8
Déc/10
1

Duomo di Milano : Magnifico!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 2e d'une série de reportages relatifs à un inoubliable périple dans le nord de l’Italie réalisé à l’automne 2009.

Cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Milan, samedi 10 octobre 2009 – La première journée de notre périple en Italie du Nord sera consacrée à la capitale lombarde, Milan! Et pour commencer, le quartier du duomo, avec comme toute première visite, évidemment la très belle cathédrale elle-même, dont la construction, commencée en 1386, ne s’est terminée que 500 ans plus tard sur ordre de Napoléon Bonaparte… qui désirait y être couronné « Roi d’Italie ». Puis, après avoir arpenté les toits de la cathédrale, oui, oui, arpenté les toits, nous découvrirons la mythique salle opéra de « La Scala de Milan» et nous dînerons au cœur de la Galleria Vittorio Emanuele II, le centre de la vie sociale de la métropole du nord de l’Italie.

Notre photo : La cathédrale de Milan, une des plus vaste églises gothiques du monde.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Le réveil sonne à 7 heures ce matin, mettant ainsi fin à une nuit de sommeil des plus réparatrice. Aucun effet du décalage horaire nous semble-t-il, car c’est bien la sonnerie du réveil qui nous a tiré des bras de Morphée!

Après notre petit déjeuner de style buffet, pris à l’hôtel, nous grimpons dans le car dès 8 h 50. C’est Luidgi qui est aux commandes du véhicule ce matin. Et notre guide locale pour cette journée à Milan, Marie-Hélène, y est déjà.

Les nuages se bousculent dans le ciel et, malgré l’absence du soleil, c’est déjà passablement chaud.

Le car nous mènera dans le quartier de la cathédrale où nous nous baladerons toute la matinée et une partie de l’après-midi. Le quartier de la cathédrale, c’est le cœur de Milan et sa cathédrale en est le chef d’œuvre.

Nous passons devant la gare Centrale de Milan, puis devant l’hôtel Principe di Savoia. Au dernier étage de cet hôtel, nous révèle notre guide, il y a une suite dont le coût est de 7 000 euros la nuit!

Après avoir constaté que le consulat des États-Unis à Milan est gardé par plusieurs militaires bien armés, nous croisons une « porte » qui était, à l’époque médiévale, partie intégrante des remparts érigés par les Romains.

Nous empruntons la via Monte Napoleone. Nous sommes dans le quadrilatère de la mode, ici tout est beau… et très cher!

En route pour la cathédrale
Nous descendons du car à 9 h 15.

Vestiges d’un mur romain, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Entre deux immeubles modernes… les vestiges d’un mur romain.

Nous passons devant les vestiges d’un mur romain, puis nous entrons dans le secteur piétonnier de Milan. C’est le corso Victor Emanuele II! Il y a tout plein de boutiques de luxe et de superbes terrasses…

Terrasse du corso Victor Emanuele II, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Une des terrasses du corso Victor Emanuele II.

Puis soudainement, entre les bâtiments en rangée sis de chaque côté de l’avenue, nous apercevons une partie de la cathédrale. Wow!

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Notre première vision de la cathédrale de Milan, féerique.

Absent lors de notre départ de l’hôtel ce matin, l’astre du jour a retrouvé sa place familière dans le ciel durant notre court trajet vers le centre-ville historique et pour l’heure il illumine de mille reflets le petit pan du duomo qui s’offre à nos regards ébahis.

Ce mot, duomo, reviendra tout au long de notre expédition en Italie. C’est le nom italien donné à l'église principale de certaines villes, église qui a le plus souvent le rang de cathédrale selon le droit canonique, nous apprend l’encyclopédie libre Wikipédia.

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : L’arrière de la cathédrale de Milan est tout aussi décoré que sa devanture. On peut constater qu’on y exécute des travaux de réfection.

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Une des caractéristiques de la Cathédrale de Milan, la présence de très nombreuses statues.

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : À 108 mètres de hauteur culmine une statue qui est devenue au fil des ans un des symboles de Milan : la Madonnina. Elle est en cuivre doré et semble veiller sur la ville.

Comme il est tôt, il n’y a pas foule. Ce sera passablement différent en après-midi, nous laisse entendre notre guide.

La cathédrale est le siège de l’archidiocèse de Milan. Il s’agit aujourd'hui du plus important diocèse d'Italie. En Italie, l'archevêque de Milan est le personnage le plus important après le pape.

Groupe Lambert devant la cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Notre groupe admirant la cathédrale de Milan, pendant que notre guide locale nous raconte la grande histoire des lieux.

La construction de cette majestueuse cathédrale s’est échelonnée sur six siècles. C’est une des raisons qui font que plusieurs styles architecturaux s’y retrouvent : le gothique, le néoclassique et le néogothique.

Elle fut construite sur un site où prenait place deux autres églises, la cathédrale Santa Maria Maggiore et la basilique de Santa Tecla, qui avaient été érigées au Ve siècle.

La pose des premières pierres remonte à 1386 sous l’impulsion de Gian Galeazzo Visconti et c’est Napoléon Bonaparte qui, quelque cinq cents ans plus tard, donna l’ordre qu’on la termine, lui qui souhaitait y être consacré roi d’Italie.

Galleria Vittorio Emanuele II, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : La cathédrale est située sur la place du duomo, la piazza del Duomo. D’un côté il y a la cathédrale et de l’autre la galerie Victor Emanuele II !

Statue équestre de Vittorio Emanuele II, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Et tout au centre de la place, il y a une statue équestre de Victor Emanuele II de Savoie, qui a été le premier roi de l’Italie unifiée de 1861 à 1878!

La façade de la cathédrale a été construite spécialement pour le couronnement de Napoléon en 1805. Après avoir été consacré roi, trois coups de canon furent tirés… brisant ainsi plusieurs vitraux. Mais, ce n’était qu’un prélude, car durant la Seconde Guerre mondiale beaucoup d’autres vitraux voleront en éclat.

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Et voici la superbe façade.

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Les portes de bronze de l’entrée principale de la cathédrale datent du XXe siècle.

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : On y retrouve une foule de scènes religieuses, comme le mariage de Marie et de Joseph.

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Les sculptures sont remarquables. Ici, la Vierge et l’enfant Jésus.

La cathédrale de Milan, le lieu de prière
Nous entrons dans la cathédrale.

De larges tableaux représentant Saint-Charles-Borromée sont hissés de chacun des côtés de la nef. Les toiles représentent des étapes de la vie du saint et de ses miracles, elles ont été peintes par un groupe d'artistes du XVIIe siècle. Annuellement, en octobre et en novembre, il en est ainsi, car la cathédrale commémore l’anniversaire de la mort Saint-Charles-Borromée, le deuxième saint patron de la ville, le premier étant Saint-Ambroise.

La cathédrale de Milan est la troisième plus grande cathédrale au monde. Seules la basilique Saint-Pierre de Rome et la cathédrale de Séville en Espagne sont plus vastes qu’elle.

Elle a été la première cathédrale au monde à être recouverte de marbre de Candoglia et non de marbre de Carrare.

À l’intérieur, il y a 52 piliers et le dallage est fait de trois marbres différents, ceux-ci provenant de trois régions de Lombardie.

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Il y a 52 piliers comme celui-ci !

Notre guide nous mentionne qu’il y a toujours des reliques dans une cathédrale. Celle de Milan ne fait pas exception… elle affiche un clou provenant, dit-on, de la croix de Jésus!

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Le maître-autel ! Devant, on remarque un magnifique chandelier datant de 1050.

Tout au fond de l’église, derrière le maître autel, il y a de grands vitraux. Certains datent du XIVe siècle. Au milieu de deux d’entre eux, il y a une rosace.

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Une des rosaces.

Cette église est dédiée à la sainte Vierge Marie. Un vitrail datant du XVIIIe siècle la représente dans la partie arrière.

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Un vitrail rendant hommage à la Vierge Marie.

Dans une des chapelles, une messe est en cours pour les paroissiens de Milan.

À l’arrière de l’abside, il y a deux gigantesques panneaux de vitraux. Il y en a vraiment beaucoup. Chacun des deux panneaux fait 10 mètres de largeur et 20 mètres de hauteur. Les vitraux représentent des scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament ainsi que de l’Apocalypse.

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : De magnifiques vitraux.

Nous descendons au sous-sol, où il y a le tombeau de Saint-Charles-Borromée. La tombe est vitrée et nous pouvons apercevoir le visage du saint recouvert d’un masque en argent.

Nous remontons et en nous dirigeant vers la sortie, notre guide attire notre attention sur une statue de Saint-Barthélemy. Il s’agit d’un saint martyr. Au XVIe siècle, il a été écorché vivant! La sculpture représente le saint qui tient la peau qui lui a été enlevée. Ouf!

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Statue de Saint Barthélemy… écorché !

Nous sortons à 10 h 30 et le soleil brille toujours.

Une promenade sur les toits de la cathédrale de Milan
Nous rentrons par une autre porte pour prendre un ascenseur qui nous mènera sur le toit de la cathédrale. C’est un tout petit ascenseur, seulement quatre personnes à la fois peuvent y tenir. Il en coûte 8 euros pour un aller-retour.

Nous arrivons sur le toit! C’est époustouflant!

Il fait beau et chaud et il n’y a presque pas de vent.

Il y a des statues partout… en bas, devant, derrière et même en haut!

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Les statues sont recouvertes de broches dressées afin que les oiseaux ne s’y posent… évitant ainsi les ravages des fientes!

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Une autre statue, celle-là immense.

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Des statues au sommet de chacune des flèches.

Nous continuons à monter sur les toits. Nous avons une belle vue sur les nombreux arcs-boutants soutenant la cathédrale.

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Et une belle vue sur une horloge tout juste en face de la cathédrale.

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : La cathédrale de Milan compte 135 flèches et plus de 2 000 statues!

Nous montons encore. Au sommet du clocher, il y a la Vierge Marie tout en or. C’est la Madonnina!

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Une vue des flèches entourant la statue de la Madonnina.

La cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : La voici la Madonnina.

Nous apercevons le beau clocher d’une église à proximité de la cathédrale. Il y a un ange debout avec une girouette. Puis, un peu plus loin derrière, il y a la Torre Velasca, une tour qui a été construite en 1958 et qui compte 26 étages,

Torre Velasca vue de la cathédrale de Milan, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Un clocher et la Torre Velasca.

Nous redescendons complètement ahuris à 11 h 35.

Notre guide nous précise qu’il y a 15 000 visiteurs par jour à la cathédrale de Milan. Après ce que nous venons de voir, nous n’en sommes pas étonnés.

Le théâtre de la Scala
Nous poursuivons notre balade dans le quartier du duomo.

Quelques minutes à peine après avoir quitté la piazza del duomo, nous arrivons sur la piazza della Scalla, où il y a une magnifique statue de Leonardo da Vinci.

Piazza della Scalla, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Une affiche qui dit tout !

Statue de Leonardo da Vinci sur la piazza della Scalla, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Statue de Leonardo da Vinci sur la piazza della Scalla.

À Milan, il y a un réseau de tramways, les voitures sont vieillottes, mais c’est pittoresque.

Tramway de Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Les tramways de Milan

Nous passons devant le théâtre de la Scala, un lieu culte construit en 1776 sur ordre de Marie-Thérèse d’Autriche, sur l’emplacement d’une église qui venait d’être détruite par un incendie, l’église Santa Maria della Scala. L’opéra a été inauguré en 1778.

Le Teatro alla Scala est connu dans le monde entier par son importance et non pour sa grandeur. Les meilleurs chanteurs lyriques s’y sont produits. Cet opéra fait partie, avec la Fenice de Venise et le Teatro San Carlo de Naples des trois salles d’opéra les plus prestigieuses d’Italie.

Durant la Deuxième Guerre mondiale, la Scala a été bombardé par les alliés, causant de grands dégâts.

Teatro della Scala, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : L’aspect extérieur du théâtre de la Scala est très simple. C’est derrière ses murs que se cache la splendeur de la grande salle .

L’ouverture de la saison a lieu chaque année à la même date, le 7 décembre, jour de la fête de Saint-Ambroise.

Nous entrons.

Il n’est pas permis de visiter la salle de spectacle. Toutefois, on nous permet d’entrer dans une petite loge, quatre personnes à la fois. Nous pouvons voir la salle où des acteurs, des chanteurs et un orchestre sont en répétition. Évidemment, on nous a bien avisés que les photos étaient interdites.

Teatro della Scala, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Buste de Bellini devant les portes de la salle d’opéra de la Scala.

Puis, nous visitons quelques salles du musée de la Scala, là où encore les photos sont interdites. Il y a des tableaux, des bibelots, des instruments de musique en miniature.

Au deuxième étage, sont exposés des costumes ayant été utilisés dans les pièces les plus connues à avoir été jouées ici, comme Manon Lescaut, Aïda, Carmen, le Tricorne, etc. Il y a une robe dessinée par Picasso.

Nous voyons un superbe portrait de Maria Calas.

Nous sortons à midi trente. Notre accompagnateur nous mentionne que le dîner est libre. Nous avons rendez-vous à 14 heures sur le parvis de la cathédrale.

Galleria Vittorio-Emanuele II, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Une des portes de la Galleria Vittorio-Emanuele II.

Nous entrons dans la Galerie Victor-Emanuel. Il y a foule et c’est très dispendieux. Toutefois, nous nous installons sur la terrasse intérieure d’un restaurant le « Galleria café-restaurant pizza ». Nous savourons une bonne pizza, notre première en Italie… avec une bonne bière fraîche.

Galleria Vittorio-Emanuele II, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : La coupole centrale de la galerie Victor-Emanuel II de Milan est haute de 47 mètres.

Galleria Vittorio-Emanuele II, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : Des cariatides et de superbes mosaïques.

Avant de rejoindre le groupe, nous y allons d’une petite flânerie sous les dômes de la Galleria!

Méli-mélo
Milan a été fondée par les Celtes au Ve siècle av. J.-C. Ce sont eux qui baptisèrent la ville Mediolanum, c’est-à-dire « Pays du milieu », en lombard, Milan!

Pays du milieu signifie la plaine qui prend place entre les lacs Majeur et de Côme.

Après les Celtes, Milan est passée sous la domination des Romains et elle a été la capitale romaine de l’empire occidental pendant 200 ans.

Il y a eu par la suite une époque de domination espagnole, puis autrichienne…

En 1565, alors que la peste faisait rage à Milan, Saint-Charles-Borromée mit sur pied une grande procession à travers la ville pour réclamer l’intervention de Dieu. Lui-même prenait place à la tête du cortège arborant un crucifix en or. Les résultats furent catastrophiques, car la promiscuité des gens n’a fait qu’accélérer la propagation de la maladie.

Le sanglier est l’un des emblèmes de Milan.

À suivre
Le château des Sforza et le cimetière monumental de Milan!

Château des Sforza, Milan, Italie.

Photo ci-dessus : L’impressionnant château des Sforza à Milan.

Bibliographie
Atlas en fiches (Italie) , Éditions Atlas, 2008;

Encyclopédie libre Wikipédia, Italie, Pavie et une foule d’autres pages;

Guide Voir, Italie, Éditions Libre Expression, 2007, 720 pages;

Remplis sous: Italie, Voyages Mots clés: , ,
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Bonjour,

    J’ai trouvé bien utile le blog de Jacques Lanciault, surtout pour la visite de Milan. Milan est une très belle ville. J’ai vraiment aimé. Dans mes « reconnaissances » de la journée, j’ajouterais le blogue de Jacques Lanciault!

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant