21
Juil/10
7

Moscou : la place du Manège et le jardin d’Alexandre!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 2e d'une série de reportages sur une féerique odyssée en Russie au tout début de l’été 2010.

Le grand palais du Kremlin, Moscou, Russie.

Moscou, Russie, samedi 19 juin 2010 — Avant même d’entreprendre notre découverte de Moscou, il nous semblait que nous allions manquer de temps. Quatre jours complets pour découvrir une ville aux si nombreuses merveilles, c’est bien peu! Et bien, notre première matinée de visites a donné le ton à notre voyage! Nous n’allions rien manquer, notre guide et notre accompagnatrice veilleraient au grain!

Pour amorcer la visite de cette grande capitale, notre autocar longe la Moskova pour nous permettre d’observer le Kremlin, sa muraille aux 20 tours de garde et quelques beaux dômes d’église dans toute leur splendeur. Puis, une belle promenade nous mènera sur la place du Manège et au cœur du superbe jardin d’Alexandre! Deux premières heures de visites époustouflantes qui nous ont éblouis!

Notre photo : Vue de la rive opposée de la Moskova, le palais du Kremlin est imposant, lui qui domine le sommet de la colline Borovitskaïa, avec sa façade de 125 mètres de long!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Pour regarder le diaporama des photos présentées sur cette page, cliquez sur n'importe laquelle des photos.

Roxanne et Tatiana, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : Notre accompagnatrice de « Voyages Lambert », Roxanne Laberge, et notre guide locale pour Moscou et les environs, Tatiana Valdaeva, ont tout mis en œuvre afin que nous profitions au maximum de notre séjour à Moscou.

Notre première nuit à Moscou a été fort réparatrice, à preuve, malgré le décalage horaire, ce n’est qu’au son du réveil que nous avons ouvert les yeux ce matin à 7 heures!

Le petit-déjeuner de type buffet offert à notre hôtel, le Holiday Inn Sokolniki de Moscou, est on ne peut mieux garni! C’est excellent.

C’est donc repus que nous arrivons dans le lobby de l’hôtel, une bonne vingtaine de minutes avant l’heure prévue pour le rendez-vous du groupe. Des amis nous indiquent qu’il y a un guichet bancaire dans l’édifice situé de l’autre côté de la rue, devant notre hôtel. Heureuse nouvelle, car une journée de visites sans le moindre « kopek » en poche nous inquiétait particulièrement.

Le guichet bancaire est tout à fait semblable à ceux que l’on retrouve partout en Amérique du Nord et en Europe… du moins après avoir choisi l’anglais comme langue de conversation.

C’est donc riche de 6,000 roubles (environ 200 $ canadiens) que nous arpenterons pour la première fois les rues de Moscou.

Quelques roubles!, Russie.

Photo ci-dessus : Et voilà ce à quoi ressemblent les billets de roubles. Un billet de 1 000 roubles (valant un peu plus de 30 $ canadien) et un billet de 100 roubles (environ 3 $ canadien).

Le soleil brille de tous ses feux ce matin. Le ciel est d’un bleu sans tache et il y a une petite brise fort agréable. Notre guide, Tatiana, ne nous avait pas induits en erreur, hier, en nous communiquant les prévisions des météorologues russes!

De retour dans le lobby de l’hôtel, nous constatons que notre groupe y est presque au grand complet. Roxanne, notre accompagnatrice de « Voyages Lambert », a commencé la distribution des écouteurs et des petits récepteurs à ondes courtes, que nous nommerons familièrement tout au long du voyage, « les petits bidules », qui nous permettront d’entendre notre guide, sans obligatoirement être dans son voisinage immédiat! C’est la première fois que « Voyages Lambert » offre ce service. Nous serons les cobayes… et force est d’admettre que nous serons des cobayes heureux.

Nous conserverons le même « petit bidule » durant toute la durée du voyage, ceux-ci étant numérotés. Toutefois, nous les remettrons à la fin de chacune de nos journées de visites à Roxanne, afin qu’elle voie à la recharge des piles durant la nuit…, et ce, même durant celles les plus courtes!

Tatiana nous rejoint dans le lobby de l’hôtel et donne le signal du départ. Nous grimpons dans le car à 9 h 10. On sent la frénésie qui habite chacun des joyeux touristes que nous sommes.

Sur notre route en direction du quartier du Kremlin, nous passons devant la place des trois gares : Yaroslavl, celle du début de la ligne du Transsibérien, qui dans un premier temps prend la route des villes de l’Anneau d’Or. En face c’est la gare de Leningrad, la jumelle de la gare Moscou de Saint-Pétersbourg, et à gauche celle de Kazan.

La circulation est beaucoup, et c’est un euphémisme, moins lourde que la veille, « car nous sommes samedi », explique Tatiana. Eh oui, c’est vrai nous sommes samedi. Il semble que nous avons un peu perdu la notion des jours de la semaine… déjà!

Nous voyons plusieurs gratte-ciel, dont quelques-uns de style stalinien.

Nous croisons une avenue perpendiculaire, l’avenue des jardins, qui fut jadis une des ceintures de la ville. Celle-ci court sur 16 km. Nous en rencontrons une autre, celle « des boulevards », qui elle a été construite sur les fossés qui protégeaient la vieille ville. C’est Catherine II qui a ordonné la construction de cette route ceinturant la ville d’alors. Rappelons-nous que la troisième de ces routes périphériques délimite le territoire de la ville de Moscou actuelle et qu’elle s’étire sur 109 km!

Nous voyons plusieurs édifices à appartements, dont chacune des unités était autrefois occupée par plusieurs familles.

Au cours de son règne à la Douma, Joseph Staline fit démolir plusieurs bâtiments d’habitation ainsi qu'un grand nombre d'églises pour, entre autres, faire élargir les boulevards! Ce qui a été reconstruit l’a été dans un style stalinien imposant.

Aujourd’hui, plusieurs commerces logent dans ces édifices où l’on retrouve également des appartements de type familial, logeant aujourd’hui rarement plus d’une famille.

Si Staline a fait table rase des édifices religieux du passé, la réponse des autorités russes à la fin de l’ère « bolchévique » a été pratiquement tout aussi dévastatrice. Presque tous les monuments de l’époque communiste ont été rasés. En fait, un seul demeure, il est sur la place Staline.

Notre guide attire notre attention sur la rue Varvarka, la plus ancienne rue de Moscou, elle date du début des années 1300! On peut y admirer plusieurs églises aux coupoles si représentatives de la Russie.

Le Kremlin... vu de la rive opposée de la Moskova
Nous passons devant la place Rouge que nous visiterons en profondeur demain. Nous longeons les quais de la Moskova. De l’autre côté de l’étroit cours d’eau, nous pouvons voir la superbe église Basile le Bienheureux, la muraille du Kremlin qui s’étend sur deux kilomètres, ses 19 tours de garde toutes différentes (une vingtième, la tour Katafia, est située hors du Kremlin), en plus d’apercevoir l’ensemble des églises de la place centrale : la cathédrale de l’Assomption, qui est l’église principale, la cathédrale de l’Annonciation, celle de l’Archange-Michel, etc.

Notre chauffeur défie les règlements de la circulation et immobilise son autocar pour nous permettre un court arrêt photo! Magnifique…

Le Kremlin, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : Une vue superbe sur le Kremlin, sa muraille et quelques-unes de ses cathédrales.

Le Kremlin, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : La Moskova coule devant le Kremlin.

Le Grand Palais du Kremlin, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : Le Grand Palais du Kremlin, aujourd’hui la résidence officielle du président de la Fédération de Russie, et ce, après avoir été celle des tzars et des dirigeants soviétiques par la suite.

Le Kremlin, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : La tour Taïnitskaïa aussi appelée la tour du secret. Elle cachait en effet à l’intérieur un tunnel secret menant à la rivière. Taïnitskaïa signifie d’ailleurs secret en russe. En arrière-plan, de magnifiques coupoles.

Le Kremlin, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : Céline pose devant la Moskova!

Le Kremlin, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : La Tour Vodovzodnaïa, « la tour de l’eau », boucle l'angle sud-ouest du Kremlin. Elle fut édifiée en 1488 par l'architecte italien Antonio Gilardi, nommé Anton Friazine en russe (Antoine l'Italien).

L’Hôtel National, l’édifice de la Douma et la place du Manège
Rapidement toutefois, nous réintégrons l’autocar et poursuivons notre route… Nous empruntons un pont pour traverser la Moskova. À notre gauche, nous voyons l’église du Saint-Sauveur et le Grand Palais, une construction datant du XIXe siècle. Nous apercevons le bâtiment du Manège, là où les souverains pratiquaient l’équitation toujours au XIXe siècle. Aujourd’hui, c’est la plus grande salle d’exposition de Moscou avec une superficie de 6 500 mètres carrés. Nous passons devant l’hôtel National où logent généralement les invités de marque.

Finalement, nous descendons du car face à cet hôtel, sur la place du Manège, qui est située tout près de l’édifice du parlement russe, la Douma d’État, par opposition aux Doumas des villes russes. C’est dans cet édifice que siègent les 450 députés qui représentent tous les coins et recoins de la très grande Fédération de Russie.

Hôtel National, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : La superbe devanture de l’Hôtel National où de nombreux atlantes soutiennent les petits balcons.

Hôtel National, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : L’Hôtel National affiche une mosaïque très colorée datant de l’époque soviétique. On y voit des cheminées d’usine, des puits de pétrole, des pylônes électriques, un train, un tracteur, etc.

L’édifice de la Douma d’État, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : L’édifice de la Douma d’État exhibe en son sommet les armoiries de l’ex-URSS…

L’édifice de la Douma d’État, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : Et au-dessus de sa porte principale, l’aigle à deux têtes, symbole de la puissance des tzars.

Avant de s’avancer pour déambuler sur la place du Manège et ultimement dans le jardin d’Alexandre, Tatiana attire notre attention sur le fait qu’à Moscou il y aurait tout près de 5 millions de clandestins. Ceux-ci travaillent au noir ou ne travaillent pas du tout. Ils ont tendance par ailleurs à profiter de la nonchalance des touristes pour assurer leurs trois repas par jour. Donc, le mot d’ordre est donné : vigilance.

Elle ajoute du même trait que les policiers moscovites sont assez prompts à effectuer, au hasard, des vérifications d’identité, pour justement débusquer les illégaux. Et justement sur l’entrefaite, un policier stoppe un motard sur le boulevard pour une vérification d’identité.

Policier moscovite vérifiant l’identité d’un motard, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : Sur la rue, un policier moscovite vérifiant l’identité d’un motard.

Nous voilà sur la place du Manège. L’édifice initial d’une largeur de 45 mètres a été construit en 1817, mais un incendie l’a détruit en 2004. Il a été reconstruit depuis et aujourd’hui, on y présente des expositions.

Le Manège, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : L’environnement entourant l’édifice du Manège est pour le moins très bien décoré.

Le Manège, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : Le soir tout doit y être très clair, car il y a un nombre incalculable de lampadaires.

Sous la place du Manège, on retrouve le centre commercial Okhotny Riad! Et oui, un centre commercial souterrain.

Place du Manège, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : Une vue de la place du Manège.

Place du Manège, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : C’est sous cette coupole sise sur la place du Manège que se trouve le centre commercial Okhotny Riad.

Place du Manège, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : La coupole qui est surmontée de cette magnifique statue représentant Saint-Georges frappant le dragon de sa lance. Sur les armoiries de Moscou, on peut voir la même scène.

Tout près de l’édifice du Manège, il y a un magnifique aménagement composé de jeux d’eau décorés de sculptures représentant des personnages des contes populaires de Pouchkine, des personnages connus de tous les enfants russes.

Personnages de contes russes, place du Manège, Moscou, Russie.

Personnages de contes russes, place du Manège, Moscou, Russie.

Personnages de contes russes, place du Manège, Moscou, Russie.

Personnages de contes russes, place du Manège, Moscou, Russie.

Personnages de contes russes, place du Manège, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : Dans un magnifique aménagement de sculptures et de fontaines, on retrouve quelques personnages de contes russes.

Nous traversons une grande place centrale. Nous apercevons au loin le mausolée de Lénine. Il y a déjà une très longue file de touristes qui attendent pour le visiter.

Tour du Kremlin, près du mausolée de Lénine, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : Déjà sous une des tours du Kremlin s’agglutinent une foule de touristes qui font la file pour la visite du mausolée de Lénine.

Le jardin d’Alexandre!
Nous passons devant ce qui fut jadis le bâtiment des toutes premières facultés de l’université de Moscou.

Nous entrevoyons la flamme qui brûle sur la tombe du Soldat inconnu dans le jardin d’Alexandre, une tombe gardée par deux jeunes soldats. La relève de la garde a lieu toutes les heures de 8 heures à 21 heures.

Ce matin, de jeunes militaires déposent avec respect des fleurs près du tombeau du soldat inconnu. En raison de cette cérémonie, nous devons patienter quelques minutes avant d’entrer dans le jardin.

Tatiana s’adressant à notre groupe, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : Tatiana s’adresse aux membres de notre groupe qui doivent patienter quelques instants avant de pouvoir accéder au jardin d’Alexandre.

 Céline toujours à prendre des notes, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : Et Céline qui est toujours à écrire ses commentaires.

Le jardin d’Alexandre a été construit au début des années 1820 par l’architecte Ossip Bovet sur une commande du tzar Alexandre 1er, qui a ordonné la construction du jardin sur la rivière Neglinnaïa. Ce fut le premier jardin public de Moscou.

Grille de la porte d’entrée du jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : Grille de la porte d’entrée du jardin d’Alexandre.

Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : Malgré la foule, le jardin est d’une belle tranquillité.

À l'entrée du jardin, tout près du Musée de l’histoire, nous nous retrouvons devant la statue du maréchal Joukov, une œuvre du sculpteur Klykov qui commémore le grand héros russe de la Deuxième Guerre mondiale.

Statue équestre du général Joukov, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Statue équestre du général Joukov, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : Statue équestre du maréchal Joukov dans le jardin d’Alexandre, le représentant alors qu’il était général.

Un peu plus loin, nous arrivons devant un obélisque qui fut érigé pour commémorer les 300 ans de la dynastie des Romanov. Toutefois, après la révolution on y a plutôt inscrit les noms de penseurs révolutionnaires.

Obélisque hommage à la dynastie des Romanov, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : Obélisque hommage à la dynastie des Romanov.

L’aigle à deux têtes, l’emblème des Romanov, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : Tout près de l’obélisque, nous retrouvons un aigle à deux têtes, l’emblème des Romanov.

Puis, nous voici devant l’endroit phare du jardin : la tombe du Soldat inconnu, elle qui fut inaugurée en 1967. Au centre du monument brûle la flamme éternelle. Sur ce monument nous pouvons lire : « Ton nom est inconnu, ton exploit est immortel ».

Il y a eu 27 millions de Russes qui sont morts durant la Deuxième Guerre mondiale, ces décès sont commémorés le 9 mai de chaque année. La flamme qui brûle sur la tombe du Soldat inconnu vise à leur rendre hommage.

Tombe du Soldat inconnu, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Tombe du Soldat inconnu, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : La flamme éternelle brûle devant la tombe du Soldat inconnu sous la garde de deux jeunes soldats.

Tombe du Soldat inconnu, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : Un soldat affichant tout le sérieux que requiert sa mission.

Tombe du Soldat inconnu, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : La flamme devant une magnifique sculpture du casque du soldat et du drapeau qu’il portait fièrement.

Puis, sur une longue allée sont alignée dix stèles consacrées aux villes-héros de la Seconde Guerre mondiale, villes qui ont fait preuve d'un courage particulier dans l'épreuve soit les villes de Leningrad, Kiev, Volgograd, Odessa, Sébastopol, Minsk, Kertch, Novorossiisk, Toula et Brest.

Stèle érigée en hommage à la ville de Novorossiisk, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : La stèle érigée en hommage à la ville de Novorossiisk (en russe : Новороссийск), une ville du sud de la Russie, sur la mer Noire, une des rares à avoir été honorée à titre « Ville Héros » de l’Union soviétique.

Lors de notre passage dans le jardin d’Alexandre, une cérémonie de remise de diplômes à de jeunes militaires était en préparation. Nous en avons profité pour croquer quelques photos sur le vif :

Cérémonie de remise de diplômes, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : Une dernière petite mise au point avant le début de la cérémonie.

Cérémonie de remise de diplômes, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : Dernière vérification du son… le pope est près derrière pour venir bénir la cérémonie.

Cérémonie de remise de diplômes, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : Les invités ont envahi les meilleures places.

Cérémonie de remise de diplômes, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : Et voici ceux qui certainement vont recevoir leur diplôme.

Cérémonie de remise de diplômes, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : Ainsi qu’un autre groupe de diplômés.

Cérémonie de remise de diplômes, Jardin d’Alexandre, Moscou, Russie.

Photos ci-dessus : Sans oublier les petites copines qui accourent avec leurs caméras!

Méli-mélo
Les historiens attribuent à Youri Dolgorouki la fondation de Moscou, création qu’ils situent en 1147.

En 1156, ce même Dolgorouki fit entourer le bourg, baptisé à l’époque Moskov, d’un fossé et d’un rempart de chêne.

Les Moscovites ont d’ailleurs célébré en grande pompe, en 1997, le 850e anniversaire de la fondation de leur ville.

Moscou s’élève au carrefour d’un fleuve, le Moskova et d’une rivière, la Neglinnaïa.

De 1816 à 1820, lors de travaux de reconstruction du centre-ville de Moscou et du Kremlin notamment, après les guerres napoléoniennes, la rivière Neglinnaïa est devenue souterraine.

Il y a beaucoup de chiens errants à Moscou. C’est devenu un problème important, et ce, en grande partie parce que la stérilisation n’est plus assurée par l’État.

Quelques mots de russe
Et voici cinq autres mots ou phrases en russe qui sont fort utiles :

Enchanté : Otchin priiatna

Au revoir : Da Svidania

À bientôt Da skorava

Non merci : Niét spasiba

Pardon (pour s'excuser) : Izvinitié

Excusez-moi (pour attirer l’attention de quelqu’un) : Izvinitié

P.-S. Pour des besoins évidents, la prononciation des mots est écrite dans notre alphabet. Dans la prononciation en russe, lorsqu'une lettre est en caractère gras, c'est sur elle qu'il faut placer l'intonation.

À suivre
La place Rouge…

La façade du Musée d’histoire sur la place Rouge, Moscou, Russie.

Photo ci-dessus : Sur la place rouge, la façade du Musée d’histoire… d’une couleur tout indiquée.

Bibliographie
Guide Voir, Moscou, Éditions Libre Expression, 2007, 264 pages;

Moscou, Édition d’art Amarante, Moscou, 2009, 136 pages;

Russie, Belarus-Ukraine, Bibliothèque du voyageur Gallimard, 2007, 390 pages.

Le russe avant de partir, Éditions Harrap’s, 2008, 112 pages et trois cédéroms;

Russie, Catherine Zerdoun, Éditions du Chêne, 2008, 272 pages;

Encyclopédie en ligne Wikipédia, Moscou et une foule d’autres pages.

Remplis sous: Russie, Voyages Mots clés: ,
Commentaires (7) Trackbacks (0)
  1. Bonjour,

    J’ai commencé à vous lire sur Internet et c’est super intéressant. J’ai très hâte de lire la suite car, non seulement j’ai l’impression de revivre de bons moments, mais ça me rappelle une multitude de détails que j’avais complètement oubliés. Ça me fait réaliser à quel point ça peut être utile de prendre des notes comme vous l’avez fait et c’est probablement quelque chose que je ferai lors de mes prochains voyages.

    Lise M.

  2. I would like to exchange links with your site http://www.jacqueslanciault.com
    Is this possible?

  3. Sans problème.

    Jacques Lanciault

  4. Site superbe. Très bonne source de référence pour le voyageur.

  5. Je me régale avant même d’aller en Russie!

  6. Bonjour et félicitations pour ces reportages qui m’ont beaucoup aidé pour la reconstitution de l’album photos…..Un merveilleux souvenir

  7. Bonjour,

    Je suis tombée par un heureux hasard sur votre site que je trouve superbe car il me rappelle ce merveilleux voyage que j’ai fait avec Lambert en 2007. Si vous avez l’adresse courriel de la guide Tatiana Valdaeva, vous seriez très gentil de me la transmettre car j’espère retourner à Moscou et, si possible, revoir la ville en sa compagnie.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant