêt.

Basilique San’Ambrogio, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Tombeau vitré de Saint-Ambroise.

Le cimetière monumental
Nous terminons la visite de la basilique à 16 h 25 et nous remontons dans le car. Nous prenons la direction du cimetière monumental, où nous dit-on, il y a des monuments remarquables. La circulation est très dense. Bien qu’il soit tout près, nous n’y arrivons qu’à 16 h 50.

Le cimetière a été bâti en 1866 pour remplacer les grandes fosses communes de la ville. La devanture ressemble à une église.

Cimetière monumental de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Voici l’entrée principale du cimetière monumental de Milan.

Cimetière monumental de Milan, Milan, Italie.

Cimetière monumental de Milan, Milan, Italie.

Cimetière monumental de Milan, Milan, Italie.

Photos ci-dessus : L’entrée est fort bien décorée.

Nous entrons dans le bâtiment principal. L’intérieur ressemble à un hall d’entrée. Il se nomme le Famedio, ce qui signifie en latin, « Temple de la Renommée »!

Sur ses murs, les noms de grands personnages qui reposent ici sont inscrits. Il y a également quelques cénotaphes le long des murs, pour rappeler à nos mémoires les grands Milanais enterrés ailleurs qu’ici, comme Giuseppe Verdi.

Cimetière monumental de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Et voici un buste surmontant le cénotaphe de Giuseppe Verdi.

Cimetière monumental de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Un autre cénotaphe, celui-ci situé près d’une fenêtre de style mudéjar.

Les personnages sont regroupés dans le cimetière selon leur religion. Les catholiques d’un côté, les protestants de l’autre. Les juifs sont dans une autre section, tout comme les agnostiques d’ailleurs. Toutefois, il n’y a pas de musulmans, car eux ont leur propre cimetière.

Nous sortons du Famedio par l’arrière sur une galerie. Notre première constatation est qu’il y a un grand nombre d’immenses monuments funéraires. Il y a de nombreux édicules qui sont de grands tombeaux-chapelles.

Cimetière monumental de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Il y a de très nombreux monuments funéraires hors normes.

Ici, les frais pour l’entretien d’un terrain sont de l’ordre de 8 000 euros par année! Et ce montant exclut le coût d’achat initial pour 99 ans.

Tout est extrêmement propre et bien entretenu. Il y a une multitude de styles de monuments. Il y a beaucoup d’arbres matures.

Nous marchons dans le cimetière jusqu’à une très grande sculpture représentant la dernière Cène. C'est l’endroit du dernier repos de la famille Campari, celui de la boisson du même nom.

Cimetière monumental de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Le monument funéraire de la famille Campari, représentant la dernière Cène.

Tout près, un autre monument remarquable. Il est pour la famille Falk. Tout près de la porte du sous-sol du bâtiment, il y a une superbe sculpture d’un ange chuchotant à l’oreille d’une fillette de huit ans décédée à cet âge. Ce fut une commande spéciale au sculpteur d’un grand-papa éploré par la perte de sa petite fille.

Cimetière monumental de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Pas facile de regarder ce monument… sans laisser couler une larme.

En continuant, nous voyons des monuments funéraires d’un type qu’il doit être très rare de retrouver dans un cimetière.

Cimetière monumental de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Un monument gigantesque en hommage à l’agriculture!

Puis, nous arrivons devant le monument qui fut notre coup de cœur de la journée! Il s’agit d’une sculpture représente une jeune femme décédée à l’âge de 24 ans. La sculpture la montre couchée sur son lit de mort!

Cimetière monumental de Milan, Milan, Italie.

Cimetière monumental de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : C’est vrai que nous n’avons pas visité beaucoup de cimetières dans notre vie, mais celui de Milan restera à jamais gravé dans nos mémoires!

Nous sortons du cimetière et remontons dans le car 17 h 35, direction l’hôtel où nous arrivons une vingtaine de minutes plus tard… épuisés.

Après une petite sieste, nous sortons à 19 h 30 pour un souper libre. Nous nous rendons à la trattoria recommandée par notre accompagnateur, Jean-Marc, hier, la Trattorietta al 44. La recommandation de Jean-Marc a été bien reçue, puisque nous étions 14 de notre groupe pour y prendre le repas. Un très bon repas par ailleurs : des pâtes accompagnées d’une salade verte, d’une bouteille d’eau et d’un demi-litre de vin blanc maison.

Nous rentrons à l’hôtel en compagnie de deux membres de notre groupe, puis nous bouclons nos valises, car nous quittons Milan demain en direction tout d’abord de Vérone… puis de Venise!

Méli-mélo
Milan se prépare déjà activement à être l’hôte en 2015 de l’Exposition universelle !

En Italie l’ordre public est assuré par la polizia et les carabinieri. Ce dernier corps relève de l’armée. Il peut se voir confier des missions autant militaires que civiles. Les deux corps peuvent donner des contraventions.

Demain, nous laisserons derrière nous la Lombardie. Pourtant, il reste tant encore à y voir… le lac de Côme, le lac Majeur, Bergame et Crémone pour ne mentionner que les endroits les plus connus. Qui plus est, nous devrons y revenir pour déguster la soupe Pavese, l’osso-buco milanais et la toronne de Crémone, tout en dégustant un bon vin rouge pétillant… le Lambrusco!

À suivre
Vérone et en fin de journée la Sérénissime Venise!

Balcon de Roméo et Juliette, Vérone, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Le célèbre balcon de Roméo et Juliette à Vérone, une ville par ailleurs qui vaut la peine d’être découverte!

Bibliographie
Atlas en fiches (Italie) , Éditions Atlas, 2008;

Encyclopédie libre Wikipédia, Italie, Pavie et une foule d’autres pages;

Guide Voir, Italie, Éditions Libre Expression, 2007, 720 pages.

Commentaires (5) Trackbacks (0)
  1. Thank you, I have recently been searching for information about this topic for ages and yours is the best I have discovered so far.

  2. Hello, thanks for posting this information, I was trying to find information on this topic – this was very helpful.

  3. Good read i think your website is fantastic with superb content which i like to add to my bookmarks.

  4. Congratulations on having one of the most sophisticated weblogs I’ve come across in some time!

  5. I am impressed, Very rarely do I discover a blog that is both educative and entertaining. Your thoughts are important; the issue is something that not enough people are speaking intelligently about. I’m very happy that I stumbled across this in my search for something relating to it.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant