11
Oct/10
1

Saint-Pétersbourg : une charmante flânerie sur «Perspective Nevski»!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 22e d'une série de reportages sur une féerique odyssée en Russie au tout début de l’été 2010.

Perspective Nevski, l’artère principale de Saint-Pétersbourg, Russie.

Kazan, Saint-Pétersbourg, Russie, lundi 28 juin 2010 - C’est à un vol Kazan-Saint-Pétersbourg sans histoire auquel nous avons eu droit! Nous arrivons déjà à notre dernière escale en Russie, et ce, avant de reprendre la route pour le Québec… Mais nous consacrerons six jours complets à la visite de cette ville âgée d’à peine 300 ans! Séjour que nous amorçons dans la cité de Pierre le Grand par une petite flânerie sur l’artère principale de Saint-Pétersbourg… l’avenue Perspective Nevski.

Notre photo : Perspective Nevski, l’artère principale de Saint-Pétersbourg, où l’on retrouve un superbe mélange de styles architecturaux… tout comme un mélange des plus hétéroclite de passants!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Pour regarder le diaporama des photos présentées sur cette page, cliquez sur n'importe laquelle des photos.

Le réveil a sonné à 5 h 15 ce matin, car notre vol vers Saint-Pétersbourg doit quitter la piste à 8 h 05! Malgré l’heure matinale, nous sommes en grande forme, car pour une des rares fois depuis le début de notre voyage en Russie, nous avons eu l’occasion de nous coucher tôt hier soir.

Nous rejoignons le groupe dans le hall d’entrée à six heures. On nous sert un café et on nous remet une « boîte à lunch » renfermant deux œufs cuits durs, deux mini-croissants, un saucisson et quelques frites! De quoi tenir facilement jusqu’en après-midi.

Nous quittons le centre-ville de la capitale du Tatarstan à 6 h 10 et arrivons à l’aéroport une trentaine de minutes plus tard.

La température est encore très douce ce matin.

L’enregistrement des bagages qui s’annonçait chaotique à notre arrivée devient tout à coup d’une simplicité étonnante, alors que les dirigeants de l’aéroport décident d’y aller d’un enregistrement de groupe plutôt que de nous enregistrer un à un. Résultat, tout ce que nous avons à faire après avoir traversé les contrôles de sécurité est de se placer en file indienne pour déposer notre valise sur le tapis roulant.

On nous explique que cette procédure a été retenue étant donné les difficultés du personnel de la compagnie aérienne à lire nos passeports.

Nous arrivons dans une toute petite salle d’attente où il n’y a pas de climatisation. Nous étouffons! Heureusement, nous embarquons tôt, en fait dès 7 h 45 nous marchions sur le tarmac en direction des navettes qui nous conduiront à l’appareil dans lequel nous embarquons… par le ventre!

Nous ne sommes pas assis ensemble, Céline et moi… encore une fois! Les fauteuils de notre « Yack-42 » sont plutôt déglingués. Celui de Céline, qui est au centre d’une rangée, penche dangereusement vers l’arrière. Mais, le décollage a lieu précisément à l’heure prévue et c’est le plus important!

En cours de vol, nous avons droit à un repas frugal : un verre d’eau ou une limonade, puis un café, un mini-muffin, une tranche d’ananas et un quartier de pêche!

Nous arrivons à Saint-Pétersbourg à 10 h 20. Nous récupérons nos valises sans difficulté, et dès 11 h nous sommes accueillis par une de nos guides locales, Svetlana.

Premier constat : le ciel bleu qui est le nôtre depuis notre arrivée en Russie nous a accompagnés jusqu’à Saint-Pétersbourg. Il semble que la température soit un peu fraîche, mais c’est possiblement une fausse impression causée par la canicule que nous avons subie au cours des derniers jours.

Nous grimpons dans un autocar qui prend la direction de notre hôtel qui est situé au cœur du centre-ville de Saint-Pétersbourg, à deux pas de l’avenue «Perspectvive Nevski». L’hôtel ne pourrait être mieux situé. Nous serons près de tout, ce qui est très heureux étant donné que nous y sommes pour six nuits!

Notre chauffeur se nomme Vladimir.

Du car nous voyons l’immense place de la Victoire et son monument aux héros qui ont défendu la ville de Leningrad lors du siège qu’elle a subi durant 900 jours, de septembre 1941 à janvier 1944. Dommage qu’aucun arrêt photo n’y ait été prévu.

Nous filons sur l’avenue de Moscou qui s’allonge sur 11 kilomètres jusqu’au centre-ville de Saint-Pétersbourg.

Nous passons devant une place où trône un monument de Lénine, un des rares qui reste en Russie. Devant la statue, on a aménagé un système de jeux d’eau «pour humaniser la place», de nous confier notre guide.

Nous constatons qu’il y a de nombreux restaurants, dont quelques-uns avec des noms écrits en français!

Nous croisons l’Arc de triomphe de Moscou.

Nous voilà presque rendus à notre hôtel. Nous arrivons devant la « Place de l’Insurrection » qui est tout au milieu de l’avenue Perspective Nevski. Au centre se dresse un obélisque datant de la période soviétique.

Tout à côté, notre guide attire notre attention sur la gare de Moscou avec sa façade rose. Elle a été construite dans les années 1840 pour inaugurer le premier chemin de fer entre les deux plus importantes villes de Russie : Moscou et Saint-Pétersbourg.

On nous informe qu’à l’arrivée dans le hall d’entrée de l’hôtel on nous assignera nos chambres et que nous bénéficierons d’un après-midi libre. Le prochain rendez-vous du groupe est fixé à 17 heures, dans le hall d’entrée de l’hôtel. C’est là que celle qui sera notre guide locale pour la semaine, Macha, nous rejoindra pour nous guider durant une petite croisière sur la Neva. La balade sera d’une durée d’une heure trente. Nous amorcerons la navigation sur la Neva par un coquetel de bienvenue où caviar, champagne de Crimée et vodka russe seront offerts. Après cette randonnée, nous reviendrons à l’hôtel pour le souper.

Notre accompagnatrice profite de l’occasion pour nous informer qu’ici la température peut changer très rapidement en raison de la proximité du golfe de Finlande. Elle nous conseille donc de toujours apporter avec nous un parapluie!

Elle nous met également en garde quant aux risques de vol à la tire en cette période fort touristiques des « Nuits blanches ».

Nous arrivons à l’Hôtel Park Inn Nevsky à 11 h 45. C’est un hôtel quatre étoiles. Nous avons la chambre 608 au sixième étage. C’est très moderne, joli, mais petit.

Hôtel Park Inn Nevsky, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : Voici un aperçu de notre chambre à l’Hôtel Park Inn Nevsky de Saint-Pétersbourg.

D’un commun accord avec nos amis Johanne, Noëlla, Jean et Robert, nous décidons de profiter de notre temps libre pour marcher sur Perspective Nevski et d’ainsi faire connaissance avec Saint-Pétersbourg.

Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : Pour nous rendre sur l’avenue la plus populaire de Saint-Pétersbourg, nous devons traverser deux grands boulevards du carrefour de la place de l’Insurrection… et il y a foule!

Il y a un monde fou, on se pile littéralement sur les pieds, et ce, malgré des trottoirs très larges. Cela nous fait penser à Madrid ou encore Barcelone.

Avenue Perspective Nevski, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : Partout au-dessus de nous sur l’avenue Perspective Nevski, il y a des fils électriques!

Avenue Perspective Nevski, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : Des deux côtés de l’avenue, des bâtiments abritent tous les commerces possibles!

Avenue Perspective Nevski, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : L’architecture est des plus variées! Voici un édifice avec des cariatides sous les balcons!

Avenue Perspective Nevski, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : Puis, après les cariatides, les Atlas!

Avenue Perspective Nevski, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : Sur les artères transversales, la circulation est très dense.

La plupart des grands commerces américains sont présents sur l’avenue Perspective Nevski. D’ailleurs, nous arrêtons dîner… chez Pizza Hutt!

Après notre repas purement américain, sauf pour la bière, c’est munis de nos appareils photo bien en main que nous continuons notre balade qui nous mènera jusqu’à la place de l’Ermitage.

Statue du pont Anitchkov, avenue Perspective Nevski, Saint-Pétersbourg, Russie.

Statue du pont Anitchkov, avenue Perspective Nevski, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photos ci-dessus : Le pont Anitchkov est décoré de quatre statues représentant des chevaux et leurs dompteurs, voici deux de ceux-là.

Canal sous le pont Anitchkov, avenue Perspective Nevski, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : Et sous le pont Anitchkov coule l’eau d’un des canaux de la Neva.

Canal sous le pont Anitchkov, avenue Perspective Nevski, Saint-Pétersbourg, Russie.

L’édifice Singer, avenue Perspective Nevski, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : Deux figures rostrales décorent un immeuble érigé en 1907 pour la compagnie de machines à coudre Singer.

L’édifice Singer, avenue Perspective Nevski, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : Et il y avait foule devant et à l’intérieur de l’édifice Singer qui aujourd’hui abrite « La maison du livre », la plus grande librairie de la ville.

L’édifice Singer, avenue Perspective Nevski, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : Majestueuse, la devanture de l’immeuble Singer.

Avenue Perspective Nevski, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : À Saint-Pétersbourg, encore plus qu’à Moscou, les souliers à très hauts talons ont la cote.

L’église de la Résurrection du Christ, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : Puis, sur une petite rue transversale, nous apercevons la magnifique église de la Résurrection du Christ… que nous visiterons évidemment durant notre séjour.

Avenue Perspective Nevski, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : Un autre canal qui se déroule sous un pont de l’avenue Perspective Nevski.

Place du palais de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : La superbe place du palais de l’Ermitage et sa vue magnifique sur le palais d’hiver !

Place du palais de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : Au-dessus d’un des édifices de l’ensemble du palais de l’Ermitage flottent les drapeaux de la Fédération de Russie (à gauche) et de Saint-Pétersbourg (à droite).

Puis, nous revenons à l’hôtel. Il nous a fallu 45 minutes pour faire le chemin du retour, c’est-à-dire de l’Ermitage à notre hôtel!

Durant notre promenade, nos bagages ont été livrés à notre chambre. Merveilleux, il est 16 h 10 et nous profitons de ce moment libre pour faire un peu de rangement… et de lavage, après tout, nous sommes ici pour une semaine!

Méli-mélo
Saint-Pétersbourg a été fondée au XVIIIe siècle, en 1703 pour être précis, sur une terre appartenant autrefois à la principauté de Novgorod.

Le tzar Pierre Le Grand, son fondateur, en fit la capitale de la Russie au détriment de Moscou dix ans après sa fondation. Elle le restera durant deux siècles, de 1712 à 1912.

Aujourd’hui, l'agglomération de Saint-Pétersbourg a compte 5 millions d’habitants et est souvent nommée comme la deuxième capitale de la Fédération de Russie ou comme la capitale du nord ou encore comme la capitale culturelle.

À suivre
Petite croisière sur la Neva… suivi d’un souper au merveilleux restaurant de notre hôtel!

Un des canal de la Néva à Saint-Pétersbourg, Russie.

Photo ci-dessus : Coquetel de bienvenue servi à bord d’un petit bateau voguant sur la Neva

Bibliographie
Atlas en fiches (Russie, Nijni Novgorod, Saint-Pétersbourg, la Volga et les grandes villes russes), Éditions Atlas, 2008;

Cap sur la Russie : Moscou – l’Anneau d’Or – Saint-Pétersbourg, Martin Gostelow, JPM Publications, 2000, 79 pages;

Contes populaires russes, Éditions P2, Saint-Pétersbourg, 2000, 97 pages;

Encyclopédie libre Wikipédia, Moscou et une foule d’autres pages;

Guide Voir, Moscou, Éditions Libre Expression, 2007, 264 pages;

Guide Voir, Saint-Pétersbourg, Éditions Libre Expression, 2008, 264 pages;

Le russe avant de partir, Éditions Harrap’s, 2008, 112 pages et trois cédéroms;

Luxe et lumières de Catherine de Russie, La revue du Musée des beaux-arts de Montréal, 9 pages;

Les Romanov Tsars et Empereurs, Édition Abris, Saint-Pétersbourg, 2007, 18 pages;

Moscou, Édition d’art Amarante, Moscou, 2009, 136 pages;

Peterhof, Saint-Pétersbourg, 2007, 128 pages;

Russie, Catherine Zerdoun, Éditions du Chêne, 2008, 272 pages;

Russie, Belarus-Ukraine, Bibliothèque du voyageur Gallimard, 2007, 390 pages;

Saint-Pétersbourg et ses environs, Édition d’art P-2, Saint-Pétersbourg, 2007, 355 pages;

Saint-Pétersbourg, Édition de LODI, Paris, 2005, 177 pages;

Souzdal – Vladimir - Boglioubovo, Éditions d’Art « Ivan Feodorov », Saint-Pétersbourg, 2004, 33 pages.

Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Salut Jacques,

    Je reviens de St-Petersbourg et grâce à tes récits et à notre guide nous avons passé 2 magnifiques journées dans cette ville. Merci encore

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant